NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
À ma vie, à ta mort de Sandra Triname
Date france :
2017.02.8
Editeur :

À ma vie, à ta mort

2017
9½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 9½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

2 %24 %46 %67 %89 %
9 h7 h5 h3 h1 h
 
 
Recouvert de symboles grecs faisant référence à Hadès, un corps mutilé et désormais inidentifiable, est retrouvé dans une cave à New York.
Jeune flic fraichement sorti de l’école de police, Mike Sullivan se retrouve chargé de cette affaire qui le mènera jusqu’au pied du World Trade Center, ce terrible jour du 11-septembre 2001.
Une fois son bras vengeur lancé et bien que la faucheuse soit belle à couper le souffle, rien ne peut la stopper.
Instrument du Destin ou de la Mort elle-même, il devra résoudre cette affaire en empruntant des sentiers dont personne ne revient jamais.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé À ma vie, à ta mort les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Cette histoire, notamment avec son début très dur, m’a rappelé le Maître du genre : Stephen King. L’horreur de certaines descriptions ne démérite pas avec celles du Maître. De plus, comme pour l’une de ses périodes, le début du récit est plus qu’ancré dans la réalité, puis des petites touches de fantastique apparaissent d’abord discrètement ça et là. Le lecteur en vient à douter sur le genre du livre : Policier ? Fantastique ? Enfin l’action se précise et le doute est levé. Sandra Triname nous raconte ici une très bonne histoire, intéressante, complexe et prenante. Malgré l’inspiration indéniable du Maître dont je parlais plus haut, elle s’en démarque sans aucune ambiguïté avec son propre style et sa propre histoire. En plein New York, nous avons un tueur en série de haut niveau se faisant appelé Hadès. Tout au long du livre, il va être pourchassé par la criminelle, puis par le FBI, puis... Lors de la lecture de ce livre nous franchissons régulièrement des étapes en partant du pur policier sordide pour arriver à un fantastique avancé mettant en scène la mythologie grecque revue et corrigée avec une pincée de christianisme. Dans la plus pure tradition grecque, nous avançons sur deux plans : la réalité de l’enquête new-yorkaise, et les désaccords des dieux réglant leurs problèmes en interférant avec leurs pions humains. A nouveau comme le Maître, les personnages sont bien travaillés, abîmés mais puissants. L’histoire coule toute seule... ou presque. J’y ai trouvé quelques longueurs où le rythme est un peu plus faible. J’ai aussi regretté de perdre pendant une longue partie, Harvey et Mike, les principaux protagonistes de la première partie. A contrario des passages un peu plus faibles dont je parlais à l’instant, il y a des passages puissants en émotion qui contribuent d’autant à l’intérêt du livre. 
Je pense notamment à l’épisode de fauchage suite à l’attentat ; aux retrouvailles de Harvey et Mike sur le lit d’hôpital de ce dernier ; au procès du tueur ; ainsi qu’à la rencontre finale entre Ambre et son grand-père.
 L’histoire est plus que captivante par elle-même, mais cela n’a pas empêché Sandra Triname de la rehausser avec différents messages de fond, comme par exemple le peu de considération des populations pour leurs soldats ou contre le fanatisme. 
Ils sont les victimes de bourreaux haineux et stupides, endoctrinés au nom d’un dieu dont ils ne comprennent aucun des commandements et derrière lequel ils se cachent pour se donner bonne conscience. Des fous furieux qui font honte à toute une communauté pacifique dont ils ternissent l’image. Ces gens innocents ne sont que les instruments du destin de ce monde, que les dommages collatéraux de la folie humaine…
 
Il estimait que mieux valait une vérité blessante, mais dont on finissait par cicatriser, qu’un mensonge destructeur. Point de vue quelque peu brutal, certes, mais qu’elle partageait.
 
A coté de l’histoire elle-même, je voulais aussi parler de son support. Je l’ai lu au format epub. Il est bien travaillé avec différentes polices judicieusement employées et qui ne l’alourdissement pas de manière exagéré. Rien à redire de ce coté là. De toute manière les polices étaient nécessaire pour s’assurer de l’affichage des lettres grecques. Par contre, j’ai été frustré de ne pas pouvoir augmenter la taille des caractères, j’étais un peu limite par moment suivant les conditions d’éclairages. Malgré tout À ma vie, à ta mort est un très bon livre comme j’aimerais en lire plus souvent. Avec un peu plus de travail sur certains passage et un epub un peu plus “souple” je lui aurais donné la note maximale avec grand plaisir. Une auteur à découvrir et à suivre. 
 
Dernier livre lu : Défense de Stéphanie Aten
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2017