NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Les Hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë
Titre origine :
Wuthering Heights
Date origine :
1847
Traducteur :
Frédéric Delebecque
Licence :
70ans
Cette œuvre, au moins dans sa langue originale, est dans le domaine public pour les pays où la durée est fixée à 70 ans après la mort de l'auteur. (dont la France)

Les Hauts de Hurle-Vent

1847
9 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 9 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

9 %20 %32 %43 %55 %66 %77 %89 %
8 h7 h6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Les Hauts de Hurle-vent sont des terres situées au sommet d’une colline et balayées par les vents du nord. La famille Earnshaw y vivait, heureuse, jusqu’à ce qu’en 1771, M. Earnshaw adopte un jeune bohémien de 6 ans, Heathcliff. Ce dernier va attirer le malheur sur cette famille.
Dès le début, Hindley, le fils de Earnshaw éprouve une profonde haine pour cet intrus. À la mort de son vieux bienfaiteur, Heathcliff doit subir la rancœur de Hindley, devenu maître du domaine. Humilié par sa condition subalterne, Heathcliff, qui pourtant aime passionnément Catherine, la sœur de Hindley, jure de se venger. Sa fureur est décuplée lorsque Catherine, au tempérament aussi passionné que le sien, épouse le riche Edgar Linton…

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Les Hauts de Hurle-Vent les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Premièrement, on se perd beaucoup au niveau des relations entre les personnages. Encore qu’au début, c’est toujours - ou presque - le cas, mais cette impression de flou, ne part pas avant une centaine de pages, minimum. Dans mon édition, il y avait à la fin de la préface un petit arbre généalogique histoire de nous aider. Je ne vous raconte pas le nombre de fois où j’ai dû m’y référer... Notons aussi que plusieurs personnages ont le même nom ! C’est fort pratique lorsque les parents donnent à leurs enfants leur propre prénom, ou leur nom de famille. Du coup, question repérage, j’ai eu énormément de mal.  Au niveau des personnages, je dois dire qu’ils sont tous détestables. Catherine (la première) est énervante, et pas attachante pour un sous. Elle joue la diva, si j’ose dire, et il m’est arrivé plus d’une fois d’avoir envie de lui coller des baffes. Heathcliff est pareil. Il est tellement sombre, tellement cruel lorsqu’il s’y met, qu’on ne peut clairement pas s’attacher à lui. Pourquoi, l’occasion s’est présentée plus d’une fois, mais quelques instants plus tard, pouf ! Il se repassait quelque chose qui faisait qu’il avait plutôt tendance à m’énerver qu’autre chose. La famille Linton est tellement naïve, qu’ils ne valent pas franchement mieux. Plus d’une fois, j’ai soupiré ou levé les yeux au ciel face à tant de naïveté ! Joseph, l’un des domestiques est particulièrement énervant, lui aussi. La seule a m’avoir emballée est Nelly, la servante, qui est attentionnée envers tout le monde. Hareton - ne me demandez plus de qui il est le fils parce qu’honnêtement, je ne m’en souviens plus ! - peut être attachant, par moments. Bon, je ne vais pas vous passer tous les personnages, même si j’en ai déjà fait plus ou moins le tour, mais dans l’ensemble les uns ne valent pas mieux que les autres... Au final, il ne se passe pas grand-chose, les personnages ne sont pas attachants pour un sous, excepté cette bonne Nelly, et l’histoire d’amour hors-norme, visant plus à blesser l’autre qu’à lui montrer son affection, ne m’a pas touchée pour un sous. Je n’ai pas pris la peine de lire la préface, ni les commentaires, et heureusement, j’ai envie de dire. N’étant pas sous le charme, ce n’est pas en décortiquant le récit que j’aurais pu l’être.. Le seul point qui m’avait emballée, c’était cette histoire de fantômes, au début.  En somme :
Un gros coup de gueule. Je suis passée à côté. Absolument pas touchant...
 
Wuthering Heights m’a laissée perplexe (livre lu en VO). L’histoire est sombre, triste, folle parfois, mais je suis heureuse de savoir enfin de quoi il en retourne.
Je dois avouer que j’ai failli arrêter plusieurs fois ma lecture de ce livre, tellement l’histoire était sombre. Je suis arrivée au bout avec joie.
Amica Le Mans
Tatiana/Accrobiblio
30 ans de lecture, ça laisse des traces ...
 
Les Hauts du Hurle-Vent, un très beau titre et une maison qui porte un nom qui va à la perfection aux personnes qui ont vécu dedans. Oui le Hurle-Vent est le nom de la maison de la famille Earnshaw. Quand on sait les tragédies qu’il se passe dans cette famille, tout de suite le nom sonne bien. Mais la maison porte se nom pour une tout autre raison, à cause du vent qui souffle dans les collines. L’histoire des Earnshaw, se voit bouleverser par l’arrivé de Heathcliff dans la famille. Au cœur de l’intrigue : amour, haine, compassion, vengeance, espoir, désespoir… Tout commence car Heathcliff est éprit de Catherine Earnshaw… et tout tourne au drame le jour où Catherine choisit Edgar Linton comme époux… Depuis ce jour Heathcliff ne cessera de penser à la façon de ruiner les Earnshaw, mais aussi les Linton. On apprend au fur à mesure, l’histoire de tous ses personnages, de ses familles liées par le malheur. Une histoire triste, avec beaucoup de chagrin. J’ai été triste pour les personnages, j’ai éprouvé beaucoup de compassion pour eux, même pour Heathcliff, qui devient le diable en personne car son cœur est brisé… On apprend a aimé et a détesté les personnages (oui, j’ai aimé et détesté le même personnage à la fois) mais ont finit toujours par avoir de la peine pour eux. J’ai beaucoup aimé cette lecture. Un livre que je n’aurai certainement pas pu lire il y a dix en arrière, mais un livre qu’aujourd’hui j’apprécie fortement. Un coup de cœur pour ce livre, je pense qu’à jamais je garderai graver quelque part en moi, l’histoire de ses personnes. De plus, on peut lire une fin plutôt optimiste, qui laisse un présage d’espoir d’une vie moins malheureusement pour les personnages…
Cristy, capitaine du Navire dévoreur de livres
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019