NousLisons.fr

Tout pour trouver votre prochaine lecture !

Connexion...
Pseudo :
Passe :
Connexion permanente :
Cocher cette case pour que votre connexion soit conservée même si vous fermez votre navigateur (pendant 3 mois).
Important : Ne la cochez pas si vous êtes plusieurs à utiliser cet ordinateur.
Nouveau passe Créer un compte
Jeux Dons Lecteurs Partenaires Blog
Le pistolero de Stephen King
Date france :
1991
Titre origine :
The Gunslinger
Date origine :
1982.06
Editeur :
ISBN :
2277229504

Le pistolero

1991
Lecture conseillée à partir de 14 ans (si l'âge conseillé ne vous semble pas correcte, vous pouvez le signaler avec le triangle jaune, à droite quand vous êtes connectés)
5 h
D'après votre vitesse de lecture (15 000 mots à l'heure), il devrait vous falloir environ 5 h pour lire ce livre.

Temps restant en fonction de l'avancement :

20 %40 %60 %80 %
4 h3 h2 h1 h
 
 
Un désert calciné, cruel et aveuglant. Immense. Un lieu réfractaire à la vie. C’est à peine si quelques masures, quelques hameaux subsistent çà et là, écrasés sous ce ciel inerte. Un enfer, implacable.
C’est là, pourtant, que marchent les deux solitaires ; obstinés, portés par un destin qui les dépasse. L’homme en noir d’abord, mystérieux, qui laisse dans son sillage une légende de faiseur de miracles. Et puis le pistolero, économe, laconique, dont lui-même ne sait plus s’il est encore humain. Le premier fuit, le second le poursuit. Il y a si longtemps qu’elle s’est engagée, cette chasse à l’homme, plus de vingt ans certainement. Sans que ni l’un ni l’autre ne sache réellement qui détient les clés de ce jeu mortel. Et si le gibier n’était pas celui qu’on croit ?...

Si vous avez aimé ce livre, ceux-ci peuvent vous plaire : Ces livres vous sont proposés car les lecteurs de NousLisons.fr qui ont aimé Le pistolero les ont également appréciés.

Les commentaires :

 
“La plume de Stephen King est fidèle à elle-même, envoûtante, agréable et qui propose de nombreux détails et éléments qui rendent l’histoire complexe et très intéressante.”
 
Dans ce premier tome de la saga La Tour Sombre, Stephen King nous décrit le Pistolero, le personnage principal. Ce tome nous offre peu de détails concernant ce héros. Nous savons juste qu’il traque un mystérieux homme en noir, une sorte de magicien. Vous voulez encore des détails ? Vous serez déçu, Stephen King nous garde dans le flou durant presque tout ce livre. Pour vous dire, il faut plus d’une centaine de pages pour que le prénom de notre héros soit cité. L’action se déroule sur un fond de western mélangé au sentiment de grande épopée propre aux sagas de fantasy. On reconnait très vite l’énorme clin d’œil au seigneur des anneaux avec cette fameuse Tour Sombre. A cela se rajoute un côté un peu science-fiction avec des mondes parallèles. Voici de quoi rendre un peu confus. J’avoue que cette lecture me laisse un peu perplexe. Il est très difficile de comprendre le lieu et l’époque où se déroule l’action. De fait, certaines références à notre monde moderne sont incorporées dans l’histoire principale. Comme simple exemple, Roland va rentrer dans un bar, qui dans mon imagination me semblait être un bar comme ceux que l’on voit dans les westerns, où un pianiste joue “Hey Jude”. La fin du livre nous permet de comprendre un peu mieux la quête de Roland. Et heureusement ! Car durant la lecture de ce livre, je me suis souvent demandée où Stephen King voulait en venir... Ce premier tome n’est pas exceptionnel au niveau du fond mais la lecture reste tout de même facile et les descriptions sont vraiment complètes sans être trop lourdes à digérer. Je pense qu’il faut considérer ce tome comme une introduction à la saga. J’entamerai donc le second tome bientôt, en espérant en savoir plus sur la quête de Roland.
(ABANDON)
Je n’ai pas réussi à entrer dans l’univers du Pistolero. Beaucoup de personnages dès le début, du King me direz-vous, oui mais ceux-là sont introduits de façon très rapide voire inexistante en fait. À la moitié de ce premier tome, j’en suis encore à mélanger les noms entre eux. La connotation religieuse est également très forte et cela me dérange : il y a souvent un aspect similaire dans ses romans mais là, c’est poussé à l’extrême et le fanatisme ne marche pas avec moi.
Bloggueuse livresque à ses heures perdues... (http://rizdeuxzzz.canalblog.com)
Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Accueil Jeux ebooks Gratuits Lecteurs FAQ Partenaires Contact Dons
(c) NousLisons.fr 2012-2017