NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini
Date france :
2013.11.7
Titre origine :
And the mountains echoed
Traducteur :
Valérie Bourgeois
Editeur :
ISBN :
9782714455857

Ainsi résonne l'écho infini des montagnes

2013
9 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 9 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

7 %19 %30 %42 %53 %65 %77 %88 %
8 h7 h6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Après l’extraordinaire succès interplanétaire des Cerfs-volants de Kaboul et de Mille Soleils splendides, l’événement Khaled Hosseini. D’un village afghan des années 1950 à la Californie des années 2000, en passant par Kaboul sous les talibans, le Paris des seventies et une petite île perdue de l’archipel grec, une fresque familiale renversante d’émotion, d’une ampleur et d’une audace inouïes.
En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd’hui.
A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s’occupe de sa petite sœur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d’oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu’à l’habitude.
Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l’oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d’emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu’il se trame quelque chose. Et de fait, leur père, préférant “couper un doigt pour sauver la main”, vend Pari à la riche famille pour laquelle travaille Nabi. Une séparation déchirante qui pèsera sur toute la vie d’Abdullah, même après son exil aux Etats-Unis.
La petite Pari oublie et grandit à Paris où sa mère, Nila, trop libre pour la société afghane, s’est enfuie au milieu des années 50. Nabi est resté auprès de Suleiman, le mari de Nila, devenu handicapé suite à un AVC.
Des années plus tard, bien après la chute des Talibans, Abdullah n’a pas oublié Pari qui, elle, n’a jamais pu combler une sensation de vide, comme s’il lui manquait quelque chose d’indispensable, dont elle ignorait tout...

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Ainsi résonne l'écho infini des montagnes les ont également appréciés.

Les commentaires :

Je découvre l’auteur avec ce roman, son dernier paru (enfin, il y a un moment déjà).
Et je dois dire que j’ai été agréablement surprise. Quel conteur ! J’ai suivi avec plaisir tous les personnages de cette histoire que l’auteur nous raconte petit à petit. Car il n’est pas seulement question d’Abdullah et de Pari dans ce roman, mais aussi de leurs parents et de leurs enfants.
Une fresque familiale qui nous emmène de l’Afghanistan à Paris et en Californie. Mais on revient toujours à ses racines, si ce n’est sur sa terre, au moins dans sa langue natale.
J’ai aimé écouter l’histoire et sa résonance dans les montagnes et dans mon coeur.
L’image que je retiendrai :
Celle du chauffeur/cuisinier reste dans la maison de son patron jusqu’à sa propre mort et qui découvre l’amour interdit de ce dernier pour lui. 
Alex-Mot-à-Mots
http://alexmotamots.wordpress.com
 
Comment fait-il donc, Khaled Hosseini ? Comment fait-il pour nous livrer des histoires toujours poignantes, pleines de personnages attachants aux parcours difficiles mais si vrais ? Comment fait-il pour que la magie opère à chaque fois ?
Mais... Je dois nuancer quelque peu cet enthousiasme à m’attaquer pour la troisème fois à un roman de Khaled Hosseini. La structure en flashbacks, qui explore au-travers du temps les destinées de ceux qui se croisent de loin ou de près, confère à cet ouvrage un aspect unique dans la bibliographie de l’auteur, même si c’est loin d’être la première fois qu’on croise autant d’acteurs. Certains destins, toutefois, sont plus touchants et plus percutants que d’autres. Celui que j’ai trouvé le moins intéressant, même si c’est très bien fait, lumineux sur la fin et profond à quelques occasions, c’est celui du docteur grec. Sûrement parce que c’est celui qui a le moins de racines en Afghanistan et qui sert plus de messager pour la narration globale qu’autre chose.
Hosseini, concentré sur le devenir de ses personnages qui se retrouvent à travers l’Afghanistan, nous propose un récit moins cruel et plus poétique que dans ses précédents romans. Le fait d’ailleurs de s’attarder sur l’avant et l’après période des Talibans donne un charme indéniable à un pays dont la triste renommée mondiale lui colle à la peau. Les simples descriptions des paysages campagnards et montagneux sur place nous rappellent l’âme du coin, elle-même entretenue par des habitants au coeur souriant, à qui souvent la vie n’a pas fait de cadeau. L’auteur s’attache à nous montrer les bons côtés du coin, les esprits qui la font vivre, mais aussi les tristes aléas de la vie sur place, sans tomber sur la sombre cruauté qui règne dans les autres livres. C’est carrément moins choc que Mille soleils splendides ou Les Cerfs-volants de Kaboul, mais ça a quand même un intérêt indéniable.
Petite parenthèse : je tiens à donner un mauvais point à la traductrice ou aux relecteurs, qui semblent avoir un sérieux problème avec l’accord de l’adverbe “tout”, entre autres énormes fautes qui jalonnent le récit...
Passée cette digression grammaticale, il est intéressant de retrouver dans cet opus de nombreux éléments de la vie de Hosseini, qui vit actuellement dans la Silicon Valley (où j’habite aussi) et qui a passé plusieurs années en France en banlieue parisienne (j’ai grandi très près de la ville de Guyancourt mentionnée !). Au final, ses repères (à l’exception des lieux grecs et afghans) étaient les miens et ceux-ci ont rendu ma lecture plus inclusive, presque personnalisée à force de me faire sourire à reconnaître parfaitement les endroits cités pour y déambuler quotidiennement ou y avoir déambulé tous les jours pendant mon enfance.
Voilà, Hosseini écrit des ouvrages beaux. On sent qu’il ne peut en aucun cas se dissocier de l’Afghanistan, que l’essence du pays coulera dans ses veines à jamais et que ses récits continueront de lier ses personnages au lieu, de près ou de loin. Comme un hommage, comme un héritage, comme un devoir à la fois de mémoire et de réhabilitation.
http://livriotheque.free.fr/
http://www.facebook.com/malivriotheque
https://www.youtube.com/channel/UC3O1fss1MLBb5l_M85Z809A
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019