NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Lune de printemps de Sophie Audouin-Mamikonian
Date france :
2011
Editeur :
ISBN :
9782749913872

Lune de printemps

2011
Lecture conseillée à partir de 12 ans (si l'âge conseillé ne vous semble pas correcte, vous pouvez le signaler avec le triangle jaune, à droite quand vous êtes connectés)
7 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 7 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

15 %29 %43 %58 %72 %86 %
6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Dans les interminables plaines du Montana s’étend le ranch des Lykos. Les voisins alentour sont loin de se douter que ses habitants sont les membres de l’un des clans de loups-garous les plus puissants d’Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller, 17 ans. Né de l’union d’une humaine aux pouvoirs mystérieux et d’un loup-garou, Indiana est le petit-fils et le seul héritier de Karl, le chef de la meute. Se sentant comme un étranger parmi les siens, il lutte pour trouver sa place dans la hiérarchie codifiée imposée par son peuple : des créatures fantastiques qui vivent cachées au milieu des hommes.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Lune de printemps les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
.
Au départ ce qui m’a attirée dans ce livre ont été les loups-garous qu’il y avait dedans.
Et à la fin de ma lecture je ressors déçus. Indiana Teller, c’est l’histoire d’Indiana qui vit dans le Montana dans une meute de loups-garous. J’ai été très longue à lire ce livre.
Je crois que j’ai dû mettre 1 semaine.
Non pas qu’il ne m’intéressais pas, au contraire.
Mais je me suis ennuyée pendant toute ma lecture. A part la fin, que j’ai vraiment beaucoup aimée pas grand-chose ne m’a attirée dans ce livre. Par contre, comme je disais, la fin à vraiment été mon moment préféré.
ENFIN un peu d’action.
J’ai bien aimé retrouver Axel, il m’avait manqué.
Et Tyler, parce que même s’il est arrogant et a une tête à claque, dans le fond on l’aime bien. La Serafina est super bizarre.
Dès le départ, ça ne m’aurait pas étonnée qu’elle l’a fasse à l’envers à son clan.
Touchée.
Mais c’est vrai que ça ma quand même un peu choquée.
Je me disais qu’elle avait osée le faire. Il faut aussi noter qu’Indiana est un garçon.
Et c’est tellement rare que le narrateur soit un garçon qu’il faut obligatoirement le souligner. Passons aux personnages.
Déjà, je tiens à préciser que j’ai marché totalement à l’envers. Indiana tout comme Katerine m’ont énervé du début à la fin.
C’est typique du genre de personnage dont j’ai horreur.
Entre l’Indiana qui n’est pas un loup-garou et qui, comme par enchantement, obtient toutes leurs facultés et de ce fait se croit mieux que tout le monde.
Et la Katerina qui est belle et intelligente et qui se croit du coup tout permis.
Ils se sont vraiment bien trouvé tous les 2. Et puis il y a Tyler.
Comme je disais plus haut, Tyler est arrogant et se croit mieux que les autres.
D’habitude j’aime pas du tout ce genre de personnages, mais avec Tyler ça à tout de suite passé.
Il est juste à croquer.
Il faut juste aimer le genre. Et pour finir il y a mon petit chouchou.
Chuck.
Au départ on le voit comme bagarreur et vraie petite brute
Mais depuis l’université je l’adore.
En fait, il m’a un peu fait penser à Derek de pouvoirs obscurs, le sourire en plus.
Chuck est juste à croquer. Au final ce n’est pas un livre que je retiendrais.
A voir si je lirais la suite.

 
J’ai commencé le livre avec ferveur et l’ai continué avec tout autant mais il y a eu un petit moment de doute. En effet, le prologue est un court aperçu du présent du héros qui se situe quelque part dans le livre. On a donc le droit à une superbe analepse qui nous met en haleine aussitôt le roman entamé. Le doute intervient quand j’ai constaté qu’on découvrait l’intégralité de la vie du héros avant de pouvoir vraiment avancé dans l’histoire.
Cependant, l’humour léger et la plume de Sophie Audouin-Mamikonian m’ont vite emporté et chassé ce moment.  Tout d’abord, le thème abordé. J’avoue avoir eu une crainte puisque le livre est paru en pleine période vampire, loup-garou à la mode, mais qui nous exaspèrent au final, avec ces deux fameux personnages que je ne citerai pas – merci, Jacob et Edward – mais Sophie Audouin-Mamikonian s’approprie avec brio le thème. Elle explique les origines, les transformations, les faiblesses, bref, tout afin de poser le cadre et d’imposer sa version. Et celle-ci m’a plus que convaincue, elle m’a transporté dans les lointaines terres du Montana.  Ensuite les personnages. Le héros, Indiana Teller, ne tombe pas dans l’apitoiement mais ne devient pas non plus un surhomme pour faire ses preuves face aux loups-garous complètement supérieur à lui, c’est somme toute un jeune homme presque banal. J’ai d’ailleurs apprécié le changement d’âge par rapport à la série Tara Duncan – l’héroïne a seulement 12 ans dans le premier tome et 17 ans dans le dernier – qui permet de voir aussi les capacités de l’auteur a donné vie à ses personnages. Indiana connait d’ailleurs la tourmente des hormones qui vont parfois à l’encontre de notre volonté mais n’est pas un tombeur de ces dames.   Katerina O’Hara, quant à elle, est une jeune femme intègre qui sait garder la tête haute malgré sa situation, elle a du caractère et ne se laisse pas faire. Elle est loin de la blonde écervelée qui sert juste à être la fille du groupe d’ami, elle ne veut pas faire figuration et le montre. Sophie Audouin-Mamikonian aborde aussi le regard des autres sur les personnes en surpoids d’une manière humoristique qui, néanmoins, remets à leur place les prôneurs d’une philosophie : « soyons beau, soyons mince » en faisant de cet aspect d’une personne un critère de charme chez les loups-garous où plus on est un humain gros, plus on est un loup imposant et puissant de muscle.  Le scénario maintenant. Ah le scénario. Malgré que ce soit le douzième livre de l’auteur que je lis, Sophie Audouin-Mamikonian arrive à réitérer l’exploit de me surprendre ! L’intrigue mêle amour, enquête, social et politique en imbriquant l’un dans l’autre. L’exploit résulte dans le fait qu’on croit tout comprendre et déchiffrer pour finalement nous détromper sur les dernières pages du roman. C’est d’ailleurs la première fois que je ferme un livre en pensant : « Déjà ? J’aurais juré n’être qu’à la moitié ».  Bref, vous l’aurez compris, adepte de Sophie Audouin-Mamikonian, la magie opère toujours aussi bien et je ne peux que vous recommandez ce livre. Si vous n’avez encore jamais lu de livre de cette merveilleuse auteure française, il est temps et je vous conseille de commencer par celui-ci qui vous enchantera.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019