NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Un avion sans elle de Michel Bussi
Date france :
2012.01.12
Editeur :
ISBN :
9782258092785

Un avion sans elle

2012
8 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 8 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

13 %26 %38 %50 %63 %75 %88 %
7 h6 h5 h4 h3 h2 h1 h
 
 
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Un avion sans elle les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Dans les années 80, un avion se crash au pieds du mont Terrible dans le Jura. L’unique rescapé de cet accident est un bébé de trois mois... Lyse-Rose ou Emilie ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, revendiquent leur filiation avec cette petite fille. Le juge tranchera pour la famille moins aisée. L’autre famille engagera un détective privé, Crédule Grand-Duc pour tenter de trouver la véritable identité de cet enfant que les médias surnomme la libellule. Dix-huit ans plus tard, ce détective prétend avoir enfin découvert qui est cette petite rescapée, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Le roman alterne le récit de Crédule Grand-Duc avec celui de Marc Vitral le frère d’Emilie, persuadé de part ses sentiments à l’égard de cette dernière qu’elle n’est pas sa soeur. Celui-ci s’appuie sur les notes du détective pour tenter lui aussi de faire le jour sur ce mystère. Ce polar n’a pas été à la hauteur de mes espérances, après en avoir lu tant de bien par ci par là, j’ai été un peu déçue par la teneur. Le scénario est intéressant, assez tangible mais alors les personnages sont franchement pas crédibles !!! Déjà le nom du détective : Crédule Grand-Duc dessert d’entrée de jeu le fond de ce roman, l’auteur l’aurait appelé Siméon le paillasson cela m’aurait fait la même impression ! Ensuite on croise Malvina une névrosée psychopathe moche de chez moche, l’assistant du détective aussi inutile que transparent, le grand-père devenu légume, l’héroïne belle et intelligente, Marc dévoué et malin ... bref bref j’ai failli délaisser ce livre à plusieurs reprises tant les personnages m’horripilaient sauf que la trame est tellement bien foutue que je n’ai pas pu me résoudre à me passer de connaitre le fin mot de cette histoire et effectivement, le dernier tiers du livre rempli son contrat en tenant le lecteur en haleine et le dénouement est parfait.
 
Un roman prenant, à conseiller à tous les amateurs d’énigmes insolubles en apparence, dans la veine du Mystère de la chambre jaune… Un récit polymorphe, qui alterne les points de vue – l’enquête de Marc, frère du bébé miraculé, les manigances des Carville, le journal de Crédule… Cela m’a évoqué le Journal d’Asta de Ruth Rendell : l’héroïne cherche à percer le secret des origines de sa tante en lisant le journal intime de sa grand-mère, rédigé plusieurs décennies plus tôt. J’aime beaucoup la quête des origines : découvrir d’où l’on vient, c’est savoir – en partie – qui l’on est. Le mystère est savamment distillé au fil des pages : plus on progresse dans la lecture du journal de Grand-Duc, et plus on est perdu, les maigres indices matériels aboutissant tous à des fausses pistes… Pendant toute une partie du roman, on se demande où veut nous mener l’intrigue puisque le bébé est supposé avoir été identifié… Mais tout se tient parfaitement, et même si la révélation finale avait quelque chose de prévisible, on suit avec plaisir le compte rendu de l’enquête de Grand-Duc qui s’est attaché à explorer toutes les pistes possibles et imaginables avec acharnement. Sans parler des rebondissements qui s’accumulent à la fin du récit… Des personnages savoureux : en tête de liste, Malvina Carville, irrésistible tête à claque hystérique, ainsi que Nicole Vitral, la grand-mère stoïque et chaleureuse. Contrairement à la famille Carville, la famille Vitral est semblable à toutes les autres ; chacun peut s’y reconnaître et s’y projeter. Le récit y gagne en crédibilité. Une lecture très agréable donc…
Le Cottage de Myrtille
 
En bref, encore un très bon roman signé Michel Bussi. Chacune de ses histoires est unique et surprenante, celle-là ne déroge pas à la règle. À découvrir tout simplement !
Bloggueuse livresque à ses heures perdues... (http://rizdeuxzzz.canalblog.com)
 
J’aimerais remercier le blog Sur ma table de nuit pour ce merveilleux cadeau, ce merveilleux livre qu’elle a su me faire découvrir. Je ne connaissais ni le titre ni l’auteur et c’est avec plaisir que j’ai découvert la magie de la plume de Michel Bussi. Un livre assez conséquent, lu en deux jours, je ne peux qu’avoir aimé.  Tout d’abord, j’ai aimé le caractère inédit de la nouvelle, la recherche en elle-même. La plupart des bouquins de thriller, d’enquêtes, policiers recherchent le coupable d’un meurtre ou, encore bien, une personne disparue. Le sujet du roman n’est donc pas une personne assassinée mais une identité perdue. Certes, nous avons un sujet moins sensationnel, moins fort mais il a l’avantage d’être inédit, original et donc de susciter l’intérêt du lecteur. Comme vous le savez, je lis régulièrement des thrillers mêlés d’enquêtes policières ou personnelles et à presque tous les coups, je tombe sur un cadavre dont on recherche le tueur et son mobile. Quelques histoires avec le même point de départ est acceptable même si nous ne sommes pas surpris du début. C’est comme si nous partions du même point de départ, du même sentier mais qu’à chaque livre, nous prenions une des ramifications de ce chemin. Vu que cette histoire est inédite, nous ne connaissons même pas le point de départ, ce qui fait que nous sommes sur un nouveau sentier, complètement inconnu. Lorsque nous découvrons un nouveau sentier, on fait attention à plus de détails, on se plonge plus dans la peau du marcheur, du personnage, on essaie de mémorise le chemin emprunté, on se sent plus puissant. Le sensationnel plait. L’inédit attire. Je pense que l’auteur a compris qu’il devait se démarquer pour attirer un autre lectorat et plaire à celui qui était déjà présent, tout en étant critiqué par les amoureux du meurtre. C’était un défi osé mais réussi.  Ensuite, l’alternance des points de vue était juste … frustrante. J’ai déjà vanté ce procédé dans de nombreux livres de ce genre ou non mais je vais quand même vous réexpliquer cela une énième fois car dans ce livre, cela a beaucoup d’importance. Tout d’abord, cela permet au lecteur d’avoir une certaine omniscience, une certaine vue d’ensemble sur l’histoire et les interactions entre les personnages. Dans ce cas-ci, cela nous donne l’illusion d’avoir plus de chances de résoudre l’énigme que les principaux concernés car nous avons, en nos mains, plus d’éléments. Dans un roman de ce genre, je trouve que cela prend tout son sens pour aider le lecteur dans son enquête mais pas que ! Cela crée, maintient le suspense à son point le plus haut et l’auteur a une plume assez fine pour utiliser correctement cette technique littéraire. A chaque fin de chapitre, à chaque changement de personnage, nous restons sur notre faim, incapables de savoir la suite tellement nous nous concentrons pour lire plus rapidement les pages, pour avoir le fin mot de l’action en cours mais également de l’histoire. Pour vous dire, le suspense m’a tellement rongé que j’ai terminé ce livre en moins de dix heures. Pour certains romans, parfois, je n’argumente pas sur ce changement de personnages, de points de vue car ce n’est pas un de leurs atouts principaux mais dans ce livre, l’auteur s’est concentré sur la base dans le seul but de faire passer au lecteur un merveilleux moment de lecture et c’est réussi !  Pour terminer, nous sommes toujours laissés dans le doute jusqu’aux dernières pages de l’histoire. Durant la lecture de cette enquête, le lecteur émet lui-même des hypothèses, suit seul des pistes auxquelles les héros n’ont pas pensé. Nous enquêtons à notre manière mais même si nous trouvons le début de la réponse, celle-ci n’est jamais approuvée avant la fin. Personnellement, j’avais trouvé la bonne ficelle que j’essayais vainement de tirer mais je n’y arrivais pas car je n’avais pas tous les éléments en main. Avant de pouvoir remonter le long de cette piste, le long de la réponse, nous devons comprendre et répondre à toutes les interrogations passées, ce qui alimente, en outre, le suspense du récit. Lorsque j’ai découvert la réponse et que j’en étais sûr, je me suis dit que j’allais trouver les dernières pages lourdes, répétitives, longues à lire mais c’était le contraire. J’essayais de glaner chaque indice, chaque détail pour confirmer ou réfuter ma thèse. Surtout pour confirmer, pour lui donner plus de poids. J’ai trouvé ce jeu très amusant et l’auteur a bien géré son suspense, laissant quand même la seconde veste d’enquêteur à son lecteur.  En conclusion, j’ai trouvé cette histoire fort sympathique et la recommande aux personnes amatrices d’un léger thriller. 
Les lectures de Kevin
http://leslecturesdekevin.blogspot.be/
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2021