NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Orgueil et Préjugés de Jane Austen
Titre origine :
Pride and Prejudice
Date origine :
1813
Editeur :
ISBN :
9782264058249
Licence :
70ans
Cette œuvre, au moins dans sa langue originale, est dans le domaine public pour les pays où la durée est fixée à 70 ans après la mort de l'auteur. (dont la France)

Orgueil et Préjugés

1813
3½ h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 3½ h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

17 %44 %72 %
3 h2 h1 h
 
 
Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! Romanesques en diable, les démêlés de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n’ont pas pris une ride ! Mais il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour voir clair dans la nuit. Un classique universel, drôle et émouvant.

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Orgueil et Préjugés les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
Sur le conseil de Liliba, j’ai décidé de surmonter ma «peur» et de m’attaquer à ce classique de chez les classiques. Avec l’appréhension de l’ennui, parce que «Orgueil et Préjugés» se déroulent 6 ans avant «La mort s’invite à Pemberley» certes écrit par un auteur différent (donc un style différent). Je dois donc remercier Liliba pour cette belle découverte. Un livre que j’ai pris plaisir à lire et que j’avais parfois du mal à me détacher. Il faudrait que je jette un œil sur les autres romans de Jane Austen... Je vois que la bibliothèque de Rennes propose «Raison et sentiment» en prêt numérique...
Amica Le Mans
Tatiana/Accrobiblio
30 ans de lecture, ça laisse des traces ...
 
Cela fait pas mal de temps que ce livre est dans ma PàL et il aura fallu qu’il soit dans mon challenge Partage Lecture pour que je me décide à le lire. Pourquoi avoir autant hésité? Eh bien tout simplement parce qu’il y a plus de 10 ans (Grrrr, le méchant coup de vieux que je viens de me prendre!), je suis tombée amoureuse de Mr Darcy sous les traits de Colin Firth et que mon coeur ne battant plus que pour lui depuis, j’avais peur que le héros papier ne supporte pas la comparaison (attention, ne pas prendre au premier degré tout ce que j’écris!). Mais, n’écoutant que mon courage, j’ai décidé de prendre le risque de ternir l’image de mon superbe Mr Darcy et de me lancer dans ce superbe roman de Jane Austen, auteur que j’adore. J’avoue que je redoutais cette lecture car j’ai vraiment du mal à lire un livre après avoir vu une adaptation cinématographique ou télévisée. D’autant plus quand j’ai regardé mainte fois cette adaptation ainsi que toutes les autres adaptations possibles et inimaginables. Cette histoire a servi de base à bon nombre de films et pour ma part je ne m’en lasse pas, je suis une inconditionnelle et une amoureuse de cette histoire. Cette lecture a donc été particulière parce que je connaissais l’intrigue dans ses moindres détails et que je n’ai pas pu m’empêcher de visualiser en même temps que je lisais, les images de la fidèle et magnifique adaptation de la BBC. J’ai eu un peu de mal au début mais je m’en suis rapidement accommodé et c’est comme si je me replongeais encore avec délice dans cette série mais cette fois-ci à travers les mots. Ce roman est donc un coup de coeur pour moi mais il l’était bien avant que je n’ouvre le livre. Je n’aime pas les histoires d’amour lisses et faciles. J’aime que les héros souffrent, se battent pour leur amour afin de mieux se retrouver ensuite. J’ai donc été servi avec cette histoire parce qu’au début ce n’est pas gagné et c’est le moins que l’on puisse dire. Mais il y a bien plus qu’une histoire d’amour, il y a tout ce qu’il y a autour. Jane Austen reste fidèle à ses autres romans avec celui-ci car au travers de chaque personnage, elle nous propose une critique acerbe de la société dans laquelle elle évoluait à l’époque (religion, statut juridique de la femme...etc.) et ceci souvent avec humour et dérision. Que ce soit cette très chère Mrs Bennett avec ses pauvres nerfs, ou l’insupportable Mr Collins, en passant par le discret Mr Bingley, chaque personnage possède des traits de caractère bien distincts et surtout chacun a ses défauts, aucun n’est parfait. Ils sont aussi haut en couleur et on ne peut s’empêcher de rire ou d’être exaspéré face à certaines scènes car Mme Austen aime bien jouer avec nos émotions. Nos héros n’agissent jamais comme on le souhaiterait et ce n’est que vers la fin qu’ils retrouvent enfin la raison. L’auteur nous malmène autant qu’elle malmène ses personnages et on en redemande, avides d’arriver enfin à l’heureuse conclusion (ou pas) après tous ces mois de souffrance, de quiproquos et d’occasions ratées. Si je devais faire un classement de mes personnages littéraires préférés, il ne fait aucun doute que Fitzwilliam Darcy arriverait tout en haut tant j’aime ce personnage, y compris et surtout avec ses défauts. Dommage qu’il ne soit pas plus présent dans le livre.  J’aime le style littéraire de l’auteur et les tournures de phrases anciennes qui changent du style actuel et que j’apprécie beaucoup tant le texte est élégant. Que dire de plus sur ce superbe roman? Si vous ne l’avez pas encore lu, dépêchez-vous de le faire, ce roman est incontournable.  A lire encore et encore...
Mon préféré de Jane Austen! Ceci dit, je n’en ai lu que 2, mon opinion n’est donc pas fiable à 100%!
Quand Elisabeth rencontre Darcy, elle le catalogue immédiatement comme quelqu’un d’orgueilleux, emplit d’un égo que sa personne seule semble avoir du mal à contenir. Et pourtant, presque de suite, Darcy tombe sous le charme d’Elisabeth. Il faudra un évènement dramatique pour que nos deux protagonistes se rapprochent réellement.
Le charme Jane Austen réside dans ses histoires, mais aussi dans son écriture: le discours indirect libre est une véritable prouesse ! Pour ma part, je trouve qu’il est difficile d’écrire ainsi car la vision, les pensées, de l’auteur et du personnage s’entremêlent si habilement que l’on ne fait que difficilement la distinction. Cette forme d’écriture, Jane Austen l’a certainement utilisée pour se moquer gentiment de son époque. L’ironie est en effet plus facile avec un discours indirect libre dans la mesure où nous lecteur, nous demandons si c’est le personnage ou le narrateur (et donc l’auteur) qui nous livre ses pensées ?
Elle explore aussi à merveille les conditions de la femmes.
L’évolution des personnages, leurs sentiments, vous rendent accro. Si je devais comparer avec Raison et sentiments, je dirais qu’avec Orgueil et préjugés, l’histoire est, selon moi, plus belle, plus romanesque, et les personnages plus séduisants.
Un plaisir!
Blog: Les mots de Gwen
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2019