NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
La sélection de Kiera Cass
Date france :
2012.04.12
Editeur :
ISBN :
9782221129289

La sélection

2012
Lecture conseillée à partir de 12 ans (si l'âge conseillé ne vous semble pas correcte, vous pouvez le signaler avec le triangle jaune, à droite quand vous êtes connectés)
4½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 4½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

12 %34 %56 %78 %
4 h3 h2 h1 h
 
 
Elles sont trente-cinq jeunes filles : la “Sélection” s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés...

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé La sélection les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Premièrement je dois dire que la couverture est magnifique. Avec une telle couverture (et un tel résumé bien sûr) comment ne pas craquer ? Puis, ces tons turquoises réveillent bien le côté princesse, féerique même. Je ne parle même pas de la robe de la demoiselle ! Bref, tout ça pour dire qu’avec une telle couv’ et un tel résumé qui parle bien de conte de fée, il est impossible de ne pas succomber ! On suit donc America, une jeune fille vivant dans la monarchie qui s’est installée au Etats-Unis, et qui va se retrouver contrainte, par sa famille et son petit ami “secret”, de poser sa candidature pour peut-être avoir la chance de participer à la sélection, et de peut-être devenir ainsi, la future femme du Prince Maxon, digne héritier du trône. Le hasard a décidé de s’acharner sur la jeune femme puisqu’elle va effectivement être sélectionnée parmi les trente-cinq concurrentes, et devoir abandonner sa famille pour prendre ses quartiers au palais royal. Rien que ça ! Quand on dit dystopie, on pense tout de suite à un roman sombre, post-apocalyptique, ou la vie est loin d’être rose, loin d’être belle, et surtout loin de ressembler à un conte de fée. Ici, Kiera Cass nous prouve que l’on peut très bien associer la notion de dystopie à celle de féerie ! Et ça marche ! Il faut reconnaître que lire ce genre de dystopie est vraiment plaisant et agréable. Ça change de Hunger Games, ou Divergent, par exemple, qui sont dans un esprit beaucoup plus sombre, beaucoup plus mouvementé. Pas de ça ici ! La sélection a le don de nous faire retourner en enfance, avec nos rêves de princesses, de princes charmants, de palais royal, et de classe. Ce qui est loin d’être désagréable d’ailleurs. Mais au-delà de tout ceci, on peut trouver une critique des apparences, du culte de la beauté, car notre héroïne ne cherche pas, par tous les moyens - bons comme mauvais - à plaire, ni au prince, ni aux autres. Elle reste sobre, simple, elle-même. Malgré l’émission de téléréalité ! Bon, bien sûr, vous aurez tous et toutes pensé au Bachelor en lisant la quatrième de couverture. Mais finalement c’est loin d’être le cas. On ne se rends pas vraiment compte qu’il s’agit d’une émission télé - et c’est d’ailleurs l’un de mes reproches. Je ne parle pas de la compétition qu’il pourrait y avoir entre les participants, quoi qu’ici ce n’est pas vraiment le cas non plus, mais le simple fait d’être suivie par des dizaines de caméras, en permanence, ou de se rendre vraiment compte que c’est télévisé. Par exemple, je trouvais que ce sentiment était plus présent dans Hunger Games qu’il ne l’est ici. Le lecteur oublie vraiment qu’il s’agit d’un jeu de téléréalité. Mais ce n’est pas dramatique non plus. Niveau personnages, je dois dire que j’ai eu du mal avec America, l’héroïne (non, ce n’est pas vrai, je ne les déteste pas toutes !). Au début, j’aimais bien sa façon de penser et d’agir. Et petit à petit je l’ai trouvé exaspérante, trop rentre-dedans, et parfois irrespectueuse. On insulte pas un prince la première fois qu’on le voit ! Ou suis-je la seule à le penser ? Bref, j’ai trouvé qu’elle agissait parfois comme une idiote, qu’elle ne considérait pas les autres, et qu’elle ne pensait qu’à elle et sa famille. Une sorte d’égoïsme familial, j’aurais envie de dire. C’est ce qui m’a le plus exaspéré. Mais malgré tout, America reste bien sûr attachante, notamment lorsqu’elle va vers les autres candidates, ou lorsqu’elle se retrouve avec ses “bonnes” qu’elle ne considère pas de la sorte.
Et puis, il y a Aspen, son petit ami, appartenant à une caste inférieure, et qu’elle voit en secret suite à cela. On ne sait pas énormément de chose sur lui, et même si j’ai lu pas mal de commentaires négatifs à son sujet, je dois dire que personnellement il m’intrigue. D’accord, il peut vraiment être stupide quand il s’y met, mais au fond, ça part d’une bonne intention, et c’est un ado ! À son âge, les garçons ont une fâcheuse tendance à être à côté de la plaque, à faire pile poil ce qu’il ne faut pas faire. Personnellement, j’aimerais en apprendre plus à son sujet.
Parlons maintenant du Prince Maxon. Comment vous le décrire ? En réalité, je pense qu’un seul et unique mot conviendrait à merveille : charmant. Il a tout du prince charmant des contes de fées, ou des dessins animés Disney. Il est galant, respectueux, et vue son statut de prince un langage plaisant. Autant vous le dire tout de suite, j’ai été charmée, même si je me suis parfois demandée comment il faisait pour supporter America (et non, je ne parle même pas de leur première rencontre.) Mais Maxon est très attachant, et adorable. Au final, il est très dur de lui trouver le moindre défaut tant il se comporte à merveille, comme le parfait gentleman qu’il est.
Je vais également vous parler brièvement de Marlee, une des trente-cinq concurrente, avec qui America sympathise très rapidement, et qui devient sa meilleure amie au palais. Elle est attachante, elle aussi, mais surtout intrigante. Elle cache quelque chose, ça c’est sûr. Mais quoi ? Telle est la question. Je reste assez soupçonneuse à son sujet, même si je dois dire que je l’aime bien.
Ah, et puis il y a aussi Céleste, la garce. On sent tout de suite que mademoiselle est là pour gagner, et qu’elle ne souhaite pas devenir la femme de Maxon, mais bien une personne haut placée. Comme si cela ne lui suffisait pas d’être dans une caste élevée. En tout cas, la demoiselle est prête à tout, et ça, elle va nous le montrer tout au long de ce premier tome. J’ai encore une petite ou deux remarques à faire concernant ce premier tome. J’ai trouvé que le triangle amoureux n’était franchement pas nécessaire. Bon, d’accord, en ce moment, j’ai du mal avec les triangles amoureux, mais quand même ! Il n’y a, pour le moment en tout cas, pas franchement d’intérêt à cela... Et je dis ça, mais j’aime bien les deux bonhommes personnellement. M’enfin, passons. Le point qui m’a le plus déplu c’est sans conteste la fin. Comme ça, elle arrive, pouf ! On arrive au bout des plus de trois cent pages, et finalement, la fin n’en est pas littéralement une. J’ai eu l’impression que j’arrivais plutôt au milieu du livre. Je ne sais plus combien la saga comporte de tomes, mais pour le coup, j’ai réellement eu l’impression que l’auteure avait écrit un seul et unique tome, et que pour je ne sais quelle raison, elle l’avait découpée. Oui, voilà, une impression de découpage. Du coup, cette fin précipitée, qui ne sort de nulle part, m’a beaucoup dérangée. Mais cela ne m’empêche pas d’attendre avec impatience le tome suivant, qui ne sortira qu’a priori au printemps 2013 ! Finalement, c’est un premier tome qui pose les bases, de la situation du pays comme de la sélection en elle-même. C’est sans prise de tête, ça c’est sûr. Un premier tome qui concentrée sur ce triangle amoureux, sur la féerie, la magie du lieu, nous faisant revivre nos rêves de petites filles. En somme :
Un premier tome très magique, féerique, ou finalement il ne se passe pas grand-chose, mais qui nous entraîne très rapidement dans l’histoire. Beaucoup de questions en suspens. Vivement la suite !
 
"La sélection” est le premier livre que j’ai lu de la nouvelle collection R, qui présente à chaque fois de magnifiques couvertures. Et, je l’avoue, c’est en partie pour cela que j’ai craqué. De plus, le roman est du genre dystopique, ce que j’aime par-dessus tout ! Je n’ai pas du tout été déçue et ce livre a même été un coup de coeur pour moi.  L’univers de base fait un peu penser à Hunger Games : on y retrouve des castes portant des numéros, tout comme les districts dans cette autre saga et c’est dans le cadre d’une téléréalité qu’évolue l’histoire. Cependant, cette dernière n’a pas du tout le même but : ici, l’une des 35 candidates se mariera avec le Prince Maxon, lui permettant ainsi d’échapper à la misère dans laquelle elle vivait.
America, notre héroïne, est une jeune fille pétillante, qui a vite compris que participer à cette émission permettra à sa famille de gagner un peu d’argent. C’est dans ce seul but qu’elle accepte de faire la “Sélection”. Mais America est amoureuse d’Aspen, un soldat : elle ne veut donc pas gagner car elle espère se marier avec lui. C’était sans compter le Prince Maxon, qui tombe rapidement sous le charme de la jeune fille.... Quant à America, elle n’est pas complètement insensible au prince non plus, qui est à l’opposé de ce qu’elle s’imaginait : il n’est pas arrogant, mais plutôt timide et peu sûr de lui. Je n’ai par contre pas tellement aimé le personnage d’Aspen; j’avais l’impression qu’il cachait quelque chose et n’était pas vraiment amoureux d’America. A suivre dans le prochaine tome... J’ai quand même vu un défaut dans le livre et, d’après les chroniques que j’ai pu lire, je ne suis pas la seule à avoir pensé cela. L’histoire des renégats est un peu tirée par les cheveux, ceux-ci pouvant entrer dans le château comme dans un moulin. Ce n’est pas très vraisemblable, car n’oublions pas que la famille de Maxon règne sur le pays. Ils devraient donc avoir beaucoup de gardes capables de les protéger.  En résumé : J’ai adoré ce livre. C’est vrai qu’il est parfois un peu gnangnan, mais qu’est-ce que ça fait du bien de lire de temps en temps des histoires comme ça ! J’ai adhéré à l’univers et aux personnages principaux. Je me réjouie de lire le second tome, qui devrait sortir en avril 2013.
 
Je n’y ai pas trouvé un grand intérêt et pourtant, j’ai toujours été curieuse de découvrir la suite des événements... Je n’ai pas accroché à l’atmosphère que je trouve pas assez travaillée et pourtant, je l’ai fini rapidement avec l’envie de lire le deuxième tome... Ce sera donc une toute petite déception, en espérant que la suite change la donne, parce que je n’ai pas l’intention de la manquer !
 
Un classique dans ma bibliothèque, une dystopie ! Mais originale pour sûr car centrée sur une romance. Je n’ai lu que de bons avis sur cette nouvelle dystopie, j’avais donc hâte de découvrir ce nouvel univers qui a décroché plus d’un coup de cœur. L’histoire. Comme dans beaucoup de dystopie, on découvre ce futur plus ou moins chaotique. On se retrouve plongée dans une Amérique divisée en plusieurs sections. Les gens sont classés par compétences, métiers. J’ai trouvé l’idée de la répartition assez originale car en général les divisions se font par age, argent, ou niveau intellectuel. Une famille poussée à devenir artiste car leurs parents l’étaient ou leurs grand parents, cela donne un coup de frais aux dystopies. Toute l’histoire tourne autour d’un jeu de téléréalité comme on en voit beaucoup trop de nos jours. Un prince cherche donc l’amour. Mais on est loin des Bachelors ou autres, on est rapidement plongé dans les contraintes et particularités de cette fonction. Mais ce n’est pas de tout repos, car le royaume est attaqué par les “Renégats”. Nous n’en savons pas grand-chose mais cela pose les bases d’une révolution prochaine et d’un prochain tome pleins d’actions selon moi. Un peu plus d’actions ne ferait pas de mal à cette romance. Les personnages. On s’attache rapidement à notre héroïne et sa famille. Particulièrement sa petite sœur May, qui m’a fait sourire plus d’une fois. America, notre héroïne est une jeune femme qui avait beaucoup de projet pour son avenir et son futur couple mais le tout tombe à l’eau avec l’arrivée de la Sélection. J’ai aimé le côté crédible de ce personnage, les défauts et imperfections dont elle peut faire preuve. De même pour notre Prince Maxon (dont je trouve le prénom assez étonnant). On se rend compte que c’est un jeune motivé, ambitieux, qui aime son peuple mais qui est trop jeune donc pas assez influent pour le moment. Je suis pressée de voir comment il va réussir à imposer ses ambitions. Concernant Aspen, j’ai eu plus de mal avec ce personnage. Au début tout va bien mais d’un coup, j’ai perdu le fil. Il a un comportement des plus ambiguë et je ne vois pas bien où cela va nous mener. Cependant, je me doute que l’auteur nous a prévu un beau secret qu’elle va révéler dans les tomes suivants (du moins je l’espère...). Concernant les concurrentes, j’ai aimé leurs personnalités détonantes et diverses. Avoir un panel aussi varié et aussi représentatif de la nature humaine m’a permis de m’immiscer plus en profondeur dans l’histoire et ces petites mesquineries bien féminines. La fin. Les pages s’enchainent à une vitesse hallucinante, je me suis retrouvée happée par l’histoire, j’ai adoré cela. Mais me voilà arrivée à la fin du tome. Notre héroïne reprend du poil de la bête et décide d’affronter ce qui lui arrive. Toute contente, je tourne la page motivée moi aussi et là.... C’est le drame ! Fin du tome... suite au prochain épisode. Arfff ! NON ! Vivement le tome deux, que je découvre qui va gagner le cœur de notre prince. Une dystopie qui pour le moment ressemble plus à une romance qu’à un monde chaotique, mais cela passe très bien. Un pur moment de détente, que j’ai grandement apprécié.
 
Voici encore un coup de coeur! Je ne m’attendais pas à me faire embarquer comme ça par ce livre. Je l’ai lu en une journée à peu près et c’est pour moi un exploit, même s’il se lit très vite. Nous sommes encore ici dans un monde étranger au notre, où les Etats-Unis n’existent plus depuis la Troisième Guerre Mondiale, Etats-Unis remplacés par Illéa où vivent la famille royale mais aussi un peuple divisé en castes selon leur statut social.
America Singer, l’héroïne, appartient au rang 5 et fait partie d’une famille de musiciens. Elle sort en secret avec un garçon de rang 6 et cette relation, pour plusieurs raisons, ne peut pas être rendue publique.
De son côté, le Prince Maxon vient d’atteindre sa majorité et il est apparemment temps pour lui de se trouver une épouse qui sera donc destinée à devenir souveraine. Pour cela, il utilise une méthode pour le moins peu orthodoxe car chaque jeune fille du pays peut postuler et tenter de faire partie des 35 sélectionnées qui viendront rejoindre Maxon et sa famille au Palais pour une sorte de téléréalité dans laquelle le Prince devra apprendre à connaitre les jeunes filles pour trouver l’âme-soeur. Le principe m’a rappelé toutes ces émissions du type “Bachelor”, mais en mieux bien évidemment. America au départ n’est absolument pas intéressée par ce garçon à l’allure coincée et étant amoureuse d’Aspen, elle ne voit pas l’intérêt de participer à tout ça. Mais cette sélection signifie aussi mettre sa famille à l’abri du besoin pendant un certain temps et gravir les échelons vers des castes plus élevées. Poussée par son entourage et rejetée par celui qu’elle aime, America va remplir le fameux formulaire sans croire une seule seconde qu’elle pourrait être tirée au sort. Et pourtant, l’avenir va lui réserver bien des surprises.  Pourquoi j’ai autant aimé cette histoire? Parce que l’aspect “romance” est assez présent et surtout développé d’une manière intéressante. J’ai trouvé qu’il y avait pas mal d’humour, que l’histoire est restée assez légère malgré les règles strictes d’Illéa et surtout que le meilleur semble à venir. De plus, au lieu de nous laisser dans le vague, l’Histoire d’Illéa nous est racontée et j’ai vraiment apprécié cela car c’est ce qui manque cruellement à Hunger Games, par exemple. Cette Histoire est plutôt bien trouvée et surtout continue à s’écrire sous l’apparente légèreté de l’intrigue.

J’ai apprécié que le Prince et America apprennent à se découvrir. Ainsi, on apprend nous aussi à mieux les cerner et des préférences se dessinent pour le lecteur. J’avoue qu’America m’a parfois énervé mais elle montre aussi un sang-froid et un courage appréciable pour son jeune âge et pour une héroïne. J’espère juste qu’elle ne me décevra pas.
Concernant les personnages masculins, je ne sais pas pourquoi mais j’ai du mal avec Aspen, je sens qu’il y a quelque chose qui cloche sans savoir quoi exactement. Quant à Maxon, après un moment de flottement, j’ai beaucoup apprécié ce personnage et je le choisirai sans hésitation face à Aspen. Je pense qu’il ne peut qu’évoluer en bien et qu’il pourrait nous réserver quelques surprises. Du moins, je l’espère.  Il y a peu d’action dans ce premier tome mais je trouve ça reposant et la relation Maxon/America est suffisamment intéressante pour happer le lecteur. Comme je le disais, j’ai lu le livre en très peu de temps et c’est pour moi indicateur du fait que je suis complètement rentrée dans l’histoire et c’est donc pour moi un coup de coeur.  Mon seul bémol sera la fin brutale, qui n’en est pas une, puisque ça coupe en pleine intrigue (même si on comprend le découpage des tomes) et l’attente avant de pouvoir découvrir la suite qui me parait très cruelle! Snif! Vous aimez les jolies histoires d’amour pas trop faciles? Vous aimez les livres Young Adult? Vous aimez la dystopie et autres romans d’anticipation? Alors, ce livre est fait pour vous, allez-y!!
 
a faisait un petit moment que j’avais ce livre dans ma PAL mais je n’ai jamais pris le temps de le lire.
Et puis Vendredi soir je me suis dit que j’allais l’essayer.
Et je ne suis pas déçus. La sélection, c’est l’histoire d’America jeune fille de 16 ans vivants dans une partie de l’Amérique reprise par les Chinois.
Elle vit à Iléa diriger par une famille royale.
Un jour America reçoit une lettre pour participer à “la sélection”.
Et América s’y inscrit bien mal grès elle et commence une véritable épopée. Ce livre est une dystopie.
Mais n’a vraiment aucun rapport avec Hunger Games ou Promise.
J’ai lu beaucoup de chroniques disant que la sélection ressemble à Hunger Games.
Et bien personnellement, à part le côté dystopique je ne vois aucune ressemblance.
Dans Hunger Games on parle de guerre et de chasse à l’homme.
Alors que dans la sélection on parle de strass et paillettes. 
C’est vrai qu’au départ, en lisant le résumer, je croyais que j’allais m’ennuyer ferme.
Mais au fur et à mesure je suis rentrée dans l’histoire et je me suis vraiment régalée. Au départ, je dois bien vous avouer que j’avais un peu peur d’America.
J’avais peur que l’auteure nous est mise un personnage principale avec un caractère à foutre des baffes et qui part à la sélection comme à la guerre.
Et bien j’ai été agréablement surprise de voir que ce n’est absolument pas America.
America est simple et ne veut pas changer juste pour les beaux yeux du Prince Maxon. Au début du livre America est une jeune fille en couple avec Aspen et pense à leur futur mariage.
Aspen est très attentionné avec América. MAIS ...
Depuis le début je savais que ce mec était pas bien net.
Et mon impression c’est avérée vraie quand celui-ci lui à briser le coeur.
Pfffff les mecs...
Vraiment tous pareils.
Et qu’elle n’a pas été ma surprise de le revoir en plein milieu du livre.
Et j’avoue que j’avais envie de lui mettre une baffe à chaque fois que je le voyais. Et puis il y a le Prince Maxon.
Franchement, dès les premières lignes je me suis dit que j’allais surement être Team Maxon.
Gagnée !!!
C’est exactement ce que je suis.
Pas vraiment parce que c’est un Prince.
Mais j’aime le personnage en lui-même.
Je crois qu’il aurait pu ressembler un rat d’égout que je l’aurais aimé quand même.
J’aime bien ce qu’il est.
Pour reprendre le livre “Une main de fer, dans un gant de velours."
J’aime bien qu’il se pavane pas.
Qu’il soit juste simple et qu’il ne se prenne pas pour un Prince qui a tous les droits. J’ai quand même à déplorer la relation Maxon/America.
Ça va vraiment trop vite.
En 1 semaine on a l’impression qu’ils se connaissent depuis des années. En conclusion, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde même si le livre reste assez strass et paillettes.
J’ai vraiment hâte de savoir la suite.
 
J’ai trouvé ce roman époustouflant ! Effectivement on peut dire que ça ressemble à Hunger Games, MAIS à sa manière. L’histoire nous emporte doucement dans un monde de princesse (le rêve de certaines petites filles :p). Ce roman se lit très facilement et surtout très vite ! Mais attention une fois que vous avez lu La Sélection vous ne pourrez plus lâcher la série ! Pour les points négatifs… Je n’en trouve pas ! Je ne regrette pas d’avoir lu ce livre ! J’ai passé un très bon moment avec les trois personnages !
 
Cette période de vacances de noël est idéale pour se plonger dans un roman tel que La Sélection. Les robes de princesses, le palais, le Prince Maxon... j’ai adoré cette ambiance et dévoré le roman en une après-midi pluvieuse. Je ne pensais pas autant accrocher à ce livre, mais ce qui en fait la force ce sont les personnages. Tout d’abord America est un personnage principal comme je les aime. Un fort caractère qui ne se laisse pas intimider et influencer. Une sincérité à toute épreuve qui va donner des situations gênantes et humoristiques sans le vouloir. En face d’elle se trouve deux personnages masculins que tout oppose. Maxon, Prince d’Illeà qui doit trouver sa future femme et princesse lors de La Sélection. Il est gentil, généreux, attentionné, le gendre idéal. D’habitude je n’aime pas ce genre de personnage trop lisse mais ici le charme a opéré directement. Difficile donc pour moi de m’attacher à Aspen, l’amour d’adolescence d’America. Fort, impulsif, passionné, je peux comprendre le charme d’Aspen mais face à Maxon, mon cœur à déjà tranché. Le contexte de l’histoire est simple, le monde imaginé par Kiera Cass demande encore à être approfondi dans les prochains tomes. Jusqu’à présent les moments de suspens et de révélations sont peu nombreux, la lecture n’est pas captivante comme le peuvent être d’autres livres, mais les interactions et dialogues entre les personnages sont selon moi très bien écrits. Des questions restent en suspend et les pages se tournent très vite. La Sélection reste avant tout un roman frais et romantique, des moments d’actions sont distiller par ci par la mais pas assez pour rendre ce tome dramatique, je pense que cela va s’accentuer dans la suite. En tout cas la recette a marché sur moi et je vais me précipité sur le deuxième tome suivre les aventures de ce triangle amoureux pas comme les autres.
 
Un livre tout simplement sublime ! Malgré deux lectures, l’histoire nous entraîne toujours autant et on s’attache aux personnages sans concession.Un roman addictif, on ne peut pas s’arrêter de tourner les pages pour continuer à suivre America dans la découverte de ses sentiments puis de l’arrivé de Aspen qui la bouleverse complétement. On prends forcément parti pour l’un des deux garçons et on attends avec impatience le tome 2.
http://my-literary-world.overblog.com/
 
C’est un livre qui se lit bien, plus l’histoire avancée et plus ça m’a plu. Après avoir fini, j’ai comme une impression de “Mais il ne s’est rien passé !”. Mais j’ai vraiment envie de savoir la suite pour savoir ce que vont faire les personnages. La fin m’a vraiment laissé sur ma faim, et je suis contente de pouvoir attaquer le tome 2, car j’aurai été frustré s’il n’avait pas encore existé, tellement ça se fini d’un coup. Ce livre m’a laissé une véritable envie de savoir la suite, ce qui est pour moi un signe de bon livre. Par contre, j’attends de lire le tome 2 pour me faire une vraie opinion de cette saga, car il n’y pas eu beaucoup d’action (d’un certain côté c’est plus une histoire romantique que d’aventure donc c’est normal) dans ce tome et j’attends beaucoup du 2.
Mon blog : Un livre peut en cacher un autre
Dernier livre lu : Everything, Everything de Nicola Yoon
Mon objectif pour l'année : 100 (0% atteint)
 
Depuis le temps que ce livre me tente, j’ai enfin eu l’occasion de le lire !! J’ai passé un excellent moment en compagnie de La Sélection de Kiera Cass. L’héroïne principale est America, elle est sélectionnée avec 34 autres candidates pour participer à la Sélection qui a pour but de trouver une épouse pour le prince d’Illéa, Maxon. J’ai beaucoup apprécié America, elle a un caractère bien trempé et ne se laisse pas faire, même s’il s’agit du prince. J’ai aussi aimé rencontrer sa famille à elle : ses parents et sa petite soeur qui est totalement à croquer ! Du côté des personnages principaux masculins, on retrouve Maxon et Aspen. Aspen est l’ami d’enfance et l’amoureux d’America, je les ai trouvé très mignons ensemble. Il est fier et fait tout pour que les personnes auxquelles il tient ne manque de rien, même si ce n’est pas facile tous les jours. Au début, je le soutenais, je voulais qu’America le choisisse. Mais tout n’est pas facile, surtout dans le contexte qu’est la Sélection et surtout, il y a eu Maxon… Et j’ai craqué pour lui !! Maxon est un bon prince, il se soucie des habitants d’Illéa et se dévoile déjà pas mal dans ce premier tome. America pensait rencontrer un prince froid et distant mais elle a fait la connaissance d’un prince sympathique, accueillant et à l’écoute des autres. Bref, elle a craqué et moi aussi !! ^^ Au niveau de l’histoire, il faut savoir qu’à Illéa, les gens sont réparti en castes, la plus basse étant la 8ème. Certains n’ont pas la vie facile et doivent parfois se serrer la ceinture pour finir le mois. Tout n’est pas rose et nos héros en prennent conscience, soit parce qu’ils y vivent, soit parce qu’on leur ouvre les yeux. J’ai beaucoup aimé le principe de la Sélection, des filles qui se déchirent pour accéder à la couronne ou d’autres qui créent des amitiés solides. La plume de l’auteur nous emporte très facilement et on n’a aucun mal à se plonger dans l’histoire. Le seul reproche que je fais à ce livre, c’est qui est trop petit ! J’aurai aimé en savoir encore plus dans ce premier tome. Heureusement que j’avais le tome 2 sous la main et que j’ai pu le commencer tout de suite, sinon l’attente aurait été trop longue ! Bref, le premier tome de La Sélection de Kiera Cass est un très bon tome introductif et addictif ! Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le lire, n’hésitez pas une seule seconde.
 
Pour moi ce premier tome est une vraie surprise !
Je m’étais dis « Ouais, bof, je le lirais plus tard quand j’aurais le courage... ». Donc en résumé, le livre ne me tentait pas vraiment, même si la couverture est sublime (je dis pas ça parce que je suis rousse :p). Mais je m’y suis quand même lancé et j’ai d’abord trouvé que l’histoire est un peu longue à démarrer, mais on commence à y entrer après le troisième chapitre environ. Les personnages m’ont beaucoup surtout le personnage America dont j’ai beaucoup aimé son caractère type “rebelle”. Le personnage de Maxon aussi m’a bien plu, il est assez attachant ! Par contre je vais vous avouez que Aspen m’a un peu... déplu on va dire, mais je ne vais pas vous en dire plus sur son personnage.
Pour moi l’histoire est vivante et pleine de rebondissement, à chaque fois on veut tourner les pages pour en savoir plus et arrivé à la fin on attend la suite avec impatience ! Je le conseil à toutes les fans de prince charmant ;) mais à tout autres lecteurs également !
 
J’ai beaucoup entendu parlé de cette série mais le coté téléréalité m’a longtemps poussé à laisser ce livre de coté (je ne suis pas super fan de ce genre d’émission). Alors que le visuel sublime de la couverture me faisait de l’oeil. Sacré dilemme! ^^. Mais vu les avis positifs, j’ai fini par me lancer. Et au final, un premier tome bien écrit mais un peu court. On prend plaisir à suivre les aventures d’America et j’ai vraiment hâte de lire la suite. Vraiment malin de conclure ce tome de cette manière ^^. En plus, on passe par de superbes émotions selon l’évolution des sentiments d’America, qui ne sait pas très bien où elle en est. Ca ne fait que renforcer notre attachement aux personnages et je veux absolument savoir comment tout ça va tourner. Alors, Maxon ou Aspen? ^^.
 
Une lecture qui m’a fait passer par plein d’émotions. A la base, j’étais juste curieuse de découvrir enfin cette saga dont j’ai tant entendu parlé sur vos blogs (ou vidéos).
J’entre donc dans cette lecture en découvrant le monde dans lequel vit America, l’héroïne de la trilogie de Kiera Cass. Ce que je trouve bien, c’est que l’auteure nous dévoile petit à petit le monde d’Illéa, il n’y a pas un chapitre consacré entièrement à la description de ce nouveau pays, ce qui fait qu’il n’y a de passage en longueur. Mais du coup, ce n’est assez approfondi non plus (la fille qui ne sait pas ce qu’elle veut XD), j’espère en découvrir un peu plus dans les prochains tomes. Est ce que je vous fais un blabla pour vous raconter la base ou pas ? Allez, c’est partit, ça intéressera ceux qui l’ont lu de voir peut-être la perception que j’ai eu de cet univers, et ça donnera quelques informations à ceux qui souhaite le découvrir. Promis pas de spoiler, je plante juste le décors....
Donc America vit dans une province d’Illéa, un pays divisé en 35 provinces, (d’où les 35 candidates). Le peuple en plus d’être divisé en province, est divisé aussi en caste : de la caste Une (la famille royale) à la caste huit (les plus pauvres). Chaque caste a son rôle à jouer dans la société. Les caste Une, Deux, et Trois sont les castes les plus aisées, les castes Quatre et Cinq sont des castes modeste qui ne mange pas toujours à leur faim, les castes Six et Sept vivent dans la misère, alors que les castes Huit sont considérées comme des moins-que-rien... Notre héroïne est une caste Cinq, et Aspen, l’homme dont elle éprise, appartient à la caste Six.
La Sélection quant à elle, est un jeu organisé par le palais royale, pour trouver une épouse au Prince héritier, ici il s’agit du Prince Maxon. Un tirage au sort est effectué parmi les volontaires âgées entre 16 et 22 ans (me semble-t-il... je n’en suis plus sûr).
Là maintenant vous devez-vous dire : si les sélectionnées sont volontaires, comment America, éprise d’Aspen, a-t-elle pu se porter volontaire alors ? Mais là, je ne vous lâcherai rien, je vous laisse partir à l’aventure du livre pour le découvrir ;) 
Je dois dire que j’ai été impressionnée par le personnage d’America. Elle fait preuve d’une grande générosité et de beaucoup de sang-froid... Enfin pas tout le temps, la première rencontre entre le prince Maxon et America m’a beaucoup fait rire, et m’a tout de suite fait apprécier ce Prince. Alors qu’au contraire, j’ai été mitigée par le personnage d’Aspen... est ce faire preuve de générosité de plaquer la femme qu’on aime parce qu’on se sait incapable de subvenir à ses besoins ? Il faut beaucoup de courage pour prendre une tel décision ! Mais cela m’a énervé quand son statut de garde lui permet de devenir un caste Deux, il revient vers America, comme si de rien n’était et lui fait prendre de grands risques...
America m’a énervé aussi à ce moment là, de retomber dans les bras d’Aspen aussi vite. Mais elle m’a surprise en devenant plus réfléchis et en repoussant enfin Aspen, le temps de savoir vers qui son cœur penche... Une sage décision je trouve, et j’ai hâte de découvrir qui de Maxon et d’Aspen elle va choisir. Je me dis que j’aurai aimé être comme elle à son âge...
 Un livre que j’ai trouvé très bien écrit, avec des personnages qui m’ont fait passer par plein d’émotions : tristesse, empathie, joie, rire... J’ai été complétement transportée dans cet univers, j’ai adoré. Je ne peux que recommander cette saga et je comprend mieux cette engouement autour d’elle puisque j’ai succombé à mon tour :)
Cristy, capitaine du Navire dévoreur de livres
 
A première vue on pourrait penser que ce roman jeunesse est culcul à souhait, mais personnellement je l’ai trouvé plus mur et censé que d’autres roman romantique actuel ! La romance et le côté luxe est beaucoup mis en avant dans ce premier volume mais on y trouve aussi toute la partie politique, le côté guerre, le côté humain et celui lié au concours. L’ensemble est plutôt bien porté et l’écriture fluide nous fait rentrer directement dans l’histoire ! En une journée ce tome est bouclé et on en ressort des étoiles plein les yeux, de quoi nous faire retomber en enfance avec des rêves de princesse et de paillette. Concernant les relations amoureuses d’America, d’un côté il y a Aspen : un garçon fier et courageux qui veux tout donné pour sa famille et America mais qui faute de moyen se retrouve à oublier toute sorte de bonheur. De l’autre on retrouve Maxon : Le prince courageux et qui est prêt à tout pour son pays, mais qui ne connait rien à l’amour et qui va se trouver réconforté par America. Bref dans ce premier volume j’ai préféré le côté amitié de la relation entre America et Maxon, la partie avec Aspen ne m’a fait ni chaud ni froid en fait… Ensuite nous avons le bal des concurrentes ! Un concentré de petites furies (notamment Celeste, qui doit bien être la pire), mais aussi de gentilles personnes comme Marlee… J’ai beaucoup aimé voir l’avancée de Celeste, j’ai hâte de découvrir comment vont se passer la suite des évènement de son côté !   Bref ce roman est une romance dystopique sans prise de tête que je conseille fortement à toutes les personnes qui aiment le côté princesse mais pas trop niaise. (En plus regardez-moi cette magnifique couverture ! De quoi en mettre plein la vue ♥)
 
300 ans dans le futur, la monarchie s’est installée aux Etats-Unis. Le pays est divisé en castes allants de 1 à 8. Plus on est vers le huit, plus on est pauvre. America est une Cinq et elle vit dans une petite maison avec ses parents ainsi que son petit frère et sa petite sœur. La Sélection, qui s’annonce comme l’opportunité de leur vie, permets à 35 jeunes filles de n’importe quelle caste, de devenir la femme du prince Maxon au cours d’une émission de téléréalité. Quand America se retrouve plongée dans cette compétition alors qu’elle nourrit un amour secret pour Aspen, un Six, elle va rencontrer le prince Maxon qui va changer la donne... Fabuleux, sublime, magnifique, mais comment décrire ce roman ! Allez, on se calme et on raconte de façon claire et organisée... Tout d’abord, j’adore ce genre de roman comme je l’ai dit dans la rubrique Qui suis-je ?. L’Anticipation et la Science-Fiction me passionne. America, forcée de participer à ce jeu, va se retrouver plonger dans le luxe et la fioriture. Par exemple, pendant sa première rencontre avec le prince, elle va lui avouer qu’elle veut en partie rester pour la nourriture qui est servie au château, elle qui ne mange presque jamais à sa faim dans sa famille. Il y a aussi des passages assez amusants car le prince Maxon, qui n’a jamais était amoureux auparavant, va devenir maladroit en la présence d’America. Quelques scènes d’action et de frissons quand des renégats attaquent le château et que toutes les jeunes filles doivent aller se réfugier dans une pièce réservée à cette effet. Certaines tombent en pâmoison, tandis que d’autres s’effondrent en larmes. America restera digne et forte dans ces situations. Elle va aussi se retrouver dans un maelstrom d’émotion car elle ne sait pas si elle aime le prince ou Aspen. Nous vivons avec elle cette nouvelle vie plus complexe quelle ne l’avait imaginée, pleine de rebondissements et d’émotions. En résumé, un roman fort, touchant, haletant, passionnant, et parfois amusant.
 
C’est l’histoire d’une dystopie, encore une fois évidemment, vous me connaissez!^^
Mais dans celle-ci se trouve l’élément du “jeu”, de la téléréalité de l’amour comme on peut le connaitre sur nos écrans aujourd’hui, en beaucoup mieux évidemment mais ce n’est pas compliqué je pense. Le prince doit trouver une épouse, future reine, et comme tous les rois avant lui, il lance le feu ouvert à la Sélection, ce qui met dans tout leur état toutes filles du pays... sauf.. Ce livre, c’est l’un de mes plus gros coup de coeur, c’est LE livre que j’ai lu en 2h30 sans arrêt sauf pour les 20 dernières pages parce que je devais manger, il est au niveau de mon énorme coup de coeur pour Enclave et Alice au pays des Zombies l’année dernière et j’espère que quand je lirais la suite qu’il faudrait que j’achète d’ailleurs,^^ je ne serais pas déçue.
Le récit est vraiment prenant, une fois happé on en ressort plus, moi qui ne fait presque jamais le “deuil” des livres après les avoirs lu j’étais obligée!! Je ne sais quoi vous dire à part, si vous ne l’avez pas encore lu, et que vous aimez la dystopie n’hésitez pas, foncez!!
leslivresdedidine.blogspot.fr
 
Dans le cadre du Thematik’challenge et sur base d’une recommandation de la part de Lecture de Petite Plume, j’ai décidé de lire le premier tome de cette saga littéraire que j’ai déjà aperçue sur plusieurs blogs. J’avais quand même légèrement peur quand je l’ai commencé à cause de la couverture qui dégage une impression très féminine.  Pour commencer, ce livre m’a plu pour sa principale focalisation sur deux personnages : America et Maxon Bien entendu, nous avons d’autres protagonistes qui participent à l’histoire mais les deux cités sont retenus très facilement. Cette concentration sur cette paire d’héros m’a amené à penser aux scénarios que j’écris avec des amis. Pour tout vous dire, j’ai déjà participé à un jeu de rôles inspiré par ce roman et j’avais très bien aimé l’idée. Ainsi, j’ai pu, à travers ce livre, découvrir la véritable histoire et comparer avec le scénario que nous avons rédigé il y a plusieurs mois. J’étais attentif à tous les détails et j’appréciais l’atmosphère dégagée par le récit. Imaginez-vous, vous participé à des leçons de karaté pendant quelques mois et vous adorez. Un jour, vous êtes convié à un tournoi professionnel et vous voyez de grands champions s’affronter. Vous serez impressionnés par leurs techniques, la fluidité de leurs mouvements et leur concentration. Vous allez les accompagner du regard dans chaque mouvement, chaque geste, chaque parade et vous allez vous extasier devant ce spectacle, qui, pour vous, est de toute beauté. J’étais, comme ce karatéka, extasié devant les lignes de ce livre mais à votre grand dam, je n’avais pas la bouche ouverte !
Cependant, je trouvais que le récit était fort prévisible, de trop à mon goût. Je ne m’en suis pas plain durant la lecture du récit car je trouvais cela plus facile pour suivre l’intrigue dans le bus. En effet, pas facile de lire dans les transports en commun ou dans un lieu public où les étudiants crient à tout va (non, pas un café). Cette prévisibilité n’était donc pas totalement un inconvénient, il y a un peu de positif. Maintenant, je dois avouer que cela ne m’a pas totalement plus car nous ressentons un sentiment de déjà-vu, de déjà-lu. Quand un livre présente une intrigue dans laquelle nous sommes embarqués et que nous pouvons dévoiler ce qui va arriver, j’en parle souvent sous la forme d’engrenages dans lesquels nous sommes pris et que nous ne pouvons pas nous défaire à cette force mécanique. Ici, c’est tout le contraire, nous ne sommes pas pris dans ce réseau, nous ne faisons que l’observer comme un horloger. Nous savons que ce récit n’a aucun secret pour nous et cela est quand même dommage. Nous ne pouvons pas être étonnés et je trouve que l’étonnement est un point important dans le cadre d’un récit. Maintenant, je relativise, ce n’était que le premier tome et les suivants m’impressionneront peut-être plus.
Pour terminer, sur une note positive, j’ai très apprécié le complexe d’ajouter de la romance dans un récit dystopique. Les autres romans de ce genre, en ont, sous la forme d’un couple ou d’un triangle amoureux. En plus de cela, nous trouvons également l’esprit de la compétition et les enjeux politiques dans ce roman. Cette partie, comparée à celle de l’intrigue, m’a vraiment impressionné et je me suis délecté des détails. Cette différence permet au livre de se détacher partiellement des autres récits de ce genre, de lui donner un aspect différent et non qu’il soit un simple clonage d’un autre. Pour continuer, l’auteure a décidé de féminiser un peu plus ce roman qui rend un résultat encore plus exceptionnel et plus dur à apprécier de la part d’un garçon. La romance est en effet plus souvent laissée aux yeux des lectrices que ceux des hommes. Ici, Kiera Cass a su allier le rose avec la dystopie et je trouve le résultat vraiment intéressant à analyser. Bien joué.  En conclusion, j’ai bien apprécié de livre qui compte pour mon challenge du mois de janvier. 
Les lectures de Kevin
http://leslecturesdekevin.blogspot.be/
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019