NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Rien ne sert de mourir de Agnès Boucher
Date france :
2021.10.25
Editeur :
ISBN :
9782370117106

Rien ne sert de mourir

2021
7½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 7½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

7 %20 %34 %47 %60 %73 %87 %
7 h6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Un jour de décembre, juste un peu avant Noël, Cécile est partie. Sans prévenir quiconque, elle a abandonné son mari et ses enfants : ses violons adorés pour unique bagage, elle a pris un train et a fui l’existence dorée qu’elle s’était laissé convaincre de vivre sans jamais l’accepter réellement. Elle a choisi de poursuivre seule son chemin, sans états d’âme, et a détruit les rares amarres qui l’unissaient à quelques personnes.
Près de quarante ans ont passé ; ses deux fils sont toujours orphelins et continuent de s’interroger sur sa désertion ; leur père, même s’il a refait sa vie, demeure blessé d’un divorce imposé.
De son côté, Victoire Meldec a revisité ses ambitions professionnelles et décidé de se consacrer à l’enseignement de la musique. Elle se prépare donc d’arrache-pied, avec madame Lancrenon, pour inculquer le violoncelle à ses futurs élèves. Jusqu’à ce que sa professeure, victime d’une agression crapuleuse, se retrouve à l’hôpital, plongée dans le coma.
Alerté, le commissaire Agnelli fait rapidement le lien avec des attaques similaires, dont s’occupe la capitaine Hugo. Une ancienne élève de madame Lancrenon, Gabrielle Willems, intriguée par un généreux cadeau que lui a offert son enseignante, leur apporte son aide. Mais aucun ne peut imaginer le dénouement stupéfiant qui découlera de cette enquête. Car c’est alors que Cécile réapparaît…

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Rien ne sert de mourir les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Après un prologue intriguant, le premier chapitre m’a surpris. La plume d’Agnès Boucher y est toujours aussi vivante que dans le prologue, mais il y a une rupture complète de l’histoire. Ensuite les chapitres s’enchaînent en présentant leur lot de nouveaux personnages, et de ce qui semble bien être d’autres histoires. J’avoue que sur la première partie, je n’ai pas totalement adhéré à la narration, j’étais un peu dans le brouillard. Puis, progressivement, des similitudes apparaissent, les liens entre tout ce petit monde se révèlent, avant de finir par ce qui n’est plus une avalanche de coïncidence, mais bel et bien le destin d’une famille. Quand j’ai commencé à percevoir ces fils du destin, je n’ai pu m’empêcher de ressentir toute l’empathie de l’auteur pour ses personnage et de craindre la direction que prenait ces fils.
jeu de mot... Je ne m’étais malheureusement pas trompé
 Après ce déclic, la lecture prend une autre dimension, je n’étais plus focalisé sur les liens entre les personnages pour essayer de comprendre ce qu’il en était, mais sur les personnages eux-mêmes et sur toute la profondeur que leur a donnée Agnès Boucher. Une grande partie de celle-ci provient de la réflexion de l’auteur sur les familles complexes, reconstituées, étendues à tous les genres, sur les non dits, et j’en passe comme la place de la femme dans la famille, la morale, qu’elle soit individuelle ou sociétale... Vous avez compris que ce n’est pas une simple intrigue policière, il y a une profonde réflexion de l’auteur sur beaucoup de sujets. L’intrigue et les personnages de cette famille, au sens étendu, en sont les porteurs. L’auteur joue sur les styles d’écriture, en intercalant entre les chapitres narratifs, quelques chapitres immersifs, chacun de ces derniers est centré sur un personnage différent et lui permet de nous révéler un pan complet de l’intrigue. Elle profite également de la durée de l’intrigue et de sa genèse pour choisir les périodes temporelles les plus adaptées à ses réflexions et aux messages qu’elle met ainsi en exergue. Le point qui m’a le plus gêné dans ce livre, c’est la volonté de l’auteur de dissimuler les liens entre les personnages durant la première partie. Cette volonté est tout à fait compréhensible du point de vue de l’intrigue, mais ne pas vouloir nommer les personnages dans certaines scènes induit quelques tournures de phrases un peu confuses et certains dialogues manquent parfois de naturel. Pour conclure, je voudrais présenter mes excuses à Agnès Boucher, car je n’ai pas abordé dans cette critique la musique, thème pourtant central du livre. Pourquoi ? tout simplement parce que je ne suis pas du tout mélomane, et que je l’ai perçu comme un “décor” ce qui va horrifier tous les mélomanes qui l’auront lu. Cette passion est bien rendue dans le livre, et comme toute passion, les sentiments qu’elle génère sont universels, et cela m’a permis d’aimer ce livre.
 
Dernier livre lu : Les Yeux d'Iris de Magali Collet
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2022