NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
La blonde au « Chant d'arômes » de J.P. Taurel
Date france :
2014.09.22
Editeur :
ISBN :
9782370111906

La blonde au « Chant d'arômes »

2014
5½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 5½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

4 %23 %42 %62 %81 %
5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Ce soir-là, il observait l’assemblée avec un regard un peu triste. Cette nostalgie venait de loin. Il savait qu’il était un enfant trouvé, un nourrisson rescapé du Vel d’hiv.
Aujourd’hui, le temps avait passé et on le retrouvait accoudé au bar d’un appartement des Champs-Élysées, une coupe vide à la main. Il attendait celle qu’il aimait. Il vit tardivement cette blonde coiffée d’un chignon qui l’accosta et lui proposa en souriant de remplir son verre. Comme s’ils se connaissaient depuis toujours, ils parlèrent sans retenue, rirent comme des enfants et s’abandonnèrent à la danse, avant de faire l’amour avec fureur. Lorsque le remords le terrassa, il comprit la cause de sa folie passagère… Cette fille d’un soir, cette lionne qui l’avait ensorcelé portait un parfum qu’il aurait reconnu entre tous, celui de la femme qu’il aimait et qu’il avait pourtant trahie… « Chant d’arômes », une senteur qu’il allait pourchasser pendant des années et qui ne le laisserait jamais vraiment en paix…
« La blonde au “Chant d’arômes” » est le troisième et dernier tome de la trilogie « Les trois âges », une saga qui suit une famille franco-italienne de 1908 à l’aube du XXIe siècle.

Les commentaires :

 
J’ai trouvé ce tome intéressant et dérangeant. Si nous continuons à suivre la même famille, deux nouveaux personnages, également médecins, ont maintenant la vedette. Mais surtout le rythme et la narration changent. Nous allons parcourir toute la deuxième moitié du XXe siècle à raison d’un chapitre par année en moyenne. Chaque chapitre commençant par un paragraphe daté et d’un fait de l’actualité de cette année-là. Cela donne un rythme très, trop, rapide, même si il y a quelques pauses comme les années 1969 et 1982 qui ont droits à plusieurs chapitres. Ce qui m’a le plus dérangé c’est que les dates de début de chapitre ne correspondent pas toujours à la narration, par exemple une mort dans un chapitre, et l’enterrement dans le chapitre suivant... daté deux ans plus tard. Quelques aller-retours temporels m’ont également heurtés. Choix de l’auteur pour ne pas trop étendre le nombre de personnages ou goût particulier pour les liaisons “incongrues”, l’auteur nous propose quelques relations inhabituelles, pour ne pas dire incestueuses entre des fratries qui n’en sont pas réellement ou qui au contraire le sont sans le savoir. L’espace d’un chapitre il s’invite également dans sa narration, je n’y ai pas vu d’intérêt particulier. Après avoir vaillamment résisté à l’appel de sa profession dans les deux premiers tomes, l’auteur se lâche. Une grande partie des personnages principaux de ce troisième tome est maintenant directement concernée par le médical. Cela nous permet entre autre d’avoir de bonnes descriptions du vécu des patients et de leur entourage pour deux grandes maladies : Alzheimer et le SIDA. Dans les autres bonnes surprises que j’ai rencontré dans ce tome, il y a la fluidité des dialogues. Je les avais trouvés plus qu’empruntés dans les tomes précédents. Ici, ils coulent naturellement. Le titre de ce livre en annonçait le parfum si je puis dire. Ce parfum de Guerlain représente le fil rouge de cette histoire. Après avoir embrouillé l’un des personnages et avoir rendu possible grand nombre des développements de cette histoire, il amène une fin brutale. Trop brutale à mon goût, comme souvent... J’aurais préféré que cette trilogie finisse sur des situations stables pour les différents personnages. Au final nous aurons parcouru, à différentes vitesses, tout le XXe siècle en suivant une famille, ses descendants et ses pièces rapportées. Nous les aurons vu plus ou moins confrontées aux différents grands événements de ce siècle. Je m’étais attaché à ces personnages, et c’est avec tristesse que je dois les abandonner et les laisser finir leur histoire, seuls, sans lecteur.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2017