NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Le Marteau des sorcières de Philippe Boizart
Date france :
2014.12.1
Editeur :
ISBN :
9782359626704

Le Marteau des sorcières

2014
3½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 3½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

12 %41 %71 %
3 h2 h1 h
 
 
Camille, marquée par l’affaire « Cochise », le tueur aux scalps, ressent le besoin de revenir dans le village de son enfance. Elle se rend seule à Templeuve, dans le Nord de la France, déterminée à se ressourcer et retrouver les liens forts qui l’unissaient à son cousin. Mais la quiétude de la région est troublée par une série de meurtres, dont l’étrange rituel va réveiller les instincts de policier de Camille. Retrouvez les héros de « Le reflet de la Salamandre », confrontés à une histoire mystérieuse mêlant passé et présent, qui va ébranler leurs convictions.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Le Marteau des sorcières les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
J’ai retrouvé avec plaisir Camille et Alex, les personnages principaux du reflet de la Salamandre. Traumatisés par l’auteur dans le livre précédent, ils ont changé de métier. Nous les retrouvons ici détectives privés. Deux nouveaux personnages, Frédérique et Philippe, rejoignent l’équipe. D’ailleurs, Philippe ? Comme l’auteur ? D’autant qu’ils semblent avoir quelques points communs :
Philippe expliqua à Camille qu’il avait démissionné lui aussi de son poste d’ingénieur en collectivité territoriale, dans le but de se consacrer entièrement à sa passion : écrire.
 Autre évolution, dans Le Marteau des sorcières, le fantastique commence par pointer timidement son nez (avec des rêves) avant d’intégrer franchement l’intrigue.
Pendule, Pentacle, Rituels basés sur le sacrifice de vierges...
 Nous avons donc ici un thriller fantastique avec des incursions ésotériques et doté d’un rythme particulièrement prenant. Les personnages sont très bien campés. J’ai eu malgré tout quelques doutes sur certains de leurs comportements :
Camille qui semble un peu oublier Alex, son grand amour, sur le début ; Philippe qui part faire une exploration en solo sans aucune expérience ni aucun soutient, ni même un téléphone portable ; toute l’équipe qui laisse tomber après le quatrième meurtre alors qu’ils connaissent la date et le lieu du cinquième !
 Plus crédible est le comportement de Frédérique qui, novice, essaie sans succès de piéger des professionnels, malheureusement, et là il y a message, les professionnels, par définition, pensent à tout ! Enfin presque...
Même pas un changement de véhicule en traversant un immeuble ou un centre commercial ?
 Je me suis posé un certains nombre de questions sur le meurtrier, j’avais bien deux suspects en tête, mais l’une me semblait trop évidente, l’autre manquait un peu de crédibilité... mais ça, c’était avant... avant que Philippe Boizart ne secoue tout ça pour brouiller les pistes... avant de tout remettre en place et de tout expliquer à la fin !
Bien joué le coup des vraies jumelles qui ne se ressemblent pas dans la vie de tous les jours, mais uniquement en cas de besoin.
 La fin est un vrai plaisir. Elle est rapide certes, mais bien décrite et cohérente. Elle m’a plus ou moins conforté dans ce que j’avais deviné :
La fille de Philippe pour la fermeture du pentacle ; Nathalie et Catherine : je les avait bien vu suspectes, mais je n’avais pas anticipé le coup de jumelles, bien joué ! Par contre la mort du capitaine, je ne l’avais pas vu venir, je pensais qu’il allait s’en sortir in extremis.
 En plus de l’intrigue proprement dite, l’auteur aborde aussi la puissance de l’amour comme moteur comportemental, et dénonce le pouvoir de l’argent ainsi que le côté “intouchable” d’une certaine partie de la “haute” société régionale ayant des vices/penchants communs.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2020