NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Vampire et fauchée de MaryJanice Davidson
Date france :
2011
Date origine :
2004
Editeur :
ISBN :
9782811204990

Vampire et fauchée

2011
4 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 4 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

21 %47 %74 %
3 h2 h1 h
 
 
Elle voulait juste acheter de belles chaussures... Elle se retrouve avec la tenue complète de mariée ! La série de bit-lit pour toutes celles qui dévorent de la chick-lit !
Rien ne fera jamais oublier son amour des chaussures à Betsy, pas même mourir et se réveiller reine des vampires. Entre son job de vendeuse chez Macy’s et son nouveau statut, elle n’a plus de temps pour elle. Pour ne rien arranger, une série de meurtres l’oblige à prêter main-forte au vampire qui la rend dingue, le très sexy Sinclair. Ah et en plus, ils sont désormais mariés...

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Vampire et fauchée les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
C’est léger, girly, mais avec cet univers vampirique qui plait, et c’est surtout marrant. J’aime beaucoup la plume de cette auteure, et je dois bien avouer que par moment, il m’est arrivé de tellement bien imaginé la scène, les réactions, les regards, que je me suis simplement mise à pouffer de rire. Il faut savoir qu’avec Betsy, soit ça passe “crème”, j’ai envie de dire, soit ça casse. Beaucoup aime ce personnage principal, malgré tous ses défauts, et d’autres ne peuvent tout simplement pas la supporter. Vous vous doutez donc que je l’ai adoré. Et puis, si vous avez lus la première chronique, vous le savez déjà. Mais, je pense qu’il est important de préciser que mon amour pour Betsy n’a pas changé. Venons-en à la chronique en elle-même. Je vais commencer par la première chose qui m’a marqué juste après avoir terminé ce second tome, et donc, la première chose à laquelle j’ai pensé. On retrouve dans ce tome là, un parallèle avec le premier. Je ne peux malheureusement pas vous l’expliquer plus que ça, puisque je spoilerais ceux qui ne l’ont pas encore lus, et c’est une chose que je déteste faire. Par contre, je peux vous dire que ce parallèle concerne la situation de notre chère et tendre - pas si tendre que ça, au final - Betsy. Ce que j’ai également aimé est l’évolution dans la relation de Betsy et de Sinclair - non, vraiment, je n’arrive pas à l’appeler par son prénom xD. Leur petit jeu du chat et de la souris me séduit toujours autant. C’est un peu un “fuis-moi et je te suis, suis-moi et je te fuis”, comme on dit. Et c’est vrai que ce genre de relation compliquée et surtout inavouée, est plutôt pas mal à lire, et à suivre. C’est toujours mieux qu’une histoire bateau, où les héros tombent directement dans les bras l’un de l’autre. Ici, leur relation est plus complexe, plus ambiguë, et je dois dire que personnellement, j’aime ça, et le fait que ça vienne petit à petit. Le truc marrant avec Betsy, c’est que même en étant vampire, elle veut travailler. Oui, faut le faire quand même. Elle n’en aurait même pas besoin, mais elle y tient quand même. Ca, c’est le genre de chose qui me botte, pour la simple et bonne raison que ça casse un peu le mythe du vampire. Vous avez déjà vu Dracula travailler à proprement parler ? Et les frères Salvatore ? Edward Cullen - dans les deux premiers tomes en tout cas xD - ? Bon, je ne cite bien évidemment que les plus connus, que ceux qui me viennent à l’esprit, et surtout, que ceux que je connais hein. Je me doute qu’il doive en exister d’autres qui ne travaillent pas, voire même d’autres comme Betsy. Bref ! Tout ça pour dire que sa motivation et sa détermination m’a bien plu. A noter qu’elle n’exerce pas non plus n’importe quel métier ! Anyway. J’ai plutôt bien aimé l’intrigue de ce second tome, même si, disons-le tout de suite, dans la saga, ce n’est pas l’intrigue qui prime. C’est vrai que dans le premier tome je m’attendais à un autre combat, plus impressionnant et tout ça, mais au final, c’est plus un roman de chick-lit qu’un roman de bit-lit à proprement parler. Les nouveaux personnages de ce second tome sont plutôt pas mal dans le genre, malgré une rencontre, et une “amitié” que j’ai trouvé trop simple, mais une fois encore, c’est une saga sans prise de tête. Pour faire le parallèle avec ma chronique du premier tome, je tiens une fois encore à souligner que dans Queen Betsy, la vie vampirique, et la vie privée, si on peut dire ça comme ça, sont séparées. Je le répète, mais j’apprécie énormément ce point. Ici, les amis de notre héroïne préféré, ne se mêle pas des combats. Bien sûr, ils sont encore une fois au courant de tout, et aident les vampires comme ils le peuvent, mais jamais on ne retrouvera, dans ces premiers tomes en tout cas, de Jessica munie d’un pieu prête à attaquer un vampire cent fois plus forte qu’elle, comme c’est par exemple le cas dans la saga le journal d’un vampire, où les amis humains d’Elena se mêlent sans arrêt aux combats. Qui plus est, dans ce second tome, on retrouve des moments familiaux, comme dans le premier, même si je ne crois pas l’avoir souligné. Notre Betsy passe quelques moments avec sa maman, son père, et sa “belle-monstre”. Comme quoi, une fois qu’on devient vampire, on peut toujours avoir une vie sociale, plus ou moins normale sort en courant. Niveau répliques, réparties, et humour, encore une fois, ça m’a plu. J’avais passé un excellent moment dans le premier tome, et à vrai dire, je n’attendais que les moments Sinclair/Betsy pour pouvoir me délecter de leurs fameuses joutes verbales. Encore une fois, l’humour du tome, et les réparties de Betsy m’ont vraiment plu. Oh, et petite chose en plus dans ce tome. Deux chapitres ne sont pas racontés par Betsy, ce que j’ai beaucoup apprécié. Enfin, nous avions une autre vision des évènements. Cela dit, la seconde fois était “normale” en vue des circonstances. Circonstances qui m’ont d’ailleurs faites une petite frayeur. Enfin bref, tout ça pour vous dire que oui, Queen Betsy est bien partit pour être une de mes saga fétiches. J’ai vraiment hâte de me procurer le troisième tome, pour me replonger dans le monde de notre fashion vampire. En somme : Si vous avez aimé le premier tome, filez vous procurer celui-ci !
 
Queen Betsy se retrouve marié avec Sinclair malgré elle. Depuis, on ne peut pas dire que c’est le grand amour... À côté de ça, elle se retrouve complètement fauchée, à vivre dans une maison qu’elle ne peut même pas payer. Elle finira par trouver du travail chez Macy’s, bien décidée à mener une vie normale, même si Sinclair ne l’entend pas de cette oreille. Betsy fait ce qu’elle veut ! Sans oublier un nouveau groupe d’humains qui tue tous ses congénères... Ce n’est toujours pas la belle vie pour elle ! Je suis vraiment fan de cette saga. Même si j’ai trouvé l’intrigue de ce deuxième tome passable, je ne peux que l’adorer ! Ce n’est même plus l’intrigue qui m’attire mais plutôt Betsy et sa bande qui sont hilarant. Pour parler de l’intrigue plus en détails, disons qu’il ne se passe pas grand-chose, c’est assez plat, avec beaucoup de choses prévisibles et personnellement, je trouve qu’elle a peu d’intérêt cette fois... Mais la Reine détourne tellement l’attention de ce qui se passe à côté que, finalement, ça n’a aucune importance. De plus, on apprend quelques nouvelles choses sur sa situation de vampire... On sait que, dans le premier tome, elle n’est pas une vampire ordinaire et bien, ça se confirme ici également ! Et j’ai beaucoup aimé découvrir d’autres facettes d’elle.

Betsy n’a pas changé d’un poil. Toujours aussi franche, aussi drôle, aussi rentre-dedans ! Ses répliques sont tordantes, il est impossible de s’en lasser. Toujours aussi superficielle aussi mais ça la rend encore plus hilarante. Elle trouve toujours le moyen de penser à des choses futiles quand il se passe quelque chose de grave. J’adore !
Sinclair m’a laissé une meilleure impression que dans le premier tome... Même si ce n’est pas encore tout à fait ça, j’ai adoré certaines de ces répliques avec Betsy.
Marc et Jessica sont remontés dans mon estime également, bien plus drôles et plus intéressants que dans le précédent tome ! Ce deuxième tome se dévore très vite. Peu importe si on aime ou pas l’intrigue, Betsy fait que toute notre attention est plongée dans ce roman. On ne peut simplement pas en décrocher. Beaucoup de choses prévisibles comme je le disais mais il y a quand même quelques rebondissements inattendus (il faut le dire !) même s’il y en a peu. Queen Betsy est l’une des seules sagas que je vais lire jusqu’au dernier tome ! Surtout si elle ne change pas car elle est extraordinaire ! Un excellent moment de détente dont on ne devrait pas se passer !
 
En ce qui concerne l’histoire Nous retrouvons, dans ce second opus “Vampire et fauchée”, notre très chère Betsy devenue Reine des vampires. Mais tout n’est pas rose pour elle, sa maison est envahit de termites, les factures s’accumulent, etc. Il ne lui reste qu’une solution trouver un job et pas n’importe lequel, la petite veinarde se retrouve à travailler chez Macy’s, une superbe boutique de chaussures, où devrai-je dire LA boutique de chaussures. Cependant, étant la reine, il lui incombe de gérer les problèmes de ces sujets. Cette fois-ci des vampires sont victimes d’un petit groupe qui les exterminent. Qui peut bien être à la tête des “lames de la justice” ? Un humain ? Un vampire ? Il ne lui reste plus qu’a mener l’enquête. En ce qui concerne l’écriture A l’instar du premier tome l’humour est très présent et l’on ne s’ennuie pas. On pourrait toute fois déplorer certaines failles dans la narration, comme “les lames de la justice” qui deviennent “les larmes de la justice” à un moment donné et Betsy qui dit ne jamais avoir tuer personne alors que dans le premier tome elle tue deux voyous en fracassant leur crane (Petite menteuse va !). L’originalité de ce tome, tient au fait que dans certains chapitres, on se retrouve dans la tête du père Marcus. Ce qui nous permet d’avoir une vue plus large de l’histoire. 
En ce qui concerne les personnages Betsy est toujours aussi délurée, girly et sarcastique, cependant on l’a découvre comme quelqu’un d’assez posé, elle sait ce qu’elle veut, ce dont elle a besoin. Elle ne se laisse pas entretenir par sa meilleurs amie Jessica qui en a pourtant les moyens. Plutôt indépendante, elle va décider de trouver un travail. On en apprend aussi davantage sur ces dons, de Reine des vampire, qui se révèlent très impressionnants et efficaces. On l’a voit évoluer en tant que jeune reine vampire et je trouve les découvertes qu’elle fait vraiment très sympathique. On va aussi faire la connaissance de Mary, un petite fille tout mignonne qui n’arrête pas de coller au basque de Betsy, mais qui est-elle ? 
En ce qui concerne les couvertures Ce qui nous frappe en premier lieu dans cette saga, ce sont les magnifiques couvertures que l’on découvre à chaque fois. Celle-ci sont réalisé par Maureen Wingrove dit Diglee. Je les trouve très rafraichissantes pétillantes, c’est un vrai plaisir pour les yeux. Pour conclure, cette saga se lit rapidement. Elle est rafraîchissante, pleine de légèreté et d’humour. 
En résumé :
Points positifs :
¤ Une lecture légère et distrayante
¤ Des répliques très drôles
¤ Un rythme soutenu
¤ Bon découpage des chapitres mêmes si certains sont très court (3 pages par exemple)
¤ Un livre qui se lit en quelques heures Points négatifs :
¤ Des erreurs dans la narration
¤ Un scénario pas très palpitant, rien d’innovant.
¤ 8 euros les 3 heures de lecture oO
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2022