NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
L'Epine Dorsale du Monde de R.A. Salvatore
Date france :
2010.11.19
Titre origine :
The Spine of the World
Date origine :
1999.09.9
Editeur :
ISBN :
9782811204365

L'Epine Dorsale du Monde

2010
8 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 8 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

11 %24 %36 %49 %62 %75 %87 %
7 h6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
A Luskan, Wulfgar s’est lié d’amitié avec Morik le Rogue, un voleur local.
Désormais videur au Coutelas, le barbare autrefois si fier a sombré dans le désespoir et se réfugie dans la boisson. Sa déchéance est telle qu’un vulgaire bandit parvient à lui dérober Crocs de l’égide pour le vendre à un pirate.
Accompagné de Morik, Wulfgar voyage dans le Nord à la recherche de son précieux marteau de guerre. Mais peu à peu, au cours de cette quête semée d’embûches, Wulfgar semble retrouver la voie de la raison...
Trouvera-t-il enfin la paix ?

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé L'Epine Dorsale du Monde les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
R.A. Salvatore relève (légèrement) le niveau après trois romans qui m’avaient franchement déçue pour revenir à un tome plus plaisant bien que pas exceptionnel.  Tout d’abord, le premier point de reproche, la série se nomme tout de même La légende de Drizzt et pourtant dans ce tome, il n’apparait pas une seule fois. Une fois que le lecteur s’est fait à l’idée, pourquoi pas. Mais alors j’aurais préféré que les débuts de partie ne soient pas les réflexions de Drizzt comme d’habitude mais plutôt celle de Wulfgar afin que ce tome lui soit pleinement consacré. Hormis ce fait, le roman est pas mal. Contrairement aux autres, il n’est pas placé sous le joug d’un méchant diabolique mais sous une approche psychologique où les personnages sont leur propre ennemi. En effet, Wulfgar doit toujours faire face à ce qu’il est, ce qu’il était et doit envisager celui qu’il sera, celui qu’il voudra être. De ce fait, le scénario est assez disséminé à l’image de Wulfgar. Il ne lui arrive pas une grande aventure ou une grande quête mais une série de coup du destin et de petites aventures. Son chemin chaotique semble presque être le hasard le plus complet. Pour ce tome spécialement dédié à Wulfgar, l’auteur a alterné deux points de vue : selon de Wulfgar en compagnie de Morik et celui de Meralda, une pauvre paysanne qui s’attire les faveurs du Seigneur Feringal qu’elle n’aime pas.
Aussi cliché et futile qu’apparaissait la partie sur Meralda – la jeune fille promise à un seigneur alors qu’elle en aime un autre, c’est au-delà même du cliché – elle m’a bien plue. Salvatore a bien su rendre le dilemme de la jeune femme et les règles impitoyables d’une époque médiévale – façon un peu plus guimauve, je le concède. J’ai trouvé vraiment qu’elle n’était pas dénuée d’intérêt.  Le point positif de ce roman est qu’on a bien pu explorer les noirceurs de Wulfgar comme je le souhaitais dans le roman précédent. Toutefois, je dois m’avouer à demi convaincue par ce côté-ci du roman. Une fois de plus le personnage se noie dans l’alcool autant qu’il le peut pour se perdre et les rares fois où l’auteur explore le mal de son personnage, il utilise toujours les mêmes tournures et aspects du problème.  Morik est l’archétype même du personnage dont on ne sait pas quoi penser. Il est doté d’un aspect très égocentrique mais est en même temps assez fidèle du point de vue amitié. En revanche, je ne comprends pas comment on peut trouver des points communs entre lui et Drizzt… En somme, un roman satisfaisant qui annonce très clairement la couleur du dernier tome de la saga. J’espère éviter le happy-end digne d’un disney que la fin de ce tome laisse prévoir.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2022