NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
La Mécanique du coeur de Mathias Malzieu
Date france :
2009.04.17
Editeur :
ISBN :
9782290012451

La Mécanique du coeur

2009
2½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 2½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

23 %62 %
2 h1 h
 
 
Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé La Mécanique du coeur les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
En ce moment j’ai l’impression de poster toujours sur les mêmes livres, ce qui n’est pas faux me direz-vous mais quand je commence quelque chose, j’aime bien le finir. Voilà donc que j’ai enchaîné avec le second livre de Mathias Malzieu qui traînait dans ma bibliothèque. Et dire que je les aient laissé si longtemps dans ma PAL! Nous retrouvons le personnage de Jack, déjà rencontré dans Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, et c’est son histoire qui nous est raconté. Mais ce n’est pas une histoire banale, loin de là. Les livres de Mathias Malzieu sont assez courts donc difficile de parler de l’histoire sans trop en dire mais c’est aussi ce qui fait leur force. Et puis ça gâcherait le plaisir. Je vais donc me contenter d’un avis général. Le ton est moins grave dans ce livre mais l’écriture toujours aussi magnifique. Il est un peu moins poète que le précédent mais toujours aussi poétique (oui, oui, il y a une différence). En lisant cet auteur je ne m’attendais pas à autant de talent, aussi bien dans la forme que dans le fond, non pas par préjugés mais tout simplement parce que sa plume est inhabituelle.
L’histoire est pleine d’imagination, de beauté, de fantaisie, d’humour et d’émotions. Mathias Malzieu nous parle de la passion amoureuse à sa manière et j’ai adoré. Il arrive à vous embarquer dans cette histoire complètement folle et à vous y faire croire. Jack est un personnage attendrissant et atypique comme les aventures, les rencontres qu’il va vivre. Certes, il faut adhérer à ce genre d’univers mais si c’est le cas, vous aimerez sans doute ce monde à la Tim Burton.  Je finirais en disant que Mathias Malzieu a gagné une lectrice de plus car il est fort probable que je lise les livres qui me manquent encore de lui.
 
L’idée est originale, l’histoire avance bien... mais je me suis un peu ennuyé, je n’ai pas réussi à accrocher.
 
J’avoue que son écriture m’a transportée et émue au plus haut point ! Une vraie poésie, de la crême posée sur les pages: je me suis prise à les lire à voix haute tellement c’est beau !
Avec un univers très “Tim Burton”, il nous inculque ses messages par le biais du fantastique, mais la leçon est toujours claire et vise juste, on est touché, on est conquis!
 
J’ai trouvé cette histoire magnifique, extrêmement touchante! De petit garçon jusqu’à homme, on suit les (mes)aventures de Jack, enfant au grand cœur de bois. Malgré tout j’ai trouvé que l’auteur n’allait pas jusqu’au bout de son idée... A la base, Jack ne doit ni tomber ni se mettre en colère, sous peine d’abîmer son cœur-horloge. C’est exactement ce qu’il se passe lors de la première rencontre avec Miss Acacia... Mais plus il est amoureux et moins il a de souci avec son cœur, à part ses questionnements personnels, pas de douleurs particulières... Juste déçue de cette particularité. Et sinon je suis aussi déçue par le fin mot de l’histoire, j’aurais aimé qu’elle comprenne...
 
Je trouve que ce roman est original, doux et triste à la fois. Du fait que le style est complétement imagé, bordé par l’imagination et une poésie à vous en couper le souffle. Ça n’a pas été un coup de coeur mais il est très beau comme livre car Malzieu a une jolie plume &je pense que je vais aller découvrir ses autres livres prochainement. De plus, il se lit très vite &les chapitres permettent de faire des pauses facilement. Malgré le coté imaginaire du livre, je pense que beaucoup d’entre nous peuvent se retrouver dans la peau des personnages, surtout Jack. Les sentiments sont très humains &on peut facilement se mettre à sa place et ressentir ses émotions. Certains pourront dire que c’est une histoire d’amour banale comme on peut en voir tous les jours mais le style décalé de Malzieu nous emmène totalement ailleurs. Et la fin est juste une bombe.
 
Avis de Laeti : Mon Histoire avec ce livre : Le titre me plaisait, l’histoire me plaisait, l’idée de lire les mots d’un chanteur me plaisait... je l’ai acheté avec mon Amoureux Mes Impressions : Je suis tombée amoureuse de ce livre... et du personnage si attachant qu’est Jack... il vit son premier amour et en subit toutes les conséquences : le bonheur intense d’aimer et d’être aimer mais aussi le chagrin profondément douloureux de la perte de l’être chère.
J’ai adoré le côté fantastique et féerique de l’histoire qui m’a beaucoup fait penser à l’univers de Tim Burton (que j’apprécie particulièrement), l’écriture est sublime (un musicien qui écrit, n’est-ce pas déjà en soi fabuleux ?)
Pour conclure, j’ai ADORE et je le conseille vivement... c’est un vrai roman d’évasion, d’écriture, de rêves et d’amour... Extrait que je retiens :
Imperceptiblement, je me laisse tomber amoureux. Perceptiblement, aussi. A l’intérieur de mon horloge, c’est le jour le plus chaud du monde. Ses larmes glacées ont rebondi sur le sol telles les perles d’un collier cassé. Je viens d’embrasser la fille à langue d’oiseau et rien ne sera plus jamais comme avant. Mon horlogerie palpite tel un volcan impétueux. Pourtant ça ne fait mal nulle part. Enfin si, quand même, j’ai un point de côté. Mais je me dis qu’après une telle ivresse de joie, ce n’est qu’un maigre prix à payer. Cette nuit, je vais grimper à la lune, m’installer dans le croissant comme dans un hamac et je n’aurai absolument pas besoin de dormir pour rêver.
 Le petit + : Mathias MALZIEU est le chanteur du groupe Dionysos et le compagnon de la chanteuse Olivia Ruiz. Si vous allez sur Youtube, vous pourrez voir les clips de ce groupe qui sont de vraies merveilles. D’ailleurs le groupe a carrément crée une Bande Originale du livre qui a le même titre. 
Avis d’Elsa : Mon Histoire avec ce livre : Depuis le temps que ma Tite Laëti m’en parlait, il fallait absolument que je lui emprunte ce livre ^^ Mes Impressions : J’ai trouvé l’histoire très mignonne, touchante et bien écrite. C’est une jolie façon de raconter une histoire d’amour, et on s’attache à ce Little Jack. L’extrait que je retiens :
Je t’aime de travers parce que je suis un détraqué du coeur de naissance. Les médecins m’ont formellement interdit de tomber amoureux, mon horloge-coeur étant trop fragile pour y résister. J’ai pourtant mis ma vie entre tes mains, parce qu’au-delà du rêve, tu m’a donné une dose d’amour tellement forte que je me suis senti capable de tout affronter pour toi.
 
Ce livre est un petit moment de bonheur et je vous le recommande si vous avez besoin de magie et de rêve.
 
Cette lecture m’a été inspirée par Maud Cordier dans son livre « Quand le ciel descend sur la Terre ». Il fallut attendre les vacances de Noël pour que je me décide à le lire et dès les premières pages, cette histoire m’a étonné. Je vous invite donc à continuer votre lecture … de mon avis.  Tout d’abord, nous avons un récit très poignant au niveau des sentiments du personnage principal. Nous sommes attachés, reliés, par quelque magie à lui et nous ressentons toutes ces émotions. J’ai toujours dit qu’un bon livre faisait partager ses émotions avec le lecteur et ici, c’est le cas. Nous n’arrivons même pas à contrôler le flux émotionnel qui arrive dans l’histoire et qui traverse le personnage pour arriver jusque dans les moindres parcelles de mon corps. J’ai voulu, en maintes reprises, enlever les sentiments négatifs de mon cœur mais je me suis cogné à un mur indestructible que je n’ai pas su franchir. Ainsi, on ne peut pas sélectionner tel ou tel sentiment en se disant que celui-là est sympathique et je le prends donc tandis que l’autre ne m’inspire pas et je le laisse de côté. Ce n’est pas une histoire à la bonne franquette où chacun pioche ce qu’il veut. L’auteur nous partage son point de vue de l’histoire et par quelque procédé littéraire, il arrive à rendre impossible la déformation de son récit par nous autres, lecteurs et ça, je trouve déjà fantastique ! Nous avons donc un raz-de-marée sentimental et nous avons donc aussi le cœur du personnage ce qui signifie que nous sommes plus impliqués dans l’histoire. Cela veut, pour conséquence, qu’on ne cherche plus une vue omnisciente sur l’histoire mais qu’au fur et à mesure de l’histoire, nous ne voulons voir que par les yeux de Jack, le héros.
Ensuite, le style de l’auteur est très poétique, très lyrique, nous partageant de belles métaphores grâce auxquelles un sourire se dessine sur nos lèvres. C’est un style littéraire très peu employé. Pour moi, dans la majorité de ces bouquins, je trouve que le style est très bien écrit mais très ennuyeux, symbolisant la connaissance et le talent de l’auteur qu’on n’a pas forcément tandis qu’ici, je ressentais le partage du talent de l’écrivain. Il y a une façon d’utiliser ce style d’écriture, qui fait qu’un auteur soit prétentieux ou non. Ici, Mathias Malzieu l’a très bien compris et nous partage une écriture que je trouve très belle et très bien utilisée car outre la beauté du langage employé, nous voyons également un embellissement de l’histoire. Les mots ont un pouvoir énorme. Nous l’avons vu dans le premier argument, ils donnent des sentiments mais ils donnent également une beauté supplémentaire au récit. Si vous n’êtes pas convaincus encore, je vais tâcher de vous démontrer cela par un petit exemple. Nous allons honorer les filles par ce compliment. Nous avons déjà entendu le fameux et vulgaire « T’es bonne » qui signifie que tu es belle et que j’ai très envie de te mettre dans mon lit. Les garçons pourraient le dire d’une façon beaucoup plus poétique « Tu es séduisante ». Cela veut dire la même chose (même si le deuxième fait plus romantique) mais l’un est plus joli que l’autre.
Pour terminer, nous avons une petite touche de surréalisme donnant à ce récit une petite touche de folie, d’imagination enfantine. En tant que lecteurs, nous ne pouvons qu’admirer ce que cette petite touche donne au récit. Nous ne pouvons que rire face à la mise en scène parfois irréaliste du récit. J’avais déjà lu un roman surréaliste et je n’avais pas du tout aimé car cela partait dans tous les sens, ce n’était pas assez terre-à-terre à mon goût et j’en garde donc une mauvaise image. Ici, le surréalisme est distillé dans le récit et permet donc au lecteur de ne pas avoir trop d’éléments fous et incompréhensibles au niveau des lois du réel à gérer en même temps. Cela permet donc au lecteur de suivre le récit du mieux qu’il peut sans le larguer au milieu des mots.  En conclusion, ce livre est à conseiller de lire même si les sentiments sont parfois sombres. 
Les lectures de Kevin
http://leslecturesdekevin.blogspot.be/
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2017