NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
L'homme allongé et autres nouvelles… de Édith Couture Saint-André
Date france :
2016.06.3
Nouvelles :
6
ISBN :
9782955690512

L'homme allongé et autres nouvelles…

2016
1½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 1½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

40 %
1 h
 
 
À cœur perdu : Quand on est aussi vieux que Thor, tomber amoureux d’une jeune artiste peintre réserve bien des surprises… pas nécessairement celles qu’on aurait pu imaginer. L’homme allongé : Qui est cet homme et pourquoi est-il allongé par terre chez Marguerite, dominatrice septuagénaire de grand renom ? Une belle-mère à durée indéterminée : Quelle tragédie lorsqu’une mère voit son fils unique la délaisser pour une femme trop jeune pour être à la hauteur de ses exigences… Roméo en Juillet : Un croque-mort qui prend son travail au sérieux a-t-il le droit de tomber éperdument amoureux d’une Valentine légère et volage ? Une tête en trop : Lorsqu’on a vingt ans, perdre la tête est, somme toute, une occurrence assez courante et on arrive à s’en remettre assez facilement. Mais quand on a soixante-dix ans ? Un hématome sur l’épaule : Le golf est un sport d’une grande violence, qui l’eut cru ? La mort, cette empêcheuse de tourner en rond, est le fil rouge qui sinue d’un récit à l’autre pour nous rappeler que nous sommes sur terre en location de courte durée et qu’il suffit parfois d’un événement anodin pour que le bail soit annulé…

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé L'homme allongé et autres nouvelles… les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Avant de commencer à rédiger mon avis sur ce recueil de nouvelles, j’aimerais remercier l’auteure, Edith Couture Saint-André, de sa confiance pour la lecture et la chronique de son nouvel ouvrage détonnant mettant en scène la mort avec humour. J’ai apprécié ce recueil et mon avis reflètera mon appréciation.  Tout d’abord, avant de parler de l’effet comique ressortant de ces histoires, je vais parler de la compréhension facile de celles-ci, qui est un point important. En effet, si le lecteur éprouve des difficultés à comprendre l’histoire et dans ce cas-ci, les histoires, il ne pourra trouver l’humour et ne rira donc pas, ce qui n’est pas l’effet attendu. Pour cela, l’auteure doit travailler son style pour rendre l’histoire simple et vivante, que le lecteur se sente dedans, immergé, englouti et qu’il la vive ou qu’il la regarde. Bref, tout doit être mis en œuvre pour qu’il se sente impliqué parmi les mots, les péripéties. Le vocabulaire à la portée de tous, sans tomber dans le registre familier, aide justement à une meilleure compréhension. Nul besoin de réfléchir, de décortiquer les phrases pour comprendre l’histoire car celle-ci nous percute de plein fouet. Un style léger et déterminé nous permet d’entrer plus facilement dans chacune des brèves histoires de ce recueil, d’évoluer pendant un temps court dans chacun des récits. Tout est fait pour rendre l’effort de lecture moindre, plus facile, plus détendant, plus fun et nous avons vraiment l’impression, en ouvrant ce livre, que nous évoluons dans une ambiance bon enfant, non stressante, avant même d’attaquer le second chapitre du livre. Le lecteur se sent à l’aise, il trouve sa place grâce à la plume de l’auteure.  Ensuite, vu que c’est un recueil humoristique, je vais quand même parler de l’effet comique, marrant des récits. Associer la mort à la rigolade, projet osé, thème déjà visité et humour garanti ! Du moins, pour ma part. Il n’y a pas une seule histoire où je n’ai pas souri, où je n’ai pas ressenti un sentiment d’amusement. L’humour n’est pas barbare mais fin et bien dosé. Il est inutile d’essayer de tourner le récit en dérision, en blague du début à la fin et l’auteure l’a bien compris. Juste une petite touche permet d’assurer un effet humoristique réussi, qui attrape le lecteur, qui lui saute à la gorge, le forçant à sourire, voire même à rire. Je n’aime pas trop utiliser ce mot car il est devenu péjoratif mais Edith arrive à tourner ses récits à l’absurde. Absurde, peut-être, même sûrement mais pas vide de sens, d’intelligence. Toutes les histoires sont plus ou moins réalistes, du moins, nous jouons notre rôle de lecteur et nous croyons en la véracité de ce que nous lisons et cette petite touche d’absurde, d’humour permet de nous faire découvrir une autre facette des histoires lues, de leur interprétation et cela est vraiment bien. J’avais un peu peur de ne pas apprécier cet humour à sa juste valeur mais dès la première nouvelle, j’ai été conquis.  Pour terminer, cet ouvrage est original, que ce soit au niveau de ses personnages ou de son suspense. On pourrait croire que les personnages soient un peu vides d’identité car chaque récit est assez court et par conséquent, on a du mal à les imaginer. C’est faux. On arrive à les visualiser, à se les représenter. Bien entendu, nous n’avons pas la connaissance de certains détails mais ils ne nous intéressent pas car nous sommes pris dans l’action. Certains des protagonistes sont plus attachants que d’autres et nous prennent au cœur, ils s’attachent et rendent leur récit encore plus touchant et plus vivant. Pour les cinq premières nouvelles, je me suis laissé faire, emporté par l’histoire et les péripéties, vivant dans cette passion des mots et des personnages. Pour la dernière nouvelle, je me suis un peu redressé, j’ai enfilé ma parka d’enquêteur pour essayer de trouver la bonne réponse, la touche finale et même si j’ai réussi, nous ne pouvons pas nous empêcher de sourire face à cette comédie. 
En conclusion, j’ai aimé ce recueil et le recommande, histoire de s’amuser un peu pendant l’été (ou en-dehors de cette saison).
Les lectures de Kevin
http://leslecturesdekevin.blogspot.be/
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2018