NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Le huitième sortilège de Terry Pratchett
Date france :
1993
Titre origine :
The Light Fantastic
Date origine :
1986
Editeur :
ISBN :
2905158751

Le huitième sortilège

1993
4½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 4½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

12 %34 %56 %78 %
4 h3 h2 h1 h
 
 
« Vous auriez de très jolis pieds si vous en preniez soin, dit la vierge Bethan.
— Ch’est bien aimable à toi, répondit Cohen le Barbare. Mais des pédicures, j’en rencontre pas chouvent dans ma profechion. »
Octogénaire, borgne, chauve, édenté, Cohen, le plus grand héros de tous les temps reussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants ? Car une étoile rouge menace de percuter le Disque-monde, dont la survie repose sur le sorcier calamiteux : dans son esprit brumeux se tapit le “Huitième Sortilège”...
Avec une distribution prestigieuse dans les seconds rôles : le Bagage, l’In-Octavo, Herrena la Harpie, Kwartz le troll, Trymon l’enchanteur maléfique et, naturellement, La Mort.
Une aventure fantastique sans précédent. Ou peut-être une gigantesque fumisterie, plus encore que La Huitième Couleur.

Les commentaires :

 
Le huitième sortilège est le deuxième tome de la saga Les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett. Nous retrouvons dans ce tome les deux héros présents dans le tome précédent, à savoir Rincevent, le mage raté, et Deuxfleurs, le touriste. Ces deux bonhommes vont se retrouver face à un Disque-Monde qui a changé, avec pour conséquence toute une clique de mages à la recherche du huitième sortilège, celui qui s’est échappé de l’In-Octavo afin de se loger dans la tête de Rincevent. De manière générale, nous retrouvons le même humour décalé mais recherché que dans le premier tome. C’est vraiment très agréable. J’ai beaucoup aimé la définition de l’univers dans ce livre, à savoir que celui-ci dépend de l’équilibre de quatre forces : le charme, la conviction, le doute et l’envie d’emmerder le monde. J’adore ce monde loufoque que nous décrit Terry Pratchett. Je trouve parfois fou son soucis du détail. Un petit exemple ? Dans ce monde, il y a pas moins de 64 signes du zodiaque. Je vous en cite quelques-uns ? Wezen le Kangourou, le Vase de Tulipes, le Panais Céleste, la Porte du Peut-Etre,... Par contre, je dois admettre que, bien que l’univers général et les personnages soient supers, je me suis en peu ennuyée par moments. Le fait qu’il n’y ait pas de découpe du texte en chapitres rend la lecture vraiment fatigante. J’aime bien de pouvoir m’arrêter à la fin d’un chapitre. C’est du coup un peu perturbant, on a toujours l’impression de s’arrêter en plein milieu de l’histoire. De plus, le fait de passer du point de vue d’un personnage à celui d’un autre sans cesse pousse un peu à la confusion. Il m’est arrivé d’oublier où on en était pour certains personnages, demandant alors un effort de concentration pour remettre tout en place. Fort heureusement, la fin relève un petit peu le niveau. J’ai trouvé la lecture plus fluide et donc plus agréable. En conclusion, j’ai trouvé le tome moins bon que le précédent. Je ne pense pas que ce soit l’histoire à mettre en cause mais plutôt la façon d’agencer celle-ci. Sinon, l’humour est toujours un délice !
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2020