NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
1280 âmes de Jean-Bernard Pouy
Date france :
2000
Editeur :
ISBN :
9782842192587

1280 âmes

2000
2 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 2 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

9 %55 %
2 h1 h
Pop 1280 versus 1275 âmes
Pop 1280 c’est le titre original de l’ouvrage de Jim Thompson, devenu 1275 âmes lorsqu’il intégra, en France, la fameuse Série Noire de Gallimard alors dirigée par Marcel Duhamel. En franchissant l’Atlantique, cinq des 1280 âmes thompsoniennes se sont envolées… L’édition française serait-elle anthropophage ?
C’est précisément tout le souci de Pierre de Gondol, héros détective de 1280 âmes de Jean-Bernard Pouy. Facétieux, amoureux d’une jeune muse de la scène théâtrale underground prénommée Iris, ce jeune libraire bibliophile de trente-cinq ans n’est pas seulement érudit, mais aussi sensiblement joueur. Incollable pour dire qui a écrit quoi à partir d’une simple phrase, il compte parmi sa clientèle quelques hurluberlus particulièrement méticuleux… L’un d’eux n’hésite donc pas à employer ses services pour découvrir le destin des cinq disparus de Pottsville.
Comment résister à la tentation de caler ses souliers dans ceux du grand auteur américain ? Pierre de Gondol connaît là l’occasion : celle de se replonger dans la lecture de 1275 âmes et à nouveau d’éprouver la félicité de savoir sa profession en harmonie avec ses émotions littéraires. « J’avais presque envie de pleurer. / Ca me fait ça la littérature. / Certains c’est le cinéma. Ils en sortent avec des yeux marinés au Tandoori. Ca me fait rire. Je ne pleure jamais au cinoche, puisque c’est en deux dimensions, c’est plat. » Sur la route des mots de Thompson, Jean-Bernard Pouy explore sa propre langue. Drôle et émouvante, vive et parfois cruelle, elle est si légère qu’elle se dévore, si dense qu’elle ne s’oublie pas.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019