NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Lorsque j'étais illuminé de Stéphane Lumin
Date france :
2012
Editeur :
ISBN :
9781291136371

Lorsque j'étais illuminé

2012
2 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 2 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

46 %
1 h
 
 
Comment se préparer à un voyage au centre de la folie ?
Peut-on distinguer, page après page, la Vérité du délire qui irradie l’âme du narrateur ?
Ce récit dérange, affirme, témoigne, crie, et brûle tout sur son passage, jusqu’aux dernières convictions du lecteur.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Lorsque j'étais illuminé les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Stéphane Lumin nous entraîne dans un voyage très particulier. Nous allons vivre, de l’intérieur, la folie d’un homme. Il ne s’agit pas de la folie meurtrière de serial killer, mais bien d’une folie existentielle. Nous allons vivre ses errances et ses difficultés au quotidien. Ce récit tire son originalité du choix du narrateur : le “fou” raconte lui-même son histoire, sa vie, pleinement conscient de sa folie. Cette originalité entraîne une empathie pour ce qu’il ressent tout en plaçant une certaine une distance car comment un fou peut-il tenir un discours cohérent où il décrit son incohérence : Un vrai challenge ! Avec ce paragraphe, j’ai comme l’impression que le fou... c’est moi ! La fin est très étrange, j’ai eu l’impression que l’auteur souhaitait attirer le lecteur dans la folie de son personnage principal, voir de ses personnages. Mais j’avoue que j’ai un doute sur le rebond à la fin de l’histoire. Je vous le laisse découvrir pour vous faire votre propre opinion. Quand la folie rencontre la philosophie, nous obtenons quelques citations intéressantes :
C’est pourquoi, si l’univers contient toutes les choses, toutes les choses contiennent tout l’univers. La « Vérité » contient toutes les vérités et leurs contraires.

Quel est le but de la vie ?
— La vie n’a aucun but, la vie n’a pas de fin, pas plus qu’elle n’a un début. Il n’y a que des expériences, encore et encore. Le plus important n’est pas d’arriver quelque part, d’ailleurs il n’y a nulle part où arriver, le plus important c’est d’avancer. Chaque pas est une victoire en soi, la victoire de la vie.

Mais je ne suis pas guéri ! Je souffre !
— De quoi souffrez-vous ?
— De ne plus être ! Je n’ai plus de moi ! J’ai perdu mon moi ! Je n’arrive plus à me projeter dans le monde, dans les autres ! Que vais-je devenir ?

J’enviais les êtres comme lui, car pour eux, Dieu était une question alors que pour moi il était devenu une réponse.

 
Ecrire sur un sujet aussi difficile et tabou que la schizophrénie n’est pas chose facile. Les mots choisis sont justes, précis. Je suis rentré rapidement dans l’histoire et n’ai lâché le livre qu’une fois la lecture achevée. Merci.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2020