NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
La Première Leçon du Sorcier de Terry Goodkind
Date france :
2003.01.28
Titre origine :
Wizard's First Rule
Date origine :
1994.08.15
Editeur :
ISBN :
2914370334

La Première Leçon du Sorcier

2003
19 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 19 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

5 %21 %37 %52 %68 %84 %95 %
18 h15 h12 h9 h6 h3 h1 h
 
 
Jusqu’à ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait paisiblement dans la forêt.
Elle ne consent à lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait déjà, au premier regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car désormais, le danger rôde en Hartland. Des créatures monstrueuses suivent les pas de l’étrangère. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide… en bouleversant son destin. Richard devra porter l’Épée de Vérité et s’opposer aux forces de Darken Rahl, le mage dictateur. Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de l’amour. À n’importe quel prix.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé La Première Leçon du Sorcier les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Les amoureux de la littérature en général, et de la fantasy de haut vol en particulier, risquent d’être déçus par ce roman sans prétentions, et un peu trop attaché aux stéréotypes scénaristiques et comportementaux qui le composent.
En définitive, c’est un roman à lire par curiosité, mais sans en attendre de trop, au risque d’être déçu. Peut-être tout cela s’améliorera-t-il dans la suite!
 
Ce premier tome de L’épée de vérité est le début de la quête qui doit mener Richard Cypher aux prises avec l’ennemi de tous, Darken Rahl. Richard rencontre Kahlan dans la forêt et la sauve d’un groupe de redoutables tueurs. Elle cherche un sorcier qui s’annonce être Zedd, le vieil ami de Richard. Richard se révèle finalement être le sourcier, le seul capable d’affronter Darken Rahl. L’auteur est considéré comme l’héritier de Tolkien et son œuvre d’une dizaine de tomes comme l’équivalent du Seigneur des Anneaux. Il n’en est rien. Ce premier tome ne vaut pas la première page du SdA. L’histoire est assez pauvre et l’auteur nous assomme de descriptions inutiles. L’univers est similaire à un univers de fantasy basique, sans originalité. Il a voulu aussi ajouter plus de sentiments dans les faits et gestes des différents personnages, jusqu’à parfois les tourner au ridicule, et l’impression de lire un roman à l’eau de rose est flagrante. Tous les clichés de la fantasy sont réunis dans ce premier tome et malheureusement gâche le plaisir de la quête. Mais malgré tous ces défauts, les lourdeurs descriptives, et les erreurs de l’auteur à vouloir s’assurer de nous faire avaler de la fantasy à chaque page, l’écriture est très abordable. J’ai lu ce premier tome, gagné à un concours, et y suis allé jusqu’au bout. Je m’attendais à une lecture passionnante et j’ai été déçu. Je ne m’aventurerais pas à lire les prochains tomes. Je remercie Marmelade de livres pour sa gentillesse.
 
Sous l’influence d’une amie, j’ai décidé de lire La Première leçon du sorcier et, même si je n’ai été autant charmée qu’elle, le livre m’a beaucoup plue. L’univers est formidablement bien installée, Terry Goodkind a un talent épatant pour établir son monde avec des descriptions précises à des instants très bien choisis. Cet effet permet de comprendre dans les moindres détails toutes ces créatures et rouages de son scénario sans pour autant peser sur l’histoire en général qu’on prend plaisir à lire en toute circonstance. Un grand talent d’écriture donc que je ne peux que souligner. Les personnages sont fabuleux, Kahlan est torturée, rongée par sa nature mais elle arrive à aller au-delà de tout cela pour le bien du monde. Personnage peut-être un peu trop mélodramatique parfois, je trouve.  Richard est le héros complètement anti-héros. Il trouve que le métier de Sourcier ça craint et ne s’en cache absolument pas. Il n’a rien demandé à personne et n’aspire qu’à retourner chez lui malgré cela, il s’investit dans sa mission avec toute sa foi mais aussi toute sa peur incommensurable qui le ronge.  Zedd est un malicieux vieillard sympathique qui nous fait sourire tout du long de l’oeuvre.
Niveau scénario à proprement parlé, j’ai trouvé Richard, malgré son caractère anti-héros que j’ai souligné, un peu trop intouchable pendant une trop grosse partie du roman. Heureusement, les deux cents dernières pages sont les plus fabuleuses du livre. Le scénario est toutefois bien ficelé dans son ensemble, si on ne regarde pas de plus près ce qui entoure les personnages, il y a des rebondissements, des surprises, des moments calmes en alternance avec de l’action. Bref, même si je n’ai pas été transporté comme mon amie, La première leçon du Sorcier, une leçon que j’ai soigneusement retenu d’ailleurs, est un livre que je recommande à tous lecteurs avides de magie.
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2020