NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Le Sang des sirènes de Thierry Poncet
Date france :
2016.11.15
Editeur :
ISBN :
9782372580250

Le Sang des sirènes

2016
2 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 2 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

46 %
1 h
 
 
Je ne suis guère qu’un gosse parti pour l’aventure. Quand les douaniers marocains me laissent franchir leur barrière, je me dis que j’ai du bol. Quand le salopard en cavale monte à mon bord, je crois lui offrir sa chance. Quand la ferme isolée apparaît dans nos phares, je pense que la bonne fortune nous a trouvé un refuge. Je me trompe sur toute la ligne. Un gamin, c’est fait pour se gourer. Et apprendre...

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Le Sang des sirènes les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Après un aventurier expérimenté dans le premier tome, un “brigand” dans le deuxième, nous continuons à remonter le temps avec ce troisième livre qui est en fait le premier dans l’ordre chronologique. Nous avons le grand départ de Haig pour l’aventure. A 16 ans il quitte la France à bord d’une voiture “à moitié” volée pour le Maroc, à la recherche de l’Aventure avec un grand A. Autant le deuxième tome m’avait un peu déçu car Haig y était plus jeune que dans le premier opus et ne correspondait plus à l’image que je m’en était fait, autant ici j’ai apprécié découvrir les origine de ce personnage atypique. La plume de Thierry Poncet est toujours aussi agréable, l’histoire défile vite, les images jaillissent d’elles-mêmes et sont en phase avec cet adolescent torturé. Sa première rencontre est représentative de cet aventurier en herbe, véritable aimant à embrouille. Son premier modèle d’aventurier lui enseignera malgré tout, par opposition, un peu de pondération et de respect/méfiance des femmes qui ne sont pas toujours aussi faibles que certains le croit, ou qu’elles veulent parfois le laisser croire. J’ai apprécié la fin de ce tome, où au lieu de clôturer l’aventure brutalement, l’auteur a pris le temps de montrer comment son personnage en était affecté, et comment après un certains temps, il arrivait à assimiler et à surmonter l’épreuve pour continuer son destin vers l’Aventure dont il fait une véritable profession de foi. 
Je suis parti.
Je suis heureux.
Qu’elle est déjà loin derrière moi, la grisaille du quotidien !
[...]Je refuse les réveils obligatoires, les horaires, les bleus de travail et les costards-cravates pour uniformes, les chefs et sous-chefs qui transforment le bien le plus précieux des hommes, leur existence, en une caserne au long cours.
[...]Plutôt avoir faim, plutôt voler mon pain.
Je veux parcourir ce monde au gré des vents qui le balayent.
Vivre des aventures grandioses.
[...]Goûter les infinies jouissances comme les plus abjectes souffrances.
Ne rien dédaigner.
De rien ne me priver.
Tout savoir de ce trésor qu’on appelle la vie.
[...]À moi tous les chemins de l’Aventure !
 
Haig n’est pas un inconnu pour ce blog. Ceux qui me suivent régulièrement, et depuis un certain temps, ont déjà pu remarquer la présence de cet aventurier des temps modernes au sein d’articles de mon blog. J’ai l’honneur de pouvoir partager avec vous mon avis sur le troisième volet de ses aventures. Un troisième tome qui m’a bien surpris.  Tout d’abord, c’est un réel plaisir de rencontrer à nouveau le chemin de cet aventurier car il est loin des stéréotypes standardisés de ce genre de personnages. Lorsque nous regardons des films mettant en scène des aventuriers en herbe ou expérimentés ou lisons des romans de ce genre, nous avons souvent la vision américaine de ce héros : charismatique, charmant, drôle, de bonne humeur et plaisant aux femmes. Or, à un moment donné, nous atteignons un niveau de saturation car nous ne découvrons plus rien au niveau des personnages et nous voulons du changement. Nous sommes tous différents. Alors, pourquoi retrouver la copie plus ou moins à l’identique de l’aventurier américain partout ? L’auteur a su se détacher de cette vision unique pour adopter la sienne et créer un héros de roman qui ne sera pas totalement apprécié pour sa personne. Nous passons d’un héros qui a tout pour plaire à un qui est plus défavorisé par rapport à ces qualités et découvrir un personnage si humain dans un roman fictif est quelque chose de très intéressant qui permet l’authentification du récit, qui permet de le rendre un peu plus réel. Il n’est pas évident, au début, de se détacher des chaînes du stéréotype mais au fil des pages, au fil des tomes, nous éprouvons une réelle sympathie vis-à-vis de cet aventurier.  Ensuite, cette histoire d’aventure différait également de ce que nous pouvions imaginer et des tomes précédents. Cela m’a donc également agréablement surpris, me permettant de découvrir une autre facette des romans d’aventures. Nous avons tendance à rester bloqués dans ce que nous avons vu dans le passé sans réfléchir à découvrir des sentiers inexplorés par notre esprit. Grâce à ce roman, j’ai pu découvrir une nouvelle interprétation du mot « aventure ». Comme pour l’aventurier, cela m’a d’abord déstabilisé mais au fil des pages, mon assurance s’est reforgée et j’ai pu apprécier cette nouvelle expérience. Le scénario d’un roman est également une caractéristique importante dans l’appréciation d’un récit. Alors certes, si on reprend un scénario que le lecteur a aimé par le passé, il y’a de fortes chances qu’il l’apprécie aujourd’hui. Mais le vrai défi est de créer une intrigue tout à fait nouvelle et que le lecteur ne connait pas. C’est un risque qui en vaut la chandelle. Si l’intrigue n’est pas appréciée, l’auteur aura le mérite d’avoir écrit quelque chose qui sort de l’ordinaire, qui est propre à lui et qui n’est pas copié des standards américains. Si le scénario est apprécié, en plus de cela, il suscitera l’émerveillement du lecteur.  Pour terminer, le style, la plume de l’auteur est tout à fait différente de celles des autres auteurs et nous sommes encore surpris (malgré les deux tomes précédents) par cette originalité. Le style est bref, moins littéraire qu’à nos attentes et pourtant, nous ne sommes pas contrariés pas cette familiarité car elle colle bien à la peau du héros. Je dis souvent, dans mes avis, que le vocabulaire aurait pu être plus élaboré, atteindre le niveau romanesque, un registre ni ampoulé ni familier. Pourtant, dans ce récit, un tel langage n’aurait pas été approprié, n’aurait pas été aussi proche du héros. Or, avec un héros si original, nous devons nous rapprocher de lui pour pouvoir le comprendre, sinon, nous risquerions de l’éviter. Je trouve que l’écriture lie le tout et sans cette plume, nous aurions tous les ingrédients mais ne saurions pas concrétiser la recette.   En conclusion, ce troisième tome m’a beaucoup impressionné et j’ai passé un agréable moment de lecture.  
Les lectures de Kevin
http://leslecturesdekevin.blogspot.be/
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2017