NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
La couleur des sentiments de Kathryn Stockett
Date france :
2010.09.3
ISBN :
9782742792917

La couleur des sentiments

2010
11 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 11 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

4 %22 %39 %56 %74 %91 %
11 h9 h7 h5 h3 h1 h
 
 
En 1962, à Jackson, Mississipi, chez les Blancs, ce sont les Noires qui font le ménage et élèvent les enfants. Sans mot dire, sous peine de devoir prendre la porte. Est-ce le cas de Constantine, l’employée des Phelan, dont on n’a plus aucune nouvelle ? Mais franchement, qui s’en soucierait ? Ses amies, Minny et Aibileen, et surtout Skeeter, la propre fille des Phelan. La jeune étudiante blanche et les deux employées noires vont lier une alliance imprévisible pour « comprendre ».
Passionnant de bout en bout, La Couleur des sentiments a déjà conquis plus de deux millions de lecteurs, dont Steven Spielberg qui en a acquis les droits.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé La couleur des sentiments les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Une galerie de portraits passionnante, une peinture terrible des états du sud des USA en 1960 (pas si loin pourtant). Et une réflexion plus globale, un peu sur le thème de la chanson de Goldman/Fredericks/Jones “Né en 17 à Leidenstadt”, qu’aurions-nous fait à la place des personnages de l’histoire ?
 
Je voulais le lire depuis sa sortie, mais j’attendais qu’il sorte à la bibliothèque.
Et puis, ma petite sœur m’a demandé où elle pourrait le trouver, pas trop cher, car elle voulait le lire. Ni une ni deux, j’ai profité de l’approche de son anniversaire pour le lui offrir. Je suis une gentille grande sœur, hein ? Bref …
Bon, à part le léger soupçon que toutes les femmes Noires de l’époque n’étaient pas aussi bien traitées, le livre est agréable. L’histoire est belle. Et surtout, si l’on en croit les dernières pages du livre, Kathryn Stockett a été élevée par une femme Noire.
Pour en savoir plus sur ces lois Jim Crow, allez voir la page Wikipédia qui y est consacrée.
Amica Le Mans
Tatiana/Accrobiblio
30 ans de lecture, ça laisse des traces ...
 
Malgré les 50 ans qui nous séparent de cette histoire, The Help est un roman qui vous prend le coeur et le retourne en quelques mots. The Help traite d’un sujet intéressant et sensible, qu’il est essentiel de comprendre, de se souvenir et de combattre: la discrimination raciale.
Ce livre est mené comme une danse, légère mais puissante, dans lequel les évènements s’enchaînent avec grâce et tombent toujours au bon moment. The Help est un témoignage coloré de toute une palette d’émotions.
Tout d’abord, Kathryn Stockett nous expose avec brio les relations entre les employeurs et les domestiques: un mélange de haine, de colère, d’admiration, de respect et de mépris. Elle nous montre à quel point l’être humain est paradoxal: certaines Blanches sont méchantes, mesquines, et pourtant elles aiment leurs enfant d’un amour doux et tendre. Les Noires sont émouvantes, elles apparaissent courageuses, simples et je me suis sentie si révoltée à l’idée que de telles femmes puissent être accablées de tant de malheurs.
Kathryn Stockett ne nous raconte donc pas l’histoire d’un combat simpliste entre les Blancs et les Noirs mais d’un combat de convictions et de croyances. De plus, on retrouve dans ce livre des Noirs qui battent leur épouse, et des Blancs qui prennent beaucoup de risques pour faire bouger les choses. J’ai aimé cette recherche de vérité dans les personnalités des personnages, personnages que j’ai trouvé époustouflants. Tous les personnages sont travaillés, et emplissent le lecteur de sentiments différents. J’ai beaucoup aimé les personnages d’Hilly et de Célia, car même s’ils sont des personnages secondaires, ils sont très développés et importants.
J’ai senti mon coeur fondre devant la relation entre Aibileen et Mae Mobley, une relation maternelle, tendre, douce et subtile. J’ai admiré Aibileen pour cette patience, cet amour, pour ses trois phrases qui hurlent son amour pour la petite, elle même délaissée par sa mère “You is kind, you is smart, you is important”. J’ai aimé Minny pour son franc-parler, son humour, mais en même temps sa fragilité et sa bonté. Je pense que Minny est peut être le personnage le plus complet et intéressant du roman, avec son caractère bien trempé.
Skeeter, jeune femme blanche, intelligente et vive, un peu maladroite, n’attire qu’un regard bienveillant grâce à son courage et son désir de changer les choses. Elle veut défendre ce qui est juste et dénoncer toute cette abominable discrimination.
Ses trois femmes, tellement différentes les unes des autres, vont se lier d’amitié, une amitié improbable, belle, et émouvante et ensemble, elles vont écrire un livre, le livre, “The Help” qui dénoncera les injustices et dira “non”. The Help est donc un roman à trois voix, celle Aibileen, de Minny et de Skeeter. Trois voix qui s’élèvent pour lever le voile sur la discrimination.
Kathryn Stockett écrit ce livre d’une plume à la fois cruelle, par l’horreur de ce qu’elle raconte, d’une plume amusante grâce à l’humour de Minny, d’une plume révoltée, une révolte traduite par les cliquetis de la machine à écrire de Skeeter, et finalement d’une plume attendrissante par l’amour d’Abileen. Un style d’écriture adapté à chacun des personnages, qui permet au lecteur de se couler dans l’histoire. The Help est donc l’histoire d’un combat, l’histoire de sentiments plus forts les uns que les autres. The Help nous entraîne dans une histoire tendre et émouvante. Avec Aibileen, Minny et Skeeter, j’ai ri, j’ai tremblé, je me suis révoltée. The Help est un ouvrage qui nous fait réfléchir. Elle nous fait réfléchir sur la cruauté, sur l’amour, sur l’amitié, sur la bêtise humaine et l’injustice.
Ce livre a fait couler beaucoup d’encre. On en a parlé sur beaucoup de blogs. J’ai été intrigué et je l’ai lu. Pas un coup de coeur pour moi. J’ai trouvé ça très long mais il m’en reste quand même un souvenir assez agréable. Ce n’est pas un livre qu’on oublie dès qu’on l’a fini.
Philippe D
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019