NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Les évaporés de Thomas B. Reverdy
Date france :
2013.08.21
Editeur :
ISBN :
9782081307056

Les évaporés

2013
4½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 4½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

8 %31 %54 %77 %
4 h3 h2 h1 h
 
 
Ici, lorsque quelqu’un disparaît, on dit simplement qu’il s’est évaporé, personne ne le recherche, ni la police parce qu’il n’y a pas de crime, ni la famille parce qu’elle est déshonorée. Partir sans donner d’explication, c’est précisément ce que Kaze a fait cette nuit-là. Comment peut-on s’évaporer si facilement ? Et pour quelles raisons ? C’est ce qu’aimerait comprendre Richard B. en accompagnant Yukiko au Japon pour retrouver son père, Kaze. Pour cette femme qu’il aime encore, il mènera l’enquête dans un Japon parallèle, celui du quartier des travailleurs pauvres de San’ya à Tokyo et des camps de réfugiés autour de Sendai. Mais, au fait : pourquoi rechercher celui qui a voulu disparaître ?

Les évaporés se lit à la fois comme un roman policier, une quête existentielle et un roman d’amour. D’une façon sensible et poétique, il nous parle du Japon contemporain, de Fukushima et des yakuzas, mais aussi du mystère que l’on est les uns pour les autres, du chagrin amoureux et de notre désir, parfois, de prendre la fuite.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Les évaporés les ont également appréciés.

Les commentaires :

Ca démarrait bien, pourtant, avec un des personnages ressemblant à Richard Brautigan, un de mes auteur préféré. Mais le récit peine à se mettre en place et je n’ai lu le Japon qu’en milieu de roman. Alors bien sûr, ce livre nous apprend ce qu’il est advenu de la zone de catastrophe naturelle et nucléaire du Sendai. Nous découvrons également ces salarymen “évaporés”, ainsi que la main mise des yakuzas sur le pays. Pourtant, comme l’auteur avec la civilisation japonaise qui lui demeure étrangère (dernières pages du livre), je suis également restée en dehors de l’histoire, comme une touriste qui ne comprend ni les kanjis, ni les katakana. Je n’ai pas réussi à me laisser porter par les longues descriptions monotones, ni par l’enquête. L’image que je retiendrai : Celle des longs cheveux de Yukiko, qui fascinent Richard.
Alex-Mot-à-Mots
http://alexmotamots.wordpress.com
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2020