NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Dans le café de la jeunesse perdue de Patrick Modiano
Date france :
2007
Editeur :
Collection :
ISBN :
2070786064

Dans le café de la jeunesse perdue

2007
2 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 2 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

6 %53 %
2 h1 h
 
 
Patrick Modiano laisse resurgir les fragments d’un monde révolu, celui du Paris des années 60, ses devantures désormais ensevelies et ses ruelles fantômes, peuplées des figures fugitives, toujours en partance. Variation subtile et lumineuse sur le mystère humain, Dans le café de la jeunesse perdue allie l’acuité poétique à la sobriété de l’écriture. À chacun de ses livres, Patrick Modiano renoue avec le fil d’une recherche ténue et obsédante. Une tentative sublime de restitution et de scellement du passé, situé à la lisière de l’oubli et du dicible, et que reflète avec force cette nouvelle œuvre, autant sinon plus que ses plus beaux récits. En exergue, comme au seuil d’un texte hanté par l’absence, par l’évanouissement subreptice des êtres et des lieux, siège une citation de Guy Debord à laquelle le roman emprunte son titre : « À la moitié du chemin de la vraie vie, nous étions environnés d’une sombre mélancolie, qu’ont exprimée tant de mots railleurs et tristes, dans le café de la jeunesse perdue ».

Les commentaires :

 
Voici un roman nostalgique à plusieurs voix sur Louki. Qui est-elle ? Que faisait-elle au Condé ? Quel est son vrai prénom ? Quelle a été sa vie, juste avant le drame ? De Louki, nous n’apprendrons pas grand chose. Mais ce n’est pas le plus important. L’auteur nous emmène Place Blanche et sur les contreforts de Montmartre, sa géographie secrète. J’ai aimé, l’espace d’une après-midi, me laisser porter par la plume de l’auteur nobélisé (excusez du peu), et me promener dans les cafés de Paris. L’image que je retiendrai : Celle de l’adolescente Louki se promenant seule le soir pendant que sa mère travaille.
Alex-Mot-à-Mots
http://alexmotamots.wordpress.com
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2020