NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Sans Âme de Gail Carriger
Date france :
2011.01.12
Editeur :
ISBN :
9782360510269

Sans Âme

2011
Lecture conseillée à partir de 16 ans (si l'âge conseillé ne vous semble pas correcte, vous pouvez le signaler avec le triangle jaune, à droite quand vous êtes connectés)
7 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 7 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

10 %25 %40 %55 %70 %85 %
6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.
Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté !
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ?

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Sans Âme les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Gail Carriger nous offre une intrigue réfléchie et bien menée, animée par des personnages hauts en couleurs que l’on quitte à grand regret. Décalé, décapant, captivant et souvent délirant, ce roman est un vrai coup de cœur, que je relirai avec grand plaisir! Tant et si bien que la suite est déjà dans ma PAL!
 
J’ai passé un excellent moment avec cette lecture, l’auteur nous plonge dans une époque victorienne où vampires et loups-garous font partis de la société londonienne. Dans cette univers qui semble moderne on considère que les femmes sont sans cervelle et leur but dans la vie c’est de trouver un bon parti. Alexia Tarabotti est l’exception qui confirme la règle, à 26 ans c’est une vieille fille et se marier est le cadet de ses soucis. De plus, comme l’auteur nous le répète x fois dans le livre, elle est à moité italienne par son père et a un physique qui n’est pas dans les canon de beauté de l’époque à Londres : elle a le type méditerranéen. Mais surtout elle a hérité de son père une caractéristique particulière : elle n’a pas d’âme. Cette absence d’âme a un effet particulier, il annule la nature surnaturel des personnes qui entre en contact physique avec Alexia, vampires et loups-garous deviennent des êtres humains normaux le temps de ce contact.  Dès les premières pages j’ai adoré Alexia Tarabotti, justement parce qu’elle est différente, c’est une femme très cultivée, très maligne, avec un caractère affirmé et qui ne s’en cache pas malgré les qu’en dira-t-on. J’ai vraiment aimé son côté “j’ai pas ma langue dans la poche” et “je me laisse pas faire”, elle a toujours le sens de la repartie et ce qui est fou c’est qu’en toute circonstances elle n’oublie jamais le respect des convenances et fait toujours très attention à ses tenues. Par ailleurs, j’ai aussi adoré Lord Maccon et son caractère brut de décoffrage, on comprends de suite qu’il craque pour Alexia Tarabotti et ses maladresses sont attendrissantes. L’humour “so british” présent tout le long du roman m’a beaucoup plu. J’ai particulièrement aimé les échanges entre Alexia et Lord Maccon que je trouvais hilarant quasi à chaque fois. J’ai adoré la relation que l’auteur a mis en place entre eux et les passages un brin érotique m’ont vraiment fait rire à cause des réactions d’Alexia. Mais même si cette dernière et Lord Maccon sont les personnages que j’ai préféré, j’ai aussi beaucoup aimé certains personnages secondaires comme Lord Akeldama, le vampire extravagant ami d’Alexia qui refuse de faire parti d’une ruche (ah oui j’ai oublié de préciser, les vampires sont organisés en ruches dans cette société et les loups-garous en meutes), le professeur Lyall le Beta de Lord Maccon et Floote le majordome d’Alexia, j’ai adoré leurs côtés très zen en toute circonstance et très réactif à ces deux-la. Par contre, la mère et les soeurs d’Alexia m’ont horripilé ainsi que son amie Ivy avec ses chapeaux improbables, et en même temps elles m’ont fait rire à chaque fois qu’elles étaient choquées par des paroles ou le comportement d’Alexia qu’on trouverait de nos jours tout à fait normal. Ayant lu ce livre en VO je ne peux pas vraiment me prononcer sur le style d’écriture de l’auteur mais je n’ai pas trouvé cette lecture d’une difficulté insurmontable, j’ai compris l’essentiel de ce qui se passait et c’est ce qui m’importais. Au passage, j’ai appris quelques nouveaux mots dont un des plus important dans cette lecture est “spinster” (célibataire dans le sens de vieille fille!). Bref, une lecture vraiment très agréable qui m’a réconciliée avec les vampires et les loups-garous et dont je lirais la suite avec plaisir (d’ailleurs elle attends déjà sagement dans ma pal ^^).
 
J’ai lu beaucoup de chroniques positives sur ce livre, je n’ai donc pas hésité à " l’embarquer " quand je l’ai vu à la bibliothèque.
Je dois dire que le début était un peu chaotique. Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu un classique dans les mains ( depuis le lycée en fait ) et en dehors de Jane Austen , je n’ai pas souvent rencontré ce " style " d’écriture dans mes lectures.

Cependant, je ne sais pas si c’est un effet de mon imagination ou si c’est dû au fait qu’on s’habitue vite mais par la suite, on ne fait plus du tout attention au vocabulaire employé et on se fond dans l’histoire avec délectation.
L’histoire est extrêmement sympathique et les personnages sont tout à fait attachants.

Alexia m’a bien fait rire avec ses remarques et ses mimiques. C’est une femme du 19ème siècle mais elle est indépendante, veut se rendre utile, ne supporte pas qu’on lui dise ce qu’elle doit faire ni qu’on la contredise. Malgré tout, son physique ( qu’on trouverait magnifique aujourd’hui mais qui semble être une tare à cette époque ) , même si elle s’évertue a en faire un atout lui pose beaucoup de problème de confiance en soi. Elle est drôle et touchante, un cocktail parfait !

J’ai beaucoup aimé le côté bourru de Lord Maccon et les scènes avec Alexia sont à mourir de rire. J’espère qu’il y aura toujours autant de scènes de ce type dans le tome 2

L’auteur est parvenue à mélanger le style victorien au surnaturel et c’est une réussite. Ça parait presque naturel qu’un vampire côtoie une jeune femme aux longues jupe et à l’ombrelle ;) Comme quoi on s’habitue à tout ! L’intrigue est simple, certes mais on n’en attend pas plus, le reste est tellement sympathique que l’ensemble reste très agréable.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2021