NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Plaisirs Coupables de Laurell Kaye Hamilton
Date france :
2009.03
Titre origine :
Guilty Pleasures
Date origine :
1993
Traducteur :
Isabelle Troin
Editeur :
ISBN :
9782265078673

Plaisirs Coupables

2009
Lecture conseillée à partir de 16 ans (si l'âge conseillé ne vous semble pas correcte, vous pouvez le signaler avec le triangle jaune, à droite quand vous êtes connectés)
6 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 6 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

16 %33 %49 %66 %83 %
5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent “l’Exécutrice” et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance.
Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Plaisirs Coupables les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Un très bon livre de bit-lit ou l’auteur décrit des personnages captivant et émouvant tout en liant une intrigue originale ce qui se fait rare dans le bit-lit
 
Pourquoi tout le monde a aimer sauf moi? Pour commencer, ce livre ne me tenter pas plus que ça.
Ça part déjà mal.
Mais vu que tout le monde l’a aimer je me suis dit “Aller Amandine, lance toi”.
Et là...
OMG.
Je me suis vraiment ennuyer.
C’est...
Je sais pas.
Pourtant il y a de l’action mais non.
L’écriture est longue.
J’avais l’impression de regarder les scènes au ralenti.
Je l’est donc arrêter. Et puis je crois que je commence a saturé avec la Bit-lit.
Trop de Bit-lit, tue la Bit-lit. En fait, j’arrive pas trop a me prononcé sur Anita.
C’est une femme qui a du caractère, qui ce laisse pas faire.
C’est pas une petite nunuche.
Mais j’ai vraiment au du mal avec elle. J’essaierais de le relire plus tard.
Voir si mon avis est toujours le même.
Mais pour l’instant il va rester un bon moment dans ma biblio.
 
Je n’ai pas su accrocher. Au début, ça allait, mais je me suis vite emmêlée les pédales en fait. Arrivée à la moitié du roman, à peu près, je n’arrivais plus à savoir qui était qui.. Quand je me suis rendue compte de ça, je n’arrivais pas à suivre grand-chose. Du coup, l’histoire ne m’a pas paru géniale... Par contre, l’intrigue dure jusqu’à la fin et ça, c’est très appréciable ! J’ai senti que l’action était là, il se passait toujours quelque chose, vraiment, mais je n’étais pas dans l’histoire... Peut-être parce que je suis habituée à ce qu’il y ait un peu d’amour d’habitude et que là, il n’y ait rien. Je ne sais pas.
 
je dois avouer que j’ai bien aimé. Anita est une jeune femme pleine de ressources qui se retrouve confronté à des vampires et autres créatures fantastique dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres. On découvre que finalement elle n’est peut-être pas aussi forte que l’on pouvait le penser au début du tome. Je n’en dis pas plus sous peine de dévoiler un peu de l’histoire. En tout cas, la suite risque d’être bien intéressante. Je ne dirais pas que c’est un coup de coeur car il manquait quand même beaucoup de chose pour.
 
Premier tome d’une longue série (20 prévus), où nous suivons Anita Blake, une réanimatrice. Elle travaille de temps en temps avec la police vu qu’une brigade spéciale a été créée pour toutes les affaires qui concernent les meurtres surnaturels. Dans ce roman, nous y retrouvons pleins de créatures différentes, Vampires, Goules, Zombies, Lycanthropes...
Anita est chargée de trouver dans ce premier tome de retrouver le tueur de vampire. Malheureusement pour elle, qui ne voulais pas s’en chargée, elle y est obligée par la Maitresse de vampire de la ville. Une petite fille âgée de pas mal d’année, une vrai peste et psychopathe !!
Ce premier tome ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer ! A chaque fois que l’on pense qu’Anita va avoir un peu de repos, et ben non il y a quelque chose qui lui tombe dessus !! Ajouter à ça qu’en gros beaucoup de scènes finissent assez mal ! Donc vous avez le droit à plein de sang et très souvent !
J’aime beaucoup Anita, une jeune femme très humble, et qui évite de mêler ses ami(e)s pour qu’ils n’aient pas de problèmes. C’est la seule personnage qui est détaillé. Je pense qu’on en apprendra plus sur Jean-Claude et Edward dans les prochains tomes !
Pour le tueur, je l’ai trouvé assez rapidement, (comme elle le dit, elle-même, est n’est pas très rapide à comprendre les choses !!) mais cela n’a pas gâché le livre pour autant, car toute l’histoire n’est pas forcement tourner sur la traque du tueur !
Bref un très bon premier tome, et qui donne envie de connaitre la suite !!
 
Frais, sympathique et original, le roman plait par le caractère impitoyable de l’auteur et des vampires qu’elle dépeint.  Très souvent comparé à Buffy contre les vampires, la saga Anita Blake a pourtant su trouver son public. Tout d’abord, l’un des premiers points qui m’a plu est que l’auteur met de suite dans l’action. Dès les premiers chapitres, Laurell K. Hamilton annonce la couleur d’une manière cash, sans préambule, et très abrupte. Pire, elle confronte même de suite son héroïne, et cela est dit très clairement dès le début du livre, au plus puissant et vieux vampire qu’elle ait jamais rencontré. Ce choix est à double tranchant : il permet de mettre dans le feu de l’action dès le premier tome mais m’a aussi amené à me demander si l’auteur n’avait pas fait une erreur puisqu’une question se pose : mais qu’affrontera Anita dans les 21 tomes suivants ?   Cette question est d’ailleurs perpétuellement en suspens puisque Laurell K. Hamilton montre par les multiples cicatrices de son personnage qu’elle ne compte pas l’épargner. Somme toute, hormis ces deux faits qui permet à la trame narrative de se dégager des autres livres, le scénario ne brille pas par sa complexité ou son originalité. Alors qu’est-ce qui plait dans Anita Blake ?  Le style d’écriture de Laurell K. Hamilton n’est pas de ceux que l’on peut comparer à de la grande littérature mais il est bien particulier par sa légèreté et par le choix de point de vue. Le lecteur voit tout du point de vue d’Anita Blake. De ce fait, toutes les impressions et sentiments du personnage nous arrivent en ligne direct et il est d’autant plus difficile de faire des effets stylistiques ou narratifs. Ainsi ce choix de point de vue est un challenge pour l’auteur et montre plus de subtilité qu’il n’en parait au premier abord à son style d’écriture. De fait, ce choix rend aussi son personnage principal meilleur et facilite l’identification du lecteur au personnage. Je note toutefois un début de roman très lourd avec des expressions et des pans de phrases entiers qui se répètent trop souvent.  Le style d’écriture et Anita Blake, voilà ce qui rendent ce roman si agréable ! Anita est une jeune femme à l’aise dans ses baskets qui a conscience de ses forces et de ses faiblesses mais surtout qui possède un humour et une ironie à toute épreuve. Quelque soit la situation dans laquelle elle se soit mise, elle ne démord pas et reste fidèle à elle-même répondant avec panache. D’ailleurs, il est aussi agréable de voir une héroine qui non seulement est morte de trouille - et sait le reconnaitre - mais qui en plus en bave et pas qu’un peu. Bref, un personnage haut en couleur et bien loin du héros traditionnel voilà de quoi plaire.  Enfin, les vampires, loups-garous, zombies et compagnies. Ils ne brillent pas au soleil, ils ne tombent pas amoureux d’une humaine - et donc ne la mange pas, défiant l’instinct naturel du zombie - ou encore ne se sont pas pris de remords pour ce qu’ils sont. Ici, on a des vampires des vrais, qui n’hésitent pas à arracher une tête quand l’envie leur en prend mais qui savent aussi parlementer et rester civilisé quand l’économie s’en mêle. Les antiques créatures que sont les vampires réunissent quelques clichés persévérant mais aussi une grande majorité de leur cruauté et autres parts sombres qui en ont fait avant tout des créatures peuplant nos livres d’horreurs et autres thrillers fantastiques, plutôt que les romans de bit-lit.  En somme, ce premier roman est agréable par sa nouveauté et son ton décalé. Toutefois pour satisfaire et franchir un cap, le scénario des prochains tomes à venir devra être plus fourni et plus travaillé que ce tome-ci.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019