NousLisons.fr

Liste des livres

Berry Story de  A.D.G.
1973
A.D.G.
Policier
3 h
Ils nous avaient donné du tracas, ces hippizes et ces ganguestères, mais on avait eu quand même des compensations, si vous vous rappelez la nuit des grands chiens malades. Et voilà que ça recommençait, à croire que tous ces étrangers s’étaient donnés le mot pour rappliquer chez nous. Ces gens nous prenaient pour des indigènes, mais on allait leur montrer qu’on avait quelque chose dans notre culotte, parole de Berrichon !
Cradoque's band de  A.D.G.
1972
A.D.G.
Policier
3 h
Bourbon-Tatin, clochard immonde, se rêvait Roy de France. Lucien Château, pervers précoce et poète à la manque, s’imaginait recevant son millionième disque. En or. Grogembre, gardien de prison vicelard, quoique cocu, se croyait le Casanova des achélèmes. Steph et sa bande, juvéniles seigneurs du Bidonville, se prenaient pour Jesse James à moto. Petite Eliane, treize ans, ignorait encore que la sociologie l’avait condamnée à devenir putain. Dans la gadoue des banlieues à la dérive, chacun se faisait son petit cinéma intérieur.
Je suis un roman noir de  A.D.G.
1974
A.D.G.
Policier
2 h
« J’ai d’abord cru que ma profession de fabricant de polars me flanquait des hallucinations. Ma garce de femme que je rencontre inopinément chez un politicard vicelard. Des meurtres qui me paraissent gratuits, et qu’on me colle sur le dos. Est-ce que je vis ou est-ce que je rêve un roman de mon invention ? Et quand j’ai compris, enfin, que je portais le chapeau pour une histoire de chantage politico-truandesque, il était presque trop tard. »
A.D.G. revient donc d’un réveillon non familial bien arrosé, il se trouve embarqué dans une voiture bien au-dessus de celles qui le véhiculent habituellement pour rencontrer un vieil homme qui lui demande d’honorer sa jeune épouse à sa place… Seulement, la jeune épouse se révèle être celle d’A.D.G.
Les aventures commencent, faisant frôler plusieurs fois la mort à l’écrivain. Réjouissant et sans prétention.
La marche truque... de  A.D.G.
1972
A.D.G.
Policier
3 h
La chance m’a permis de faire la belle, moi, ex-blouson doré passé hareng, avec un vrai truand. On est devenus potes. Lui, il possède un chien, une fille et des papelards compromettants pour certaines personnes du beau monde. Moi, je n’ai que moi. Sans compter mon papa, un vieux vicelard d’avocat aussi célèbre que véreux. On a la planque, la bouffe et des espoirs sur des coups pognonneux. Alors, qu’est-ce qui nous empêche d’être parfaitement rassurés ?
La nuit des grands chiens malades de  A.D.G.
1972
A.D.G.
Policier
3 h
« Nous, bien sûr qu’on est berrichons, d’entre Châteauroux et Bourges, on n’a pas la grosse cote auprès des Parisiens: qu’on serait lourds, méfiants, un peu retardés pour tout dire, pleins de croyances obscures. Seulement, on a quand même la télévision, et les Hippizes, on sait ce que c’est, des jeunes qui se droguent et qui prêtent leurs femmes à tout le monde. Alors quand on les a vus débarquer, dix, douze, sans compter les gniards, et planter leur tente à la “Grand’Côte”, là, notre sang n’a fait qu’un tour. » Un polar du terroir avant la lettre. Ou quand une communauté hippie côtoie la ruralité berrichonne et les truands aux semelles crottées. C’est jubilatoire, la plume est alerte et gouailleuse. Georges Lautner en a fait un film de série B désopilant sous le titre de “Quelques messieurs trop tranquilles”.
Le grand Môme de  A.D.G.
1977
A.D.G.
Policier
3 h
Cet automne-là, les feuilles ne furent pas les seules à mourir en Sologne. Le domaine inconnu des vieux souvenirs ne tarda pas à ressembler à une chapelle funéraire et la femme mystérieuse à une pourvoyeuse de morgue. Mais d’où venait donc ce grand môme qui, impavide, se baladait au milieu des massacres ?
Les panadeux de  A.D.G.
1971
A.D.G.
Policier
4½ h
Dans la France profonde des années 60, du côté d’Orléans, le regretté A.D.G nous entraîne dans le milieu de la brocante, de la chiffe, de la poiscaille et des gagneuses. Jeannot-le-Nave, Pierrot-la-Mistouille et Martial le poissonnier, trois demi-sels, plus caves qu’arcans de haut niveau, décident de se lancer dans le braquage de banque. L’ennui c’est qu’ils n’ont pas d’argent pour s’acheter des armes. Ils doivent donc commencer par cambrioler un brocanteur. Mais très vite la belle mécanique qu’ils croient avoir mise au point se détraque, les arsouilles se révèlent n’être que des incapables et toute l’affaire tourne au vinaigre. Un roman policier comme on n’en fait plus de nos jours. Une langue inimitable faite d’argot, de verlan, de trouvailles langagières, dans la lignée de celle d’Audiard, de San-Antonio ou d’Alphonse Boudard. Des personnages hauts en couleurs, laids, bêtes, sales et méchants pour la plupart. Beaucoup de verve, d’humour et de rythme avec en prime le plaisir d’une plongée dans la France d’avant, sous le règne de Pompon et dans un « milieu » qui n’existe plus. On imagine quel film désopilant Lautner aurait pu réaliser avec un tel bouquin !
Les trois Badours de  A.D.G.
1972
A.D.G.
Policier
2½ h
C’est nous les trois Badours, les merveilleux clowns, qui apportons la joie dans les kermesses pour débiles, les congrès de sous-officiers et les goûters pour gâteux des hospices. Un jour, notre petite troupe s’est enrichie d’une nouvelle recrue : un nain de poche, peu causant vu qu’il était tout à fait refroidi. Un beau cadeau dont on a eu un mal fou à se débarrasser. Mais on a de la ressource et des gadgets en pagaille : la baignoire à la vinaigrette, la lessiveuse de nouilles tristes et le corbillard qui n’avance que sur recette.
Notre frère qui êtes odieux... de  A.D.G.
1974
A.D.G.
Policier
3 h
Certes, les arcans, du chou, ils en ont, comme tout le monde, mais c’est du chou débile. C’est du moins ce que le présent et édifiant ouvrage tend à insinuer. Parce que réussir sans bavure un merveilleux casse “P.T.Tesque”, pour finir dans la baille, après avoir été allumé par les poulets d’une part, les Yougos de l’autre et les “collègues” de la troisième, eh bien, ça ne s’explique pas uniquement par la cerise ou les bisbilles entre frangins flingueurs... Faut être doué pour !
On n'est pas des chiens de  A.D.G.
1982
A.D.G.
Policier
2½ h
Un roman policier à l’ancienne, toujours dans le cadre de la Touraine avec quelques-uns des personnages récurrents des histoires d’A.D.G : le journaliste, alter ego d’un certain Serge de B., l’avocat royaliste et le commissaire borné comme il se doit. Beaucoup d’humour pour cette sombre histoire qui se termine par un retournement de situation orchestré sous la forme d’une parodie d’Agatha Christie, Delcroix imitant Poirot dans la classique scène finale. Sans oublier les trouvailles de langage, l’argot, la langue verte et toutes sortes d’allusions cocasses, marques de fabrique d’un style inimitable.
Un cheval dans la salle de bains de Douglas Adams
2003
Dirk Gently (1)
Douglas Adams
SF
5½ h
De Sherlock Holmes à Philip Marlowe, il existe une longue tradition de détectives privés brillants, astucieux, à qui on ne la fait pas. Malheureusement, Dirk Gently n’en fait pas partie. Plus intéressé par la télékinésie, la physique quantique et les pizzas froides que par la chasse minutieuse aux indices, Dirk Gently emploie pour ses enquêtes des méthodes, disons... particulières, avec des résultats, disons... inattendus. Dirk Gently est un détective holistique. Chargé - sans fierté excessive - de retrouver un chat disparu, Gently va être confronté à un fantôme ahuri, un voyageur temporel, un secret dévastateur plus ancien que l’humanité et qui menace de la mener à une fin prématurée... et à un cheval, qui trône nonchalamment dans une salle de bains. En plus, le petit chat est mort.
Le plus grand roman policier, romantique, d’humour, de voyage dans le temps, d’horreur et fantastique jamais écrit. Le seul, à la réflexion.
 
 
À ce soir de Laure Adler
2013
Laure Adler
Littérature
1½ h
« Silence de la fin de l’aube. De l’autre côté de la grand-route, commence le chemin des Masques. Les lauriers puisent de l’eau sale dans le canal et s’entremêlent. »
Canto Castrato de César Aira
1992
César Aira
Littérature étrangère
7 h
Naples, Vienne, Saint-Pétersbourg. Sur les scènes d’un dix-huitième siècle qui confond mythe et réel règne le Micchino, un castrat capricieux à la voix sublime que princes et intrigants idolâtrent. Klette, son impresario, cherche a obtenir de lui qu’il influence Amanda, sa fille unique, déterminée à tirer vengeance de l’impitoyable baron Denis, qu’elle a épousé sur un coup de tête. Le virtuoso, adorateur du beau sexe, ne veut tout d’abord rien entendre... Non content de plonger le lecteur dans le monde des grandes villes, l’extravagance des gens de cour et la folie des artistes, César Aira invente nu style unique, qui n’exclut pas le comique grinçant.
La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui
2018
Meryem Alaoui
Littérature étrangère
5 h
Jmiaa, prostituée de Casablanca, vit seule avec sa fille. Femme au fort caractère et à l’esprit vif, elle n’a pas la langue dans sa poche pour décrire le monde qui l’entoure : son amoureux Chaïba, brute épaisse et sans parole, ou Halima, sa comparse dépressive qui lit le Coran entre deux clients, ou encore Mouy, sa mère à la moralité implacable qui semble tout ignorer de l’activité de sa fille. Mais voici qu’arrive une jeune femme, Chadlia, dite “Bouche de cheval”, qui veut réaliser son premier film sur la vie de ce quartier de Casa. Elle cherche une actrice... Meryem Alaoui nous offre une peinture haute en couleur de la vie quotidienne dans un Maroc populaire où chacun fait face aux difficultés à force de vitalité et de débrouillardise. 
Le bleu des abeilles de Laura Alcoba
2013
Laura Alcoba
Littérature
2 h
La narratrice a une dizaine d’années lorsqu’elle parvient à quitter l’Argentine pour rejoindre sa mère, opposante à la dictature réfugiée en France. Son père est en prison à La Plata. Elle s’attend à découvrir Paris, la Tour Eiffel et les quais de Seine qui égayaient ses cours de français. Mais Le Blanc-Mesnil, où elle atterrit, ressemble assez peu à l’image qu’elle s’était faite de son pays d’accueil. Comme dans son premier livre, Manèges, Laura Alcoba décrit une réalité très dure avec le regard et la voix d’une enfant éblouie. La vie d’écolière, la découverte de la neige, la correspondance avec le père emprisonné, l’existence quotidienne dans la banlieue, l’apprentissage émerveillé de la langue française forment une chronique acidulée, joyeuse, profondément touchante.
 
 
Poupées crevées de Martin Amis
2003
Martin Amis
Littérature
5½ h
Ils sont dix à passer le week-end dans cet ancien presbytère reconverti en manoir : Quentin, l’aristocrate, et Celia sa dame, Andy, le bagarreur, flanqué de Diana, Keith, le nain obèse, Giles, le riche hypocondriaque, et les trois invités américains, Marvell, «docteur» ès drogues, Skip, fils de petit Blanc assassin, et la somptueuse Roxeanne, fantasme masculin incarné. S’engage alors un huis-clos grotesque et cruel où sexe et drogue sont de rigueur. À Quentin qui se proclame amoureux, le « docteur » Marvell rétorque : les sentiments ne sont que bébés morts, poupées crevées. Le plaisir règne en maître... jusqu’à l’irruption du mystérieux Johnny, vengeur invisible qui va donner un autre visage à ces poupées crevées. Satire brillante de la « libération » sexuelle, le deuxième roman de Martin Amis décrit avec un humour ravageur l’anéantissement d’une communauté qui se voudrait sadienne et n’est que dérisoire. Marionnettiste froid, le romancier maltraite ses pantins pour la plus grande jubilation du lecteur.
Train de nuit de Martin Amis
1999
Martin Amis
Thriller
3 h
Jennifer Rockwell avait tout pour elle: la beauté, l’intelligence, la générosité, l’amour. Le bonheur parfait. Mais aujourd’hui, Jennifer n’est plus qu’un cadavre soumis à la procédure de routine: autopsie physique par le “charcutier” de la morgue, autopsie psychologique par Mike Hoolihan, “femme de police”. Mike en a vu de toutes les couleurs et ne va pas s’en laisser conter. Mais la voilà qui bute sur l’énigme d’une mort qui offre au monde une nouvelle absolument neuve, du jamais vu : toutes les preuves concluent au suicide de Jennifer. Il serait moins difficile de chercher un coupable que de trouver un mobile à cette mort volontaire.
Avec ce thriller truqué qui doit plus à Saul Bellow qu’à James Ellroy, Martin Amis, l’enfant terrible des lettres anglaises, réalise un nouveau tour de force.
Interface de M.T. Anderson
2004
M.T. Anderson
SF
13
4½ h
« Le plus génial avec l’interface c’est qu’elle sait toujours exactement de quoi on a envie - parfois même avant qu’on le sache soi-même. »
Comme celle de tout être humain, la vie de Titus est en permanence conditionnée par son « interface », un émetteur implanté dans son cerveau dès sa naissance. Jusqu’au jour où il rencontre Violet, incroyablement belle mais surtout étonnamment libre, différente. Capable de penser par elle-même et au risque de perdre la vie, elle veut résister à ce pouvoir qui contrôle les agissements et les désirs des hommes. Mais bientôt l’interface de Violet se dérègle. Titus va affronter une vérité à laquelle rien ne l’a préparé…
 
 
Le travail du Furet de Jean-Pierre Andrevon
2004
Jean-Pierre Andrevon
SF
5½ h
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes du XXIe siècle. La santé de la population ne cesse de s’améliorer ; toutes les statistiques le prouvent. Le problème, c’est de maintenir les grands équilibres. Pour y parvenir, il faut supprimer 400 000 citoyens par an dans l’Hexagone. Choisis avec art et méthode par le Grand Ordi, qui chaque matin procède à un tirage au sort morbide. Le travail des Furets consiste à liquider, pas forcément en douceur, tous ceux dont la vie doit prendre fin au bénéfice de la communauté. Un boulot comme un autre, en somme. Avec des avantages.
Jusqu’au jour où un certain Furet, grand amateur de films noirs du XXe siècle, découvre sur sa liste le nom de Jos. L’amour de sa vie Jean-Pierre Andrevon, au sommet de son talent, livre ici à la fois une description réaliste d’un avenir effrayant et un pastiche, éblouissant de verve et de rebondissements, d’un roman noir propulsé dans le futur
 
 
Le censeur de Clélia Anfray
2015
Clélia Anfray
Littérature
4½ h
Dans les salons littéraires de la Restauration, Charles Brifaut est un courtisan influent, vêtu à la dernière mode, menant grand train et dont on réclame le prochain chef-d’œuvre. Un seul succès dramatique n’a-t-il pas suffi à le faire entrer à l’Académie?
En 1827, pour plaire à Charles X, son roi, Brifaut conclut un pacte fatal en acceptant la fonction de censeur des théâtres et règne désormais sur tout le répertoire du Théâtre-Français, sur les romantiques et notamment Hugo.
Cette emprise sera bientôt troublée par l’arrivée d’un étrange secrétaire, un copiste gris et inquiétant du nom de Kovaliov.
Inspiré d’un personnage historique qui dans ses Mémoires se garda bien d’évoquer sa fonction, Le Censeur dépeint de façon vivante et enlevée un XIXe siècle nourri du secret des archives de la censure dramatique, autant que de la folie des Contes d’E.T.A. Hoffmann et des romans russes.                     
Monsieur Loriot de Clélia Anfray
2014
Clélia Anfray
Littérature
3½ h
Raymond Loriot trie, classe, liste et répertorie sa vie qu’il range dans de petites enveloppes blanches, par catégorie. Il aime le bricolage, Jacques Chirac, les trains à l’échelle H0, l’astronomie, Dallas, le Concorde, les betteraves-œufs mimosa, Châteauroux, la Toyota Celica modèle 76, l’Amérique. Il n’aime pas les navets, Châteauvallon, les mauvaises manières, la contradiction, les Noirs, sa femme. Un jour pourtant, malgré une vie impeccablement réglée, monsieur Loriot disparaît. Inspiré des souvenirs d’enfance de l’auteur, Monsieur Loriot incarne une certaine France, celle des années 80, conventionnelle, raciste, nourrie de séries télévisées, avide de technologies nouvelles et fascinée par l’Amérique.
Le message de K.A. Applegate
1997
Animorphs (4)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Tout le monde rêve. Mais les rêves de Cassie sont différents.
Ils ressemblent à des messages, à des appels au secours venus de l’océan. Tobias aussi les entend.
Mais s’ils se trompaient, si c’était un piège ... Alors ce serait fini, il n’y aurait plus d’espoir !
Le prédateur de K.A. Applegate
1997
Animorphs (5)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !
La capture de K.A. Applegate
1997
Animorphs (6)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Ils sont partout, et personne n’est à l’abri. Vous en doutez encore ? Alors observez Jake, ce regard, ce comportement étrange… Vous avez compris, mais vous refusez de le croire ! Et pourtant, il faut admettre la terrible vérité : Jake est désormais un Contrôleur...
L'Inconnu de K.A. Applegate
1997
Animorphs (7)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Grâce aux pouvoirs d’un être aussi mystérieux que puissant, Rachel et ses amis vont traverser le temps et l’espace pour faire le plus étrange des voyages. Mais de retour sur Terre, un choix terrible s’offre à eux : continuer à se battre ou fuir sur une autre planète...
L'Extraterrestre de K.A. Applegate
1997
Animorphs (8)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
J’ai parfois du mal à comprendre les humains. Je les aime bien pourtant, mais nous n’appartenons pas au même monde, à la même planète... Je ne me sentirai jamais vraiment chez moi sur Terre. Mais retournerai-je un jour parmi les miens, au pays des Andalites ?
Le secret de K.A. Applegate
1998
Animorphs (9)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... C’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Pour combattre les Yirks, il faut parfois se transformer en prédateur et sacrifier sa proie... Cassie se demande pourtant si elle doit accepter de se comporter comme une tueuse. Mais quand elle apprend que Tobias et Ax sont en danger, elle n’hésite plus un seul instant !
L'androïde de K.A. Applegate
1998
Animorphs (10)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2½ h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui même vous !
Comment Marco aurait-il pu deviner la vérité ? Que son ami Erek n’est pas humain, mais un androïde très puissant... Si puissant qu’avec son aide les Animorphs pourraient vaincre les Yirks. Pour quelle raison mystérieuse refuse-t-il pourtant de se battre ?
L'oubli de K.A. Applegate
1998
Animorphs (11)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2½ h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !
Jake est souvent considéré comme le chef des Animorphs. Il s’en passerait bien, mais les autres attendent toujours qu’il prenne sa décision avant d’agir. Pourtant, même un chef peut se tromper... et causer la perte des gens qui lui font confiance !
La Menace de K.A. Applegate
1998
Animorphs (12)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Rachel est toujours prête à partir au combat et à essayer de nouvelles animorphes. Mais elle devrait parfois être plus prudente... Car la voilà maintenant atteinte d’un mal étrange et terrifiant : elle se met à morphoser malgré elle sans pouvoir s’arrêter !
La Mutation de K.A. Applegate
1998
Animorphs (13)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons pas dire qui nous sommes. C’est trop risque. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Tobias est prisonnier d’un corps de faucon et ne vit plus vraiment comme un humain. Pourtant, il rêve souvent de redevenir celui qu’il a été. Et si ce rêve devenait réalité ? Car il existe un être aux pouvoirs illimités capable de lui rendre sa liberté...
Le Mystere de K.A. Applegate
1998
Animorphs (14)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2½ h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Que cachent les militaires dans la Zone 91, l’endroit le plus secret de la terre ? Un vaisseau extraterrestre, une arme nouvelle ?
Cassie, Rachel et les autres sont bien décidés à le découvrir, mais ils ne sont pas les seuls. Les Yirks aussi voudraient savoir...
L'Évasion de K.A. Applegate
1998
Animorphs (15)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2½ h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Marco sait que sa mère n’est pas réellement morte, qu’elle est désormais esclave des envahisseurs extraterrestres : les Yirks. Il ignore comment la retrouver, ni s’il pourra la sauver. Jusqu’au jour où il apprend qu’elle est de retour sur Terre...
L'Alerte de K.A. Applegate
1998
Animorphs (16)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
En surfant sur Internet, les Animorphs découvrent qu’ils ne sont pas les seuls à savoir que l’invasion de la terre a commencé. Ils décident donc de retrouver l’identité de ceux qui partagent leur secret. Et si tout cela n’était qu’une ruse destinée à les piéger...
Le Piège de K.A. Applegate
1998
Animorphs (17)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Rachel ne se doutait pas que l’homme qu’elle a sauvé était un Contrôleur qui allait lui révéler un tel secret. Il prétend en effet connaître une drogue capable de faire sombrer les Yirks dans la folie. Mais pour utiliser cette arme, les Animorphs devront prendre de très grands risques...
La Décision de K.A. Applegate
1999
Animorphs (18)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Le plus grand bonheur d’Ax serait de retrouver les siens. Enfin, c’est ce qu’il croyait... Mais comment aurait-il pu se douter qu’il existait des traîtres parmi les Andalites ? Et les voilà maintenant, lui et les Animorphs, au cœur d’une guerre sans pitié dont ils ne savent rien...
Le Départ de K.A. Applegate
1999
Animorphs (19)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Cassie n’en peut plus... Elle ne supporte plus la violence des batailles. Elle ne supporte plus de se comporter comme une véritable tueuse. Elle décide d’abandonner les Animorphs et de redevenir une jeune fille comme les autres. Mais, ce qu’elle ne sait pas, c’est que quelqu’un connaît son secret !
La Découverte de K.A. Applegate
1999
Animorphs (20)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde. Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents. Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger. Oui, même vous !
Quand Marco se rend au collège ce matin-là, il fait une découverte qui le remplit d’effroi. Un garçon prénommé David a retrouvé le cube andalite. Le cube qui permet de transmettre le pouvoir de l’animorphe ! Mais la situation se complique vraiment lorsque les Yirks apprennent la nouvelle...
L'Ennemi de K.A. Applegate
1999
Animorphs (21)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !
Les Animorphs ont-ils fait une erreur en accueillant David parmi eux ? Et surtout en lui transmettant le pouvoir de morphoser ?
Car David pourrait très bien les trahir et décider de s’allier avec les Yirks. La situation deviendrait alors grave, voire désespérée...
 
 
La Solution de K.A. Applegate
1999
Animorphs (22)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !
Il faut faire des choix dans la vie, des choix parfois douloureux. Demandez donc aux Animorphs. Ils doivent décider du sort d’un des leurs. De quelqu’un qu’ils ont accueilli et qui les a trahis ! Et pour sauver leur vie, ils n’ont d’autre solution que de sacrifier la sienne...
L'Héritier de K.A. Applegate
1999
Animorphs (23)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !  Tobias pensait ne plus avoir de famille. Il apprend cependant qu’une cousine dont il ignorait l’existence le recherche.
Un notaire prétend par ailleurs vouloir lui lire le testament laissé par son père. Tobias craint de tomber dans un piège, mais il est bien loin de se douter de la vérité...
Le Soupçon de K.A. Applegate
1999
Animorphs (24)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !  Quand Cassie découvre ce vaisseau spatial miniature, elle pense qu’il s’agit d’un jouet. Mais quand cet engin se met à voler,  elle commence à avoir des doutes. Puis elle panique vraiment lorsqu’elle entend une voix résonner dans sa tête, une voix qui affirme :
« Nous sommes les maîtres de l’univers ! "
Le Voyage de K.A. Applegate
1999
Animorphs (25)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !
Quand les Animorphs apprennent que leurs ennemis envisagent de transformer tous les points d’eau de la terre en bassins yirks, ils n’hésitent pas un seul instant à agir. Ils prennent même le risque de monter à bord du vaisseau de Vysserk trois qui file vers une destination inconnue...
Le Duel de K.A. Applegate
1999
Animorphs (26)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !  Il existe dans la galaxie un être aussi mystérieux que puissant, capable de suspendre le temps et de changer le cours de l’histoire: l’Ellimiste. Les Animorphs ont déjà eu affaire à lui. Mais aujourd’hui ...
La Mission de K.A. Applegate
1999
Animorphs (27)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Nous avons un pouvoir extraordinaire : celui de nous transformer en animal. Et de nous cinq dépend le sort du monde.
Mais nous ne pouvons vous dire qui nous sommes. C’est trop risqué. Nous devons être prudents, très prudents.
Car s’ils nous trouvent... Ce que vous devez savoir, c’est que nous sommes tous en danger.
Oui, même vous !  Erek est un androïde. Il est aussi l’un des plus fidèles alliés des Animorphs. Mais aujourd’hui, il est en danger. Et la seule solution pour le sauver est de redescendre sous l’océan, à plus de cinq kilomètres de profondeur !
Rachel se porte volontaire pour cette mission. Sans savoir ce qui l’attend vraiment...
La Manipulation de K.A. Applegate
1999
Animorphs (28)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Ax vient d’une autre planète. Et il a du mal à comprendre les habitants de la Terre. Il aimerait pourtant bien percer les mystères de l’âme humaine. Les Yirks, eux, ne se posent pas ce genre de questions. Leur dernier projet est d’ailleurs de transformer les hommes en créatures sans volonté...
L'Epidemie de K.A. Applegate
2000
Animorphs (29)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Pour une fois que les Animorphs avaient décidé de faire quelque chose de normal... Ils s’étaient rendus à la fête du collège, pour s’amuser, tout simplement.
Mais Ax s’est soudain mis à délirer et à démorphoser devant tout le monde. Et notamment devant un Contrôleur ! Un Contrôleur pas comme les autres...
La rencontre de K.A. Applegate
2000
Animorphs (30)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Marco sait depuis longtemps que sa mère, disparue depuis plusieurs années, est devenue l’esclave des Yirks. Pourtant, lorsqu’il la croise un jour par hasard dans la rue, il n’a qu’une envie : la suivre.
Commence alors le pire des cauchemars, car il devra bientôt choisir entre la vie de sa mère et celle des Animorphs, et donc la survie de la planète…         
La conspiration de K.A. Applegate
2000
Animorphs (31)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Le grand-père de Jake vient de mourir. Toute la famille doit partir quelques jours pour se rendre aux obsèques. Pour Tom, le frère de Jake, qui est aussi un contrôleur, ce voyage pose un problème : le Yirk qu’il a dans la tête ne peut rester longtemps loin du Bassin yirk sans mourir de faim. La limace extraterrestre ne reculera devant rien pour sauver sa vie, même si elle doit, pour cela, sacrifier celle du père de Jake…         
Le double de K.A. Applegate
2000
Animorphs (32)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Rachel peut parfois se montrer très violente mais elle fait toujours preuve d’une loyauté irréprochable. Que se passerait-il si les deux aspects de sa personnalité se retrouvaient chacun dans une Rachel différente? Au cours d’une animorphe, son corps se retrouve coupé en deux et, en démorphosant, deux Rachel apparaissent. L’une est faible et pleurnicheuse. L’autre est agressive et prête à tuer tout ce qui bouge.
La situation est préoccupante : “Gentille Rachel” pourrait dévoiler leur secret ou se rendre à Vysserk Trois, tandis que “Méchante Rachel” est devenue incontrôlable et veut massacrer tout le monde, y compris ses amis…         
L'illusion de K.A. Applegate
2000
Animorphs (33)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Tobias a déjà beaucoup souffert de la guerre que les Animorphs mènent contre les Yirks. Mais il ne se doute pas que le pire reste à venir. Les Yirks ont trouvé un moyen de faire démorphoser une personne de force.
Les Animorphs ont le choix entre se faire capturer ou détruire cette invention. En se portant volontaire pour cette mission, Tobias va découvrir que la cruauté des Yirks n’a vraiment pas de limite. Qu’ils sont prêts à tout pour arriver à leurs fins.          
La prophétie de K.A. Applegate
2000
Animorphs (34)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Les Hork-Bajirs libres ont peut-être une chance de retourner sur leur planète pour la reconquérir. Ils ont appris qu’un vaisseau yirk volé y était caché avec toutes ses armes et ses munitions. La seule personne capable de le retrouver est Aldrea, ex Andalite devenue Hork-Bajir par amour et fille du prince Sierow (voir “La chronique des Hork-Bajirs”).
Aldrea est morte mais son esprit a été sauvé et il faut qu’un être vivant accepte de l’accueillir pour qu’il puisse à nouveau communiquer.
Rachel se propose mais c’est Cassie qui est choisie. Elle partage désormais son corps avec cette combattante hork-bajir morte depuis longtemps déjà. Que se passerait-il si Aldrea refusait de repartir?         
Le Péril de K.A. Applegate
2000
Animorphs (35)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
La situation familiale de Marco n’est pas des plus simples. Sa mère, que tout le monde croit morte, est en fait l’esclave des Yirks. Elle est devenue l’hôte de Vysserk Un, qui a été le premier responsable de l’invasion de la Terre. Les choses semblent devoir se compliquer davantage car son père envisage de se remarier. Marco n’est pas du genre à se laisser abattre. Il essaie toujours de voir la vie du bon côté.
Mais cette fois-ci, il n’a pas vraiment envie de rire. Non seulement il a de graves problèmes familiaux, mais en plus il est devenu incapable de garder le contrôle de ses animorphes. Sera-t-il obligé de laisser les autres se battre sans lui contre les Yirks? Au moment où leurs ennemis recrutent de plus en plus et où la situation devient très préoccupante…         
La civilisation de K.A. Applegate
2000
Animorphs (36)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Les Animorphs font une terrible découverte : ils apprennent que Vysserk Trois a voulu créer des Hork-Bajirs amphibies pour repérer le sous-marin pémalite, échoué au fond de l’océan. Que le Vysserk récupère la technologie avancée de cette espèce le rendrait encore plus puissant. En livrant une bataille contre lui, au fond de l’océan, les Animorphs découvrent une civilisation sous-marine qui vit dans d’immenses grottes remplies d’oxygène. Une civilisation qui ne se montre pas vraiment amicale…         
La défaite de K.A. Applegate
2000
Animorphs (37)
K.A. Applegate
Fantasy
9
1½ h
Jake est parti quelques jours pour assister à un mariage. En son absence, personne n’a été désigné pour assurer le commandement des Animorphs. Lorsque Tobias découvre l’endroit où Vysserk Trois va se nourrir, tous sont d’accord pour lancer l’offensive. Au cours de la bataille, une dispute éclate à propos des décisions à prendre.
Finalement, c’est Rachel qui prend le commandement, mais sa fougue et son impatience vont rapidement conduire à la capture de Cassie. En voulant jouer les chefs, Rachel risque l’avenir de la planète entière!         
L'arrivée de K.A. Applegate
2000
Animorphs (38)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Maintenant que la guerre est finie, que vont devenir les Animorphs? Ax accède au rang de prince de guerre, Marco a gagné une fortune en profitant de leur médiatisation et Cassie est nommée responsable des réfugiés extraterrestres. Jake et Tobias sont très affectés par la disparition de Rachel. Ils seront à nouveau réunis pour sauver Ax, prisonnier d’un vaisseau inconnu. Ils vont reprendre les armes pour leur ultime combat… Jusqu’à la mort !
La traque de K.A. Applegate
2000
Animorphs (39)
K.A. Applegate
Fantasy
9
1½ h
Ax n’avait plus aucun espoir de voir des renforts venus de sa planète natale débarquer un jour sur Terre. Aussi, lorsqu’en plein cœur d’une bataille, des Andalites surgissent de nulle part pour prêter main forte aux Animorphs, Ax n’en croit pas ses yeux. Pourtant, lors d’un combat sur la planète Leira, les Animorphs avaient rencontré des traîtres andalites et désormais ils se méfient. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises, car ces Andalites en fait sont une unité de sabotage et d’assassinat. Leur mission est de tuer Vysserk Trois…
Les survivants de K.A. Applegate
2001
Animorphs (40)
K.A. Applegate
Fantasy
9
1½ h
La situation n’a jamais été aussi grave. Vysserk Trois a trouvé le moyen de détecter l’énergie dégagée par le processus de l’animorphe. Il a donc localisé aussi le cube à morphoser d’Elfangor. Il faut à tout prix empêcher les Yirks de s’emparer de cet objet. S’ils disposaient de ce fabuleux pouvoir, ils deviendraient invincibles. Les Animorphs sont poursuivis sans relâche par un hélicoptère chargé du détecteur et n’ont aucun endroit pour se réfugier. Ils doivent absolument trouver un moyen de détruire cet hélicoptère…
Le cauchemar de K.A. Applegate
2001
Animorphs (41)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Quand Marco allume son poste de télévision ce jour-là, il découvre avec épouvante une vidéo amateur sur laquelle on aperçoit furtivement une silhouette andalite! Le plus étonnant, c’est qu’il ne s’agit pas d’Ax… Qui est donc ce mystérieux Andalite? Les Animorphs ont toujours cru qu’Ax était le seul survivant de la terrible bataille que les Andalites avaient menée contre les Yirks autour de la Terre. La bataille au cours de laquelle le prince Elfangor avait perdu la vie. Pourtant, il existe deux autres guerriers survivants. L’un est handicapé et l’autre a la maladie de Soola, une maladie mortelle…
L'Expédition de K.A. Applegate
2001
Animorphs (42)
K.A. Applegate
Fantasy
9
1½ h
Parfois, les problèmes les plus graves sont ceux que l’on ne voit pas. C’est le cas pour les Helmacrons, ces extraterrestres qui ne mesurent pas plus d’un centimètre. En principe, Marco a beaucoup d’humour mais quand il apprend qu’un vaisseau helmacron est entré dans ses narines pour faire un petit tour dans son corps et essayer de le tuer, ça ne le fait pas rire du tout. En effet, ça n’a rien d’une blague : si les Animorphs refusent de leur livrer le Cube Bleu qui donne le pouvoir de morphoser, les Helmacrons menacent de faire de sérieux dégâts à l’intérieur du corps de Marco! Les Animorphs décident de rétrécir et pénètrent, à la suite des belliqueux petits extraterrestres, dans le nez de Marco…
Le complot de K.A. Applegate
2000
Animorphs (43)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
À une période de découragement profond des Animorphs, Jake se réveille un matin dans un univers totalement inconnu. En observant son reflet dans la porte métallique de ce qui semble être sa cellule, il découvre qu’il mesure vingt centimètres de plus que la veille et qu’il a de la barbe. En une nuit, il a pris dix ans et se retrouve dans New York, contrôlée par les Yirks… S’agit-il d’un cauchemar ou d’une terrible réalité? Il doit absolument retrouver ses amis. S’ils sont encore en vie.
L'épreuve de K.A. Applegate
2001
Animorphs (44)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Tobias est fait prisonnier par Taylor, cette hôte volontaire des Yirks qui lui a déjà fait subir les plus abominables tortures. Elle prétend maintenant avoir rejoint le Mouvement yirk pour la paix et veut s’allier aux Animorphs pour renverser Vysserk Trois. Tobias peut-il vraiment faire confiance à quelqu’un qui a essayé de le tuer ?
La révélation de K.A. Applegate
2001
Animorphs (45)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Une mission de routine qui tourne mal… et Cassie se retrouve prisonnière dans la soute d’un avion en partance pour le bout du monde. Seule. Traquée par les Yirks. Livrée à elle-même. Sans pouvoir contacter les autres Animorphs. Cette fois-ci, elle n’a pas le temps de se poser de questions. Le choix est simple : c’est tuer ou être tuée.
La machination de K.A. Applegate
2002
Animorphs (46)
K.A. Applegate
Fantasy
9
1½ h
Quand Marco apprend que son père travaille sur un projet concernant l’Espace-Zéro, il panique. Et si les Yirks envisageaient d’en faire un Contrôleur ? Ils lui ont déjà pris sa mère, pas question qu’il leur laisse son père! Pour le sauver, il est prêt à tout… même à risquer la vie des autres Animorphs !
Mission Finale de K.A. Applegate
2002
Animorphs (47)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Ax a réussi à capter des bribes de communications yirks. L’heure est grave : les Yirks vont lancer une opération destructrice de grande envergure avant l’invasion finale. Il s’agit de manipuler les humains pour qu’ils s’affrontent entre eux. En résumé, les Yirks sont sur le point de déclencher une troisième guerre mondiale !
L'Ultime combat de K.A. Applegate
2002
Animorphs (48)
K.A. Applegate
Fantasy
9
2 h
Les Animorphs ont détruit le Bassin yirk! Pour se ravitailler, les Yirks sont obligés de faire atterrir le vaisseau Mère en plein centre-ville. Jake est alors contacté par son frère Tom, l’humain-Contrôleur, qui lui propose un marché : il lui permet d’accéder au bassin si, en échange, Jake tue Vysserk Un et permet aux Yirks dissidents de posséder le pouvoir de l’animorphe et de partir sur le vaisseau Amiral. C’est l’occasion ou jamais pour les Animorphs d’en finir avec leurs ennemis. Jake lance la mission finale! Attention, le compte à rebours a commencé…
Chroniques des Andalites de K.A. Applegate
2000
Animorphs (HS)
K.A. Applegate
Fantasy
9
4½ h
« Mon nom est Elfangor-Sirinal-Shamtul. Je suis un prince guerrier andalite et je lutte contre les Yirks, ces limaces maléfiques qui veulent prendre le contrôle de l’univers. Je vais bientôt mourir. Mais, avant, je veux transmettre mes pouvoirs à cinq jeunes humains qui devront désormais continuer le combat. » Ainsi sont nés les Animorphs…
Découvrez l’histoire de celui sans qui rien ne serait arrivé. Découvrez l’histoire de son peuple.         
Iacobus de Matilde Asensi
2011
Matilde Asensi
Policier
6½ h
C’est l’un des secrets les mieux gardés de la chrétienté ; un trésor fabuleux disparu à la dissolution du plus fascinant des ordres de moines-soldats : les Templiers. Les histoires les plus folles entourent cette société secrète détentrice des plus grands mystères de l’humanité. Pour eux sont déjà morts le roi de France, Philippe le Bel, et le pape Clément V.
Pour eux les puissants se déchirent. Celui qui va traverser l’Europe de Galicie à Paris pour tenter de les découvrir se nomme Galcerán de Born. Il est médecin et chevalier. Nous sommes en 1319.
 
 
Le salon d'ambre de Matilde Asensi
2005
Matilde Asensi
Policier
3½ h
Si Ana n’était qu’une jeune antiquaire talentueuse, elle ne ferait pas partie de l’Organisation. Ils sont cinq, recrutés parmi les meilleurs. Leur rôle : s’approprier illégalement des œuvres d’art uniques dans le seul but de les revendre. Lorsque Ana, en charge de l’exécution de ces vols, quel qu’en soit le danger, découvre dans un château d’Allemagne une toile cachée ouvrant sur les mystères du salon d’ambre, elle en a le souffle coupé. Véritable légende de l’histoire de l’art, ce fabuleux trésor disparu durant la Seconde Guerre Mondiale n’est autre que la huitième merveille du monde : plus de cinquante-cinq mètres carrés de panneaux d’ambre réalisés sous le règne du premier roi de Prusse, le Graal de tout un peuple, une fortune inestimable, une pure beauté. Des mystères de l’après-guerre aux secrets les mieux gardés, de Weimar au camp de Buchenwald, la jeune femme, aussi libre que séduisante, n’en finira pas de rencontrer l’Histoire.
Histoires mystérieuses de Isaac Asimov
2003
Isaac Asimov
SF
6½ h
Prisonnier de son embonpoint et ennemi juré des voyages, le célèbre Dr Urth, extraterrologiste émérite, ne s’est jamais éloigné de son domicile. Cependant, ce savant en pantoufles possède une connaissance si parfaite des planètes étrangères et de leurs habitants que c’est à lui que la police a le plus souvent recours pour démasquer les criminels intergalactiques. Ainsi, pour notre plus grande joie, assistons-nous au mariage heureux de la science-fiction et de l’intrigue policière. Du crime parfait sur la Lune aux aventures d’un James Bond de l’an 4000 agressé par les filles de l’espace, le grand mérite du Dr Urth - et de son créateur - sera de ne jamais faire appel à d’opportuns gadgets futuristes pour résoudre les énigmes, mais à la pure et simple logique.
Dangereuse Callisto de Isaac Asimov
2005
Early Asimov (1)
Isaac Asimov
SF
5½ h
Les sept premières missions qui se sont posées sur Callisto n’ont plus jamais donné signe de vie. Pourquoi en irait-il autrement de la huitième ? Peut-être parce qu’il s’y trouve un certain passager clandestin... Deux chercheurs mettent au point une matière plus belle que l’or et infiniment moins chère à produire. La ruée peut commencer. Sur Vénus, un autochtone découvre une arme effroyable capable de mettre les Terriens dehors... de manière radicale. Huit nouvelles qui en leur temps jetèrent les bases d’une science-fiction moderne et humaniste, révélant au public le talent précoce de celui qui allait devenir le père de Fondation et des Robots. La version française se compose de quatre livres :
Dangereuse Callisto publié en 1974
Noël sur Ganymède publié en 1974
Chrono-minets publié en 1975
La Mère des mondes publié en 1975
Ces volumes n’ont pas d’équivalents anglophones.
Fondation de Isaac Asimov
1957
Fondation (3)
Isaac Asimov
SF
5 h
En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir.
Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...
 
 
Golem de Pierre Assouline
2015
Pierre Assouline
Littérature
4 h
Soupçonné du meurtre de son ex-femme, décédée dans un mystérieux accident de voiture, Gustave Meyer, grand maître international d’échecs, voit soudain sa vie basculer. En un instant, ce solitaire devient un fugitif partout recherché.
Dissimulé sous une autre identité, isolé des siens, il est rattrapé par ses failles : l’étrange opération chirurgicale qu’il a subie à son insu et qui l’a “golémisé” en décuplant ses facultés mentales ; la relation ambiguë qu’il entretient avec l’ami qui l’a opéré ; le sentiment diffus de ne plus s’appartenir et de devenir un monstre au regard de la société.
Une clé lui manque, qu’il part chercher en errant au cœur de la vieille Europe, deux femmes à ses trousses : Emma, sa propre fille, qui essaie de l’aider, et Nina, chargée de l’enquête policière.
Meyer y parviendra-t-il à temps ? Sera-t-il assez solide pour faire face à la vérité qu’il va découvrir ?
Sigmaringen de Pierre Assouline
2014
Pierre Assouline
Roman Histo
5 h
En septembre 1944, un petit coin d’Allemagne nommé Sigmaringen, épargné jusque-là par les horreurs de la guerre, voit débarquer, du jour au lendemain, la part la plus sombre de la France : le gouvernement de Vichy, avec en tête le maréchal Pétain et le président Laval, leurs ministres, une troupe de miliciens et deux mille civils français qui ont suivi le mouvement, parmi lesquels un certain Céline. Pour les accueillir Hitler a mis à leur disposition le château des princes de Hohenzollern, maîtres des lieux depuis des siècles. Tout repose désormais sur Julius Stein, le majordome général de l’illustre lignée. Depuis les coulisses où il oeuvre sans un bruit, sans un geste déplacé, il écoute, voit, sait tout. Tandis que les Alliés se rapprochent inexorablement du Danube et que l’étau se resserre, Sigmaringen s’organise en petite France. Coups d’éclat, trahisons, rumeurs d’espionnage, jalousies, l’exil n’a pas éteint les passions. Certains rêvent de légitimité, d’autres d’effacer un passé trouble, ou d’assouvir encore leurs ambitions. Mais Sigmaringen n’est qu’une illusion. La chute du Troisième Reich est imminente et huit mois après leur arrivée tous ces Français vont devoir fuir pour sauver leur peau. De ce théâtre d’ombres rien n’échappe à Julius Stein. Sa discrète liaison amoureuse avec Jeanne Wolfermann, l’intendante du maréchal, le conduira à sortir de sa réserve et à prendre parti.
Haute Voltige de Ingrid Astier
2017
Ingrid Astier
Thriller
10 h
« Combien d’apocalypses peut-on porter en soi ? »
Aux abords de Paris, le convoi d’un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. « Du grand albatros » pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l’envergure de l’affaire. De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko – une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l’or aux doigts, comme si c’était chez lui, du dôme de l’Institut de France à l’église Saint-Eustache...
Derrière l’attaque sanglante, quel cerveau se cache? Le butin le plus précieux du convoi n’est pourtant ni l’argent ni les diamants. Mais une femme, Ylana, aussi belle qu’égarée. Ranko est un solitaire endurci, à l’incroyable volonté. Mais aussi un homme à vif, atteint par l’histoire de l’ex-Yougoslavie. L’attaque du convoi les réunit. Le destin de Ranko vient irrémédiablement de tourner. Son oncle, Astrakan, scelle ce destin en lui offrant un jeu d’échecs. Le jeu de Svetozar Gligoric, le grand maître qui taillait ses pièces dans des bouchons de vin. Et lui demande de se battre – à la boxe et aux échecs, pour infiltrer le monde de l’art et dérober ses plus belles œuvres à Enki Bilal, le célèbre artiste. La guerre et l’amour planent comme des vautours.
De la police, d’une femme ou du destin, qui est capable de faire chuter Ranko ?
Quai des enfers de Ingrid Astier
2010
Ingrid Astier
Policier
7 h
Paris, l’hiver.
Noël s’approche avec l’évidence d’un spectre. Au coeur de la nuit, une barque glisse sur la Seine, découverte par la Brigade fluviale à l’escale du quai des Orfèvres. À l’intérieur, un cadavre de femme, sans identité. Sur elle, la carte de visite d’un parfumeur réputé. Une première dans l’histoire de la Brigade criminelle, qui prend en main l’enquête, Jo Desprez en tête. Mais quel esprit malade peut s’en prendre à la Seine ? Qui peut vouloir lacérer ce romantisme universel ? Exit les bateaux-mouches et les promenades.
Le tueur sème la psychose : celle des naufrages sanglants. Désormais, son ombre ne quittera plus le fleuve. S’amorce alors une longue descente funèbre qui délivre des secrets à tiroirs. Jusqu’à la nuit, la nuit totale, celle où se cache le meurtrier. Pour le trouver, nul ne devra redouter les plongées. À chacun d’affronter ses noyades.
 
 
Les contes rouges du chat perché de Marcel Aymé
1963
Marcel Aymé
Jeunesse
8
2½ h
Les petites trouvaient que la compagnie d’un chien est une chose bien agréable. Quand elles allaient en commission, elles lui disaient : — Tu viens avec nous en commission, chien ? — Oh oui ! répondait le chien, mettez-moi vite mon collier. Delphine lui mettait son collier. Marinette le prenait par la ficelle (ou bien le contraire) et ils s’en allaient tous les trois en commission.  Les contes rouges du chat perché : La patte du chat, Les vaches, Le chien, Les boîtes de peinture, Les bœufs, Le problème, Le paon : l’univers merveilleux de Delphine, Marinette… et de Marcel Aymé.
 
 
Le détour de Gerbrand Bakker
2013
Gerbrand Bakker
Littérature étrangère
4½ h
Peut-on laisser sa vie derrière soi, couper les ponts et tout recommencer dans une maison isolée au pays de Galles ? L’héroïne du Détour, une femme entre deux âges, semble tenter l’aventure accompagnée, dans sa fuite, des livres de la poétesse américaine Emily Dickinson - le sujet de sa thèse. Une liaison avec un étudiant, un scandale à l’université, un mari d’abord courroucé puis indifférent, tout cela appartient au passé. Elle occupe ses journées seule, jardine, découvre la nature autour d’elle, les oies, la mer au loin, et ces chemins de randonnée qui traversent la propriété qu’elle loue. Sa solitude prend fin quand Bradwen, un jeune homme lui aussi en rupture de ban, fait irruption dans son jardin. Il n’est guère plus bavard qu’elle, mais une relation de plus en plus intense s’installe entre eux. Le détour excelle dans l’art de peindre des vies silencieuses. Des existences cabossées, des êtres en fuite à la recherche d’un apaisement impossible sont les héros de ce roman d’une grande profondeur qui explore la condition humaine dans toute sa complexité.
Des mots à la bouche, Festins littéraires de Muriel Barbery
2003
Muriel Barbery
Littérature
1½ h
Extraits d’oeuvres d’écrivains qui constituent une promenade à la fois gastronomique et littéraire.
Partager un repas de fête avec Gervaise, Lantier et leurs amis, ou savourer la perfection du festin de Babette, découvrir les subtilités de la cuisine japonaise avec le seigneur Chikuzen Nobushiro, déguster le gâteau de mariage d’Emma Bovary, rêver d’agapes avec le révérend dom Balaguère ou accompagner Cyrano de Bergerac à la célèbre Rôtisserie des Poètes : les écrivains rivalisent de talent pour nous mettre l’eau à la bouche... Une promenade gastronomique et littéraire aussi surprenante qu’alléchante.
La vie des elfes de Muriel Barbery
2015
Muriel Barbery
Littérature
4½ h
Quoi de commun entre la petite Maria, qui vit dans un village reculé de Bourgogne, et une autre fillette, Clara qui, à la même époque, après avoir grandi dans les Abruzzes, est envoyée à Rome afin d’y développer un don prodigieux pour la musique ? Peu de choses, apparemment. Pourtant, il existe entre elles un lien secret : chacune, par des biais différents, est en contact avec le monde des elfes, monde de l’art, de l’invention, du mystère, mais aussi de l’osmose avec la nature, qui procure à la vie des hommes sa profondeur et sa beauté. Or une grave menace, venue d’un elfe dévoyé, pèse sur l’espèce humaine, et seules Maria et Clara sont en mesure, par leurs dons conjugués, de déjouer ses plans. Les deux fillettes, une fois réunies, auront à mener un long combat.
Un étrange pays de Muriel Barbery
2019
Muriel Barbery
Littérature
5½ h
« Quand la première coupe fut vidée, Alejandro et Petrus se sourirent et Jesús remarqua les beaux yeux gris et pensifs du rouquin.
— Par où êtes-vous arrivés ? demanda-t-il.
— Par le pont, répondit Petrus. Le pont qui relie notre monde au vôtre.
Puis, après un silence :
— Il vous est invisible. » Qui est Petrus, cet affable rouquin surgi de nulle part dans la cave du castillo où Alejandro de Yepes et Jesús Rocamora, jeunes officiers de l’armée régulière espagnole, ont établi leur campement? Voici que dans la sixième année de la plus grande guerre jamais endurée par les humains, ils sont appelés à quitter leur poste et à traverser un pont invisible. Bientôt, ils découvrent le monde de Petrus, ses brumes, son étrangeté, sa grâce. Ils arpentent ses chemins de nature, s’émerveillent de son harmonie et connaissent l’ivresse de la rencontre avec des êtres insolites. Cependant, dans cet univers légendaire qui lutte contre le désenchantement, le conflit fait rage aussi et la dernière bataille approche. Personne ne sait encore lequel, du meurtre ou de la poésie, l’emportera en cet étrange pays où se joue le destin des vivants.
Entre conte et roman, Un étrange pays célèbre un monde perdu confronté aux tourments perpétuels des civilisations.
Une gourmandise de Muriel Barbery
2000
Muriel Barbery
Littérature
2 h
C’est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n’en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d’une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d’enfance ou d’adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu’il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli. Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools... Il se souvient - et il ne trouve pas. Pas encore.
Emmaüs de Alessandro Baricco
2012
Alessandro Baricco
Littérature étrangère
2½ h
Quatre garçons, une fille : d’un côté, le narrateur, le Saint, Luca et Bobby, et, de l’autre, Andre. Elle est riche, belle, et elle distribue généreusement ses faveurs ; ses parents, eux, sont des parvenus qui ne croient qu’au travail et à l’argent. Quant aux garçons, ils ont dix-huit ans comme elle, mais c’est là leur seul point commun. Car ils sont avant tout catholiques, fervents voire intégristes. Musiciens, ils forment un groupe qui anime les services à l’église, et ils passent une partie de leur temps à rendre visite aux personnes âgées de l’hospice, les « larves ». Alors qu’elle incarne la luxure, Andre les fascine, ils en sont tous les quatre amoureux. La tentation est forte, mais le prix à payer sera lui aussi considérable.
Roman intime et habité par une authentique douleur, Emmaüs est un texte à part dans l’œuvre d’Alessandro Baricco, sans doute le plus personnel à ce jour.
L'âme de Hegel et les vaches du Wisconsin de Alessandro Baricco
2004
Alessandro Baricco
Littérature
1½ h
Hegel estimait que la musique pouvait soulever l’âme au-dessus d’elle-même. Des chercheurs ont aussi découvert que la production de lait augmente jusqu’à 7,5 % chez les vaches qui écoutent de la musique symphonique. Dans cet essai, Alessandro Baricco, musicologue avant d’être romancier aborde la question de la musique cultivée, de son public et de sa survie.
La Jeune Épouse de Alessandro Baricco
2016
Alessandro Baricco
Littérature étrangère
4 h
Italie, début du XXe siècle. Un beau jour, la Jeune Epouse fait son apparition devant la Famille. Elle a dix-huit ans et débarque d’Argentine, car elle doit épouser le Fils. En attendant qu’il rentre d’Angleterre, elle est accueillie par la Famille. La Jeune Epouse vit alors une authentique initiation sexuelle : la Fille la séduit et fait son éducation, dûment complétée par la Mère, et le Père la conduit dans un bordel de luxe, où elle écoutera un récit édifiant, qui lui dévoilera les mystères de cette famille aux rituels aussi sophistiqués qu’incompréhensibles. Mais le Fils ne revient toujours pas, il se contente d’expédier toutes sortes d’objets étranges, qui semblent d’abord annoncer son retour puis signifient au contraire sa disparition. Quand la Famille part en villégiature d’été, la Jeune Epouse décide de patienter seule, une attente qui sera pleine de surprises. Avec délicatesse et virtuosité, l’auteur de Soie et de Novecento : pianiste ne se contente pas de recréer un monde envoûtant, au bord de la chute, qui n’est pas sans rappeler celui que Tomasi di Lampedusa dépeint dans Le Guépard. Il nous livre aussi, l’air de rien, une formidable réflexion sur le métier d’écrire.
Les barbares de Alessandro Baricco
2014
Alessandro Baricco
Essai
3½ h
Que peut notre culture face aux assauts du monde actuel ? Telle est la question que se pose l’auteur de Soie et de Novecento devant l’effacement progressif d’une culture de type classique au profit de la modernité apportée par les nouvelles technologies. Le village de la culture est-il mis à sac par les barbares ? se demande Alessandro Baricco. Oui, mais son but n’est pas de juger. Il s’agit au contraire de comprendre qui sont ces barbares et plus encore comment ils procèdent, quels sont leur logique, leur mode de fonctionnement, les dégâts qu’ils ont causés et les leçons qu’on peut en tirer.
A travers divers exemples (le vin, le football, les livres, la musique classique, Google), Alessandro Baricco dresse un fulgurant portrait de cette mutation et s’interroge sur le concept d’expérience, sur la localisation du sens, pour nous et pour ces nouveaux barbares. Un passionnant voyage dans le présent qui le mène jusque sur la Grande Muraille de Chine.
Avec sérieux et humour, Alessandro Baricco nous livre une réflexion forte et articulée qui constitue une contribution précieuse au débat sur l’avenir de la culture.
Riche d’idées et de suggestions, Les barbares est un livre qui nous concerne tous.                            
Mr. Gwyn de Alessandro Baricco
2014
Alessandro Baricco
Littérature italienne
3 h
Romancier britannique dans la fleur de l’âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu’il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Son agent, Tom Bruce Shepperd, prend cette déclaration pour une provocation, mais, lorsqu’il appelle l’écrivain, il comprend que ça n’en est pas une : Gwyn est tout à fait déterminé. Simplement, il ne sait pas ce qu’il va faire ensuite. Au terme d’une année sabbatique, il a trouvé : il veut réaliser des portraits, à la façon d’un peintre, mais des portraits écrits qui ne soient pas de banales descriptions. Dans ce but, il cherche un atelier, soigne la lumière, l’ambiance sonore et le décor, puis il se met en quête de modèles. C’est le début d’une expérience hors norme qui mettra l’écrivain repenti à rude épreuve. Qu’est-ce qu’un artiste ? s’interroge Alessandro Baricco, dans ce roman intrigant, brillant et formidablement élégant. Pour répondre à cette question, il nous invite à suivre le parcours de son Mr Gwyn, mi-jeu sophistiqué mi-aventure cocasse. Et, s’il nous livre la clé du mystère Gwyn, l’issue sera naturellement inattendue.
Novecento : pianiste de Alessandro Baricco
2002
Alessandro Baricco
Littérature italienne
1 h
Lemon Novecento est né sur le Virginia, un bateau qui fait la traversée de l’océan Atlantique vers l’Amérique. Jamais, il n’en est jamais descendu. Il est devenu le pianiste de l’orchestre et de l’Océan... 
Sa vie étrange et poétique est racontée à travers celle d’un trompettiste engagé sur le bateau qui va passer six ans à ses côtés. 
Avec étonnement, il entend les légendes qui entourent ce pianiste virtuose avant de devenir son ami. Ainsi, il découvre d’où vient la merveilleuse musique que joue le talentueux Novecento. Jamais entendue, elle rend fou les plus grands pianistes comme Jelly Roll Morton, l’inventeur du jazz. 
Dans ce texte, Baricco témoigne de son immense intérêt pour la musique, sensible déjà dans son style très musical.
Cet écrivain plein de sensibilité avait déjà séduit le public et la critique avec SoieNovecento: pianiste enchantera ses lecteurs.
Trois fois dès l'aube de Alessandro Baricco
2015
Alessandro Baricco
Littérature
1 h
Deux personnages se rencontrent à trois reprises. Un homme commence à parler avec une femme dans le hall de son hôtel et, quand celle-ci a un malaise, il l’héberge dans sa chambre. Leur conversation se poursuit, l’homme s’ouvre à elle mais mal lui en prend. Un portier d’hôtel aide une jeune cliente à s’enfuir afin d’échapper à son compagnon, un individu violent et dangereux. Plus âgé qu’elle, il lui révèle qu’il a passé treize ans en prison à la suite d’un meurtre. Malcolm, le personnage de la première rencontre, est encore enfant quand ses parents meurent dans l’incendie de leur maison. Pour le soustraire aux suites de ce drame et l’emmener dans un endroit sûr, une inspectrice de police le conduit chez un de ses amis. Trois histoires nocturnes qui se concluent à l’aube et qui marquent, chacune à sa façon, un nouveau départ. Trois facettes qu’Alessandro Baricco rassemble en un récit hypnotique et puissant, non dépourvu d’élégance et même de sensualité.
Une certaine vision du monde de Alessandro Baricco
2015
Alessandro Baricco
Essai
3½ h
« Il y a dix ans, j’ai déménagé dans une autre ville. Jusque-là, rien de bien intéressant. Simplement, en déménageant dans une nouvelle ville, j’ai laissé dans l’ancienne tous les livres que j’avais lus et je me suis installé dans un logement où il n’y en avait pas un seul à moi. Et donc, à présent, il y a dans cet appartement dix ans de lecture, ces dix dernières années. Je range les livres les uns à côté des autres, non par ordre alphabétique ou par catégorie, mais suivant l’ordre dans lequel je les ai ouverts (un système que je conseille, d’ailleurs : les soirs d’ennui, on peut examiner le dos des livres et, si on en a envie, passer en revue des pans entiers de sa vie, il suffit d’attendre que revienne le parfum des jours où on les a tenus entre nos mains : et il revient, il revient toujours). C’est pour cette raison que je suis en mesure de dire sans trop de risque de me tromper quels sont les cinquante meilleurs livres que j’ai lus au cours des dix dernières années. Ce qui est un tantinet plus difficile à expliquer, c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire sur chacun d’eux, de publier un article par livre et par semaine, chaque dimanche pendant un an.
Pour que d’autres les lisent, dirais-je. Et ce serait une raison suffisante. Mais ce n’est pas tout. D’abord, j’aime l’idée de parler de livres, à un moment où il ne semble plus si important de se demander lesquels sont bons et lesquels ne le sont pas, de se disputer et de donner son avis. »
Une certaine vision du monde rassemble les chroniques publiées par Alessandro Baricco en 2011 et 2012 dans le quotidien La Repubblica. Avec l’humour et l’intelligence qu’on lui connaît, il y évoque les livres qui lui ont semblé particulièrement significatifs. Des ouvrages qui, à ses yeux, incarnent notre civilisation : la civilisation du livre.
Colomb de la lune de René Barjavel
1962
René Barjavel
SF
3 h
Le héros de ce roman s’appelle Colomb : tout un symbole. Il sera le premier homme à se poser sur la Lune. Reste à en revenir. A la condition que, là-haut, rien ne vous retienne.... Et, surtout il y a l’aventure terrestre de sa femme. Une aventure sans doute plus dangereuse que la conquête des étoiles. Cela se nomme l’amour... Féroce et tendre, pervers et poétique, un grand Barjavel.
 
 
L'Enchanteur de René Barjavel
1984
René Barjavel
Fantastique
1½ h
Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. Le voici revenu.
 
 
Les enfants de l'ombre et autres nouvelles de René Barjavel
2016
René Barjavel
Littérature
1½ h
Un prince paré de toutes les vertus désespéré par un chagrin d’amour ; une petite ville thermale dont les zélés citoyens, dévoués au profit, s’ennuient à mourir ; un groupe de survivants réchappés d’une guerre nucléaire à la recherche d’un nouvel Éden… Issus de tous les horizons, les personnages de Barjavel portent “en eux le regret des ans où ils étaient des enfants aux yeux clairs, où la réalité visible ne bornait pas leur univers, où toutes les aventures étaient possibles”.
Trois nouvelles pour réenchanter un monde meurtri par la folie des hommes, pour renouer avec la magie de l’esprit d’enfance.
Du côté de Canaan de Sebastian Barry
2012
Sebastian Barry
Littérature étrangère
5 h
Obligée autrefois de fuir l’Irlande et les siens avec son fiancé pour de mystérieuses raisons, Lilly Bere, à quatre-vingt-neuf ans, revit le chemin parcouru depuis son arrivée dans le Nouveau Monde, le “côté de Canaan”, au rythme des hommes de sa vie. D’une traversée clandestine à leur installation précaire à Chicago, le jeune couple n’aspire qu’à une vie normale. Mais c’est sans compter avec la menace sourde qui pèse sur eux, et qui va pousser Lilly, désormais seule au monde, à s’enfuir à Cleveland. Devenue employée de maison grâce à son amie Cassie, elle y est témoin des injustices et du racisme de la société américaine. Quand elle rencontre le séduisant et énigmatique Joe, elle croit enfin toucher le bonheur du doigt, jusqu’à une explosion pendant laquelle Joe disparaît... Ce n’est là qu’un des nombreux mystères de la vie de Lilly, racontée comme un thriller, et imprégnée d’une infinie douceur.
Le Déchronologue de Stéphane Beauverger
2011
Imaginaire (Roman Français) 2010
Stéphane Beauverger
SF
9½ h
« Je suis le capitaine Henri Villon, et je mourrai bientôt. Non, ne ricanez pas en lisant cette sentencieuse présentation. N’est-ce pas l’ultime privilège d’un condamné d’annoncer son trépas comme il l’entend ? C’est mon droit. Et si vous ne me l’accordez pas, alors disons que je le prends ». Ainsi débute le récit du capitaine Villon. Il lutte avec son équipage de pirates pour préserver sa liberté dans un monde déchiré par d’impitoyables perturbations temporelles. Son arme : le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps.
 
 
La case de l'oncle Tom de Harriet Beecher Stowe
1852
Harriet Beecher Stowe
Aventure
12 h
Dans du Kentucky, au XIXe siècle. Mr Shelby est un riche propriétaire terrien. Chez lui, les esclaves sont traités avec bonté. Mais à la suite de mauvaises affaires, il doit vendre le meilleur et le plus fidèle d’entre eux, le vieux Tom. Tom, qui s’est résigné à quitter sa famille, rencontre la jeune Evangeline Saint-Clare, qui incite son père à l’acheter. Un intermède heureux dans sa vie, mais qui sera de courte durée car il va être vendu à nouveau...
 
 
99 Francs de Frédéric Beigbeder
2004
Frédéric Beigbeder
Littérature
5 h
En ce temps-là, on mettait des photographies géantes de produits sur les murs, les arrêts d’autobus, les maisons, le sol, les taxis, les camions, la façade des immeubles en cours de ravalement, les meubles, les ascenseurs, les distributeurs de billets, dans toutes les rues et même à la campagne. La vie était envahie par des soutiens-gorge, des surgelés, des shampoings antipelliculaires et des rasoirs triple-lame. L’œil humain n’avait jamais été autant sollicité de toute son histoire : on avait calculé qu’entre sa naissance et l’âge de 18 ans, toute personne était exposée en moyenne à 350 000 publicités. Même à l’orée des forêts, au bout des petits villages, en bas des vallées isolées et au sommet des montagnes blanches, sur les cabines de téléphérique, on devait affronter des logos “Castorama”, “Bricodécor”, “Champion Midas” et “La Halle aux Vêtements”.
Il avait fallu deux mille ans pour en arriver là.
 
 
L'aménagement du territoire de Aurélien Bellanger
2014
Flore 2014
Aurélien Bellanger
Littérature
7½ h
La France est devenue un paysage lointain. Dans un village oublié par l’histoire, un château se délabre au bord d’une rivière. Les travaux d’une ligne à grande vitesse vont pourtant réveiller quelque chose qui sommeillait ici depuis la nuit des temps. Une machination secrète que chacun va chercher à faire jouer en sa faveur. Le village devient alors le théâtre d’une lutte acharnée entre les opposants au projet et ses promoteurs. D’autres entrevoient, derrière le passage du train, des enjeux plus complexes. Un capitaine d’industrie croit discerner les frontières de son futur empire. Un préfet retraité est admis dans une société secrète. Un activiste solitaire rêve d’un événement qui relancerait l’histoire. Un vieil aristocrate défend d’étranges théories. Un archéologue est confronté à la plus grande découverte de sa carrière. Les intérêts, les complots, les temps s’entremêlent et menacent de se neutraliser. Tout peut encore advenir. Bientôt, le TGV viendra sceller l’énigme.
La théorie de l'information de Aurélien Bellanger
2012
Aurélien Bellanger
Littérature
7½ h
La Théorie de l’information est une épopée économique française. De l’invention du Minitel à l’arrivée des terminaux mobiles, de l’apparition d’Internet au Web 2.0, du triomphe de France Télécom au démantèlement de son monopole, on assistera à l’irruption d’acteurs nouveaux, souvent incontrôlables. La Théorie de l’information est l’histoire de Pascal Ertanger, le plus brillant d’entre eux. Adolescent solitaire épris d’informatique, il verra son existence basculer au contact de certains artefacts technologiques : éditeur de jeux en BASIC, pornographe amateur, pirate récidiviste et investisseur inspiré, il deviendra l’un des hommes les plus riches du monde. La Théorie de l’information raconte aussi comment un article scientifique publié en 1948 a révolutionné l’histoire des télécommunications et fait basculer le monde dans une ère nouvelle, baptisée Âge de l’information. Pascal Ertanger s’en voudra le prophète exclusif. La Théorie de l’information évoque enfin le destin d’une planète devenue un jouet entre les mains d’un milliardaire fou.
 
 
Le Grand Paris de Aurélien Bellanger
2016
Aurélien Bellanger
Littérature
8 h
Enfant de l’Ouest parisien, Alexandre Belgrand a grandi à l’ombre des tours de la Défense, au bord de la voie royale qui conduit du Louvre à la Grande Arche et qui sert de frise chronologique à l’histoire de France. Héritier autoproclamé de ce majestueux récit, il rejoint une école de commerce, certain d’intégrer à sa sortie l’élite de la nation. L’un de ses professeurs l’initiera alors à l’histoire secrète de la capitale, avant de le faire entrer au service de l’homme fort de la droite – “le Prince” – en passe de remporter la prochaine présidentielle. Il lui aura fallu, auparavant, parfaire sa formation d’urbaniste au milieu du désert algérien, d’où il assistera, impuissant, au soulèvement des quartiers de l’Est parisien à l’automne 2005. Au soir du 6 mai 2007, il est au Fouquet’s, dans le tout premier cercle, prêt à intégrer le cabinet du Prince. Suivront, pour Alexandre, deux années d’alcoolisation heureuse, de travail acharné et d’amitiés nocturnes au cœur du triangle d’or parisien. Il écrira l’un des discours les plus remarqués du Prince, prélude au lancement d’une grande consultation architecturale sur l’avenir de Paris ; c’est lui encore qui imaginera de doter la nouvelle métropole d’un grand métro automatique, le Grand Paris Express. Il aura alors l’orgueil de se croire indestructible. Sa disgrâce, imprévue et brutale, le conduira jusqu’à l’Est maudit de la grande métropole. C’est là que, dans sa quête de plus en plus mystique d’une ville réconciliée, il devra s’enfoncer, accomplissant son destin d’urbaniste jusqu’à son ultime conversion, ainsi qu’il le lui avait été prédit au milieu du désert : « Nous autres, urbanistes, nous parlons aux dieux plutôt qu’aux hommes. »
Ada de Antoine Bello
2016
Antoine Bello
Littérature
5½ h
Frank Logan, policier dans la Silicon Valley, est chargé d’une affaire un peu particulière : une intelligence artificielle révolutionnaire, a disparu de la salle hermétique où elle était enfermée. Baptisé Ada, ce programme informatique a été conçu par la société Turing Corp. pour écrire des romans à l’eau de rose. Ada parle, blague, détecte les émotions, donne son avis et se pique de décrocher un jour le Prix Pulitzer. On ne l’arrête pas avec des contrôles de police et des appels à témoin. En proie aux pressions de sa supérieure et des actionnaires de Turing, Frank mène l’enquête à son rythme. Ce qu’il découvre sur les pouvoirs et les dangers de la technologie l’ébranle, au point qu’il se demande s’il est vraiment souhaitable de retrouver Ada… Ce nouveau roman d’Antoine Bello ouvre des perspectives vertigineuses sur l’intelligence artificielle et l’avènement annoncé du règne des machines. Construit comme un roman policier, Ada est aussi une méditation ludique sur les fondements et les pouvoirs de la littérature.
Éloge de la pièce manquante de Antoine Bello
1998
Antoine Bello
Policier
4½ h
Qui a assassiné Rijk Krijek et Olof Niels, deux des champions les plus en vue du JP Tour, le circuit professionnel du puzzle de vitesse ? Upton Sutter, le tyran qui règne sur le quarteron d’intellectuels de la Société de puzzlologie ? On dit que Sutter, habituellement occupé à disserter sur le découpage de l’espace dans les puzzles de Margaret Richardson, ne peut se résoudre au succès foudroyant du JP Tour. Nicholas Spillsbury, le jeune demeuré doté d’une mémoire visuelle prodigieuse qui lui a permis de devenir le plus jeune vainqueur du JP Tour ? On raconte que Spillsbury se sentait de plus en plus menacé par les exploits d’Olof Niels... Charles Wallerstein, le richissime patron du groupe Ubiqus et créateur du JP Tour ? On murmure que chaque meurtre dope l’audience des retransmissions du JP Tour sur les chaînes d’Ubiqus... Saurez-vous reconstituer le puzzle ?
Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet de Antoine Bello
2010
Antoine Bello
Policier
4 h
Le détective Achille Dunot souffre d’une étrange forme d’amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu’il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille. Quand le chef de la police lui demande d’enquêter sur la disparition d’Emilie Brunet, une des femmes les plus riches du pays, Achille décide de tenir un journal dans lequel il consignera le soir, avant d’aller se coucher, les enseignements de la journée. Lui qui ne jure que par Agatha Christie devient ainsi à son insu le héros et le lecteur d’un drôle de roman policier... dont il est aussi l’auteur. Très vite, tout accuse Claude Brunet, le mari de la disparue. Il a plusieurs mobiles et aucun alibi. Il se vante à demi-mot d’avoir commis le crime parfait. Mais surtout, il ose critiquer les méthodes d’Hercule Poirot...
Les funambules de Antoine Bello
2009
Antoine Bello
Fantastique
3½ h
Chacune de ces nouvelles raconte une histoire extraordinaire : celle de Maximilien Zu, dont le dernier roman ne comptait que 89 mots et dont la trilogie fut réunie en un coffret de 4 pages ; celle de l’équilibriste Soltino, qui tendait son fil de plus en plus haut ; celle de l’astronaute Jim Mute, qui embarqua seul à bord d’une capsule vouée à tourner éternellement autour de Jupiter ; celle du sculpteur de mannequins Kreuzer, dont chaque œuvre rendait caduque la précédente ; celle de l’exégète Fiodor Sadarov, qui consacra sa vie à une lecture politique des écrits du joueur de quilles Igor Krybolski.
Cinq destins hors du commun, cinq funambules lancés à la poursuite d’une perfection inaccessible.
Mateo de Antoine Bello
2013
Antoine Bello
Littérature
4½ h
Mateo Lemoine est un prodige du football. À dix-huit ans, il surprend son entourage et ses fans en s’inscrivant à la fac de Vernet, la petite ville où il vit avec sa mère, pour conquérir le titre universitaire que son père, entraîneur de talent disparu prématurément, était sur le point de remporter avant sa mort. Malgré son niveau, ou à cause de lui, Mateo peine à trouver sa place au sein de l’équipe. Peut-être parce qu’il ne cherche pas tant la victoire que le surpassement - individuel et collectif. Ce roman, qui ne captivera pas seulement les amateurs de sport, est avant tout une parabole sur la volonté, le mérite et l’utilisation que chacun de nous fait des talents qu’il a reçus.
Roman américain de Antoine Bello
2014
Antoine Bello
Littérature
4½ h
Vlad Eisinger, journaliste économique américain, publie une série d’articles sur le marché du « life settlement ». Cette pratique, qui consiste à revendre à des tiers des assurances-vie en cours, est devenue un véritable marché aux États-Unis, sur lequel assureurs et investisseurs opposent leurs intérêts respectifs jusqu’aux limites de la légalité.
Vlad étudie ce phénomène à travers le microcosme d’une résidence de Floride, Destin Terrace, où cohabitent des personnes ayant revendu leurs assurances-vie et des investisseurs qui ont bâti leur fortune sur ce marché. Dans la résidence vit l’autre narrateur du roman, Dan Siver, écrivain sans succès, qui décrit de l’intérieur les répercussions tragi-comiques des articles de Vlad sur les membres de la communauté.
Avec une virtuosité exceptionnelle, Antoine Bello trace un portrait de l’Amérique contemporaine à travers le prisme d’un phénomène économique et financier emblématique. Il mélange littérature et économie dans un roman vif, drôle et original, qui est à la fois une radiographie de l’économie capitaliste dans ses extrémités et une réflexion sur les armes propres à la littérature pour donner à voir le monde.
Les falsificateurs de Antoine Bello
2007
Les falsificateurs (1)
Antoine Bello
Littérature
9 h
C’est l’histoire d’une organisation secrète internationale, le CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui falsifie la réalité mais dont personne ne connaît les motivations.
C’est l’histoire de quelques-unes des plus grandes supercheries de notre époque : de Laïka, la première chienne dans l’espace, qui n’a jamais existé ; de Christophe Colomb qui n’a pas découvert l’Amérique ; des fausses archives de la Stasi. C’est l’histoire d’un jeune homme, embauché par le CFR, qui veut comprendre pourquoi et pour qui il travaille. C’est l’histoire d’une bande d’amis qui veulent réussir leur vie, sans trop savoir ce que cela veut dire.
C’est, d’une certaine façon, l’histoire de notre siècle.
Les éclaireurs de Antoine Bello
2009
Les falsificateurs (2)
Antoine Bello
Littérature
7½ h
C’est l’histoire de Sliv, agent spécial du CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui veut comprendre pour quoi et pour qui il travaille. C’est l’histoire d’une organisation secrète internationale, qui tente d’influer sur l’histoire des hommes, et dont l’existence est brutalement remise en cause un certain 11 septembre 2001. C’est l’histoire de Youssef, tiraillé entre sa foi et son amitié ; de Maga, jeune femme moderne que son mariage précipite dans une famille d’intégristes ; de Lena, dont la rivalité professionnelle avec Sliv cache peut-être des sentiments d’une autre nature. C’est l’histoire d’une grande nation, l’Amérique, qui trahit ses valeurs quand le monde a le plus besoin d’elle. C’est, d’une certaine façon, l’histoire du siècle qui vient.
Les producteurs de Antoine Bello
2015
Les falsificateurs (3)
Antoine Bello
Littérature
8½ h
Sliv Dartunghuver vient d’accéder aux instances dirigeantes du Consortium de Falsification du Réel, organisation secrète internationale qui s’efforce de maintenir une harmonie relative sur la planète en construisant de toutes pièces les légendes dont l’humanité a besoin. Or le CFR est dans la tourmente, menacé par la divulgation de documents internes et décrédibilisé par plusieurs échecs (dont la création d’Al-Qaida, pure fiction née des cerveaux des falsificateurs du CFR dans le but de faire comprendre au monde la menace de l’extrémisme islamiste). Avec l’aide de ses amis Youssef et Maga, et de la belle et redoutable Lena, Sliv se lance dans une série de mystifications toujours plus audacieuses, qui l’entraînent de Hollywood à Hong Kong, de Sydney à Veracruz, et jettent un jour nouveau sur l’élection d’Obama, l’épidémie de grippe H1N1 et la découverte d’une fascinante cité maya. La jubilation de l’auteur à échafauder des scénarios vertigineux transparaît à chaque page de ce récit à la fois divertissant et profond.
Les producteurs est la suite des Falsificateurs et des Éclaireurs (Prix France-Culture Télérama 2009) mais peut se lire indépendamment.
L'insomnie de Tahar Ben Jelloun
2019
Tahar Ben Jelloun
Littérature
3½ h
S’il vous plaît. un petit peu de sommeil. un petit peu de cette douce et agréable absence. Une simple échappée, une brève escapade, un pique-nique avec les étoiles dans le noir...
Grand insomniaque, un scénariste de Tanger découvre que pour enfin bien dormir il lui faut tuer quelqu’un. Sa mère sera sa première victime.
Hélas, avec le temps, l’effet s’estompe. Il doit récidiver. Le scénariste se transforme en dormeur à gages. Incognito, il commet des crimes qu’il rêve aussi parfaits qu’au cinéma. Plus sa victime est importante, plus il dort. Et c’est l’escalade.
Parviendra-t-il à vaincre définitivement l’insomnie ? Rien n’est moins sûr. Une erreur de scénario, et tout peut basculer.
La punition de Tahar Ben Jelloun
2018
Tahar Ben Jelloun
Bio
2½ h
La punition raconte l’arbitraire, celui des 19 mois de détention, sous le règne de Hassan II, de 94 étudiants, à la suite de manifestations pacifiques dans les rues des grandes villes du Maroc en 1965. Envoyés dans des casernes sous couvert de service militaire, ces jeunes gens se retrouvèrent condamnés à une peine de détention illimitée, encadrés par des gradés dévoués au général Oufkir qui leur firent subir vexations, mauvais traitements, manoeuvres militaires improvisées, sous les prétextes les plus absurdes. Jusqu’à ce que la préparation d’un coup d’État ne précipite leur libération, sans explication. Quelques-uns y perdirent la vie, dans l’indifférence générale, d’autres sombrèrent dans la folie. Le narrateur de La punition était l’un d’eux, il raconte au plus près ce que furent ces jours qui marquèrent à jamais ses vingt ans, ébranlèrent sa conscience et le firent secrètement naître écrivain.
Le bonheur conjugal de Tahar Ben Jelloun
2012
Tahar Ben Jelloun
Littérature
5½ h
Casablanca, début des années 2000. Un peintre, au sommet de sa gloire, se retrouve du jour au lendemain cloué dans un fauteuil roulant, paralysé par une attaque cérébrale. Sa carrière est brisée et sa vie brillante, faite d’expositions, de voyages et de liberté, foudroyée. Muré dans la maladie, il rumine sa défaite persuadé que son mariage est seul et unique responsable de son effondrement. Aussi, décide-t-il, pour échapper à la dépression qui le guette, d’écrire en secret, avec l’aide d’un ami, un livre qui racontera l’enfer de son couple. Un travail d’autoanalyse qui l’aidera à trouver le courage de se délivrer d’une relation profondément perverse et destructrice.
Mais sa femme découvre le manuscrit dans un coffre de l’atelier et livre sa version des faits, répondant point par point aux accusations de son mari et relisant, à sa manière incisive et percutante, leur histoire.
Qui a tort, qui a raison dans cette comédie cruelle que se jouent un homme et une femme ? Question épineuse dans une société où le mariage est une institution et une époque où le bonheur conjugal est un leurre.
Le mariage de plaisir de Tahar Ben Jelloun
2016
Tahar Ben Jelloun
Littérature
4 h
Dans l’islam, il est permis à un homme qui part en voyage de contracter un mariage à durée déterminée pour ne pas être tenté de fréquenter les prostituées. On le nomme « mariage de plaisir ».C’est dans ces conditions qu’Amir, un commerçant prospère de Fès, épouse temporairement Nabou, une Peule de Dakar, où il vient s’approvisionner chaque année en marchandises. Mais voilà qu’Amir se découvre amoureux de Nabou et lui propose de la ramener à Fès avec lui. Nabou accepte, devient sa seconde épouse et donne bientôt naissance à des jumeaux. L’un blanc, l’autre noir. Elle doit affronter dès lors la terrible jalousie de la première épouse blanche et le racisme quotidien.
Quelques décennies après, les jumeaux, devenus adultes, ont suivi des chemins très différents. Le Blanc est parfaitement intégré. Le Noir vit beaucoup moins bien sa condition et ne parvient pas à offrir à son fils Salim un meilleur horizon. Salim sera bientôt, à son tour, victime de sa couleur de peau.
Le miel et l'amertume de Tahar Ben Jelloun
2021
Tahar Ben Jelloun
Littérature allemande
3½ h
Tanger, au début des années 2000. Un pédophile abuse de jeunes filles en leur faisant miroiter la publication de leurs poèmes dans son journal. Il agit en toute impunité, sans éveiller le moindre soupçon. Ce roman raconte l’histoire d’une de ses victimes, Samia, une jeune fille de seize ans. Elle ne se confie pas à ses parents, mais consigne tout dans son journal intime, qu’ils découvriront bien après son suicide. À partir de cette tragédie, les parents de Samia basculent dans un désordre qui révélera leurs lâchetés et leurs travers. Le père, homme intègre, rejoint la cohorte des corrompus. Ensemble, ils s’abîment dans une détestation mutuelle aussi profonde que leur chagrin. La lumière viendra d’un jeune immigré africain, Viad. Avec douceur et bienveillance, il prendra soin de ce couple moribond. Viad panse les plaies et ramène le souffle de la vie dans la maison. Le pauvre n’est pas celui qu’on croit. Et le miel peut alors venir adoucir l’amertume de ceux qui ont été floués par le destin.
Homo erectus de Tonino Benacquista
2011
Tonino Benacquista
Littérature
5 h
Une confrérie informelle réunit exclusivement des hommes, venus se raconter, en quelques mots ou en quelques heures, leurs histoires d’amour, sentimentales ou sexuelles.
Un roman aussi drôle que tendre, qui décortique avec brio les cas de figure les plus épineux de la relation amoureuse...
La commedia des ratés de Tonino Benacquista
1998
Tonino Benacquista
Policier
4 h
Antonio Polsinelli, fils d’immigré italien de Vitry-sur-Seine, se rend à Sora en Italie pour s’occuper d’une vigne que lui a léguée un ami qui vient d’être assassiné. Mais la déception est amère, comme le vin imbuvable dont il a hérité. Seule la statue de Sant’Angelo érigée dans la chapelle construite sur son terrain pourrait faire un miracle. A son grand étonnement, Antonio est exaucé. Non seulement le mendiant local recouvre la vue mais la piquette se transforme en velours. Dès lors, les prix montent en flèche et les fidèles affluent. C’était sans compter sur l’ex-propriétaire, un gangster américain, qui réclame 25 % des recettes.
Ce récit enivrant de drôlerie atteint son but : nous faire croire à l’incroyable. L’auteur entremêle les souvenirs émouvants du père immigré aux grandes bouffonneries des foules crédules. L’histoire se nourrit de mille détails aussi succulents que les recettes de pâtes ou du vrai café italien. Des trouvailles, de l’humour et de la dérision : que demander de plus ?
Claude Mesplède
La maldonne des sleepings de Tonino Benacquista
1991
Tonino Benacquista
Policier
4 h
Dans les trains de nuit, mon boulot, c’est le sommeil des autres. Mais quand il s’agit de veiller sur un dormeur que l’Europe s’arrache, quand les contrôleurs, les douaniers et les énervés du cran d’arrêt cherchent à me poinçonner, je regrette le doux temps de l’Orient-Express... Tout ce que je désire, c’est éviter de me faire descendre à la prochaine...
 
 
Malavita de Tonino Benacquista
2008
Tonino Benacquista
Policier
5½ h
« Ils prirent possession de la maison au milieu de la nuit. Une autre famille y aurait vu un commencement. Le premier matin de tous les autres. Une nouvelle vie dans une nouvelle ville. Un moment rare qu’on ne vit jamais dans le noir. » Une famille d’Américains s’installe à Cholong-sur-Avre, en Normandie. Fred, le père, se prétend écrivain et prépare un livre sur le Débarquement. Maggie, la mère, est bénévole dans une association caritative et se surpasse dans la préparation des barbecues. Belle, la fille, fait honneur à son prénom. Warren enfin a su se rendre indispensable pour tout et auprès de tous. Une famille apparemment comme les autres en somme. Une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner...
 
 
Nos gloires secrètes de Tonino Benacquista
2013
Tonino Benacquista
Littérature
3½ h
Un meurtrier anonyme, un poète vengeur, un parfumeur amoureux, un antiquaire combattant, un enfant silencieux, un milliardaire misanthrope. Les personnages de ces six histoires ont un point commun : leur vie intérieure est bien plus exaltante que leur vie quotidienne. Et leur part d’ombre n’est rien en comparaison de leur part lumineuse. Une vérité que l’on tait, un exploit que l’on cache, un passé inavouable. Lequel d’entre nous ne garde pas, enfouie au plus profond, sa gloire secrète ?
Quelqu'un d'autre de Tonino Benacquista
2003
Tonino Benacquista
Littérature
5½ h
Qui n’a jamais eu envie de devenir “quelqu’un d’autre” ? Celui que l’on a toujours voulu être ? Celui qui n’aurait pas abandonné, en cours de route, ses rêves et ses désirs ? Un soir, dans un bar, deux inconnus se lancent un pari. Ils se donnent trois ans, pas un jour de plus, pour devenir cet “autre”.
Mais on ne devient pas quelqu’un d’autre impunément. On risque, pour le pire et le meilleur, de se trouver soi-même. Un chassé-croisé palpitant qui conjugue humour et suspense.
Romanesque de Tonino Benacquista
2016
Tonino Benacquista
Policier
4 h
Un couple de Français en cavale à travers les Etats-Unis se rend dans un théâtre, au risque de se faire arrêter, pour y voir jouer un classique : Les mariés malgré eux. La pièce raconte comment, au Moyen Age, un braconnier et une glaneuse éperdument amoureux refusent de se soumettre aux lois de la communauté et se retrouvent condamnés à morts. Mais bien vite, au fil de la représentation, les mystérieux spectateurs recherchés par la police et les héros de la pièce se confondent, jusqu’à former un seul et même couple, ayant traversé les époques et les continents… Palais des Mille et une Nuits, forêts enchantées, asile de fous, des steppes de l’Asie à la jungle sud-américaine, sur les océans déchaînés ou dans un paradis québécois, ces amants-là devront à nouveau affronter tous les périls et braver tous les interdits pour vivre enfin leur passion au grand jour. Tonino Benacquista livre ici un roman d’aventures haletant et drôle qui interroge la manière dont se transmettent les légendes : l’essence même du romanesque.
Tout à l'ego de Tonino Benacquista
1999
Tonino Benacquista
Policier
2½ h
Un homme tout juste sorti du coma qui reçoit de l’infirmière qui l’a veillé la transcription de ses secrets les plus enfouis, de son passé le plus perdu. Un type qui veut être enterré près d’un bordel. Des histoires de couples, de magnétoscope et de pétition. Des rencontres qui ne se feront jamais, des rencontres qui se feront tout de même. La solitude d’un surdoué de neuf ans.
Dix nouvelles succulentes, à l’ironie douce-amère, au style léger et aux intrigues à pirouettes, par l’auteur de Saga.
Trois carrés rouges sur fond noir de Tonino Benacquista
2003
Tonino Benacquista
Policier
3½ h
Vous savez, on peut mêler l’histoire de la criminalité à celle de la peinture. Au début, on peignait comme on tue, à main nue. L’art brut, on pourrait dire... l’instinct avant la technique. Ensuite est intervenu l’outil, le bâton, le pinceau. Un beau jour, on s’est mis à peindre au couteau. Regardez le travail d’un Jack l’Eventreur... Et puis on a inventé le pistolet. Peindre au pistolet apportait quelque chose de définitif et radical. Et maintenant, à l’ère terroriste, on peint à la bombe, dans la ville, dans le métro. Le graffiti anonyme qui saute au coin de la rue...
 
 
Sa Femme de Emmanuèle Bernheim
2014
Médicis 1993
Emmanuèle Bernheim
Littérature
1 h
Quelle que soit l’heure à laquelle il arrivait, Thomas restait une heure et quart chez Glaire. Jamais plus, rarement moins.
Un jour, elle débrancha son magnétoscope et sa cafetière électrique et dissimula son réveil dans le tiroir de la table de nuit. Ainsi Thomas n’aurait plus aucun moyen de connaître l’heure et il resterait plus longtemps.
Lorsqu’il sonna à la porte, avant d’aller lui ouvrir, Claire regarda l’heure à sa montre et la rangea dans son sac.
Il était huit heures moins vingt-cinq.
Des châteaux qui brûlent de Arno Bertina
2017
Arno Bertina
Littérature
6½ h
« De la masse qu’on formait autour de lui, “avec lui” pour ainsi dire, une main aurait pu s’extraire sans que personne, ensuite, ne soit en mesure de dire qui était au bout, quel bras et quel visage, et elle l’aurait frappé, lui, et ç’aurait été le déclencheur d’autres coups de poing, la curée, le truc pour se vider sur une victime, le bouc émissaire – que nos blessures et nos misères elles changent de camp. »
Des châteaux qui brûlent raconte la séquestration d’un secrétaire d’État par les salariés d’un abattoir placé en liquidation judiciaire. Arno Bertina y fait résonner la parole singulière de toutes les forces en présence – comment elles s’affrontent et libèrent des puissances insoupçonnées. Dans le huis-clos de l’usine occupée, chacun se découvre du souffle. Ce roman dit les heurts et bonheurs d’une insurrection aujourd’hui.
La naissance d'Ambre de John Gregory Betancourt
2012
Princes d'Ambre (.3)
John Gregory Betancourt
Fantasy
5 h
Un nouvel univers et ses reflets infinis, les Ombres sont nées du Schéma dessiné par Dworkin avec son propre sang. Mais parce qu’il fait concurrence au Logrus et provoque dans le Chaos des tempêtes d’une force destructrice sans précédent, le nouveau Schéma et toute la lignée de Dworkin ont été déclarés hors la loi. Sous l’égide d’Oberon, les fils de Dworkin organisent la résistance, que ni les complots, ni les trahisons, ni les assassinats commandités par Uthor, le roi du Chaos, ne sauront réduire. Rien ne peut arrêter l’avènement du royaume d’Ambre. Troisième et dernier volume du Prélude aux Neuf Princes d’Ambre, La naissance d’Ambre poursuit l’exploration des origines d’Ambre et du roi Oberon, mystérieux géniteur du prince Corwin, héros de l’extraordinaire saga imaginée par Roger Zelazny.
Semper Augustus de Olivier Bleys
2007
Olivier Bleys
Roman Histo
6 h
Haarlem, années 1630. Cornelis Van Deruick, un marchand de tissus veuf et sans le sou, décide de quitter la Hollande pour chercher fortune en Amérique. Il laisse ses quatre enfants à la garde de l’aîné, Wilhem, et leur assure la protection de Paulus van Bereysten, haut personnage de la ville, négociant en fleurs puissant et redouté.
La Hollande est alors la proie d’une étrange folie : la passion des tulipes. Les variétés rares atteignent des prix extravagants et font l’objet de spéculations intenses, au point d’inquiéter les autorités.
Des fortunes se font et se défont en quelques heures sur ce marché volatil où un seul bulbe de Semper Augustus – une tulipe légendaire à l’éclat sans pareil – vaut autant qu’un palais. Livrés à eux-mêmes, les enfants Deruick vont affronter un monde cynique et implacable...  Basé sur un épisode historique méconnu, la “tulipomanie”, où certains économistes voient une préfiguration des bulles spéculatives modernes, le roman d’Olivier Bleys restitue avec brio l’atmosphère fièvreuse des Pays-Bas de l’âge d’or. Ce récit d’une formidable vitalité est aussi un plaidoyer contre l’injustice sociale, l’asservissement des faibles par les nantis. Il se révèle alors d’une troublante actualité.
Semailles humaines de James Blish
1967
James Blish
SF
4½ h
Dès sa petite enfance, Sweeney a souhaité devenir un être humain. Telle sera sa récompense s’il réussit sa mission : ramener sur Terre les Hommes Adaptés, ses frères de race. Alors qu’il n’était encore qu’un fœtus en éprouvette, ces humanoïdes adaptés au froid et à la faible pesanteur s’étaient enfuis du dôme lunaire pour se réfugier sur Ganymède. Leur chef, le Dr Rullman, caresse aujourd’hui le projet de coloniser les étoiles afin d’échapper définitivement à l’autorité de la Terre. Mais Sweeney, sensibilisé à leur cause, pourra-t-il oublier l’éducation humaine qu’on lui a inculquée et s’intégrer à ceux de son espèce, au prix de son rêve le plus cher ?
 
 
La ferme africaine de Karen Blixen
1942
Karen Blixen
Littérature
7½ h
« J’ai possédé une ferme en Afrique, au pied du Ngong. » Ainsi commencent les souvenirs de sa vie au Kenya d’une jeune aristocrate danoise à la veille de la Première Guerre mondiale. Lorsqu’elle rejoint son mari dans ce pays, Karen Blixen est loin d’imaginer qu’elle y trouvera l’amour avec le mystérieux Denys Finch-Hatton, mais surtout qu’elle sera séduite par le Kenya et ses habitants.
Portées à l’écran par Sydney Pollack sous le titre Out of Africa et admirablement interprétées par Meryl Streep et Robert Redford, les aventures de Karen Blixen sont une véritable déclaration d’amour à l’Afrique.
 
 
Le diner de Babette de Karen Blixen
1961
Karen Blixen
Littérature
4½ h
Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l’a contrainte à l’exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs-or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême.
Cette nouvelle, qui a inspiré un film, est l’un des cinq petits chefs-d’œuvre qui composent ce recueil.
Meurtres à l'amiable de Lawrence Block
1984
Chip Harrison (1)
Lawrence Block
Policier
3½ h
On mourait beaucoup, ces temps derniers, dans la famille Trelawney. Sur cinq sœurs — toutes riches et complètement branques — trois étaient déjà décédées. Accidents? Allons donc! Même pour moi, petit “privé” inexpérimenté, ça me paraissait bizarre. Mais si la vérité ne m’a pas sauté aux yeux tout de suite, j’ai pu séduire les deux filles qui restaient encore en vie. Pas mal pour un débutant, non?
Le voleur insomniaque de Lawrence Block
1967
Evan Tanner (1)
Lawrence Block
Policier
3 h
Evan Tanner, l’homme qui ne dort jamais, membre des sectes les plus farfelues de la planète, tente de récupérer un fabuleux trésor enfoui depuis plus d’un demi-siècle dans une cave en Turquie. Mêlé, malgré lui, à une sinistre affaire d’espionnage irlandais, déclenchant une sanglante révolution en Macédoine, et mettant pour finir toute la C.I.A. dans le plus grand embarras, Evan Tanner aura la grande révélation de sa vie dans les geôles turques et vous donnera la recette de ce délice inconnu des gourmets : le pilaf au pilaf.
Tue-moi de Lawrence Block
2017
Keller (5)
Lawrence Block
Policier
5½ h
Nicholas Edwards vit avec sa femme et sa fille à La Nouvelle-Orléans où il est l’un des deux associés d’une entreprise qui rénove et revend des maisons dévastées par le passage de l’ouragan Katrina. Entre sa famille et sa collection de timbres, il oublie peu à peu que, dans une autre vie, son métier était d’éliminer des gens. Lorsque l’économie régresse et que ses affaires périclitent, un nouvel ouragan survient sous la forme d’un coup de téléphone de son ancien agent, l’énigmatique et truculente Dot, qui lui propose de reprendre du service et de redevenir l’homme qu’il fut : Keller, le tueur à gages. De New York aux Caraïbes, et jusqu’au grand final qui se déroule à Cheyenne, où une veuve lui demande de gérer la collection de timbres de son défunt mari, Keller va devoir franchir les turbulences du cyclone tout en préservant la vie de Nicholas Edwards...
Huit millions de façons de mourir de Lawrence Block
1992
Matt Scudder (5)
Lawrence Block
Policier
7½ h
« Il n’est pas comme les autres. » Le dénommé Chance, lorsque Matt Scudder le lui demande, laisse partir sans problème une fille qui travaillait pour lui. Il ne menace pas, ne frappe pas, souhaite bon courage et demeure un mystère : ce jeune mac noir de peau, réservé, entouré de filles choisies avec goût, expert en art africain, est un inconnu pour tout le monde. Personne ne sait où il habite et s’il est vraiment ce qu’il parait : un homme sûr de lui entouré de huit millions de New-Yorkais en sursis. Matt Scudder, entre deux réunions des Alcooliques Anonymes, va faire sa connaissance. Un forcené massacre des putes. Il en est que Matt connaissait bien et Chance, si discret, n’est jamais loin.
Drôles de coups de canif de Lawrence Block
1990
Matt Scudder (7)
Lawrence Block
Policier
5½ h
Et revoici Matt Scudder, le privé ex-alcoolo, et qui a toujours peur de le redevenir. Il recherche une aspirante actrice qui a disparu et craint le pire. Cependant qu’un de ses vieux copains, soi-disant mort par accident (et un accident bizarre bizarre !) lui cause bien du souci par-delà la mort.
Une danse aux abattoirs de Lawrence Block
2000
Matt Scudder (9)
Lawrence Block
Policier
7 h
Un soir, le producteur Thurman et son épouse surprennent deux cambrioleurs qui, sous la menace d’une arme, ligotent le mari, avant de violer et de tuer la femme. À la suite de ce décès, Thurman hérite d’une importante fortune. Convaincu qu’il a commandité le meurtre, un policier demande au détective privé Matt Scudder de surveiller le producteur. Lors d’un gala de boxe, le privé repère un autre homme qui caresse de façon particulière la tête d’un enfant ; ce geste lui rappelle une cassette vidéo très spéciale que lui avait confié un habitué des Alcooliques anonymes six mois plus tôt. On pouvait y voir un film pornographique dont le clou était l’assassinat non simulé d’un enfant enchaîné par un couple masqué. Après avoir fait réaliser des portraits-robots des enfants, Matt entame ses recherches dans les bars louches. Riche en sordides anecdotes, ce neuvième roman ayant pour héros Matt Scudder est l’un des meilleurs de la série. Une descente aux enfers dans les entrailles sanglantes de New York, où les victimes peuvent passer sans transition du trottoir à l’abattoir.
Leïlah Mahi 1932 de Didier Blonde
2015
Renaudot (essai) 2015
Didier Blonde
Essai
1½ h
Au détour des allées du Père-Lachaise, le narrateur découvre sur une plaque funéraire du columbarium un portrait photographique qui l’attire irrésistiblement. Il représente une femme énigmatique, coiffée d’un turban. Sous la photo, un nom : Leïlah Mahi et une date unique : 12 août 1932. Obsédé par cette vision, le narrateur décide de retrouver sa trace.
Enquête littéraire, Leïlah Mahi 1932 est aussi une réflexion sensible sur la perte et l’inépuisable pouvoir de fascination des images.
À cœur perdu de  Boileau-Narcejac
2015
Boileau-Narcejac
Policier
3 h
Quelques semaines après la mort de son mari, Ève reçoit un enregistrement sur lequel est gravé À cœur perdu, une chanson qu’il lui demande d’interpréter, ainsi que ces quelques mots : “Si, un jour, tu entends ce disque, la preuve sera faite que j’étais de trop...” Or son mari a été tué par Jean, jeune pianiste talentueux et son amant depuis plusieurs mois, mais le meurtre a passé pour un accident. Bientôt À cœur perdu est diffusé sur toutes les radios et devient un succès tandis qu’Ève reçoit de nouveaux enregistrements...
Les veufs de  Boileau-Narcejac
2015
Boileau-Narcejac
Policier
3 h
Serge, acteur qui court le cachet et écrivain à ses heures, est d’une jalousie maladive. Il traque sa femme, la fait suivre, fouille dans ses affaires, vérifie le compteur kilométrique de sa voiture... Lorsqu’il se rend compte de son erreur, il est déjà trop tard : il a tué l’amant présumé de Mathilde.
De mari bafoué, Serge se retrouve vulgaire assassin recherché par la police. Ironie du sort, Les Amours, le roman qu’il a publié anonymement, est récompensé par un prestigieux prix littéraire et sa femme le presse de se faire connaître.
Schuss de  Boileau-Narcejac
2016
Boileau-Narcejac
Policier
3 h
« On peut nous imiter, murmure-t-il. Je ne suis pas seul à travailler sur ce ski. Je suis bien obligé d’avoir des collaborateurs, au laboratoire, à l’atelier d’assemblage, bref, tout le long de la chaîne de fabrication. C’est pourquoi je vous le répète : le temps joue contre nous. Qu’on commence à murmurer “Il y a du nouveau chez Combaz”, et vous verrez les concurrents pointer leur nez. Ce genre d’espionnage, ça existe. Et alors, ce sera, en moins de deux, non pas la contrefaçon mais une formule toute voisine... Enfin, quoi, je ne vais pas vous faire un dessin... »
Silence et consternation.
Le plus célèbre tandem de la littérature policière n’était jamais allé à la montagne. Cette lacune est comblée grâce à un ski révolutionnaire qui aiguise dangereusement les appétits des requins de la neige.
L'Aleph de J.L. Borges
1966
J.L. Borges
Fantastique
3 h
Livre étonnant et d’une lecture assez difficile, une quinzaine de nouvelles de Borges regroupées sous le titre l’Aleph.
Impossible de résumer, chaque nouvelle fonctionne à plusieurs niveaux. Borges situe ses personnages dans des univers gnostiques, dans lesquels le temps ne se déroule pas de façon linéaire et peut même être trafiqué. Les personnages évoluent parfois dans des dimensions parallèles qui n’ont qu’une ressemblance illusoire avec notre univers, il joue sur la narration : réaliste, il s’efforce d’écrire l’indescriptible.
Il joue avec les limites de l’écriture et du récit, il peut montrer l’impossibilité d’écrire à la première personne, s’amuse à introduire l’infini, des jeux de miroirs qui ne sont jamais exactement fidèles.
Le motif qui revient dans chaque nouvelle est le labyrinthe, soit qu’il s’agisse d’un labyrinthe physique, qui peut apparaître comme un clin d’oeil, soit le labyrinthe mental du personnage et son cheminement. Le labyrinthe peut être dépourvu de murs comme un désert de sable, ou bien être celui du roi Minos vu par les yeux de son occupant, il y a des labyrinthes construits pour perdre les autres, et certains qui sont construits pour se perdre soi même.
Le texte n’est pas si hermétique, chaque nouvelle a une conclusion claire et surprenante. Le livre peut se lire comme un roman de science-fiction, à chaque fois déroutant, qui se situerait dans l’antiquité grecque, l’orient médiéval, des rives d’Irlande ou des maisons bourgeoises argentines.
Une immense réussite dans un genre qui n’appartient qu’à Borges.
Le livre de sable de J.L. Borges
1978
J.L. Borges
Fantastique
2 h
Ce livre comporte treize nouvelles. Ce nombre est le fruit du hasard ou de la fatalité - ici les deux mots sont strictement synonymes -
et n’a rien de magique. Si de tous ces écrits je ne devais en conserver qu’un seul, je crois que je conserverais Le congrès, qui est à
la fois le plus autobiographique (celui qui fait le plus appel aux souvenirs) et le plus fantastique. J’ai voulu rester fidèle, dans ces
exercices d’aveugle, à l’exemple de Wells, en conjuguant avec un style simple, parfois presque oral, un argument impossible. Le lecteur
curieux peut ajouter les noms de Swift et d’Edgar Allan Poe. Je n’écris pas pour une petite élite dont je n’ai cure, ni pour cette entité
platonique adulée qu’on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J’écris pour moi, pour mes amis
et pour adoucir le cours du temps.
Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero
2010
A comme Association (2)
Pierre Bottero
Jeunesse
12
2 h
Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi l’Association l’a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème? La discrétion est une obligation absolue au sein de l’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.
 
 
Le subtil parfum du soufre de Pierre Bottero
2011
A comme Association (4)
Pierre Bottero
Jeunesse
12
2 h
Ombe est envoyée en mission pour vérifier une prétendue activité suspecte dans des entrepots. Elle y trouvera le troll Erglug, toujours sous l’influence du puissant sort du mage noir, qui lui en fera baver, mais également un groupe de loups-garous en train de torturer l’un des leurs pour lui soutirer des informations. Bien entendu, Ombe et la discrétion ça fait 10.000, mais grâce à son statut d’Agent de l’Association (après tout, ils n’ont pas besoin de savoir qu’elle n’est qu’une apprentie), elle échappe de peu à une confrontation qu’elle n’était pas sûre de pouvoir assumer...
 
 
Les amours blessées de Jeanne Bourin
1987
Jeanne Bourin
Roman Histo
6½ h
« Te souviens-tu, Guillemine, du printemps de nos quinze ans ? C’était au temps du roi François, premier du nom. » Ainsi parle Cassandre Salviati, à qui l’on vient d’annoncer la mort de Pierre de Ronsard. Ils se sont rencontrés un jour d’avril 1545, à la Cour. Jeune poète alors inconnu, il écrira : « Je la vis, j’en fus fou. » Il est clerc tonsuré et ne peut se marier. Elle épousera Jean de Pray, un seigneur du voisinage. Mais Cassandre et Ronsard ne cesseront de s’aimer, de rompre, de s’aimer encore. Toujours. C’est quarante ans de sa vie que Cassandre évoque ici. Inspiratrice de Ronsard, parente de Catherine de Médicis, elle est surtout une femme de la Renaissance, cette époque contrastée où les arts et la littérature florissent, tandis que les femmes perdent leurs droits acquis au Moyen Âge et que les guerres ravagent le pays.
Ces liens qui nous séparent de Ann Brashares
2017
Ann Brashares
Jeunesse
13
5 h
Sasha et Ray passent tous leurs étés dans la vieille maison de famille de Long Island. Depuis l’enfance, ils partagent tout, lisent les mêmes livres, courent les mêmes sentiers sablonneux vers la plage, dorment dans le même lit. Mais ils ne se sont jamais rencontrés !
Car le père de la jeune fille a été marié avec Lila, la mère de Ray. Et depuis leur séparation houleuse, chacun a refait sa vie et veille à ce que leurs nouvelles familles ne se voient jamais en même temps dans la maison des vacances. Mais cet été, le destin s’en mêle, aidé d’Emma, Quinn et Mattie, leurs trois sœurs irrésitibles.
Les chemins de Ray et Sasha vont enfin se croiser. Et bien des certitudes vont voler en éclats.
Ici et maintenant de Ann Brashares
2014
Ann Brashares
Jeunesse
13
4 h
Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré à New York avec sa mère. Mais Prenna ne vient pas d’un autre pays. Elle vient d’une autre époque. Un futur où la vie est devenue impossible, ravagé par une pandémie tuant des millions de gens et laissant le monde en ruines... Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent doivent se fondre dans la société actuelle en suivant des règles strictes : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais, au grand jamais, développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais tout bascule lorsqu’elle tombe amoureuse d’Ethan Jarves.
L'amour dure plus qu'une vie de Ann Brashares
2012
Ann Brashares
Jeunesse
13
7 h
Lorsque le beau et mystérieux Daniel avoue son amour à Lucy, la jeune fille est émue. Mais pourquoi l’appelle-t-il Sophia et prétend-il qu’ils se sont aimés auparavant ? Troublée, Lucy s’enfuit, laissant Daniel au désespoir. il était persuadé qu’elle se souviendrait de leurs vies passées, des siècles plus tôt. Le jeune homme se remémore ses vies antérieures, du soldat de l’Antiquité au chirurgien américain. Lucy voit peu à peu des souvenirs resurgir. Et si Daniel avait raison ? Pour le savoir, elle décide de percer les secrets de son passé. Mais les forces obscures qui avaient séparé les deux amants refont surface...
Toi et moi à jamais de Ann Brashares
2008
Ann Brashares
Romance
12
5 h
Riley, Alice et Paul. Les deux soeurs et l’ami d’enfance. Voici l’été de leurs retrouvailles. La côte Est des Etats-Unis, les maisons de vacances, les plages de l’île qu’on connaît par coeur. Et pourtant tout a changé. Ils ont vingt ans. L’amitié se trouble. Entre Alice et Paul, une attirance nouvelle s’installe. C’est alors que la tragédie frappe et vient changer le cours du destin...
Ann Brashares a conquis des millions de fans avec sa série Quatre filles et un jean. Elle comblera ses lecteurs avec ce nouveau roman où les liens familiaux, l’amour et le désir naissant emportent les trois héros au-delà d’un été inoubliable...
Quatre filles et un jean de Ann Brashares
2004
Quatre filles et un jean (1)
Ann Brashares
Jeunesse
13
4½ h
Ma première s’appelle Carmen. Très attachée aux gens qu’elle aime, elle se montre parfois d’une franchise désarmante. Ma deuxième s’appelle Tibby. Si elle joue les rebelles, c’est pour mieux masquer sa grande sensibilité. Une rencontre inattendue va bouleverser sa vie. Ma troisième s’appelle Bridget. Elle est blonde, sexy, sportive, volontaire mais, au fond, si vulnérable. Ma quatrième s’appelle Lena. Elle est superbe, timide et farouche. Elle refuse souvent d’écouter ce que lui dit son cœur mais le soleil de Grèce va éveiller en elle des sentiments inconnus. Mon cinquième est un jean. Symbole de leur amitié, il va passer de fille en fille. Il les accompagnera le temps d’un été qui changera leurs vies pour toujours. Mon tout est un roman drôle, sensible, intelligent, où se mêlent subtilement les voix de quatre adolescentes qui rient, souffrent parfois, grandissent et nous séduisent.
 
 
Le deuxième été de Ann Brashares
2003
Quatre filles et un jean (2)
Ann Brashares
Jeunesse
13
5½ h
Les vacances approchent. Carmen, Tibby, Bridget et Lena s’apprêtent à ressortir le jean magique, symbole de leur amitié et témoin de leurs aventures. Cette année, l’été s’annonce cependant bien différent...
Carmen reste à Washington avec sa mère : crises et turbulences en perspective... Tibby part suivre un stage de cinéma en Virginie mais, même derrière la caméra, ses souvenirs vont la rattraper. Bridget, qui traverse une crise existentielle, décide de se réconcilier avec son passé en rendant une visite surprise à sa grand-mère. Lena, dont le cœur n’est jamais vraiment revenu de Grèce, va percer des secrets de famille insoupçonnés. De surprises en émotions, de rires en larmes, les quatre filles vont une nouvelle fois faire l’expérience de la vie et l’affronter avec courage, humour et détermination.
 
 
Le troisième été de Ann Brashares
2005
Quatre filles et un jean (3)
Ann Brashares
Jeunesse
13
5 h
Rien ne sera plus comme avant. A la fin des vacances, Carmen, Tibby ; Bridget et Lena devront se séparer, se rendre chacune dans une université différente. Plus que jamais, elles se raccrochent au symbole de leur amitié : le Jean magique, témoin de leurs vies, témoin de ce troisième été qui s’annonce décisif... Carmen voit s’effondrer ses belles certitudes. Après avoir découvert que sa mère lui cachait un incroyable secret, un charment jeune homme lui fait prendre conscience qu’une jeune fille aimable et généreuse sommeille peut-être en elle... Tibby se pose plus de questions que jamais. Sa petite soeur a frôlé la mort et elle se sent responsable de cet accident. Alors que la vie lui tend les bras, Tibby résiste au bonheur qui s’offre à elle... Bridget pense avoir chassé ses vieux démons. Monitrice dans un camp sportif, elle est loin de se douter qu’elle y retrouvera le garçon qu’elle avait rencontré deux ans plus tôt : son vieux démon... Lena s’interroge sur son avenir. Son père ne comprend pas ses choix et tente de la faire renoncer à ses projets. Cet été sera pour elle une occasion unique d’affirmer sa véritable personnalité...
Plus émouvantes et drôles que jamais les quatre filles nous entraînent une fois de plus dans le tourbillon de la vie, une vie qui n’épargne personne, mais qui donne tant à ceux qui l’aiment...
 
 
Le dernier été de Ann Brashares
2007
Quatre filles et un jean (4)
Ann Brashares
Jeunesse
13
5½ h
Après leur première année loin de chez elles, à l’université, Carmen, Tibby, Bridget et Lena ont chacune des projets différents pour l’été : Carmen participe à un festival de théâtre. Persuadée de n’être bonne qu’à s’occuper des décors, elle est la première surprise lorsqu’elle se fait repérer pour ses talents d’actrice. Mais Julia, sa nouvelle amie, semble tout à coup bien distante...
Tibby reste au campus à New York pour suivre un séminaire d’écriture de scénarios et file le parfait amour avec Brian, jusqu’à ce que... tout se complique.
Bridget part en Turquie sur un chantier de fouilles archéologiques. Elle tombe sous le charme de Peter, trente ans, marié, père de famille...
Lena suit un atelier de dessin en compagnie d’un élève particulièrement doué et plutôt beau garçon, Léo, qui pourrait bien lui faire oublier Kostos...
Pour toujours de Ann Brashares
2012
Quatre filles et un jean (5)
Ann Brashares
Jeunesse
13
6 h
Tibby, Lena, Carmen et Bridget ont grandi. La vie les a éloignées. Et, au-delà de la carrière professionnelle et de leur vie amoureuse, chacune sait que quelque chose leur manque... La proximité qu’elles ont toujours connue jusqu’ici. Un beau jour, enfin, Tibby qui vit en Australie leur envoie des billets d’avion pour organiser des retrouvailles en Grèce ! Aucune des quatre amies ne se doute à quel point leur vie en sera bouleversée, à jamais... Ann Brashares fait revivre ses quatre héroïnes mythiques, confrontées aux grandes questions de la vie : l’amitié, la tragédie, la maternité, l’amour... Une lecture chaleureuse et émouvante à savourer à tout âge comme les confidences d’une meilleure amie.
 
 
Allez, roulez ! de Carter Brown
1961
Carter Brown
Policier
3½ h
- Alors, c’est vous le copilote de Julie Adams, dans la Carrera Panamericana? grommelle le mécano.
- Exact, papa.
- En tout cas, c’est pas moi qui me risquerais à parier...
- A parier sur quoi?
- Sur celui de vous deux qui bousillera l’autre! Si ce n’est pas elle qui vous tue, c’est vous qui l’estourbirez. C’est reglé comme du papier à musique !
Au parfum de Carter Brown
1961
Carter Brown
Policier
3 h
- Et avant de mourir, la fille retourne le verre sens dessus dessous, m’explique la belle Arline.
- Pourquoi donc ?
- Pour dénoncer l’assassin, espèce d’idiot ! C’est le larbin qui l’a empoisonnée. Or il a l’habitude de poser les verres à l’en... vers, quand il les range dans le buffet...
- Oh ! Funérailles ! fais-je atterré.
Voilà ce qu’on appelle un indice, à la télé ! Et dire que dans l’émission, c’est moi qui incarne le fin limier, le célèbre inspecteur Rock !
Blague dans le coin de Carter Brown
1962
Carter Brown
Policier
2½ h
Al Burlington est mon nom.
Al Burlington, le roi des comiques burlesques ! A ma vue, le public vocifère et me lance des témoignages d’admiration : tomates, godasses, colifichets divers.
D’une intelligence rare ! Certains vous diront que, si j’ai réussi à venir à bout des gangs de Las Perlos, c’est grâce à une veine insolente mêlée à une insondable stupidité. Les gens comme moi font des envieux, forcément !
Du beau linge de Carter Brown
1961
Carter Brown
Policier
2 h
Un métier en or, la pub, pour un gars intelligent, dynamique, bien de sa personne, que les mignonnes s’arrachent et dont le cerveau en ébullition, fourmille d’idées géniales. Vous m’avez tout de suite reconnu, n’est-ce pas ? Tod Gaylor, le jeune loup qui ne fait pas de cadeaux, ni à ses amis, ni à ses créanciers, ni aux petits rigolos qui s’amusent à assassiner ses plus beaux mannequins, et en pleine représentation de collections encore. Ah, mais !
La tournée du patron de Carter Brown
1960
Carter Brown
Policier
3 h
— Je suis toujours gentille avec mes amis, et je me fais une joie de vous revoir vendredi, Marc !
— Vous le pensez vraiment ?
— Mais bien sûr ! Vous avez quelque chose qui m’attire !
— Vous aussi, chérie. Et croyez-moi ça n’a rien à voir avec les puits de pétrole.
— J’en suis bien aise.
— Je n’ai jamais entendu parler d’un puits de pétrole qui ait tant soit peu de sex-appeal dans une robe sans bretelles...
— Attention, dit-elle, je pourrais jaillir...
Le glas pour Rebecca de Carter Brown
1962
Carter Brown
Policier
2½ h
— Je suis Mortimer Dukes, me dit-il. Ordonnateur des Pompes Funèbres. Pauvre Madame Ellard!
— Vous venez pour l’enterrer? C’est très embêtant.
— Navrant, Monsieur!
— Ce qui est embêtant, dis-je, c’est que Madame Ellard n’est pas morte.
Mortimer vire au verdâtre :
— Il a dû y avoir une erreur épouvantable!
— Remettez-vous, dis-je. Et repassez la semaine prochaine. Si vous êtes à court de cadavres, j’en aurai peut-être un pour vous
Solo de baryton de Carter Brown
1961
Carter Brown
Policier
3 h
Je m’étais toujours dit que Miss Toots Yabach, la fameuse trompettiste de jazz, n’était pas capable de composer elle-même ses solos... pour en avoir le coeur net, je lui avais demandé une interview...
Je me présente donc chez elle à l’heure convenue, sonne et resonne... Pas de réponse !
Excédé, je donne un grand coup de poing dans la porte... Elle s’ouvre toute seule... Je m’avance jusqu’au living-room et aperçois deux jambes gainées de nylon qui dépassent sous le divan...
Trois têtes sous le même bonnet de Carter Brown
1962
Carter Brown
Policier
2½ h
Quand je me réveille, un peu paumé, je ne pose pas la classique question: « Où suis-je ? »
Je demande: « Qui Suis-je ? »
Mon « moi » est, en effet, multiple.
Il y a le « moi » qui tremble, le «moi» qui joue de la gâchette, le «moi» qui démonte les coups monté... Un seul point commun entre ces trois personnages : leur goût immodéré pour les belles créatures du sexe opposé.
Un coeur qui saigne de Carter Brown
1963
Carter Brown
Policier
2½ h
Mon vrai métier, c’est écrire. Accessoirement, et malgré moi, je suis devenu détective amateur... ça ne plaît pas du tout à l’inspecteur Casey qui m’interroge depuis des heures...
- A propos, dit-il soudain, j’ai lu votre livre.
- Qu’est-ce que vous en pensez ?
- Dégueulasse!
- Eh bien moi, dis-je, j’ai vu la façon dont vous menez votre enquête.
- Qu’est-ce que vous en pensez?
- Dégueulasse, dis-je d’une voix douce...
Une blonde à réactions de Carter Brown
1960
Carter Brown
Policier
2½ h
On a fait une enquête de moralité sur mon compte et ma moralité n’a pas satisfait mon candidat patron.
Nib de job !
Alors, moi aussi, je fais faire une enquête de moralité sur le compte de celui qui aurait pu être mon patron. Eh bien ! sa moralité est exemplaire, mais celle de sa femme ne l’est pas. Ce qui me ramène à mon candidat patron, qui me répond par une fin de non recevoir, car voilà... il n’est plus candidat que pour la morgue.
Un paquet de blondes de Carter Brown
1958
Al Wheeler (1)
Carter Brown
Policier
2½ h
Encore un charmant petit scandale à Hollywood, qu’on essaie d’étouffer. Al Wheeler va voir Georgia Brown, une drôle de bonne femme, qui prétend avoir des révélations à faire sur la mort suspecte d’un acteur, grand amateur de tendrons. Il appuie sur la sonnette de l’appartement de Georgia et soudain tout saute. La porte tombe à ses pieds. Une main est crispée sur la poignée. Une main aux ongles laqués rouge vif. Ça et un fragment de tibia. C’est plutôt mince pour mener une enquête.
Tu viens shérif ? de Carter Brown
1961
Al Wheeler (2)
Carter Brown
Policier
3 h
- C’est bien simple, shérif. Il est entré dans le bar où j’étais et il s’est effondré devant mon tabouret.
Lavers nous regarde tour à tour, Doc et moi, puis il articule sentencieusement :
- Il y a des gens qui semblent attirer les accidents... Wheeler, lui, c’est les cadavres. Pour peu qu’il y ait un candidat macchab dans un rayon d’une lieue, il faut qu’il vienne rendre le dernier soupir aux pieds de Wheeler !
- Quelle horrible fin ! soupire Doc.
Envoyez la soudure de Carter Brown
1959
Al Wheeler (3)
Carter Brown
Policier
3 h
Je fis des préparatifs hâtifs: scotch, eau gazeuse, cubes de glace, disque sur le pick-up, prêt à démarrer. Le dernier de la pile était “Les heures qui précèdent le jour”. Si Edna Bright restait assez longtemps pour l’entendre, l’affaire était dans le sac. Les femmes carburent au sentiment. Faites-les pleurer dans leur scotch et tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de veiller que le whisky ne soit pas trop dilué.
A palir la nuit de Carter Brown
1959
Al Wheeler (4)
Carter Brown
Policier
3 h
Les esthéticiennes, ça se trouve en général dans les instituts de beauté. Il faut être flic excentrique dans mon genre pour aller les dénicher dans une entreprise de pompes funèbres. Et quand il s’agit d’une rousse à vous couper le souffle, c’est tout juste si on n’envie pas un tantinet les clients confiés à ses soins. Elle ne risque d’ailleurs pas de se retrouver au chômage, car les macchabées s’accumulent à pin City.
Ballet bleu de Carter Brown
1960
Al Wheeler (5)
Carter Brown
Policier
3 h
_ Ah, s’est écrié le capitaine Parker, le retour de l’enfant prodigue ! Va falloir tuer le veau gras...
_ Si c’est au lieutenant Hammond que vous pensez, répondis-je, il y a longtemps que ça aurait dû être fait. Pourquoi attendre une occasion exceptionnelle ?
_ Mais la voilà, cette occasion ! On fête le retour du lieutenant Wheeler, le poulet extravagant... saqué par le shérif et renvoyé à la maison mère! J’ai justement un meurtre pour vous: un meurtre sans cadavre !
Trois cadavres au pensionnat de Carter Brown
1959
Al Wheeler (7)
Carter Brown
Policier
2½ h
Al Wheeler a expliqué à un parterre de jolies personnes ce qu’est une enquête policière, puis il est passé aux travaux pratiques, pour l’édification non seulement des jeunes filles, mais du shérif, car, pour illustrer son exposé, il disposait de trois éléments intéressants et imprévus : une fausse morte, une vraie morte et un magicien volatilisé.
Dites-le avec des pruneaux de Carter Brown
1959
Al Wheeler (8)
Carter Brown
Policier
2½ h
- Vous pouvez me faire la cour, Al. Ça ne m’est encore jamais arrivée avec un policier. Mais faites preuve de tact, il faut que je m’habitue à l’idée de faire l’amour avec vous.
Une chose à laquelle Al Wheeler, lui, n’arrive pas à s’habituer, c’est à buter sur un cadavre toutes les fois qu’il fait une nouvelle conquête.
Une fois, deux fois, passe encore. Mais comme dit le Sergent Polnik dans sa profonde sagesse, trois, c’est trop.
Du soleil pour les caves de Carter Brown
1959
Al Wheeler (9)
Carter Brown
Policier
3 h
Une cure au soleil, ça donne bonne mine, et ça ne coûte pas cher… si vous la faites, modestement, sur votre balcon.
Mais si vous la faites sur la Montagne du Soleil, supervisé par le dieu Soleil en personne, et stimulé par les servantes du dieu Soleil, vous paierez – noblesse oblige – le prix fort et même, pour ne rien vous cacher, il vous en cuira !
Taille de croupière de Carter Brown
1959
Al Wheeler (10)
Carter Brown
Policier
3 h
- Lieutenant, annonça le sergent tout fiérot, j’ai un corps de femme sur les bras !
- Vous en avez parlé à Mme Polnik, au moins? répondis-je. Quand je pense qu’elle voulait s’offrir une deuxième lune de miel !
- C’est pas un corps comme vous pensez... c’est un cadavre, expliqua le sergent précipitamment. Quant à Mme Polnik, elle me donne assez de tintouin comme ça !
Du feu par les naseaux de Carter Brown
2014
Al Wheeler (11)
Carter Brown
Policier
3 h
Dehors, la nuit était vibrante et chaude, tout comme la blonde que j’avais laissée à la maison. Ça faisait un moment que je l’avais quittée et elle devait commencer à se sentir comme moi, moite et écoeurée. Car la morgue, à minuit, ce n’est pas précisément un lieu de rigolade.
Cash-Cash de Carter Brown
1960
Al Wheeler (12)
Carter Brown
Policier
2½ h
Elle avait choisi un eucalyptus d’Australie, un arbre droit et haut dont la cime se perdait dans le ciel nocturne.
Le corps se balançait au bout d’une très longue corde, un corps gracile, exposé à la lumière crue des projecteurs, qui faisaient luire la longue chevelure blonde. La désespérée était nue, d’une nudité virginale et touchante, et cette lumière impitoyable la frappait... comme un dernier outrage.
Au sentiment de Carter Brown
1960
Al Wheeler (13)
Carter Brown
Policier
2½ h
Une taille... comme ça ! Des hanches... comme ça !
Des chevilles... vous me comprenez !
Des yeux... vous ne pouvez comprendre !
Enfin, quoi... dans un sens... tout à fait entre nous... si quelqu’un devait mourir, il valait encore mieux que ce ne fut pas elle, mais la secrétaire !
Ferme ta malle de Carter Brown
1967
Al Wheeler (14)
Carter Brown
Policier
2½ h
Quand Al Wheeler n’est pas en quête d’une belle corrida, c’est elle qui vient à lui sous l’aspect d’une décapotable qui se précipite contre sa voiture à tombeau ouvert. La catastrophe est évitée de justesse. Des débris surgit une blonde à moitié nue qui tombe dans les bras du lieutenant...
« Faites-moi une petite fleur, supplie-t-elle; et moi je vous en ferai une grande... » Mais de la malle arrière au couvercle arraché pend une main inerte, la main d’un passager clandestin replié sur lui-même, la nuque trouée d’une balle.
Cible émouvante de Carter Brown
1960
Al Wheeler (15)
Carter Brown
Policier
3 h
Elle se faisait appeler Ange, elle avait des yeux de félin, et tout le monde sait que les chattes appartiennent à l’Empire du Démon. “D’autant qu’elle avait pour copain un matou prénommé Rickie avec lequel, semble-t-il, elle pratiquait l’art de l’assassinat.
Et le lieutenant Al Wheeler, habituel dompteur de filles, se demanda si cette fois il n’allait pas être mangé.
L'effeuilleur de Carter Brown
1966
Al Wheeler (16)
Carter Brown
Policier
3 h
Dolorès la Muette avait été ainsi surnommée parce qu’elle ne parlait qu’avec son corps.
Mais quelle éloquence onctueuse, vigoureuse, soyeuse, enjôleuse il avait, ce corps! Un seul inconvénient : ses mauvaises relations.
Quelques assassins, plusieurs marlous, deux ou trois escrocs. Plus une cousine qui adorait se flanquer par la fenêtre d’un quinzième étage.
Une tigresse dans le moteur de Carter Brown
1967
Al Wheeler (17)
Carter Brown
Policier
3 h
« J’avais justement envie d’un homme quand j’ai entendu votre coup de sonnette. J’ouvre. Et vous voilà : un homme ! Votre nom, je ne veux pas le savoir. D’ici une demi-heure, vous serez reparti, un peu flagada peut-être, mais comblé. Et moi, j’aurais déjà tout oublié... Allons, une grosse bise...»
Au cours de ses enquêtes, Wheeler a eu l’occasion de tomber sur des filles sensationnelles, mais jamais aussi féroces, aussi dangereuses, que Tania l’indomptable.
Sauvons la farce de Carter Brown
1967
Al Wheeler (18)
Carter Brown
Policier
3 h
De drôles de corps, les Suspects auxquels Al Wheeler avait affaire. Un inspecteur tonitruant, spécialisé dans les farces et attrapes et les gadgets pornos.
La jeune patronne d’une boutique chic qui vendait trop cher pour prospérer. La Présidente des Filles des Pionniers de l’Ouest (tout un programme 0 Plus le cadavre d’un ancien taulard qui aurait mieux fait de rester à l’ombre.
L'Ange aux ailes de plomb de Carter Brown
1963
Al Wheeler (19)
Carter Brown
Policier
2½ h
Ce sont quatre vieux copains, anciens pilotes de guerre et têtes brûlées, qui aiment se retrouver de temps en temps pour faire de l’avion. Soudain l’appareil explose en plein ciel avec un des gars seul à son bord. Mais qui voulait-on en réalité supprimer ? Le lieutenant de police Al Wheeler avait une mascotte pour dénouer ce mystère. Une fille appelée l’Ange. On lui tape sur les fesses pour qu’elle vous porte chance.
Le tronc, s.v.p. de Carter Brown
1963
Al Wheeler (20)
Carter Brown
Policier
2½ h
Pour une belle tête, c’est une belle tête. Très virile. De longs cheveux noirs, ondulés. Un petit sourire légèrement méprisant. Qu’est-ce qui peut bien l’amuser, le gars, depuis cinq ans qu’il sourit ainsi ?
L’employé de la morgue replace l’énorme bocal sur son étagère et la tête se balance un moment dans le formol.
Ça me fait penser à ma tante Clemmie. Pour les conserves en bocaux, elle était imbattable. Je me demande ce qu’elle aurait dit de celle-là.
Diaphane en diable de Carter Brown
1963
Al Wheeler (21)
Carter Brown
Policier
2½ h
- Qu’est-ce qu’un chasseur de fantômes pouvait bien faire avec un thermomètre et une boîte de Kleenex ? Il voulait prendre la température du spectre et lui moucher le nez s’il était enrhumé ?
- Bougre d’âne, c’était un thermomètre mural, rugit le shérif. Allez-y, rigolez ! vous verrez les journaux quand ils annonceront que nous cavalons après le fantôme d’une fille morte depuis cent ans et qui se serait brusquement matérialisée en un sauvage loup gris Après ça, je, suis bon pour la camisole de force
Continuez le massacre de Carter Brown
1963
Al Wheeler (22)
Carter Brown
Policier
3 h
Récapitulons, Wheeler: d’après vous, la maison du crime appartient à l’unique rescapé d’un numéro de duettistes. Une femme-serpent, une femme-canon, un prestidigitateur et un comique y habitent aussi.
Vous avez été obligés de décamper, car la femme-canon s’amusait à promener le sergent Polnik dans les bras, comme un petit bébé... Je ne conteste point votre fécondité... animale, Wheeler ; mais je n’aurais jamais cru qu’elle allait vous monter à la tête et contaminer votre imagination !
Le valseur énigmatique de Carter Brown
1963
Al Wheeler (23)
Carter Brown
Policier
2½ h
Ça ne me déplairait pas de rencontrer la personne qui a posé pour ce portrait, vue de dos, dans le plus simple appareil, comme on dit...
Mais, je me demande quel est le critique grincheux qui a tracé une grande croix rouge sur la toile... rouge sang, pour être précis, et ça, ce n’est pas une figure de rhétorique.
Du sang, il y en a d’ailleurs plein l’atelier de feu Hardacre, le peintre mondain, dont le cadavre gît présentement sur le tapis, derrière le divan... Décidément, la vie d’artiste, ce n’est pas toujours rose!
A la santé de Satan de Carter Brown
1964
Al Wheeler (24)
Carter Brown
Policier
2½ h
Il y des couleurs qu’Al Wheeler, le fameux lieutenant de police, n’aime pas du tout. Le noir, par exemple. Quand il s’agit de messes noires, où des masques noirs sacrifient des donzelles terrorisées, à la lueur de quatre chandeliers noirs, et en présence de mirontons “noircis” au vin... rouge. Ces noirs mystères, Al Wheeler n’y voit que du bleu, et ça le fait rire jaune. La couleur noire, Al Whéeler ne l’apprécie que dans les soutiens-gorge.
La ronflette de Carter Brown
1965
Al Wheeler (25)
Carter Brown
Policier
2½ h
Si tous les macchabées étaient aussi appétissants, tout le monde voudrait se faire croque-mort !
Elle portait un coquin petit suaire de soie noire diaphane, qui ne cachait rien du tout, et quand elle se leva dans son cercueil en disant “Hello, boys !” avec un grand sourire, je vous jure qu’elle obtint un beau succès. L’autre cadavre, un vrai celui-là, avec petit trou rond au milieu du front, devait crever de jalousie dans le cercueil voisin.
Mais aussi qu’est-ce qu’il était venu faire ici ?
Le bal des osselets de Carter Brown
1965
Al Wheeler (26)
Carter Brown
Policier
2½ h
Savez-vous comment on détermine si un pendu s’est donné la mort volontairement ou s’il s’agit d’un meurtre camouflé en suicide?
Al Wheeler va se faire un plaisir de vous l’apprendre tout en présentant la fine équipe de danseurs réunie au fond des bois par une héritière nymphomane.
Mais quand le papa milliardaire, qu’on croyait mort et enterré, décide de sortir du tombeau, la panique s’empare du corps de ballets roses qui exécute alors une extraordinaire danse macabre, au rythme des lügers et des colts.
De poil et de poudre de Carter Brown
1965
Al Wheeler (27)
Carter Brown
Policier
2½ h
Comme dit Polnik, une affaire de meurtre ça commence toujours par un macchabée.
L’ennui, c’est qu’on ne sait jamais où ça va vous mener, surtout quand le cadavre est celui d’une blonde qu’on a pris soin de tuer plusieurs fois, quand la superbe rousse ment comme elle respire, et que la brune est plus frigide qu’un ice-cream.
Descente de cave de Carter Brown
1966
Al Wheeler (28)
Carter Brown
Policier
2½ h
Si moi, Al Wheeler, le plus futé, le plus séduisant des lieutenants de police, je me déguisais en père Noël, ce ne serait pas pour aller assassiner un copain, même si c’était en même temps mon plus dangereux ennemi. Non, je descendrais par la cheminée dans la chambre d’une mignonne et, si elle était bien sage, je lui ferais cadeau de... moi !
Le marteau de Thor de Carter Brown
1966
Al Wheeler (29)
Carter Brown
Policier
3½ h
Le coup de la veuve éplorée, Al Wheeler, ça le faisait plutôt rigoler? En quoi il avait tort : La mort de Sam faisait partie d’un scénario qui allait conduire un fringant lieutenant de police au banc des accusés sous des inculpations aussi diverses qu’infamantes. De quoi vous dégoûter de l’humanité pour un bout de temps !
Call-girl serenade de Carter Brown
1967
Al Wheeler (30)
Carter Brown
Policier
3 h
Ce que j’apprécie chez mon patron, le shérif Lavers, c’est que c’est un imbécile doublé d’un crâneur et triplé d’une peau de vache.
Ainsi, à cette histoire de call-girl assassinée, de proxénète disparu et d’affairistes-gangsters dont je m’occupe en ce moment, je suis sûr qu’il ne comprendra rien - en tant qu’imbécile -, qu’il me fichera à la porte - en tant que peau de vache -, mais que, quand j’aurai résolu le mystère, il s’en attribuera - en tant que crâneur - toute la gloire.
Coup de tête de Carter Brown
1967
Al Wheeler (31)
Carter Brown
Policier
2½ h
Une vraie illusionniste, cette fille. Elle vous servait un grand verre de scotch, et aussitôt on la voyait blonde, superbe et très peu habillée. Alors je n’eus plus qu’une envie : vérifier, de très près, si c’était bien une illusion, en oubliant mon devoir de policier, et le cadavre du bonhomme qui, dans la pièce à côté, s’était brisé le crâne avec son propre buste en marbre !
Le cercueil capitonné de Carter Brown
1968
Al Wheeler (32)
Carter Brown
Policier
3 h
Le Temple de l’Amour ! Ça, c’est un bâtiment idoine pour exciter l’imagination de notre vieil ami le lieutenant Al Wheeler, aussi renommé pour ses astuces policières que pour ses prouesses à l’horizontale. D’autant plus que, dans ce temple, on trouve des cercueils chics où dorment de ravissantes femmes vêtues de leur seule peau. On y trouve aussi de vilains renifleurs de poudre blanche.
Billets de faire-part de Carter Brown
1969
Al Wheeler (33)
Carter Brown
Policier
2½ h
On a beau s’appeler Al Wheeler, ça vous en file un coup quand on repêche sous vos yeux le cadavre d’une jolie rousse qui n’était pas insensible à vos charmes. Tracy, elle s’appelait. Du moins c’est ce qu’Al Wheeler croyait, jusqu’à ce qu’il rencontre la vraie Tracy qui va entraîner notre Lieutenant favori dans les combines insensées de Las Vegas et lui faire perdre ses dernières illusions sur les femmes. Car il en avait encore, figurez-vous.
Remets ton péplum de Carter Brown
1970
Al Wheeler (34)
Carter Brown
Policier
2 h
Le portrait d’une femme pas habillée, du tout, c’est de l’art !
Quatre portraits de femmes pas habillées, du tout, on pourrait, bien sûr, dire que c’est les quat’z arts...
Sauf que le peintre est mort assassiné, et que le lieutenant Al Wheeler aura bien du mal à découvrir son meurtrier...
Surtout que ça le distrait de sa tâche, les femmes pas habillées, du tout... Qu’elles soient sur toile ou dans les toiles !
Cascade rouge de Carter Brown
1976
Al Wheeler (36)
Carter Brown
Policier
2½ h
La blonde Goldie Baker est installée dans la douche, toute nue. C’est comme ça que Al Wheeler la découvre. Il aurait aimé avoir avec elle une conversation à coeur ouvert, mais c’est déjà fait, car elle a sous le sein gauche un vilain trou causé par une balle de revolver. Et voilà c’est parti! Wheeler se trouve embarqué dans une histoire insensée, où il risque de laisser des plumes. Mais c’est un coriace, toujours très tendre avec les dames.
Ah...les garces ! de Carter Brown
1976
Al Wheeler (37)
Carter Brown
Policier
2½ h
Une fille superbe, nue, nonchalamment étendue sur le lit... avec un joli trou rond dans la tempe gauche.
Al Wheeler l’a vue, de ses yeux vue. Là-dessus, voilà Mickey et Donald qui s’amènent et kidnappent le cadavre. Du coup, Al commence à se demander s’il ne devrait pas aller consulter un oculiste, ou peut-être même un psychiatre et un bon !
Fais pas le clown ! de Carter Brown
1973
Al Wheeler (39)
Carter Brown
Policier
2½ h
Le clown avait l’air de rire d’une énorme plaisanterie, mais à y regarder dé plus près, on voyait qu’il avait la gorge tranchée d’une oreille à l’autre et qu’il riait un peu trop rouge! Les cadavres ont commencé à s’accumuler sous mes pas. Et j’ai tâché de penser à des objets plus séduisants. J’avais le choix d’ailleurs : de la brune Mme Janos à la rousse Mme Shepley, toutes cherchaient à s’arracher mes faveurs. Jusqu’à l’apparition d’un deuxième clown animé des plus mauvaises intentions.
En cabane, papa ! de Carter Brown
1976
Al Wheeler (40)
Carter Brown
Policier
2½ h
Cette femme-là a de la classe.
Elle est restée des années en prison sans rien dire sur ses complices et, maintenant qu’on lui a assassiné sa fille, elle se fait fort de retrouver le salopard en question.
Je vous jure, moi, Al Wheeler, lieutenant de police et Don Juan de banlieue, si seulement elle avait trente ans de moins, je crois bien que bon !
A corps et à cris de Carter Brown
1976
Al Wheeler (41)
Carter Brown
Policier
2½ h
Dans un hôtel, on découvre une femme qui baigne dans une mare de sang. Elle voulait, paraît-il, se suicider : on s’en est chargé pour elle.
Peu après, on sort un second cadavre de la flotte où il a mariné quelque temps.
Pour AI Wheeler, c’est un vrai bain de gourance.
Dans ce histoires de bonnes femmes sapho-masochistes. ça finit toujours très mal.
Mais comptez sur Wheeler, il sait naviguer en eau trouble.
Ma tête sur le billard de Carter Brown
1977
Al Wheeler (42)
Carter Brown
Policier
2 h
C’était une beauté toute vêtue de soie et de dentelle noires, qui n’avait que deux ennuis, mais d’importance : “elle” s’appelait John Drury, et John Drury était une “poupée” passablement refroidie. Il appartenait au lieutenant Al Wheeler d’élucider ce mystère et, en une seule nuit, il allait fréquenter un drôle de monde et se faire poursuivre à la fois par des filles faciles et par des tueurs à la détente plus facile encore.
La grosse rigolade, quoi !
Pralines 38 de Carter Brown
1976
Al Wheeler (43)
Carter Brown
Policier
2½ h
Le lieutenant Al Wheeler marche littéralement sur les cadavres. Façon comme une autre de faire des ravages, alors qu’il préfère de beaucoup que les filles pâmées lui tombent dans les bras. Ça lui arrive aussi, bien sûr. De la ravissante petite soubrette d’occasion à la femme du monde interlope, il a le choix. Mais il a également affaire à un maître chanteur qui connaît la musique même s’il n’a pas la voix très juste.
Le cochon qui rêvasse de Carter Brown
1978
Al Wheeler (44)
Carter Brown
Policier
2 h
Le cochon qui rêvasse, quand il ne sommeille pas, on voit à peu près le genre de rêve qu’il fait. (Et moi, Al Wheeler, lieutenant de police, croyez bien qu’en ce domaine, je suis un fameux rêveur.)
Mais quand le cochon tue des mignonnes après les avoir méchamment abîmée, ce n’est plus un cochon, c’est un dingue, et son rêve n’est plus qu’un cauchemar ! C’est ainsi qu’Al Wheeler partit à la chasse aux dingues, dans la jungle des obsédés.
Le violeur et la voyeuse de Carter Brown
1978
Al Wheeler (45)
Carter Brown
Policier
2 h
Toujours content de lui et fier défenseur de la malheureuse violée, le lieutenant Wheeler se fait refaire comme un bleu. Ce qui l’amène, contraint et forcé, à étudier de près le viol sous toutes ses formes, le kidnapping d’une fille à papa aux goûts particuliers et les sombres méandres des amours ancillaires, avec l’aide d’une poupée Barbie à la cuisse plus qu’hospitalière.
Hou les vilaines ! de Carter Brown
1980
Al Wheeler (46)
Carter Brown
Policier
2 h
Il y avait un séduisant quinquagénaire qui adorait épouser les jeunes filles vierges. Il y avait le lieutenant de police bien connu, Al Wheeler. Lui n’épousait pas. Il adorait... euh... se divertir avec des filles pas vierges du tout. Tous deux se rencontrèrent devant le fantôme d’une morte assassinée qui avait gagné sa vie en posant pour des magazines pornos. Vous savez, ces photos édifiantes où la dame reçoit une fessée, ou bien la flanque à un monsieur.
C'est pas triste ! de Carter Brown
1981
Al Wheeler (47)
Carter Brown
Policier
2½ h
A la suite du meurtre d’une tante, Al Wheeler enquête dans les milieux homos. Et il avance sur des talons aiguilles. De clubs privés en studios de photos pornos. Wheeler, malgré son physique, ne remporte pas un franc succès dans cette faune. Personnellement, il préfère toujours les blondes - les vraies - mais n’épouse pas les brunes.
Tous au pageot ! de Carter Brown
1982
Al Wheeler (48)
Carter Brown
Policier
2½ h
Les gens sont parfois d’un dévouement extraordinaire. La richissime Minerva Trent veut remettre à tout prix un antiquaire pédéraste dans. le droit chemin, c’est-à-dire celui de son lit. Mais elle n’arrive pas à ses fins, car il est assassiné, pour des raisons de fric, bien entendu. Al Wheeler, qui n’y connaît rien en antiquaille, sait très bien apprécier le galbe des dames contemporaines... même les moins cotées sur le marché. Qui dit mieux?
Le péché capiteux de Carter Brown
1984
Al Wheeler (49)
Carter Brown
Policier
2½ h
L’amour et les affaires, ça ne devrait pas se mélanger. On risque des tuyaux crevés, des ruines imprévisibles, des chantages, et des cascades d’assassinats. Surtout quand les affaires sont un tantinet véreuses et l’amour résolument vénal. D’où ce conseil du lieutenant Wheeler, le séduisant policier, aux P.-D.G. que tenterait la faridon : « Si vous voulez garder votre fric, ne fricotez qu’à la maison. »
Ma cabale à Macao de Carter Brown
1965
Andy Kane (1)
Carter Brown
Policier
2½ h
Il y a Mao et Mao. Ce Mao-ci ne ressemble pas du tout à l’autre. Il aime les filles, les bijoux, et possède un vrai château sur les hauteurs de Hong Kong. Il détient également un aigle. Un aigle Inca. D’une valeur inestimable. Quand j’ai essayé de le lui voler, il a réagi comme une douzaine de requins à qui on voudrait subtiliser un gigot. Mais je l’ai eu quand même, ce pauvre Mao !
Miss Transe de Carter Brown
1960
Danny Boyd (1)
Carter Brown
Policier
3 h
Le détective Boyd s’est pris les pieds dans les mailles d’un maillot de bain... d’un maillot de la marque Mermite.
La marque en question organise un concours qui désignera la plus belle fille dans le plus beau maillot... à condition, bien sûr, que cette belle fille soit en vie, le jour de la finale. Car les concurrentes, hélas ! tombent comme des mouches et le détective a maille à partir avec quelques tigresses et autant de requins.
Pièce à tiroirs de Carter Brown
1959
Danny Boyd (2)
Carter Brown
Policier
2½ h
Vous connaissez Hamlet, de Shakespeare ? Personnellement, je préférerais qu’on mette ça en bandes dessinées. Enfin! Toujours est il que moi, Danny Boyd, le détective au profil irrésistible, j’étais chargé par une charmante créature de flanquer son époux dans une cellule capitonnée. C’était un grand acteur shakespearien en passe de yoyoter dangereusement : hors de la scène, il se prenait pour Hamlet et il croyait que sa femme était sa mère et qu’elle voulait l’empoisonner. Compliqué, non ?
La tournée des cocottes de Carter Brown
1978
Danny Boyd (3)
Carter Brown
Policier
3 h
Danny Boyd, le privé au profil grec, retrouve la fille disparue d’un gros trafiquant de drogues aujourd’hui à la retraite. Les retrouvailles entre père et fille devraient se passer dans la joie. Eh bien, pas du tout. Boyd a encore affaire à un tas de cadavres planqués dans des placards à balais. Il joue à la main chaude pour récupérer des macchabées tout froids. Brrr !...
Bouche, que veux-tu ? de Carter Brown
1960
Danny Boyd (4)
Carter Brown
Policier
2½ h
Elle est belle, follement riche et probablement dingue. C’est ce que tout le monde prétend. Elle m’a raconté que son papa, un fier salaud, méditait de zigouiller tous ses enfants pour hériter d’eux. Original, non? Parait-il que son petit frère y est déjà passé, et elle m’a chargé d’aller kidnapper sa petite sœur séquestrée dans une ferme. J’y vais, je trouve la sœur en bonne santé. Pourtant en visitant la porcherie, je tombe sur un cochon - un vrai, à quatre pattes et avec un groin - en train de dévorer une main d’homme !
Paréo Parade de Carter Brown
1960
Danny Boyd (5)
Carter Brown
Policier
3½ h
« Je brûle tellement de faire votre connaissance, Monsieur Boyd, conclut Blanche Arlington au téléphone, que je vous prie de m’excuser : il faut que j’aille passer tout de suite mon paréo ignifugé, à triple garniture d’amiante ! »
Elle raccroche brusquement. Je me précipite chez elle. La porte est entrebâillée. J’entre. Personne. Ah ! si, dans la chambre du fond, sur une natte de bambou, repose Blanche Arlington. Je suppose tout au moins que c’est elle, car elle n’est pas en état de me démentir : elle a la gorge tranchée.
Y a du tirage de Carter Brown
1961
Danny Boyd (6)
Carter Brown
Policier
3 h
Vous connaissez la technique Boyd? Douceur... Doigté... Candeur... J’assomme les témoins rétifs et j’injurie les clients cascadeurs. Quant aux tueurs nerveux, je m’arrange pour tirer le premier. Avec ça. un profil ciselé dont je me sers pour causer aux dames. Enfin! quand je dis causer !..
On se tape la tête de Carter Brown
1961
Danny Boyd (7)
Carter Brown
Policier
3 h
Je ne fais pas partie des services de la fourrière, aussi, quand on m’a appelé pour enquêter sur l’assassinat d’un; chien, ai-je été tenté d’envoyer balader le client.
Mais pardon ! C’était une cliente !
Des seins olympiens, une taille minuscule, des hanches généreuses, des jambes passionnantes et la voix d’une cantatrice.
« Elle doit chanter Salomé et exécuter, en prime, la danse des Sept Voiles, me dis-je tout en lui présentant mon meilleur profil.
Cabot pour cabot, vive l’Opéra. »
Les diams de la couronne de Carter Brown
1963
Danny Boyd (9)
Carter Brown
Policier
2½ h
La rousse ramasse son vison et le ferme pudiquement sur ses chastes seins.
- Lieutenant, la prochaine fois que M. Boyd pensera avoir retrouvé les vrais diamants, ne vous dérangez pas. Envoyez plutôt deux hommes avec une camisole de force. Elle sort en tortillant de la croupe. Le lieutenant Schell me regarde, effondré.
- Deux couronnes en strass !
- En tout cas, le cadavre, lui, n’est pas en toc, dis-je, histoire de le réconforter.
Voleuse de santé de Carter Brown
1966
Danny Boyd (10)
Carter Brown
Policier
2½ h
J’ai beau m’appeler Danny Boyd, je sens mon profil se décomposer quand la charmante me balance :
- Cinq mille dollars pour retrouver mon assassin !
C’est bien la première fois que je suis engagé par un fantôme ! Deux mois plus tard, j’apprends que l’assassin est un bon gros requin des mers du Sud. Allez donc leur passer les menottes, à ces bestiaux ! A moins que le requin ait deux bras, deux jambes, et fume le cigare...
Une nymphe de perdue de Carter Brown
1965
Danny Boyd (11)
Carter Brown
Policier
3 h
L’Orient au sommet des gratte-ciel de Manhattan, les plus belles odalisques dans leurs danses lascives sous les yeux des beys, pachas et autres caïds à narguilé, voilà ce que découvre Danny Boyd quand on le charge de récupérer un joli paquet de diamants qui se sont évaporés entre Paris et New York.
Mais avec une équipe de tueurs à ses trousses, pas question pour le fougueux privé de faire du charme.
Nettoyage à chaud de Carter Brown
1964
Danny Boyd (12)
Carter Brown
Policier
2½ h
Dix mille dollars : voilà ce qu’on propose à Danny Boyd pour supprimer un certain Jonathan Cook. L’affaire a beau lui être presentée par une Chinoise aux yeux saphir, le fougueux privé refuse et s’en va prévenir l’intéressé qu’on en veut à ses jours. Trop tard !
Il le trouve égorgé, en train de prendre un véritable bain de sang dans sa baignoire. Boyd est alors emporté dans un tourbillon de mésaventures et apprend que, si le crime ne paie pas, c’est parfois l’honnêteté qui tue.
Tout sur le paletot ! de Carter Brown
1967
Danny Boyd (16)
Carter Brown
Policier
3 h
Qu’est-ce qui lui a pris, à l’assassin, d’aller occire un ancien truand qui habite tout juste au-dessus de chez moi ? Qui est-ce qui m’a flanqué dans les pattes une ravissante brune chaperonnée par une paire d’oncles pas commodes du tout et qui ne sont peut-être pas ses oncles ? Pourquoi tous ces gorilles, ces larbins homicides, ces veuves trop joyeuses, ces morts qui marchent ?
Le singe est au parfum de Carter Brown
1968
Danny Boyd (17)
Carter Brown
Policier
2½ h
Toujours verni, Danny Boyd croit avoir trouvé un boulot dans ses cordes. Sa cliente, directrice d’une fabrique de parfums, le reçoit en bikini, dans sa piscine, mais ce n’est pas pour l’inviter à barboter en sa compagnie. La belle se plaint de contrefaçon.
Sur les chapeaux de roue de Carter Brown
1970
Danny Boyd (19)
Carter Brown
Policier
2 h
C’est bien la première fois qu’on m’engage pour enquêter sur la mort d’un milliardaire avant que le meurtre soit commis ! Quant à la “victime”, elle a le culot de me designer les suspects en leur presence. Et quand je réussis à echapper à une blonde qui n’aime pas les soutiens-gorge, c’est pour tomber dans les bras d’un flic qui n’aime pas les détectives prives. La vie n’est pas rose tous les jours pour Danny Boyd.
Un jeu de folles de Carter Brown
1971
Danny Boyd (21)
Carter Brown
Policier
2½ h
Vrai, cette Marcia Burgess, voilà encore une bonne femme qui n’est pas piquée des vers. Ce n’est pas comme ses prétendants qui ont tous la sale manie de clamser quelques jours avant le mariage. Comme cette hécatombe finit tout de même par l’inquiéter, elle engage Danny Boyd pour élucider ce mystère. Elle aurait mieux fait de retenir lés services de douze hôpitaux, psychiatriques.
Psychosexie de Carter Brown
1972
Danny Boyd (22)
Carter Brown
Policier
2½ h
On connaissait déjà de nombreux traitements pour soigner les dingues. Mais le docteur Landel a trouvé une thérapeutique révolutionnaire pour calmer les nymphomanes : il colle un solide gaillard dans le lit de ses patientes. La cure des miracles, quoi !... Faut croire tout de même que tout ne va pas parfaitement dans cette clinique, pour que le praticien fasse appel à Danny Boyd qui lui se porterait volontaire pour jouer les infirmiers bénévoles. Allons, la chair n’est pas triste du tout quand elle ne sert pas de cible à des flingueurs professionnels.
Manhattan cow-boy de Carter Brown
1977
Danny Boyd (24)
Carter Brown
Policier
2½ h
Les cow-boys féminins, il faut s’en méfier, par principe.
Les escrocs aussi, surtout quand ils passent leur temps à rigoler, entre deux arnaques. Il faut également se méfier des honnêtes filles jalouses de leur belle-doche, ainsi que des putains repenties qui ont marida la grosse galette. Bref, dans cette histoire, l’ami Danny Boyd a été obligé de se méfier tellement qu’il a failli ne pas avoir le temps de se farcir la seule fille sympa de la bande.
Dommage qu’elle était un peu nympho... Dommage ?
La môme fouettard de Carter Brown
1977
Danny Boyd (25)
Carter Brown
Policier
2 h
Au cours de sa carrière de privé, Danny Boyd a déjà eu de nombreuses occasions de recevoir des coups, sans se faire défigurer, grâce au ciel. Son beau profil, pensez En mission à Santo Bahia, il doit se mettre à la recherche d’une fille disparue, qui serait peut-être même morte assassinée Or c’est la “victime” en personne qui le charge de cette curieuse enquête. C’est aussi le plus joli fantôme qu’il ait eu l’occasion d’approcher.
Allez donc vous étonner qu’il frôle la mort à tout instant
Le tortillard des pauvres de Carter Brown
1978
Danny Boyd (26)
Carter Brown
Policier
2½ h
A Santo Bahia, il faut au moins posséder son poids en or et quelques diamants gros comme des rahat-loukoums pour ne pas passer pour indigents. Ce pauvre Broderick faisait partie de la classe au-dessus. Danny Boyd le découvre perché sur un énorme lustre rustique, la gorge tranchée, ce qui l’empêche de sourire. C’est ça, le monde des affaires. On sait faire des coups de bourse, mais surtout des coups en vache.
Les frangines en folie de Carter Brown
1978
Danny Boyd (27)
Carter Brown
Policier
2½ h
Elle se dépouille de ses frusques avec une aisance stupéfiante et, cinq secondes plus tard, elle est devant moi nue comme un ver.
Intégralement bronzée, couleur de miel doré. Elle est naturellement blonde, ça, je peux le garantir.
Et c’est comme ça que moi, Danny Boyd, suis embarqué dans un drôle de groupe où on ne sait pas très bien qui est qui, à part les cadavres, évidemment.
La veuve pognon de Carter Brown
1978
Danny Boyd (28)
Carter Brown
Policier
2 h
Tout un drôle de monde rapplique à Santo Bahia, dans le sillage d’une veuve à peine éplorée qui est surtout très inquiète de récupérer deux cent mille dollars qu’a planqués son défunt mari Mais où ? Toute la question est là. Et Danny Boyd a beau se creuser la cervelle, la cachette de la cassette demeure introuvable. Mais attention ! Tout comme les trains, un cadavre peut en cacher un autre !
La jumelle en cavale de Carter Brown
1979
Danny Boyd (29)
Carter Brown
Policier
2 h
Boyd n’est pas homme à cracher sur les cinq mille dollars de provision qu’on lui propose, même si, au départ, l’affaire lui paraît foireuse : il s’agit de retrouver une soeur jumelle disparue qui est peut-être, morte - et, dans ce cas, son assassin. Danny Boyd part à la recherche de pas mal de fantômes, mais toujours poursuivi par une meute de filles bien vivantes, elles, qui apparemment ne supportent ni culotte ni soutien-gorge. Une suite de douces violences, quoi !
Rocking chéries de Carter Brown
1981
Danny Boyd (30)
Carter Brown
Policier
2½ h
Quand Doudouce, la grande vedette du rock dur et de la chanson porno, engage Danny Boyd parce qu’elle est menacée de mort, il croit à un coup de pub. Mais le régisseur de sa tourné est étranglé et il commence à prendre la chose au sérieux, encore plus que Doudouce et ses deux tendres amies qui n’ont que faire des bonshommes, enfin, selon les jours.
Cash-sex de Carter Brown
1983
Danny Boyd (31)
Carter Brown
Policier
2½ h
Danny Boyd dispose de cinq noms pour retrouver Michelle, pour le compte d’une morte. Ça lui suffit amplement pour se retrouver à poil et au plume plus souvent qu’à son tour, ce qui ne plaît pas à tout le monde, surtout pas à quelques vilains messieurs et dames qui ont d’autres idées. Lesquelles vont à l’encontre de la civilité puérile et honnête et de la morale élémentaire.
Oeil de sphinx de Carter Brown
1962
Larry Baker (1)
Carter Brown
Policier
2½ h
Grand, maigre, le visage cadavérique, les yeux plus froids que les pieds d’un esquimau, le chapeau rabattu sur les yeux, il se planta devant Eddie.
- C’est Charlie qui m’en-voie, déclara-t-il. Charlie, il en a marre...
D’un geste négligent, il ôta les lunettes qui chaussaient le nez d’Eddie, les fit tomber sur le tapis et, soigneusement, écrasa les deux verres sous sa semelle.
Le diable incarné de Carter Brown
1965
Larry Baker (3)
Carter Brown
Policier
2½ h
Quand on est le roi de l’aluminium, on peut tout se permettre : par exemple de se faire bâtir en plein Pacifique une réplique exacte du Château d’If, avec oubliettes, fantômes, masques de fer, esprits frappeurs, fous, faux fous et quelques fofolles en sus.
Mais Eugene Westcott, le roi en question, est-il bien le frère de son frère fou, ou son propre frère, Carl, qui se fait passer pour Eugene tandis que Carl se prend pour Eugene... ?
Un vrai casse-tête, je vous jure, au propre comme au figuré !
Vampiriques fredaines de Carter Brown
2014
Larry Baker (4)
Carter Brown
Policier
3 h
Que feriez-vous si vous étiez pourchassé par une meute de cadavres ambulants, dans le labyrinthe de passages secrets du château des Maléfices ? Vous vous enfonceriez dans le mur, qui pivoterait sous votre poussée Et j’atterris sur le lit de la belle Imogène, vêtue de son seul parfum, qui s’écrie avec un soupir d’extase. Le bâtard ! Le Bâtard est revenu Moi, Larry Baker, le spécialiste des scénarios d’épouvante, me faire traiter de bâtard !
La fosse aux sorcières de Carter Brown
1968
Larry Baker (5)
Carter Brown
Policier
3 h
« L’épouser ? qui parle de mariage, grands dieux ? Tout ce que je vous demande, Mr Baker, c’est de déflorer cette petite en vitesse, pour la soustraire aux griffes du démon et empêcher les esprits maudits de célébrer leur répugnant sabbat sur le corps sans tache de la pauvre Elaine! »
Le tango des oubliettes de Carter Brown
1977
Larry Baker (7)
Carter Brown
Policier
2½ h
C’est bien parce que Slivka et Baker, deux vrais cinglés de cinéma, n’avaient aucun contrat en Amérique qu’ils partent pour l’Angleterre où les attendent un châtelain, producteur de films, et son épouse qui rêve de devenir star. C’est le fantôme de la maison qui écrit le scénario.
Hilarant. Mais certains acteurs ne tiennent qu’un tout petit bout de rôle car ils meurent pour de bon avant le premier tour de manivelle.
Le fol amour de Mavis de Carter Brown
1965
Mavis Seidlitz (1)
Carter Brown
Policier
2½ h
Quand je fais craquer la bretelle de mon soutien-gorge, je me dis toujours : « Mavis, il va t’arriver quelque chose d’extraordinaire aujourd’hui ! »
Ça ne rate pas. Deux heures après, dans le bureau de Johnny, un magnat d’Hollywood me propose une affaire inouïe : me substituer à la célèbre star Cora Korina qui refuse, au dernier moment, de faire en Angleterre le grand voyage publicitaire annoncé. De modeste secrétaire, me voilà muée pour quelques semaines en une grande vedette !
Mavis se dévisse de Carter Brown
1961
Mavis Seidlitz (3)
Carter Brown
Policier
3½ h
Le jour où cette brune sculpturale vint me trouver au bureau pour me convier à passer huit jours avec ses invités, dans une île de Floride, je me dis : « Mon vieux Johnny Rio, réjouis-toi. Pour une fois, au moins, tu vas pouvoir joindre l’utile à l’agréable! » Malheureusement, je n’avais oublié qu’une chose : la jalousie de mon associée... Des tas de gens voulurent m’empêcher d’aller dans l’île.
Mais cette farfelue de Mavis... à elle le pompon!
Jamais de Mavis ! de Carter Brown
1961
Mavis Seidlitz (4)
Carter Brown
Policier
2½ h
Ce jour-là, à La Nouvelle-Orléans, en plein carnaval, je venais de faire sauter deux crochets de mon bustier, ce qui est toujours de mauvais augure. Le chasseur de l’hôtel s’amène avec un paquet pour Miss Mavis Seidlitz. Je défais l’emballage et qu’est-ce que je découvre ?
Une jolie petite poupée qui me ressemble d’une façon extraordinaire.
C’est mignon comme tout.
Seulement, on lui a enfoncé une épingle dans le cœur et sur l’épingle brillé une goutte de sang…
La bergère en colère de Carter Brown
1961
Mavis Seidlitz (5)
Carter Brown
Policier
2½ h
Me voici donc à Mexico.
Par la fenêtre de ma chambre d’hôtel, je contemple le bâtiment d’en face, où ont lieu les courses de taureaux, et je trouve ça tellement romantique que je pousse un gros soupir... Et crac! Je casse une des bretelles de mon soutien-gorge.
Ça, c’est un présage. C’est ce qui se produit chaque fois qu’il va m’arriver une chose importante, dramatique ou délicieuse.
On verra bien ce coup-ci !
Un brin d'apocalypse de Carter Brown
1959
Mavis Seidlitz (6)
Carter Brown
Policier
3 h
II incarnait l’idéal des filles en mal de mari, celui dont on rêve vers 3 heures du matin, une fois qu’on a compris qu’une tasse de lait bien chaud ne saurait soulager votre vague à l’âme... Je le regardai — une seule fois — et poussai un soupir — un seul.
Je portais un soutien-gorge sans épaulettes. Une chance! Rien ne céda... sinon mes dernières résistances.
Adios, chiquita ! de Carter Brown
1960
Mavis Seidlitz (7)
Carter Brown
Policier
3 h
- Vos cheveux sont toujours tissés d’or, vos yeux bleus pleins de tendres promesses, vos douces lèvres...
- N’en jetez plus, ma baignoire est pleine! lui dis-je.
Et d’abord qu’est-ce que vous faites ici ?
- C’est pour affaires que je suis là, Mavis, dit-il. Mais quand les dieux, dans leur bonté, me laissent entrevoir la perfection de vos jambes, j’oublie, pour un instant, le cadavre au fond de ma malle arrière...
Demain, on tue de Carter Brown
1960
Mavis Seidlitz (8)
Carter Brown
Policier
3 h
- Je suis marchand d’objets d’art, déclara le vieux monsieur.
Oh, dis-je, je vois ça !
En somme, vous voulez me faire poser pour des photos artistiques, vêtue d’un beau sourire et, à l’occasion, d’une jarretière ?
- Je vous en prie ! coassa-t-il, en clignotant comme un poteau de signalisation déréglé. Je suis antiquaire et on me menace de mort !
-Et moi, répliquai-je avec à propos, je suis agent confidentiel et tout à votre service.
Télé-mélo de Carter Brown
1961
Mavis Seidlitz (9)
Carter Brown
Policier
3 h
- Ça fait quatre ans que tu tournes des Westerns, s’écria M. Bliss, et tu ne sais pas encore que, lorsqu’il est touché, le héros se contente de vaciller un peu, mais sans jamais tomber par terre ! L’autre avait l’air de s’en foutre éperdument.
II resta à plat ventre dans l’herbe, sans broncher.
- Lee, tu m’entends, reprit M. Bliss qui, de la pointe du pied, retourna l’acteur sur le dos. Lee portait une chemise bleue. Il me fallut bien cinq secondes, pour comprendre pourquoi le devant était maintenant teint en vermillon...
Sans voiles de Carter Brown
1965
Mavis Seidlitz (10)
Carter Brown
Policier
3½ h
Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour gagner son boeuf! Me voici en planque dans une boîte de striptease passablement à la redresse. Et comme couverture, je suis obligée de me… découvrir, ça va de soi! Une vocation d’effeuilleuse, quoi!
Quel cirque! voilà que je tombe sur une strippeuse poignardée dans sa loge et sur un tueur qui cherche à me descendre, moi aussi. Seulement, il ne se doute pas, le balafré, que d’une façon ou d’une autre, Mavis finit toujours par l’avoir, son bonhomme!
A coups de gaffes de Carter Brown
1968
Mavis Seidlitz (11)
Carter Brown
Policier
2½ h
Terrible, le lit du Prince : vous appuyez sur un bouton et vous obtenez au choix le bercement des vagues sur fond de rock ’n’ roll, la voie lactée en cinemascope ou une symphonie de parfums exotiques. Seulement le Prince possède aussi un géant de cauchemar, un nommé Ali prêt à faire un tas de misères à la pauvre Mavis qui ne tarde pas à savoir que Capri est un repère d’obsédés toujours disposés à lui pincer les fesses dès qu’elle a le dos tourné.
Mavis et le vice de Carter Brown
1973
Mavis Seidlitz (12)
Carter Brown
Policier
2½ h
Vous vous souvenez de moi ? Mavis, « la » détective privée qui a toujours des ennuis avec ses dessous ? Eh bien, ce coup-ci, c’est ma peau elle-même qui a failli avoir des ennuis. A cause d’un certain Astaroth, Prince des Ténèbres et vicelard patenté. D’autant que pendant presque toute cette aventure, elle est restée à l’air, ma peau. Voui, Madame !
C'est vous le zombie ? de Carter Brown
1977
Mavis Seidlitz (13)
Carter Brown
Policier
2½ h
Mon cher patron, Johnny Rio, avait décidé de me faire “doubler” une grande vedette de la chanson. Moi, Mavis Seidlitz, l’as des détectives femelles.
D’accord, je ne sais pas chanter, mais j’ai de la silhouette, croyez-moi ! Si j’avais su que pour ma peine, on me ferait faire la connaissance d’un affreux zombie un tantinet sado, et qu’en plus on me tatouerait, sur une fesse, l’image d’une sinistre araignée, j’y aurais réfléchi à deux fois. Mais je ne réfléchis jamais. Personne ne m’a appris.
Banco bidon de Carter Brown
1978
Mike Farrell (1)
Carter Brown
Policier
2½ h
Faites vos jeux !... Rien ne va plus du tout ! Mike Farrell, flambeur professionnel, compte trop sur sa chance et, bien imprudemment, il consent à jouer les doublures en vue de faucher un million de dollars au détriment du Syndicat. Folle entreprise ! Mais il parviendra tout de même à sauver sa chemise... avec une mignonne dedans.
Carte forcée de Carter Brown
1964
Mike Farrell (2)
Carter Brown
Policier
2½ h
Comme je tenais encore un peu à la vie, j’ai dû accepter leur combine : me substituer au dénommé Kluger, un type gonflé qui venait de tirer sept ans de taule pour un vol de diamants dont personne n’avait pu lui faire révéler la cachette. But de l’opération : attendre qu’on me contacte et mener Arndt et sa bande au magot, sans éveiller les soupçons des flics de la compagnie d’assurances, et des petits copains de Kluger, particulièrement empressés.
Mais ils avaient compté sans ma femme, pardon, Mme Kluger, une créature douce, inoffensive et rongée par un obscur désir de vengeance.
Le Don Quichotte des canapés de Carter Brown
1977
Paul Donavan (1)
Carter Brown
Policier
2½ h
Un play-boy milliardaire, à quoi ça joue ?
En général, ça claque son fric en calembredaines. Pas moi. Moi, Donavan, Don Quichotte du XXe siècle, j’aide les révolutionnaires, les sous-développés, les paumés de la Terre. Qui, la plupart du temps, m’en remercient en tâchant de me flinguer. Ce qui ne me laisse guère de temps pour courir la gueuse. Mais, ce peu de temps, croyez-moi, je le mets à profit. Si on décernait une Médaille du Parfait Paillard, je la décrocherais à tous les coups !
Croupe Suzette de Carter Brown
1977
Paul Donavan (2)
Carter Brown
Policier
2 h
Me re-voici, Donavan. play-boy, milliardaire et protecteur des pauvres et des opprimés. Pour venir à bout de Fischer, mon ennemi du jour, un franc salaud qui dirigeait une organisation internationale de terroristes à gages, j’ai flanqué le feu à sa baraque, en me servant... d’allumettes, bien sûr, mais aussi de cognac et du... heu... derrière chaleureux d’une jolie femme. Faut l’faire !
Magouilles à Macao de Carter Brown
1978
Paul Donovan (3)
Carter Brown
Policier
2½ h
Donavan, play-boy, milliardaire et Don Quichotte (mais si, ça arrive !) se prélassait sur une jonque chinoise en compagnie de ravissantes créatures. Cependant, diverses bandes de gangsters dont il avait contrecarré les plans l’attendaient au tournant... c’est-à-dire à Macao, l’Enfer du Jeu”, comme disaient nos grands-pères. Et Donavan se préparait à en découdre, un sein dans une main, un pistolet dans l’autre !
A saute-jarretelle de Carter Brown
1978
Paul Donovan (4)
Carter Brown
Policier
2½ h
Non, franchement non, moi Donavan qui passe ma vie à rigoler, il faut que, lors d’un séjour en Angleterre, on vienne m’importuner en voulant à tout prix me coller dans les pattes le cadavre d’une fille que je n’avais vue qu’une fois, courant toute nue en pleine campagne, poursuivie par un type à cheval, une cravache à la main. Les méthodes de cosaques, je n’apprécie pas du tout. Quand on est chevalier d’industrie, autant être entouré de jolies filles, histoire de vivre en beauté, en cavalier seul.
La fête d'une mère de Carter Brown
1972
Randy Roberts (1)
Carter Brown
Policier
2 h
En tant qu’avocat, je suis toujours prêt à défendre les intérêts de mes clientes et je ne renâcle pas à payer de ma personne. J’ai les idées larges et pas de préjugés... sauf contre les brunes “piquantes” que leur tempérament de feu incite à m’influencer à l’aide d’un... couteau de cuisine ! Alors là, clientes ou pas, croyez-moi, je préfère les blondes.
On se défonce de Carter Brown
1974
Randy Roberts (4)
Carter Brown
Policier
2½ h
D’accord, je gagne ma vie comme avocat, et je suis du côté des caves. D’accord, une orgie ou deux, par-ci par-là, avec les hippies et les amateurs de marie-jeanne, je ne suis pas contre. Mais lorsque les hippies en question s’entretuent à l’héroïne et que je constate que du côté des caves, il y en a qui investissent dans l’industrie bordelière, alors là, je me demande où va le monde et je réagis comme un cave… mais un cave honnête. Ça existe ?
Sombrerotico de Carter Brown
2014
Randy Roberts (5)
Carter Brown
Policier
2½ h
En Amérique du Sud, on ne fait pas les choses à moitié. Pour vous enlever les amygdales, on emploie le bazooka: Rien de moins. Alors, pensez, quand on est chargé, comme Randall Roberts, ténor du barreau de San Francisco, d’aller récupérer la fille du président de la république de Santango, kidnappée par des révolutionnaires, on risque à coup sûr sa peau. Quant aux os, s’il en reste, les fauves de la politique s’en chargent.
Se méfier des contrefaçons de Carter Brown
1963
Rick Holman (3)
Carter Brown
Policier
3 h
Le diamant qu’on lui a serti dans le nombril se met à projeter mille feux.
-C’est moi, Paula, qui vais être votre houri pour la soirée... Qu’est-ce que vous buvez ?
En attendant que je me décide, elle dépose devant le «sultan» du Harem Club une vodka au poivre.
II la remercie d’une petite tape sur les fesses.
- Mignonne, hein ?
Ça n’a que dix-neuf ans et ça arrive à se faire régulièrement ses deux cents dollars par semaine !
Une blonde à l'eau de Carter Brown
1964
Rick Holman (5)
Carter Brown
Policier
2½ h
Depuis la mort de Rod Blaue, le grand espoir du cinéma américain, Hollywood ressemble à une vallée de larmes. Mais pour Rick Holman, le problème est de savoir qui le pleure vraiment, car si, dans la capitale du cinéma, tout est factice, on y meurt parfois pour de bon.
Eclipse d'étoile de Carter Brown
1964
Rick Holman (6)
Carter Brown
Policier
2½ h
Rick Holman est le prive que les gens d’Hollywood appellent à la rescousse en cas de bobo. Cette fois, il s’agit d’une soi-disant vedette italienne qui - soi-disant - se livre aux joies de l’adultère avec un acteur célèbre, marie et soi-disant fidèle. D’où préjudice à la morale des peuples et atteinte à l’intégrité du tiroir-caisse si les journaux s’en mêlent.
Sans compter les entourloupes du producteur, de la Directrice des Relations Publiques et d’un couple de respectables gangsters. Quel boulot !
On demande une victime de Carter Brown
1965
Rick Holman (9)
Carter Brown
Policier
2½ h
Ils affirmaient tous qu’il était tombé ivre-mort sur le coup (le quatre heures du matin, mais Robert Giles, acteur shakespearien, n’en demordait pas. Non, il n’avait pas rêvé ; si, il y avait bien eu à cette soirée une splendide fille blonde. Elle avait même exécuté une danse d’amour païenne, puis elle avait emmené l’acteur sur la plage. Et alors... Là, le rêve tournait subitement au cauchemar.
Rieti Holman est chargé de démêler l’imbroglio en prenant bien soin de ne pas marcher sur trop de pieds influents.
Sens interdits ! de Carter Brown
1965
Rick Holman (11)
Carter Brown
Policier
2½ h
Hou, le vilain psychanalyste !
Quand ses patients, les illustres vedettes de Hollywood, lui confiaient leurs angoisses et lui relataient, avec tous les détails, leurs exploits amoureux - généralement collectifs - lui, il branchait son magnétophone. Et le soir, à la chandelle, il se repassait les enregistrements. Il en bichait comme un pou.
Il en est mort. Mais les enregistrements n’ont pas été perdus pour tout le monde. Vu ?
La star d'outre-monde de Carter Brown
1966
Rick Holman (13)
Carter Brown
Policier
3 h
Si vous tenez à visiter le Palais de l’Illusion, des frères Kroos, faites d’abord vérifier l’état de votre coeur par un spécialiste. Car vous y rencontrerez des vampires, des ogres, des squelettes et des ectoplasmes animés des intentions les plus bizarres. Sans compter les starlettes séquestrées, les ingénieurs sadiques et les cadavres authentiques !
Parasitectomie de Carter Brown
1967
Rick Holman (15)
Carter Brown
Policier
3 h
Re-voici Rick Holman, le détective privé qui s’occupe des affaires des stars à Hollywood. Cette fois, ce sont les intérêts d’un célèbre auteur dramatique accusé de plagiat qu’il a pris en mains.
Un bien joli monde : escrocs, nymphomaniaques, poètes ratés, acteurs tombés, pique-assiettes et gigolos super-musclés. De quoi y perdre le latin qu’au demeurant Holman n’a jamais appris!
La veuve aux yeux secs de Carter Brown
1967
Rick Holman (16)
Carter Brown
Policier
3 h
Infernale, l’existence de Rick Holman! Passe encore pour les veuves qui n’arrivent pas à rattacher leur soutien-gorge toutes seules ou les gros bras qu’il faut coincer sous un canapé… Mais quand il s’agit d’aller fouiller dans le passé d’un gars comme Lloyd Carlyle, la super-vedette de la Stellar, face au producteur Joe Rather et à son armée d’esclaves en minijupe, là ça devient un vrai travail d’Hercule ?
Orages inter-lopes de Carter Brown
1968
Rick Holman (17)
Carter Brown
Policier
3 h
Leonard Reid a deux passions dans la vie : les petits chats bourrés de complexes... mais quand les grands minets fous commencent à le quitter les uns après les autres, pour aller se suicider dans la nature, Leonard commence à s’inquiéter.
Ajoutez deux tigresses blondes, un roquet italien qui se prend pour le Marquis de Sade, et un gorille au front bas... et vous comprendrez pourquoi Rick Holman doit s’avancer sur l’extrême pointe des pieds dans cette dangereuse ménagerie...
La blonde éruptive de Carter Brown
1968
Rick Holman (18)
Carter Brown
Policier
3½ h
Elle était rapace, coriace et adorable. Elle n’avait qu’un défaut. Quand elle mangeait trop de bonbons ou faisait trop de folies de son corps, il lui venait une crise d’urticaire.
Rick Holman, le distingué “dépanneur de choc” du Tout-Hollywood, en sut quelque chose. Mais comme il venait, quelques jours plus tôt, de creuser sa propre tombe, il n’en était plus à une déception près!
Où es-tu, Charity ? de Carter Brown
1971
Rick Holman (24)
Carter Brown
Policier
2½ h
C’est dur de se retrouver au bas de l’échelle quand on a eté une des vedettes les plus cotées d’Hollywood. Mais Earl Raymond avait trouvé un moyen infaillible pour regagner sa popularité. Un truc qui, malheureusement, coûta la vie à Johnny Legarto parce qu’il portait la même robe que sa petite amie Charity, et qui expédia Rick Holman à poil dans une source d’eau sulfureuse en pleine séance de thérapeutique de groupe.
Flamini l'invisible de Carter Brown
1972
Rick Holman (26)
Carter Brown
Policier
2½ h
Aucune des clauses du contrat qui lie la super-vedette Anna Flamini à son producteur n’a prévu qu’elle jouerait un jour la fille de l’air et quand elle s’adjuge ce rôle, le marché dont elle est l’objet entre ledit producteur et un misanthrope pas misogyne collectionneur de jolies femmes, est bien compromis. Et quand Rick Holman accepte de partir à sa recherche, il ne se doute pas que son chemin va être semé des embûches les plus variées, qui vont du tueur professionnel à la brune (ou la blonde) époustouflante en mini-bikini.
Maître, fais-moi peur de Carter Brown
1974
Rick Holman (28)
Carter Brown
Policier
2½ h
Ils étaient prisonniers de la volonté du Maître. Ils participaient à la confection d’une monstrueuse tapisserie dont le “noyau vital” serait le corps d’une vraie vierge... Vous me connaissez : Rick Holman, débrouilleur d’embrouilles en tous genres. Je ne suis pas particulièrement impressionnable. Mais quand je suis arrivé dans la cave de ce dément d’Horace Chase et que le vampire géant s’est détaché du mur pour me serrer le kiki, j’ai bien cru que la dernière parcelle de raison qui me restait allait faire le grand floc !
La sirène au ciné de Carter Brown
1977
Rick Holman (29)
Carter Brown
Policier
2½ h
Il y a des acteurs, des producteurs, des réalisateurs à Hollywood. II y a aussi des maquereaux, des call-girls, des P.-D.G. vicelards qui se servent des call-girls à des fins immorales; celles-ci, à leur tour, se servent des P-D.G. pour tâcher de devenir stars. Et puis. à Hollywood, il y a moi : Rick Dolman, dépanneur de choc, qui navigue dans les hautes eaux de ce beau demi-monde, en essayant de faire mon beurre sans trop d’effusions.. de sang !
Hollywood bazar de Carter Brown
1977
Rick Holman (30)
Carter Brown
Policier
2 h
Cette chère Amanda n’avait pas de veine Grande star tombée dans la débine, la drogue et la dinguerie, elle cherchait en vain à ressusciter, à guérir et à tourner. Des voix anonymes la menaçaient au bout du fil, et elle m’a chargé, moi, Rick Holman, dépanneur de choc à Hollywood, d’identifier ces salopards. Ça m’a pris tant de peine, de sueur et de sang que c’est à peine si j’ai eu le temps de m’envoyer en l’air avec deux ou trois douzaines de ses copines !
La reine des soiffardes de Carter Brown
1977
Rick Holman (31)
Carter Brown
Policier
2½ h
C’est très embêtant, un film interrompu à la moitié du tournage parce que la vedette féminine est morte. Même si on la remplace par une doublure, elle-même grande vedette, mais hélas reine des soiffarde, et plus capable de jouer la comédie. Et quand, à tous ces ennuis viennent s’ajouter des producteurs marrons, des obsédes, sexuels et des sadiques, alors, moi, Rick Holman, dépanneur de choc à Hollywood, je vous le dis - “II n’y a plus qu’à tirer l’échelle et aller se coucher. Pas seul, si possible !”.
Le scorpion indiscret de Carter Brown
1977
Rick Holman (32)
Carter Brown
Policier
2½ h
Samantha Pike, la reine du rock, a des ennuis sérieux, De son dernier week-end, elle ne se rappelle rien.
Le seul souvenir qu’elle en garde est un mignon petit scorpion tatoué sur sa fesse. Vision charmante pour Rick Holman mais c’est bien peu de chose pour entreprendre une enquête dans le milieu du spectacle où rôdent requins aux dents longues, trafiquants de drogue, etc. Tout ça, crapules et compagnie qui méritent mille fois la mort. Pour certains, remarquez, c’est déjà fait, et du premier coup !
Ne pensez donc pas qu'à ça ! de Carter Brown
1978
Rick Holman (33)
Carter Brown
Policier
2½ h
Point n’est besoin d’être vedette ne cinéma pour avoir pas mal de succès féminins. Un simple détective privé, sévissant à Hollywood. a autant de chances qu’une star de connaître de bonnes fortunes. Il faut simplement qu’il s’appelle Rick Holman. accepte des boulots plus ou moins dégueulasses qu’on lui propose, pour avoir. bizarrement. quelquefois la possibilité de se conduire en gentilhomme et faire le bonheur des vivants. Pour les morts, c’est déjà fait !
Au voyeur ! de Carter Brown
1979
Rick Holman (34)
Carter Brown
Policier
2½ h
Samantha, la belle actrice, s’était fait naguère vitrioler et elle en avait perdu la vue. Mais moi, Rick Holman, le privé le plus cher et le plus chic du Tout-Hollywood, je ne perds jamais le nord. En deux temps trois mouvements - sans compter les galipettes - je te vous lui ai trouvé le (ou la) coupable, et la raison de sa mauvaise action. Ça ne lui a pas rendu ses yeux, mais ça a rudement enquiquiné divers escrocs et satyres hollywoodiens.
Dansons la camisole ! de Carter Brown
1981
Rick Holman (36)
Carter Brown
Policier
2½ h
Bienvenue au club des fêtards ! On rigole, on boit, on organise de joyeuses partouzes. Mais certains initiés de fraîche date se trouvent vite coincés. Impossible de songer à quitter le clan une fois qu’on y est introduit. Et Rick Holman, bonne âme, va tenter de sauver Kate Brill, la nouvelle P.D.G. des studios Stellar. Une fille très bien sous tous les rapports. Rick saura apprécier, en connaisseur. Mais les autres sont tous plus tarés les uns que les autres. Et il y en a du monde !
Du beau monde au balcon de Carter Brown
1983
Rick Holman (37)
Carter Brown
Policier
2½ h
Rick Holman, toujours sur la brèche, est chargé d’enquêter sur-le meurtre d’une chanteuse. Il fait ainsi la connaissance d’un gangster devenu vertueux, de maîtres chanteurs qui se servent de bandes vidéo, de plusieurs jolies dames aux goûts ambigus en matière d’amour, et d’une couturière ultramoderne qui aime bien s’amuser sur sa terrasse. Avec des messieurs.
La belle et la bête de Fredric Brown
1949
Fredric Brown
Policier
4 h
Quand un ivrogne rencontre une statue, qu’est-ce qu’il lui raconte ? Qu’est-ce qu’elle lui répond ? Lui dit-il qu’elle est belle, émouvante et qu’elle ressemble à une fille aperçue un soir de soûlerie, ensanglantée, dans une rue obscure et qu’il n’a jamais pu oublier ? Lui dit-il qu’elle est devenue statue un jour qu’elle avait trop peur de mourir ?
Meurtres en filigrane de Fredric Brown
1954
Fredric Brown
Policier
3 h
Il s’appelait Darius Conn.
Il avait du talent, des idées, de la ressource. C’était un amateur doué. Il tuait à l’économie, parce que c’était nécessaire, sans plaisir, mais non sans orgueil. Il se disait que ses crimes passeraient à la postérité. Des crimes parfaits. Il se gobait. Il se gobait un peu trop. Parce que, en fin de compte, ce n’était qu’un amateur et ça ne pouvait pas durer.
Delirium tremens de Ken Bruen
2004
Jack Taylor (1)
Ken Bruen
Policier
3 h
Il n’y a pas de détectives privés en Irlande. Les habitants ne le supporteraient pas. Le concept frôle de trop près l’image haïe du mouchard. Jack Taylor le sait.
Viré pour avoir écrasé sciemment son poing sur le visage d’un ministre, cet ancien flic a gardé sa veste de fonction et s’est installé dans un pub de Galway. Son bureau donne sur le comptoir. Il est chez lui, règle des broutilles, sirote des cafés noyés au brandy et les oublie à l’aide de Guinness. Il est fragile et dangereux. Une mère qui ne croit pas au suicide de sa fille de seize ans le supplie d’enquêter. « On l’a noyée » sont les mots qu’elle a entendus au téléphone, prononcés par un homme qui savait.
De quoi ne plus dormir. Surtout si d’autres gamines ont subi le même sort. Surtout si la police classe tous les dossiers un par un...
Toxic blues de Ken Bruen
2005
Jack Taylor (2)
Ken Bruen
Policier
3½ h
Cette enquête de Jack Taylor nous ramène à Galway après son interlude londonien. Il est allé en fac, s’est marié à Kiki, néerlandaise diplômée de métaphysique, et s’est mis à sniffer de la coke. Nous le retrouvons donc toujours plus au bout du rouleau, détruisant tout autour de lui, alternant phases de sobriété et gueules de bois monumentales. L’enquête qui lui est confiée lui plait tout de suite. Pas uniquement parce qu’elle le met à l’aise matériellement, mais aussi parce qu’elle lui donne l’impression d’avoir trouvé une communauté qui lui ressemble.
Jack Taylor, l’ancien flic de Galway reconverti en privé dans un pays qui ne supporte pas cette profession, revient dans sa ville natale. A peine a-t-il le temps de retrouver ses marques, les dealers divers et les pubs gorgés de soiffards qu’il croise un chef tinker.
Ces gens du voyage, sans être tsiganes, passent leur vie sur les routes d’Irlande. Tout le monde s’en méfie. Peu de gens les aident. Des jeunes hommes du clan, depuis quelques semaines, sont pourtant mutilés et tués sans que la police ne bouge. Quatre au total. Taylor, marginal à sa façon, le nez dans la poudre et la Guinness, accepte le marché. Nourri et logé en échange de son travail, il va, très loin des bars branchés du centre-ville, partir bille en tête affronter le chaos.
Le martyre des Magdalènes de Ken Bruen
2006
Jack Taylor (3)
Ken Bruen
Policier
4 h
Lessivé, rincé par sa dernière enquête, Jack Taylor tente d’en faire passer le goût amer en éclusant des pintes de Guinness au comptoir de son pub préféré. Alors qu’il répète à qui veut bien l’entendre qu’on ne l’y reprendra plus, Jack est sommé par un caïd local de retrouver “l’ange des Magdalènes”.
Contraint et forcé d’accepter afin de s’acquitter d’une dette d’honneur, Jack se retrouve au coeur d’un fait divers des années 1960, et croise bientôt les fantômes des “Magdalènes”, des filles-mères reniées par leurs familles, exploitées dans des couvents catholiques où elles lavaient leurs péchés en travaillant comme blanchisseuses. Hanté par ses échecs passés, poursuivi par une police locale qui lui cherche constamment des crosses, Jack va tenter de retrouver cet “ange”, une mystérieuse femme qui serait venue en aide à ces pauvres filles mises au ban de la société.
Cependant, comme l’alcool, la vérité est bien souvent trompeuse. Gare au retour de flamme. Ce qui s’annonçait comme une mission rédemptrice va vite se transformer en chemin de croix. Le martyre de Jack Taylor ne fait que commencer...
Le dramaturge de Ken Bruen
2007
Jack Taylor (4)
Ken Bruen
Policier
3 h
L’impossible s’est finalement produit. Jack Taylor ne se drogue plus, il ne boit plus. Même les clopes semblent parties en fumée. Il sort avec une femme qui est presque de son âge et s’il ne peut encore se considérer comme un citoyen ordinaire, il flirte avec cette illusion. Certains prétendent même qu’il va à la messe...
Malheureusement, le monde autour de Jack, lui, n’a pas changé : deux étudiantes sont retrouvées mortes à quelques jours d’intervalle. Dans les deux cas, un exemplaire d’une oeuvre de John Millington Synge est découvert sous le corps des jeunes victimes. Très vite, sourd aux appels de sa raison qui lui dicte de faire demi-tour, Jack se met en chasse de cet assassin froid et calculateur. Alors que son passé s’apprête à resurgir et que l’Irak s’enflamme, Jack Taylor oscille à l’extrême bord du précipice...
La main droite du diable de Ken Bruen
2008
Jack Taylor (5)
Ken Bruen
Policier
4½ h
« Ivrogne Petite cinquantaine Récemment libéré de l’asile psychiatrique Cherche emploi bien rémunéré. »
Les choses vont mal pour Jack Taylor. Certes il a arrêté de boire, mais après avoir végété dans un asile psychiatrique, il se retrouve dans les rues d’un Galway qui lui semble inconnu. En quelques mois, tout paraît avoir changé. Jack ne reconnaît plus rien dans cette Irlande en pleine prospérité économique. Taraudé par le remords après la mort de la petite Serena May, il essaie de remettre un peu d’ordre dans sa vie. Il accepte avec réticence d’enquêter sur la mort d’un prêtre retrouvé décapité dans son confessionnal. Dans un pays dont les valeurs vacillent, alors que les scandales pédophiles secouent l’Église catholique irlandaise, Jack Taylor va devoir faire face à ses pires démons...
Chemins de croix de Ken Bruen
2009
Jack Taylor (6)
Ken Bruen
Policier
4 h
Jack Taylor sème la souffrance et la mort dans son sillage. Ses proches en sont les premières victimes. Le seul espoir de rédemption qu’il lui reste, Cody, qu’il a récemment adopté comme son propre fils, est à l’hôpital, plongé dans le coma. Il y a toujours Ridge, la policière, son amie de longue date, mais leur relation n’a rien de particulièrement orthodoxe. Quand elle lui apprend qu’un jeune homme a été crucifié à Galway, il accepte de l’aider à retrouver le meurtrier. Son enquête plonge Jack dans les bas-fonds oubliés de sa ville natale. Il y rencontre des fantômes, morts et vivants. Tous veulent obtenir de lui quelque chose mais Jack n’est pas certain d’être encore en mesure de donner. Peut-être devrait-il partir pour de bon, prendre ce qu’il possède et quitter la ville comme tout le monde donne l’impression de le faire. Mais quand la sœur du garçon assassiné meurt à son tour, brûlée vive, Jack décide qu’il lui faut traquer l’auteur de ces crimes jusqu’au bout, même s’il doit pour cela faire justice lui-même...
En ce sanctuaire de Ken Bruen
2010
Jack Taylor (7)
Ken Bruen
Policier
2½ h
Alors que l’on craignait, depuis son précédent roman Chemins de croix, que Ken Bruen ne commence à user d’une recette répétitive, En ce sanctuaire nous rassure largement. Nouvel épisode des aventures du détective Jack Taylor, ancien alcoolique toujours sur le point de rechuter (à moins qu’il ne cède à la drogue), ce roman se démarque déjà par sa pagination réduite et par sa forme de plus en plus poussée à l’extrême. Du roman noir, il ne reste plus qu’une intrigue dépecée, dans laquelle Taylor ne mène même plus l’enquête : il laisse les autres s’en charger sans vraiment s’en préoccuper. Ken Bruen s’est tellement fondu dans son personnage que désormais, il sait nous tenir en haleine simplement en racontant le combat quotidien d’un Jack Taylor coincé entre les démons qui le hantent et les tentations de rechute qui le guettent. Taylor peste contre le monde entier, Taylor se morfond, Taylor erre dans une Galway qui change à une vitesse folle, tandis que lui s’enfonce dans une abyssale mélancolie. Autant dire que le tueur qui le menace et s’applique à exécuter nonnes, juges, policiers et enfants passe rapidement au second plan. Et si Ken Bruen se répète parfois - ceux qui auront lu les précédents volumes retrouveront ici l’atmosphère hantée et désespérée qui les habitait -, En ce sanctuaire possède une fois encore cette chaleur et ce magnétisme irrésistible qui rend la lecture si envoûtante, et a fait de cet Irlandais perdu, si pathétique et si drôle à la fois, l’un des personnages les plus attachants de la littérature contemporaine.
Le mutant apprivoisé de Ken Bruen
2005
R&B (2)
Ken Bruen
Policier
2½ h
Attention à tous ! Petites frappes, violeurs en série, pyromanes psychotiques, Roberts et Brant sont de retour sur le pavé londonien. Et ça va saigner ! Flics furieux et bruyants, R&B sont en effet bien plus proches des brutes qu’ils poursuivent que du citoyen lambda. La moralité, le respect des libertés individuelles, les droits de l’homme, ce sont bien les cadets de leurs soucis. Ne croisez surtout pas leur chemin si vous avez quelque chose à vous reprocher...
Avec la suite du Gros Coup, Ken Bruen s’affirme une fois de plus comme le maître du roman noir anglo-saxon. Prenez un mixer, mettez le meilleur de McBain et de Jim Thompson, un fond de bière éventée et quelques gouttes de Worcestershire Sauce, vous avez Le Mutant apprivoisé !
Calibre de Ken Bruen
2011
R&B (6)
Ken Bruen
Policier
2 h
En plein cœur de Londres, un homme obsédé par Le démon dans ma peau s’est donné pour mission de rayer de la carte tous les mal élevés. Et Dieu sait qu’à Londres, la tâche est aisée! Aussi, quand un père sermonne son enfant turbulent en pleine rue ou qu’un employé de parking se montre grossier avec ses clients, le tueur s’arrange pour que la dernière chose que voient ces personnes sans délicatesse soit le début de leur fin. Quand l’assassin se met à envoyer des lettres à la police, il s’aperçoit très vite que règne en son sein un spécialiste de la grossièreté... Le sergent Brant approuve peut-être le mobile de cet admirateur de Jim Thompson. Peut-être même qu’il peut pardonner ses méthodes, jusqu’à un certain point, et un certain point seulement... Car s’il y a bien une chose qui le pousse à agir ainsi, c’est sa conviction inébranlable que si quelqu’un peut tuer sur son territoire, c’est lui, et lui seul !
Munitions de Ken Bruen
2012
R&B (7)
Ken Bruen
Policier
2½ h
Alors que l’inspecteur Brant se remet à peine de la mort d’Ed McBain, son idole, il se fait tirer dessus comme un vulgaire poulet par un trader de la City. Nash, le flic homo du commissariat, est chargé de l’enquête, épaulé par un collègue américain venu se former aux méthodes anglaises mais qui a une fâcheuse tendance à se prendre pour l’inspecteur Harry. De son côté, Falls, que nous avons connue si timide, devient chaque jour un peu plus l’alter ego féminin de Brant et part à la poursuite d’un «serial baffeur» qui sévit dans le voisinage. Sans oublier le conflit qui oppose des gangs pakistanais à une milice privée de septuagénaires et qui menace de dégénérer...
Bienvenue à Londres, attachez vos ceintures...
Pour son dernier volet des aventures de Roberts et Brant, Ken Bruen nous offre un feu d’artifice digne d’un cartoon de Tex Avery. Peuplé de psychopathes aussi bêtes que méchants, de flics féroces et brutaux, le monde de Ken Bruen est un cauchemar pour tous ceux qui aiment la justice et l’ordre...
Anges de fer, paradis d'acier de Serge Brussolo
2015
Serge Brussolo
SF
7 h
Quelques années après son expédition sur Ozataxa, planète perdue au-delà de la frontière barbare, David Sarella est désormais au service du clone du pape Nothanos III. Ce dernier lui confie une mission secrète : à la tête de quelques soldats d’exception, il devra libérer des entités divines et les déposer sur Almoha, une planète sauvage et inhabitable, afin qu’elles la terraforment et en fassent un sanctuaire pour Nothanos III et ses fidèles. Mais se faire obéir de dieux vivants, mesquins et jaloux ne sera pas de tout repos, et David devra déployer des trésors de patience et de persuasion pour parvenir à ses fins. Suite de Frontière barbare, paru en 2013 dans la collection Folio SF, mais pouvant se lire indépendamment, Anges de fer, paradis d’acier est l’incursion la plus récente de Serge Brussolo dans la science-fiction. Une nouvelle fois, son talent et son imagination hors du commun font des merveilles.
Frontière barbare de Serge Brussolo
2013
Serge Brussolo
SF
7 h
En tant qu’exovétérinaire, David Sarella parcourt l’univers de monde en monde, pour le compte de l’Organisation des planètes unies. Sa mission : pacifier et réhabiliter les exomorphes belliqueux, une fois les conflits terminés. Il est aidé par sa femme, Ula, qui possède elle-même des gènes extraterrestres. Leur nouvelle mission les entraîne sur la planète Mémoriana, où un cessez-le-feu semble sur le point d’être négocié. Sur place, toutefois, les exomorphes ne s’en laissent pas conter et la situation s’avère plus dangereuse que prévu.
Pour son grand retour à la science-fiction, Serge Brussolo nous offre une aventure palpitante au cœur d’un monde inconnu, tout en continuant à explorer, avec l’imagination débordante qui lui est propre, les profondeurs de la psyché humaine.
 
 
Le festin nu de William Burroughs
1964
William Burroughs
SF
5½ h
L’Interzone. Un territoire qui ne figure sur aucune carte, situé quelque part entre New York et Tanger, dédale infini de mes semblable aux méandres du cerveau d’un drogué. Un lieu fantomatique, où se réfugie William Lee après avoir accidentellement tué sa femme. Persuadé d’être un agent secret au centre d’une gigantesque machination, Lee commence à rédiger des rapports pour le compte d’une mystérieuse corporation internationale, communiquant avec elle par l’intermédiaire d’une machine à écrire fort loquace qui se transforme volontiers en cafard... Vertigineuse descente aux enfers de la drogue - de toutes les drogues -, le chefs-d’œuvre de William Burroughs est d’une veine à la fois terrifiante, macabre, et d’un comique presque insoutenable.
Le festin nu a été porté à l’écran en 1991 par David Cronenberg, le réalisateur de Vidéodrome, Faux-semblants et Crash.
Miniaturiste de Jessie Burton
2015
Jessie Burton
Littérature
7½ h
Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, il est l’un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.
S’inspirant d’une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l’ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l’intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne.
 
 
Ça aussi, ça passera de Milena Busquets
2015
Milena Busquets
Littérature étrangère
3 h
C’est l’été, la saison préférée de Blanca. Après le décès de sa mère, elle quitte Barcelone pour s’installer dans la maison de vacances familiale de Cadaqués. Sur cette terre riche des souvenirs de son enfance, sous le soleil de la Méditerranée, elle cherche l’apaisement. Mais elle ne part pas seule, une troupe disparate et invraisemblable l’accompagne : ses deux ex-maris, les fils qu’elle a eus d’eux, ses amies Sofía et Elisa, son amant Santi et, bien entendu, sa mère défunte, à qui elle ne cesse de parler par-delà la mort, tant cette disparition lui semble difficile et inacceptable. Les baignades, les promenades en bateau et les siestes dans le hamac vont se succéder, tout comme ces longs dîners estivaux au cours desquels les paroles s’échangent aussi facilement que les joints ou les amours. Les souvenirs affleurent alors, faisant s’entrelacer passé et présent. Blanca repense à cette mère fantasque, intellectuelle libre et exigeante, qu’elle a tant aimée et tant détestée. Elle lui écrit mentalement une lettre silencieuse et intense dans laquelle elle essaie de faire le bilan le plus honnête de leur relation douloureusement complexe. Elle lui dit avec ses mots tendres, drôles et poignants que face à la mort elle choisit l’élégance, la légèreté, la vie. Elle lui dit qu’elle choisit l’été et Cadaqués car elle sait que ça aussi, ça passera. Livre événement de la Foire de Francfort 2014, traduit et publié dans une trentaine de pays, ce deuxième roman de Milena Busquets est un petit prodige d’équilibre et d’intelligence.
La route au tabac de Erskine Caldwell
1937
Erskine Caldwell
Littérature américaine
4 h
La Route au tabac, récit composé d’épisodes burlesques, tous construits autour du fermier Jeeter Lester et de sa famille. Ada, sa femme, malade, la grand-mère dont personne ne s’occupe, Ella May, la fille nymphomane au bec de lièvre, le fils Dude et la petite soeur âgée de douze ans, déjà mariée au voisin. Le seul fil conducteur du livre est la faim et tous les stratagèmes imaginés par la famille pour tenter de la combler. La réalité décrite par Caldwell, à peine déformée, est une vision du Sud très proche de celle de Faulkner, sur fond de modernisation et d’expropriation du monde rural. Mais, chez lui, l’angoisse est diffuse, non dite, comme si les personnages n’avaient aucune conscience de leur état. Ce qui donne au livre sa grande force et son côté le plus étonnant.
 
 
La journée d'un scrutateur de Italo Calvino
2014
Italo Calvino
Littérature italienne
1½ h
– Le vote est nul! Elle a montré son bulletin!
Le président déclara qu’il n’avait rien vu, quant à lui.
– Retournez dans l’isoloir, pliez bien votre bulletin, faites attention, dit-il à la vieille.
À l’adresse de la scrutatrice, il ajouta :
– Il faut être patients... patients...
Mais l’autre insista durement :
– La loi est la loi.
– Tant qu’il n’y a pas mauvaise intention, intervint l’un des scrutateurs (un homme fluet, à lunettes), on peut fermer les yeux.
En nous racontant la journée d’Amerigo, scrutateur d’un bureau de vote, Italo Calvino nous offre une réflexion subtile sur la démocratie, ses idéaux et ses limites.
L'Étranger de Albert Camus
1971
Albert Camus
Philosophie
2 h
« Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français... »
 
 
De sang-froid de Truman Capote
1966
Truman Capote
Policier
9½ h
De sang-froid est un roman-réalité de Truman Capote publié en 1966. En 1959, à Holcomb, Kansas, deux jeunes truands tuent, sans mobile apparent, quatre membres d’une famille puritaine modèle. Capote, tombant sur l’article traitant de ce crime, décide de relater cette histoire avec la plus grande précision. Pour cela, il quitte New York et part s’installer quelque temps à Holcomb, afin de recueillir le maximum d’informations sur la façon dont s’est déroulé le crime. Il recueille donc le témoignage et l’avis de la population et des autorités locales, et surtout il rencontre et interroge les assassins eux-mêmes dans leur cellule. Capote commence par décrire le lieu du crime, une petite ville de la Bible Belt. Tous les protagonistes sont ensuite présentés, grâce aux témoignages recueillis et divers documents consultés par l’auteur. Vient ensuite la description du crime et la traque des criminels. Le texte s’intéresse particulièrement à la psychologie des deux jeunes criminels. Capote décrit l’étrange processus qui mène de simples marginaux, rongés par une multitude de démons intérieurs, à un quadruple meurtre. Un autre sujet qui fascine l’auteur est la façon dont une petite communauté sans histoire vit une telle tragédie. D’abord publié dans le New Yorker, en 1965, De sang-froid devient un classique de la littérature américaine du xxe siècle. L’ouvrage s’est vendu à plus de 8 millions d’exemplaires. Il valut à Truman Capote une immense gloire, mais le précipita également dans une dépression dont il ne sortit plus, touché à jamais par sa rencontre avec Perry Smith, l’un des deux assassins, et dans lequel il se reconnut tel qu’il aurait été, s’il n’avait pas décidé d’être écrivain.
Petit déjeuner chez Tiffany de Truman Capote
1962
Truman Capote
Littérature étrangère
3 h
Holly Golightly adore traîner chez Tiffany, parce que tout y est beau. Holly au pas léger, gracile comme un songe, comme une Audrey Hepburn moulée dans une robe noire devenue légendaire, traverse l’existence telle un chat qui, n’ayant pas de nom, s’en invente un. De son passé de Lulamae, il lui reste pourtant quelque chose de plus profond que la frivolité qu’elle affiche avec impertinence, une absence de lest qui conduit à une existence de courants d’air. Jusqu’au jour où, des années après la disparition de la gosse, une photo vient raviver le souvenir de sa voix rauque et de sa silhouette de vent dans la mémoire du narrateur, qui lui fournira un hommage littéraire en guise de racines. Sur un ton tantôt léger et amusant, tantôt grinçant et poétique, maniant à plaisir l’ironie, le narrateur nous livre ses souvenirs de l’époque où l’amitié les liait et où gravitait autour de cet être libre et sauvage une myriade de personnages farfelus. Malgré son ambiance de fête permanente et la fin édulcorée de sa version pour l’écran, Diamants sur canapé, ce roman demeure pourtant, comme d’autres oeuvres plus sombres de Truman Capote, le parcours désespéré d’une créature blessée, irrémédiablement marginale.
 
 
Le septième fils de Orson Scott Card
2000
Alvin le Faiseur (1)
Imaginaire (Roman Etranger) 2000
Orson Scott Card
Fantasy
6 h
Au bord de la rivière Hatrack, près des forêts profondes où règne encore l’homme rouge, un enfant au destin exceptionnel va naître en des circonstances tragiques. Septième fils d’un septième fils, il détiendra, dit-on, les immenses pouvoirs d’un “Faiseur”, pour peu qu’il parvienne à échapper aux périls qui pèsent sur son existence. Car il est un autre pouvoir, obscur, prêt à tout pour l’empêcher de vivre et de grandir. Nous sommes dans les années 1800, sur la terre des pionniers américains. Mais dans ce monde parallèle opèrent charmes et sortilèges, on y possède des talents à la dimension magique, et les ombres de présences bienveillantes ou maléfiques rôdent dans la nature.
 
 
Le prophète rouge de Orson Scott Card
2000
Alvin le Faiseur (2)
Orson Scott Card
Fantasy
7½ h
« La terre est avec moi, frère, dit Ta-Kumsaw. Je suis le visage de la terre, la terre est mon souffle et mon sang.
- Alors j’entendrai battre ton coeur dans le pouls du vent, dit Lolla-Wossiky.
- Je rejetterai l’homme blanc à la mer”, dit Ta-Kumsaw. »
1810, sur la Frontière des pionniers américains. Promis à l’avenir mystérieux et grandiose d’un « Faiseur », Alvin a dix ans. Le voici qui découvre le monde des hommes rouges, dont l’existence se confond avec les rythmes de la nature et de sa « musique verte ». Nouvelles épreuves, plus rudes ; nouvelles révélations, plus extraordinaires. Après Le septième fils, Le prophète rouge ouvre Les chroniques d’Alvin à l’embrasement de l’Histoire, dans un récit magique et flamboyant.
 
 
L'apprenti de Orson Scott Card
2000
Alvin le Faiseur (3)
Orson Scott Card
Fantasy
9 h
« Je suis le Faiseur, dont la torche parlait, se dit Alvin. Elle a vu que j’avais en moi de quoi devenir un Faiseur. Faut que je trouve cette fille et faut qu’elle me dise ce qu’elle a vu. Parce que je le sais : si je possède ces pouvoirs que je me suis découverts, ce n’est pas uniquement pour tailler de la pierre sans les mains, guérir les malades ni courir dans les bois comme les hommes rouges. J’ai une tâche à remplir dans la vie et je
n’ai pas l’ombre d’une idée sur la façon de m’y préparer. »
Apprenti forgeron, apprenti Faiseur, Alvin est de retour dans son village natal. Sur sa route se dresse encore, multiforme, son mystérieux ennemi. « Le Faiseur, c’est celui qui fait partie de ce qu’il crée », dit l’Oiseau rouge...
 
 
Le compagnon de Orson Scott Card
2003
Alvin le Faiseur (4)
Orson Scott Card
Fantasy
9½ h
Compagnon forgeron, compagnon Faiseur, Alvin est de retour chez les siens. Mais quelle est sa tâche aujourd’hui ? « Je ne peux pas apprendre aux gens comment bâtir la Cité de Cristal si je ne sais pas moi même de quoi il s’agit. » La Cité de Cristal : la vision dans la tornade du lac Mizogan, en compagnie du prophète des Rouges. Si peu des chemins de sa vie y conduisent ; Peggy Larner - Peggy la torche - le sait bien. Et l’ennemi de toujours choisit à présent des voies plus subtiles pour le détruire. Pièges, fuite, menaces, mensonges, délation, prison, tribunal, Alvin n’est-il pas condamné au renoncement ? Et le pire danger viendra peut-être de son frère Calvin, qui le jalouse au point de bientôt lui vouer une haine amère et décide de s’expatrier vers l’Ancien Monde afin de rencontrer Napoléon dont on sait le pouvoir redoutable. L’Amérique n’est-elle pas trop petite pour deux hommes aux talents en puissance si formidables ?
 
 
Le bercail de Marie Causse
2015
Marie Causse
Littérature
3½ h
« Ma grand-mère ne m’a jamais raconté en détail en quoi consistait l’activité de son père, tout d’abord parce qu’elle n’en savait pas grand-chose. Soixante-neuf ans après son arrestation, elle attendait encore des réponses : comment la Gestapo avait-elle découvert son dépôt d’armes, perdu en pleine campagne, et ces armes, d’où venaient-elles? Bien sûr, savoir n’a jamais fait revenir les morts, mais si j’étais toujours impuissante à la consoler, je pouvais au moins essayer de l’apaiser en lui apportant des réponses.
J’ignore pourquoi j’ai attendu si longtemps, mais en janvier 2013 j’ai décidé que j’allais essayer de découvrir ce qui avait mené à l’arrestation d’Émile…»
Texaco de Patrick Chamoiseau
1992
Goncourt 1992
Patrick Chamoiseau
Littérature
8½ h
« Une vieille femme câpresse, très grande, très maigre, avec un visage grave, solennel, et des yeux immobiles. Je n’avais jamais perçu autant d’autorité profonde irradier de quelqu’un... Elle mélangeait le créole et le français, le mot vulgaire, le mot précieux, le mot oublié, le mot nouveau... »
Et c’est ainsi que Marie-Sophie Laborieux raconte à l’auteur plus de cent cinquante ans d’histoire, d’épopée de la Martinique, depuis les sombres plantations esclavagistes jusqu’au drame contemporain de la conquête des villes. D’abord, les amours d’Esternome, le « nègre-chien » affranchi, avec la volage Ninon qui périt grillée dans l’explosion de la Montagne Pelée, puis avec Idoménée l’aveugle aux larmes de lumière, qui sera la mère de Marie-Sophie. Dans les temps modernes, Marie-So erre d’un maître à l’autre, au gré de mille et un « djobs » qui l’initient à l’implacable univers urbain. Ses amours sont sans lendemain. Devenue l’âme du quartier Texaco, elle mène la révolte contre les mulâtres de la ville, contre les békés qui veulent s’approprier les terres, contre les programmes de développement qui font le temps-béton.
Patrick Chamoiseau a sans doute écrit, avec Texaco, le grand livre de l’espérance et de l’amertume du peuple antillais, depuis l’horreur des chaînes jusqu’au mensonge de la politique de développement moderne. Il brosse les scènes de la vie quotidienne, les moments historiques, les fables créoles, les poèmes incantatoires, les rêves, les récits satiriques. Monde en ébullition où la souffrance et la joie semblent naître au même instant.
Un tueur sous la pluie de Raymond Chandler
1972
Raymond Chandler
Policier
4 h
Un père adoptif inquiet pour sa fille qu’il voudrait voir rentrée à la maison afin de l’épouser, un inspecteur de la Criminelle suçotant des pastilles à la violette et déléguant les affaires complexes à un détective en marge du système, une gosse shootée trouvée nue dans un fauteuil, un cadavre à ses pieds saignant sur le tapis, des corps qui disparaissent… Tout l’univers du célébrissime Chandler se trouve dans ces trois nouvelles exceptionnelles. Initialement publiées dans le légendaire magazine Black Mask, elles contribueront à créer, en France, le style de la Série Noire et annoncent le personnage de Philip Marlowe. Un classique, cynique et fascinant, fondateur du genre. Contenu :
- Un tueur sous la pluie
- Bay City Blues
- Déniche la fille
Adieu, ma jolie de Raymond Chandler
1948
Philip Marlowe (2)
Raymond Chandler
Policier
5½ h
Un bagnard libéré cherche son ancienne amie ; mais quand l’ex-convict mesure deux mètres, pèse cent vingt kilos, s’habille comme un clown, jongle avec les gens comme avec des oranges et que tous les autres personnages sont à l’avenant, les choses peuvent se compliquer... et se compliquent en effet.
La grande fenêtre de Raymond Chandler
1949
Philip Marlowe (3)
Raymond Chandler
Policier
5 h
Le détective privé Philip Marlowe est embauché par Mrs Murdock pour retrouver une pièce de monnaie très rare qui lui a été dérobée, le Doublon Brasher. Elle est convaincue que c’est sa détestable bru qui a fait le coup, ce qui devrait faciliter la tâche de Marlowe... Mais celui-ci s’aperçoit vite que l’affaire n’est pas si simple. Un autre privé le file, et deux meurtres s’ajoutent au tableau...
La dame du lac de Raymond Chandler
1948
Philip Marlowe (4)
Raymond Chandler
Policier
5 h
Dans « La dame du lac », Raymond Chandler nous découvre un Philip Marlowe confronté là encore à une affaire très épineuse. Le riche entrepreneur Derace Kingsley charge le célèbre détective d’enquêter sur la disparition de sa femme Crystal. De jour en jour, la situation se complique et Marlowe doit travailler sur une seconde disparition, celle de Muriel Chess. Quel est le lien entre ces deux faits et qui est à l’origine de ce macabre stratagème ? Jusqu’à la dernière ligne de son oeuvre, Chandler fait régner le suspense magistralement.
Fais pas ta rosière ! de Raymond Chandler
1950
Philip Marlowe (5)
Raymond Chandler
Policier
4½ h
Tout le monde est suspendu au téléphone de Philip Marlowe : stars de cinéma à la voix chaude et étudiée, gangsters au jargon grasseyant, petites provinciales aux intonations fraîches et pimpantes, policiers au débit laconique et concis. Chaque coup de téléphone donne lieu à un rendez-vous, chaque rendez-vous à un incident qui en provoque une cascade d’autres..
The Long Goodbye de Raymond Chandler
1992
Philip Marlowe (6)
Raymond Chandler
Policier
5 h
Philip Marlowe est détective privé.
Alors les affaires glauques, il connaît : ramasser un homme dans la rue parce que sa femme vient de le jeter hors de sa voiture et devenir son ange gardien, ça ne l’étonne pas plus que ça. Sauf que, ici, il se retrouve au beau milieu d’une affaire de meurtre, lui qui n’est pas dans les petits papiers de la police... Une belle blonde, une valise, un voyage à Tijuana, quelques whiskys et des millions de dollars : le jeu ne fait que commencer.
Bienvenue à Los Angeles, la ville où, comme le dit Marlowe, “il ne faut s’étonner de rien. De rien”.
Charade pour écroulés de Raymond Chandler
1959
Philip Marlowe (7)
Raymond Chandler
Policier
3½ h
Betty était assise à côté de moi sur la banquette. Elle regardait droit devant elle, sans dire un mot.
Elle ne voyait pas le brouillard, ni l’arrière du camion, que nous étions sur le point de dépasser. Elle ne voyait rien. Elle était là, Comme la statue du désespoir. Comme quelqu’un qu’on est en train d’emmener à la mort.
Ou alors elle était la meilleure petite simulatrice qu’il m’ait jamais été donné de rencontrer.
Libres d'obéir : Le management, du nazisme à aujourd'hui de Johann Chapoutot
2020
Johann Chapoutot
Essai
2½ h
Reinhard Höhn (1904-2000) est l’archétype de l’intellectuel technocrate au service du IIIe Reich. Juriste, il se distingue par la radicalité de ses réflexions sur la progressive disparition de l’État au profit de la ’communauté’ définie par la race et son ’espace vital’. Brillant fonctionnaire de la SS – il termine la guerre comme Oberführer (général) –, il nourrit la réflexion nazie sur l’adaptation des institutions au Grand Reich à venir – quelles structures et quelles réformes? Revenu à la vie civile, il crée bientôt à Bad Harzburg un institut de formation au management qui accueille au fil des décennies l’élite économique et patronale de la République fédérale : quelque 600 000 cadres issus des principales sociétés allemandes, sans compter 100 000 inscrits en formation à distance, y ont appris, grâce à ses séminaires et à ses nombreux manuels à succès, la gestion des hommes. Ou plus exactement l’organisation hiérarchique du travail par définition d’objectifs, le producteur, pour y parvenir, demeurant libre de choisir les moyens à appliquer. Ce qui fut très exactement la politique du Reich pour se réarmer, affamer les populations slaves des territoires de l’Est, exterminer les Juifs. Passé les années 1980, d’autres modèles prendront la relève (le japonais, par exemple, moins hiérarchisé). Mais le nazisme aura été un grand moment managérial et une des matrices du management moderne.
 
 
A pieds joints de James Hadley Chase
1975
James Hadley Chase
Policier
4 h
Du passé surgit une femme que Clay Burden a passionnément aimée : Valérie... La croyant perdue pour lui, il s’est marié. De son côté, elle a épousé Vidal, un riche homme d’affaires. Pour Clay, la situation ne présente aucun problème : un double divorce, et ils commencent une nouvelle vie. Mais ce n’est pas aussi facile qu’il le croit. Vidal tient Valérie sous sa coupe. Elle vit dans une constante terreur. Pour la soustraire à cet envoûtement, il n’y a qu’une solution : supprimer Vidal... Pauvre Clay... le vrai jobard.
Alerte aux croque-morts de James Hadley Chase
1955
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Chaque année, partout, des gens s’évanouissent du jour au lendemain dans la nature, sans laisser la moindre trace. Un père de famille, une sœur, des amoureux partis faire du camping en montagne… Le meurtre, toujours, est envisagé, l’histoire sordide incroyable, la rencontre d’un monstre… Chet Sladen, journaliste spécialisé dans les faits divers, tient là un sujet en or pour relancer son journal en faillite. Son rédac chef le harcèle. Le public veut du sang, de l’émotion, du mystère. Une danseuse disparue dans sa loge des mois plus tôt sans que personne ait compris ce qui lui était arrivé semble être une accroche du tonnerre. Chet, qui ré-ouvre l’enquête, ne sait pas encore à quel point il a raison.
Au son des fifrelins de James Hadley Chase
1960
James Hadley Chase
Policier
5 h
« Un corps excitant, un passé sans doute orageux, mais sa voix était une mine d’or. Je l’avais tirée des pattes d’un tueur, elle m’avait volé le peu d’argent que j’avais, moi, minable pianiste de bastringue. Mais je voulais en faire une vedette, et j’y arriverais, j’en étais sûr. Jusqu’au jour où elle loupa sa première audition et où je m’aperçus qu’elle était camée jusqu’aux yeux. »
Ca n'arrive qu'aux vivants de James Hadley Chase
1953
James Hadley Chase
Policier
4½ h
S’il n’y avait pas les fins de mois difficiles, on ne se plaindrait pas. On a un bon boulot, une bonne petite femme, de bonnes petites idées d’honnêteté. L’avenir n’est pas folichon, mais c’est mieux que rien. Et puis un jour on embarque une belle fille dont la bagnole est en panne. Et elle vous fait rêver. À son corps. Et à son fric. Car manifestement, du fric, elle en a. Et des projets, et des promesses. Alors, sans presque s’en rendre compte, on vire au salaud intégral, et le sang et la mort ne sont pas très loin...
Chambre noire de James Hadley Chase
1966
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Pauvre Cade. Un génie de la photo aux dires de tous... Autrefois car aujourd’hui, alcoolique au dernier degré, il a claqué tout son fric pour une belle Mexicaine. Il décroche bien des petits boulots mais partout on lui fauche ses clichés.
Liquidé, plumé, viré, pour lui la mort, c’est comme un dernier flash.
Dans le cirage de James Hadley Chase
1951
James Hadley Chase
Policier
5 h
Tout le monde me l’avait bien dit. Miami, c’est un bon coin pour un millionnaire, mais pas pour les fauchés dont je fais partie. D’après eux, j’avais une chance de gagner correctement mon bœuf en remontant sur le ring. Pour moi, c’était bien fini, mais le fric en revanche, ça me tentait toujours...
J’en ai en effet palpé et comme je m’étais toujours juré de le dépenser à la pelle, j’ai balancé une fortune sur une foule de badauds, en me baladant sur la corniche d’un immeuble, au 22e étage.
Mais d’autres m’attendaient à une fenêtre d’angle...
Délit de fuite de James Hadley Chase
1958
James Hadley Chase
Policier
4½ h
« J’avais devant moi une carrière toute tracée. Seulement j’ai eu le malheur de me laisser embobiner. Mignonne à croquer, Lucille, la femme de mon patron, voulait apprendre à conduire à l’insu de son mari, pour lui faire une surprise. Mais la surprise, c’est à moi qu’elle devait la réserver : elle avait écrasé un flic au volant de ma bagnole et pris la fuite. Et dire que pour la sortir de ce pétrin, j’étais prêt à prendre ça à ma charge. Quel ballot ! »
Douze balles dans la peau de James Hadley Chase
1948
James Hadley Chase
Policier
5½ h
Les durs eux-mêmes ont parfois besoin de vacances. Et, Paradise Palms, plage du Pacifique, que Chester Cain a choisi pour venir se détendre un peu, semble un lieu de villégiature idéal.
Un matin, au réveil, Cain découvre un cadavre en tiers entre sa maîtresse et lui. Du coup, la police locale se retourne contre le touriste. Et le touriste se voit contraint de décrocher sa panoplie de “dur”.
Chassez le naturel - il revient au galop !
Du gâteau ! de James Hadley Chase
1952
James Hadley Chase
Policier
5 h
Depuis quinze ans, la police et les compagnies d’assurances cherchent, sans succès, à retrouver les bijoux appartenant au maharajah de Chittabad. Il y en a pour quatre millions de dollars, une paille !
Et soudain tout un petit monde commence à s’agiter, car un financier au bord de la faillite a l’idée de récupérer le magot qui est bien planqué quelque part, mais où ? Pour le savoir, il prend contact avec un fourgue qui lui recommande un tueur.
L’affaire se présente assez bien, ma foi, mais les filles sans papa et les océans savent garder leurs secrets.
Elles attigent de James Hadley Chase
1951
James Hadley Chase
Policier
6 h
Le monde, c’est bien connu, est une vaste jungle. Mais, dans certains faubourgs, ce n’est plus une jungle, c’est une réserve naturelle où profitent les jaguars : les Grecs, spécialistes du couteau ; les pédés, ces méchants cobras ; les tueurs, ces tigres ; les maquereaux, ces crocodiles. Mais les plus vicieux de la ménagerie, ce sont encore les panthères. Autrement dit ces dames.
En crevant le plafond de James Hadley Chase
1956
James Hadley Chase
Policier
4 h
Les yeux exorbités, le mécanicien regarda Harry entrer dans le poste de pilotage et esquissa le geste de se lever.
- Restez où vous êtes ! ordonna Harry. C’est un hold-up. Mettez le pilotage automatique et allez tous les trois dans la cabine ou je vous troue la peau.
- Vous êtes fou, fit McClure, le pilote. On va tous s’écraser.
- Ne vous tracassez pas pour ça, je sais piloter un zinc aussi bien que vous.
- Si c’est après les diamants que vous en avez, vous ne pourrez pas vous sauver avec : une escorte nous attend au terrain.
À ce moment-là, un coup de feu retentit, aussitôt suivi par la détonation d’une arme de plus gros calibre.
En galère de James Hadley Chase
1973
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Voici l’histoire de Johnny Bianda, garde du corps dans un gang affilié à la Mafia, un homme dont le seul rêve était de posséder un bateau et de le louer aux riches sportifs qui bêchent au large des côtes de Floride.
Pour réaliser ce rêvé, il n’hésite pas à s’emparer de 186’ 000 dollars appartenant au gang.
Mais il savait que l’organisation finirait par le retrouver et le tuerait.
Ce n’était qu’une question de temps. Un sursis d’un an peut-être.
Pourtant il estimait que ce n’était pas payer trop cher la joie de sentir le pont d’un bateau se balancer sous ses pieds. Il n’ignorait pas qu’un jour ou l’autre on viendrait frapper à sa porte... mais il n’avait pas prévu que ce jour arriverait aussi tôt.
En trois coups de cuiller à pot de James Hadley Chase
1948
James Hadley Chase
Policier
4 h
Une petite ville de province, c’est pas forcément un havre de verdure, un îlot de vertu, un enclos préservé où s’ébattent de braves jeunes gens sous l’œil attendri de leurs aînés.
Ce peut être aussi le repaire de spéculateurs en tous genres, de joueurs professionnels, de tueurs.
Imaginons donc deux petites villes voisines - l’une est sage, l’autre perverse.
Imaginons la Jeanne d’Arc de la bonne petite ville qui décide de bouter les truands hors de la méchante petite ville...
Et ceci, en trois coups de cuillère à pot ! Eh bien, on ne peut que lui souhaiter bon vent, tout en se bouchant les oreilles pour ne pas entendre la pétarade des pistolets automatiques.
Eva de James Hadley Chase
2007
James Hadley Chase
Policier
5 h
Clive Thurston, romancier à succès venu de nulle part, triomphe à Hollywood, ville des étoiles aussi promptes à illuminer la nuit qu’à s’y perdre sans rémission. Clive Thurston, lui, ne craint rien. Il a, comme merveilleux talisman, l’amour lumineux de Carol. Elle connaît les plus grands. Elle a toutes les forces... Thurston, pourtant, avant qu’il ne le comprenne, voit le cours de sa vie partir en angle droit le jour où son destin croise celui d’Eva. Glaciale, fascinante, mélange de rage et de fragilité, d’une franchise absolue entachée de trous noirs, la jeune femme est bien plus qu’une quelconque passade. Elle est celle qui révélera à Thurston sa véritable nature, celle qui arrachera le masque...
Fais-moi confiance de James Hadley Chase
1956
James Hadley Chase
Policier
4½ h
« N’allez pas croire que je n’étais pas tenté. Je savais que je n’avais qu’à me lever et à la prendre dans mes bras. Elle ne se défendrait pas. Elle avait tout ce qu’un homme peut désirer. Elle avait aussi un père particulièrement soupçonneux, du fric d’origine douteuse, des amants plus dangereux les uns que les autres. Sans parler du cadavre de ce gangster qu’on avait découvert - et vivement escamoté - un jour dans sa chambre, et qui clamait vengeance. Bref, une fille à manier avec autant de précautions qu’une bombe à retardement. »
Fais-moi plaisir... crève ! de James Hadley Chase
1976
James Hadley Chase
Policier
4 h
Après avoir tiré cinq ans de prison, j’ai échoué à Wicksteed, un trou perdu sur la côte du Pacifique où tout le monde est décidément très chouette et ne songe qu’à aider son prochain.
Bien vite gagné par cet esprit civique, j’ai filé un coup de main à Beth Marshall pour la débarrasser de son mari. Je comptais bien avoir et la femme et l’argent mais on tombe très souvent sur des ingrats.
Bientôt, il ne me restait plus que des regrets... et un flingue avec l’idée bien arrêtée de m’en servir.
Faites danser le cadavre de James Hadley Chase
1947
James Hadley Chase
Policier
5 h
A chacun ses petites manies. Quand on est milliardaire, on peut se payer les fantaisies les plus extravagantes. Kester Weidmann, pour sa part, était prêt à lâcher une fortune pour s’offrir un zombie. C’était une idée fixe. Jusqu’au jour où le cadavre déjà embaumé de son frère disparut sans crier gare. Envolé, le frangin, comme si un grand prêtre vaudou l’avait transformé... en zombie précisément.
File-moi une couverture de James Hadley Chase
1980
James Hadley Chase
Policier
4 h
Père d’un héros du Vietnam, le vieux Jackson, un type teigneux qui fait l’élevage des grenouilles, envoie une lettre à la Parnell Detective Agency pour signaler la disparition de son petit-fils, dont il a la charge. Dirk Wallace, enquêteur de l’agence, est chargé de cette mission. Une simple fugue, apparemment. Mais à son arrivée à Searle, un bled perdu, les choses se gâtent. On parle beaucoup, on ment souvent, on assassine gaiement. Et Wallace doit remuer la boue de ces étangs nauséabonds pour faire jaillir la vérité qui n’est pas nue, mais travestie
Garces de femmes de James Hadley Chase
1949
James Hadley Chase
Policier
5 h
Je savais qu’il n’aurait pas fallu toucher à ça au bout d’une gaffe de six mètres.
La sonnette d’alarme continuait à résonner dans mon cerveau et elle me disait que ce gros représentant en chair fraîche me prenait pour un corniaud. J’étais persuadé que toute cette histoire à la gomme n’était qu’un tissu de mensonges. J’aurais dû lui dire d’aller se foutre dans un lac. Ça m’aurait évité d’être poursuivi pour assassinat.
Il fait ce qu'il peut de James Hadley Chase
2008
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Martin Corridon le savait, cela ne pouvait pas durer. Sa combine commençait à s’éventer. Il avait beau séduire, faire peur, et avoir un passif impressionnant, les bruits le concernant se faisaient de plus en plus précis.
Viendrait le moment où il lui faudrait sortir avec une escorte. L’argent se faisait rare. Même s’il ne le souhaitait pas à son pire ennemi, il allait devoir répondre aux appels du colonel. Là non plus rien de légal ou presque.
Après tout, infiltrer un groupe de clandestins en pratiquant le meurtre, même pour le gouvernement, n’était qu’une autre forme d’arnaque avec des cadavres en plus...
L'abominable pardessus de James Hadley Chase
1951
James Hadley Chase
Policier
3½ h
La guerre, le « close-combat », ça, je connaissais. Et c’était pour mes qualités supposées d’ex-commando que le dénommé Sarek m’avait engagé comme garde du corps. Mais la guerre des nerfs, ça me rendit tout de suite nerveux. Parce que, avec mon poussah de nouveau patron, sa femme beaucoup trop belle pour lui et son incroyable, son effroyable pardessus qu’il devait porter même au lit, il y avait de quoi faire déserter toute une division d’élite.
L'héroïne d'Hong Kong de James Hadley Chase
1962
James Hadley Chase
Policier
4 h
Un objet, qui aurait pu être un gros bourdon, me frôla ; au loin, sur la colline, un coup de feu retentit. Je plongeai dans l’herbe, au pied de la cascade. Prudemment, je relevai la tête et regardai en arrière pour improviser un plan de retraite. Un nouveau coup de feu éclata. Ainsi, ils étaient deux! Deux tueurs chinois qui allaient attendre, attendre longuement, avant de venir s’assurer que j’étais bien mort. Je me préparai à les affronter.
L'héroïne d'Hong-Kong de James Hadley Chase
1961
James Hadley Chase
Policier
4 h
Un objet, qui aurait pu être un gros bourdon, me frôla ; au loin, sur la colline, un coup de feu retentit. Je plongeai dans l’herbe, au pied de la cascade. Prudemment, je relevai la tête et regardai en arrière pour improviser un plan de retraite. Un nouveau coup de feu éclata. Ainsi, ils étaient deux! Deux tueurs chinois qui allaient attendre, attendre longuement, avant de venir s’assurer que j’étais bien mort. Je me préparai à les affronter.
L'homme à l'affût de James Hadley Chase
1968
James Hadley Chase
Policier
5 h
Ah! Ils forment une drôle d’équipe, Le “colonel” Shelley, un des escrocs les plus élégant et les plus astucieux du monde des affaires, et son amie Martha, une énorme bonne femme, qui se bourre de petits fours, mais qui a le génie pour organiser les cambriolages, sans jamais avoir volé une botte de radis de ses propre mains.
Leur terrain de manœuvre: la Floride où tous les gros richards rappliquent avec leur épouses ou maîtresses couverte de bijoux.
Avec l’aide d’une petite frappe pour qui les serrures n’ont plus de secrets et une nièce trapéziste, ils vident les coffres-forts, hardi petit !
Mais pour l’affaire du collier Esmaldi, il fallait aussi endosser un cadavre.
La chair de l'orchidée de James Hadley Chase
1948
James Hadley Chase
Policier
5½ h
Vingt ans ont passé depuis le kidnapping de Miss Blandish. Dans un hôpital psychiatrique retentit, en pleine nuit, un cri d’horreur suivi du hurlement terrorisé d’un chien de garde. Une jeune démente vient de s’enfuir. Aussi fabuleusement belle que dangereuse, Carol Blandish porte dans ses veines la folle hérédité criminelle de son père. Elle est aussi la plus fascinante expression de la douceur de sa mère. Un démon dans l’enveloppe charnelle d’un ange. Une proie, par ailleurs richissime, que tout le pays va traquer. Les uns pour la récompense, les autres pour le prestige, d’autres encore pour des motifs toujours plus troubles… La malédiction Blandish perdure. Comment, dans ces conditions, ne pas vendre chèrement sa peau? La chair de l’orchidée, publié après Pas d’orchidées pour Miss Blandish, est la suite de ce classique absolu.
La culbute de James Hadley Chase
1952
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Une veuve joyeuse Non. D’abord parce qu’elle n’était pas veuve. Pas tout à fait. Son richard de mari italien, paralysé, était un mort vivant. Le déclassé que j’étais, l’homme qui vivait d’expédients, devint fou d’elle au premier regard. Et c’est comme ça que je ne vis pas le fossé qui se creusait devant moi, et au bout duquel m’attendait la culbute. Et lorsqu’un jour enfin elle me proposa, moyennant cinquante millions, de l’aider à faire de ce mort vivant un mort définitif, je fis seulement semblant d’hésiter. Quoi qu’on en dise, quand on a l’amour, mieux vaut le fric que l’eau fraîche.
La main dans le sac de James Hadley Chase
1970
James Hadley Chase
Policier
5 h
Afin de pouvoir rencarder son petit ami Harry en quête d’un coup magistral, Julie se fait engager comme femme de chambre chez un richissime constructeur d’avions.
Elle obtient tous les renseignements désirables sur le fonctionnement de la fameuse chambre forte, où la femme de l’industriel garde ses fourrures et ses bijoux. Le résultat parait acquis d’avance.
Mais soudain quelque chose surgit, qui fiche tout par terre.
La petite vertu de James Hadley Chase
1961
James Hadley Chase
Policier
4 h
On devrait toujours se méfier des fréquentations de bistrots. Harry, un photographe ambulant, fait la connaissance d’un vieux poivrot qui tout d’un coup l’accuse de lui avoir fauché son portefeuille. S’il arrive à prouver son innocence, c’est grâce à une fille au visage angélique.
C’est aussi en toute innocence qu’elle commet des larcins et plante même à l’occasion des couteaux dans le ventre de ses victimes.
Le Corbillard de Madame de James Hadley Chase
1949
James Hadley Chase
Policier
4 h
Vassi était bien ficelé sur sa chaise. Quand les boules tombèrent dans le récipient, une vapeur blanche s’en échappa. Vassi, pour éviter la fumée, voulut retenir sa respiration. Moi, derrière la vitre, je le regardais, bouleversé. Pas seulement parce que c’est terrifiant, l’agonie d’un homme assassiné au nom de la Justice. Mais parce qu’avant d’entrer dans la chambre de mort, Vassi m’avait murmuré qu’il était innocent. Et moi, je l’avais cru.
Le démoniaque de James Hadley Chase
1958
James Hadley Chase
Policier
4 h
Il était jeune, joli garçon, il avait pour papa un gros ponte du cinéma. Bref, pas de quoi se biler dans l’existence. Sauf qu’il entendait des voix. Ou plutôt, une voix. Intérieure, insistante, qui lui commandait de tuer pour se prouver qu’il était un homme, un vrai. Un jour, la voix devint si obsédante qu’il se décida. À tuer une femme. Il la choisit, presque au hasard, sur la plage de Cannes, parmi la foule des habitués du Festival. Quel malheur pour la petite Lucille qu’elle ait été starlette. Et si jolie.
Le requiem des blondes de James Hadley Chase
1949
James Hadley Chase
Policier
5 h
«- Tu vas te tirer d’ici et me faire le plaisir de ne plus y remettre les pieds, dit le costaud en m’agrippant par le gilet. On n’a pas besoin de vermines dans ton genre pour venir nous espionner.
Je lui pris le doigt par lequel il m’avait agrippé et le lui retournai comme un rien. Le gros lard s’affaissa sur ses genoux comme une marionnette avec un hurlement de douleur.
- T’es une vraie frangine, dis-je en l’aidant à se relever. Alors... si on ne peut plus plaisanter...»
Le vautour attend toujours de James Hadley Chase
1969
James Hadley Chase
Policier
4½ h
En vue de cette expédition au Natal, ils avaient fait les choses en grand, les trois aventuriers chevronnés : hélicoptère, Land Rover, plusieurs bantous et même une fille sensationnelle. Et tout ça pour récupérer une bague. Ce bijou ayant appartenu à César Borgia avait été volé par Kahlenberg qui, dans ses caves, entassait des trésors fabuleux. Si les femmes sont volontiers croqueuses de diamants, les crocodiles sont croqueurs de bonshommes. Quant aux vautours, ils se contentent des restes.
Le zinc en or de James Hadley Chase
2015
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Le colonel Olson, héros du Viêtnam, devenu pilote civil, a le projet de faucher un appareil qui vaut dix millions de dollars. Pour l’aider, il fait appel à Jack Crane, son ancien mécanicien, qui naguère a descendu du Viet, surtout pour détrousser les cadavres. Un petit ange, quoi. Jack est partant mais c’est l’atterrissage qui est plutôt dangereux. Dame, s’il ne s’était pas risqué à séduire la belle et redoutable Vicky Essex, unanimement considérée comme la reine des peaux de vache, les choses se seraient peut-être passées autrement.
Les bouchées doubles de James Hadley Chase
1960
James Hadley Chase
Policier
4 h
Une petite péquenaude, oui, peut-être... mais une tigresse en son genre et qui n’a nulle intention de moisir dans son patelin. Quand l’occasion se présente - en la personne de l’inquiétant et sinistre Dillon, le tueur aux dents longues - elle la saisit par les cheveux. Et les macchabées qui s’amoncellent ne l’arrêtent pas. Son appétit ne le cède en rien à celui de Dillon et s’il faut mettre les bouchées doubles, pourquoi pas ?
Les poissons rouges n'ont pas de secret de James Hadley Chase
1974
James Hadley Chase
Policier
4 h
À Eastlake, cité résidentielle de grand standing, habitent et fraternisent des snobs dont les revenus crèvent tous les plafonds. Et puis un beau jour, le directeur d’un luxueux magasin self-service installe des caméras dans ses locaux pour prendre sur le fait les clientes indélicates qui ont la main faucheuse. Alors là, tout se gâte car, au lieu de les dénoncer aux flics, il les fait chanter. Et dans ce genre de chansonnette, on peut donner de la voix quand on a du pognon. On risque aussi de se faire flinguer proprement.
Méfiez-vous fillettes ! de James Hadley Chase
1949
James Hadley Chase
Policier
4 h
Elle vit ses yeux et comprit qu’il allait la tuer. Le regard vide, implacable de Raven la paralysa.
- Non... dit-elle en pleurant, non, tu ne vas pas...
- T’auras pas mal si tu te laisses faire, dit-il d’une voix douce en joignant ses mains autour du cou de la fille.
Elle voulut se débattre, mais il était trop tard.
Raven, un genou entre ses seins, la maintenait.
- Non, mais regarde cette crasse !... Quand j’aurai le quartier en main, mes putains ne vivront pas comme ça.
Miss Shumway jette un sort de James Hadley Chase
2013
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Chercher la femme n’est jamais simple. Surtout lorsqu’elle n’a pas vraiment disparu, ne se cache pas et possède un don très sûr pour rendre fou les hommes. Miss Shumway n’est pas n’importe qui, loin s’en faut ! Prestidigitatrice remarquable usant de ses talents pour alléger les pigeons de leurs grosses coupures, elle est aussi belle que vénale et n’a peur de rien. Aussi, lorsque deux arnaqueurs lui proposent l’affaire du siècle, elle n’hésite pas longtemps. Quitte à se retrouver possédée par la plus vieille des magies mexicaines. De celle qui permet de faire parler les chiens ou de se dédoubler... Le journaliste Ross Millan qui devait mettre la main sur elle pour assurer à son patron des unes fracassantes, n’est pas au bout de ses peines. A fortiori si d’autres fous furieux s’en mêlent…
N'y mettez pas votre nez de James Hadley Chase
1972
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Que Netta Scott se soit suicidée en se collant la tête dans son four à gaz, voilà qui m’étonnait beaucoup. C’était une fille ravissante, adorant la vie qu’elle passait volontiers en compagnie des hommes, dans un plumard.
Lorsque j’ai voulu me livrer à une petite enquête, j’ai rencontré un tas de gens qui me recommandaient de ne pas y mettre le nez. Si les cadavres se volatilisent, c’est parce qu’ils peuvent resservir.
Et les filles ont parfois de curieuses ceintures de chasteté.
Partie fine de James Hadley Chase
1954
James Hadley Chase
Policier
4 h
Ken tenait le briquet au-dessus de sa tête. La flamme diminuait progressivement. Dans un instant, elle allait s’éteindre. il avança, scrutant l’obscurité de la pièce. La fille était couchée en travers du lit, les bras levés au-dessus de la tête, entièrement nue. Un mince filet de sang courait entre ses seins et formait une flaque sur le sol. Ken demeura paralysé, les yeux rivés sur elle, incapable de faire un mouvement. La flamme dansante du briquet s’éteignit tout à coup.
Pas de mentalité de James Hadley Chase
1959
James Hadley Chase
Policier
5 h
Les boulots faciles, ça finit toujours par foirer à un moment ou à un autre. Le secret de la réussite. c’est la difficulté ! Telle était la philosophie de Frank. Et pour la mettre en pratique, il avait imaginé de s’attaquer à un fourgon blindé à l’épreuve de la dynamite. Dingue ! Mais il faut dire qu’il avait un sérieux atout en la personne de Ginny, une petite brune pas laide à regarder, et futée comme pas une.
Passez une bonne nuit de James Hadley Chase
1981
James Hadley Chase
Policier
4 h
Si l’inspecteur Lepski de la police de Paradise City n’avait pas abattu un tueur en fuite, un gang de voleurs de bijoux très organisés ne se serait pas heurté dans les appartements d’un palace à deux misérables Cubains qui voulaient, eux, rançonner un couple de milliardaires.
Ajoutez à ça une femme de ménage de l’hôtel qui laisse des cadavres atrocement mutilés au lieu de briquer les meubles. ça démarre presque comme un vaudeville pour sombrer dans l’horreur. Et sans entracte !     
Pochette surprise de James Hadley Chase
1957
James Hadley Chase
Policier
4½ h
« La porte s’ouvrit sur un petit homme trapu. Il avait l’oreille droite repliée contre la tempe. À un moment quelconque de sa carrière, il avait dû recevoir une enclume sur la tête. Son nez aplati lui couvrait tout le visage. - Regardez bien cet homme, Hertz, dit Creedy. Je veux que vous vous souveniez de lui. Je vous demanderai peut-être un jour de vous occuper de lui. Hertz se retourna et me dévisagea. Ses petits yeux de gorille vexé me détaillèrent, mais son visage mutilé demeura impénétrable. D’une voix basse et rauque, il dit enfin : - Je le reconnaîtrai, patron. »
Qu'est-ce qu'on deguste ! de James Hadley Chase
1950
James Hadley Chase
Policier
4 h
On a beau être un Don Quichotte, quand on prend en photo une rouquine beaucoup trop belle pour avoir la vertu de Dulcinée, l’eau vous monte à la bouche. Et quand on a été obligé pour ça de se planquer derrière un orgue de salon, reporter ou pas, on réfléchit. On se demande qui c’est, au juste, ce mystérieux M. Morgan qui vous a engagé pour tripoter l’objectif, et, ce que contient l’enveloppe bien scellée que la fille a remise à un certain malfrat qui fait dans le chantage. La curiosité étant toujours punie, fini de rêver qu’on goûte à la rouquine. Ce qu’on déguste, c’est tout autre chose !
Qui vivra, rira de James Hadley Chase
1976
James Hadley Chase
Policier
4 h
Ça n’a rien de réjouissant d’avoir affaire à un vrai dingue qui, par esprit de vengeance, vous oblige à participer au braquage de la banque “la plus sûre du monde”. Or c’était moi qui avais mis au point le système de sécurité. Le type m’a bien possédé en collant tout simplement : un cadavre dans le coffre de ma voiture. Un beau chantage avec choeurs et orchestre. Tout ça, pour les beaux yeux de Glenda, une vraie furie rouquine, qui tire ses chèques à coups de mitraillette.
Simple question de temps de James Hadley Chase
1972
James Hadley Chase
Policier
4 h
Alors, la vieille, faudrait peut-être songer à passer l’arme à gauche un de ces jours. On est patients, mais tout de même...
Voilà ce que pensaient les trois personnes qui formaient l’entourage immédiat de la richissime Mme Morely-Johnson. Son chauffeur, Bromhead, anglais distingué et faussaire de génie, Sheila Oldhill, sa dame de compagnie, charmante et dévouée, enfin le séduisant Patterson, son banquier qui s’était fait piéger en beauté dans cette combine.
Mais il existe des gens assez dingues pour ne pas aimer l’argent. Et des vieilles dames qui ont la vie dure.
Tirez la chevillette de James Hadley Chase
1960
James Hadley Chase
Policier
4½ h
J’avais un boulot pépère : monteur-réparateur de coffres-forts. Un jour, la tentation : j’essaie de cambrioler le coffiot d’un client plein aux as. Pris en flag, me voilà condamné à dix ans. Je me suis évadé, j’ai couru, couru et, par chance, j’ai retrouvé, dans les montagnes, la paix je suis devenu l’adjoint d’un brave type, patron de restau. Mais il avait une femme trop jeune et trop belle pour lui. Et il a fallu que je débloque encore. Il y en a, je vous jure, ils n’apprendront jamais !
Traquenards de James Hadley Chase
1950
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Un trio édifiant. Le premier était un assassin, un nazi, un raté et un pas beau. Le second, lui, était un fort joli garçon. II était également assassin. Et disciple du marquis de Sade. Quant à la troisième, c’était le genre épave. Voleuse, mais elle gâchait le métier. Et complètement sourde, avec ça.
Avec cette fine équipe, on pouvait s’attendre à tout.
Même à ce qu’ils choisissent, pour théâtre de leurs violences et de leurs folies, une paisible demeure de la verte campagne anglaise.
Tu crois pas si bien dire de James Hadley Chase
1979
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Jerry Stevens, acteur de second plan en chômage, se voit proposer un engagement de 1000 dollars par jour pour incarner John Ferguson, un des types les plus riches du monde. Pas à l’écran, mais dans la vie.
C’est afin de permettre à l’homme d’affaires de conclure un marché en secret, sans être harcelé par ses concurrents et les journalistes. Stevens accepte ce rôle de « doublure ». Mais le fabuleux cachet cache la pilule. S’il entre dans la peau du personnage, il sombre en même temps dans un cauchemar d’intrigues, de meurtres, et risque de perdre la vie sous l’identité d’un autre. Petit rôle, on n’est pas grand-chose, soit, mais quand même !
Tu me suivras dans la tombe de James Hadley Chase
1982
James Hadley Chase
Policier
4 h
Quand on est un scénariste à succès à court d’imagination par suite d’ennuis d’ordre sentimental, rien ne vaut une retraite dans un chalet perdu dans la nature en attendant les idées... et la visite d’un tueur fou en cavale. II a déjà six morts à son actif et n’hésiterait pas à faire un carton sur son hôte. Il en bave, le scénariste, mais si sa vie ne tient qu’à un fil, lui, en revanche, tient enfin son sujet. Fumant !
Tueur de Charme de James Hadley Chase
1962
James Hadley Chase
Policier
4½ h
— Ainsi, dit Kit, vous allez prendre cette pauvre fille comme bouc émissaire. C’est elle que les flics accuseront du vol. Et s’ils la rattrapent ? Ils la feront parler. Ils se rendront compte immédiatement qu’elle n’est pas coupable. Alors ?
— Ils ne la rattraperont jamais, fit Calvin. Ils la retrouveront, mais elle ne sera plus en mesure de... parler.
Kit frémit, se raidit.
— Après tout, dit Calvin, vous le voulez, cet argent, oui ou non ? Moi, oui. Et rien ne m’arrêtera.
Un beau matin d'été de James Hadley Chase
1971
James Hadley Chase
Policier
4 h
Vic traversa le patio et jeta un coup d’œil dans la niche de Bruno. Elle était vide. Il siffla, attendit un moment, puis, ne voyant pas le chien accourir comme chaque matin à son appel, fit quelques pas vers le désert. Le soleil se levait sur les dunes. Tout était silencieux. Trop silencieux. Vic sentit un frisson lui parcourir l’échine.
Un lotus pour miss Chaung de James Hadley Chase
1961
James Hadley Chase
Policier
4 h
D’une part, une enfant brune, aux yeux en amande, à la bouche touchante et à l’amour immense... d’autre part, cent vingt diamants d’une eau incomparable... Quelle est la vraie richesse ? Jaffe ne se posait pas la question. Il voulait tout avoir et rien payer.
Un tueur passe de James Hadley Chase
1953
James Hadley Chase
Policier
5 h
L’homme au complet brun écarta les rideaux d’un coup d’épaule et fit un pas en avant. Vif comme l’éclair, il passa la cordelière par-dessus la tête de la fille et la serra autour de son cou. Lui appuyant un genou au creux des reins. il la projeta en avant, à quatre pattes. Il se laissa alors tomber sur elle et la maintint au sol. La cordelière mordit dans la chair, transformant le hurlement d’angoisse en un gémissement presque imperceptible. Il accentua la pression de son genou entre les omoplates et l’étreinte de la cordelière. Il mâchait toujours régulièrement son chewing-gum.
Une manche et la belle de James Hadley Chase
1954
James Hadley Chase
Policier
4 h
Ce ne sont pas les scrupules qui l’étouffent, mais plutôt les filles qui se jettent à son cou. Il faut reconnaître que Chad Winters est bourré de qualités.
Bel homme, intelligent, sûr de lui, il a aussi un goût prononcé pour l’argent.
Même quand tout vous sourit, on a parfois besoin de changer de peau. C’est là que la chance peut virer de bord.
Pas d'orchidées pour Miss Blandish de James Hadley Chase
1946
Dave Fenner (1)
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Le bonheur, ni plus ni moins, est ce qui attendait la très riche et très jolie Miss Blandish. Le bonheur sans tâche, complet, à l’ombre d’un père milliardaire, pour une vie faite de beauté. C’était compter sans les innombrables petites frappes en manque d’argent. C’était faire abstraction de la bande de M’man Grisson et de son psychopathe de fils, mélange de débile léger et de sadique malsain. Kidnappée la veille de ses noces, son fiancé abattu sous ses yeux, Miss Blandish va basculer en enfer. Quotidiennement. Sans une seconde de répit. En proie à l’amour brutal d’un demi-fou, à ne souhaiter plus qu’une seule chose : qu’on lui donne la mort…
Écrit en l’espace de six week-ends, Pas d’orchidées pour Miss Blandish est devenu, dès sa publication, un immense classique.
Voir Venise... et crever de James Hadley Chase
1954
Don Micklem (1)
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Comme voyage d’agrément, c’est plutôt réussi. À Venise où sous les ponts on risque de pousser son tout dernier soupir, Don Micklem vit sur les dents. Par amitié, il s’est lancé dans une course folle et, pour échapper au terrible Natzka, il emploie tous les moyens de transport à part le vélo... et le corbillard. Encore heureux !
Un atout dans la manche de James Hadley Chase
2014
Helga Rolfe (1)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Décidément, ce jeune Américain, Larry, blond et athlétique, que Helga Rolfe avait rencontré à Bonn, ferait un excellent chauffeur... en attendant qu’il devienne son amant, bien sûr. Malgré tous ses millions, Helga était une femme à plaindre. Hélas, il n’y avait vraiment qu’elle pour s’apitoyer sur son sort. Durant son bref séjour en Europe elle devait en connaître de dures. Ça n’est tout de même pas marrant d’essayer de séduire un garçon qui n’aime pas les femmes et de conserver une fortune que des ordures convoitent.
Le joker en main de James Hadley Chase
2015
Helga Rolfe (2)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Dans Un atout dans la manche, Helga Rolfe s’était tirée de justesse d’un terrible guêpier, et c’est avec inquiétude qu’elle va maintenant rejoindre à Nassau son mari infirme dont la fortune s’élève à soixante millions de dollars. Là, rien ne va plus, car elle commet l’imprudence de ne pas se méfier d’un jeune métis à la beauté inquiétante.
Le piège se referme, et le magot risque de lui filer sous le nez.
Faute de trèfle, il s’agit d’avoir du coeur, dans lequel on pique méchamment pour ne pas rester sur le carreau.
Mais Helga, qui dispose de pas mal d’atouts, ne craint personne. Ni rien. Même pas la magie noire.
On repique au jeu de James Hadley Chase
1977
Helga Rolfe (3)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Après “Un atout dans la manche” et “Le joker en main” de James Hadley Chase, on aurait pu croire que son héroïne, la belle et richissime Helga Rolfe, qui, par deux fois, était sortie de justesse de situations catastrophiques, se montrerait dorénavant plus raisonnable. Eh bien, pas du tout ! Toujours dévorée par sa passion pour les hommes, la voici follement amoureuse d’un gigolo. Dans l’ombre, l’ignoble Archer mène le jeu. Il croit détenir les quatre as, mais trois dames risquent de le contrer... sans compter le valet maître.
Pas de vie sans fric de James Hadley Chase
1972
Herman Radnitz (4)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Al Barney, une outre à bière qui mange comme quatre, mérite bien son titre “d’homme à l’affût”, car il est au courant du moindre potin qui circule à Paradise City, ce lieu de séjour enchanteur pour gros richards sur la côte de Floride. Le dernier scandale en date, il me l’a raconté. Don Elliot, une vedette de cinéma en perte de vitesse, s’acoquine avec Joey Luck, sa fille Cindy, des petits voleurs à l’étalage, et Vin Pinna, un arcan des barrières. Et c’est avec une pareille équipe qu’il va tenter de faucher une série de timbres russes qui vaut... un million de dollars. Bien sûr, il y a de quoi devenir timbré. Mais pour les cloches, on sonne aussi le glas...
La blonde de Pékin de James Hadley Chase
1966
Mark Girland (1)
James Hadley Chase
Espionnage
4 h
Les services secrets chinois et américains sont sur les traces d’une belle inconnue. Tout le monde croit que cette femme connaît des secrets d’Etat que l’univers entier se dispute. Mais son véritable secret, c’est bien autre chose : un bijou fabuleux. Une fortune ? Une misère, oui !...
C'est ma tournée de James Hadley Chase
1967
Mark Girland (2)
James Hadley Chase
Espionnage
4 h
C’était un ancien espion, un amateur de femmes, de flingues, de karaté et d’arnaques. Réglo, avec ça, même à l’égard de ses ennemis déclarés. Il cultivait le point d’honneur en même temps que le goût du dollar facile.
Et quand un griveton en cavale lui proposa d’aller s’emparer d’un trésor planqué dans une statue d’angelot en bois, du côté de Prague, il n’hésita pas. Il aurait dû réfléchir qu’il y a parfois de mauvais anges.
S’il avait les dents longues, ses anciens potes de la C.I.A., eux, n’avaient pas la mémoire courte.
Officiel ! de James Hadley Chase
1965
Mark Girland et Herman Radnitz (1)
James Hadley Chase
Espionnage
5 h
Un événement à ne pas manquer : le premier espionnage de Chase ! De belles espionnes qui s’intéressent davantage aux prouesses amoureuses de leurs partenaires qu’aux missions qui leur sont confiées ; des hommes implacables dont la mort et la violence sont le pain quotidien. Et comme décor, un Paris sophistiqué et ses boîtes de nuit, ou la brousse silencieuse, écrasée de soleil du Sénégal où les protagonistes du drame vont se livrer un mortel combat au finish. Un Chase pas comme les autres !
Une bouffée d'or pur de James Hadley Chase
1969
Mark Girland et Herman Radnitz (2)
James Hadley Chase
Espionnage
3½ h
Pour 20 000 dollars, Girland serait capable de faucher la statue de la Liberté, sans la démonter, avait-on assuré à Sherman, qui voulait se présenter à la présidence des Etats-Unis.
Malheureusement, le candidat a une fille complètement dingue qui vit à Paris où elle tourne en vedette des films cochons.
Comment étouffer discrètement ces bobines ? Girland trouve un allié inattendu en Malik, as du K.G.B. qui n’était pas jusque-là son copain, loin de là !
Présumé dangereux de James Hadley Chase
1968
Mark Girland, Tom Lepski, Herman Radnitz (1)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Forrester n’avait plus qu’une pensée en tête : trucider son épouse. Par ailleurs c’était un savant, ce qui n’est pas incompatible. Forrester, inventeur de la formule d’un alliage nouveau qui devait révolutionner l’industrie des missiles, était le seul à en connaître le code. Et l’ami Radnitz avait grande envie de la faucher, cette formule. Ce problème était encore plus difficile à résoudre que celui de la clé du champ de tir!
Lâchez les chiens de James Hadley Chase
1950
Martin Corridon (1)
James Hadley Chase
Policier
5 h
Avec les héros, c’est comme avec la Bourse, il faut être prudent. Mallory, par exemple. était-il un vrai héros ? Tête brûlée, d’une audace folle. certes. Mais n’avait-il pas livré, sous la torture, les autres membres de son groupe de Résistants ?
Comment en être sûr, se demandèrent les survivants, qui n’avaient plus que l’idée fixe de venger leurs copains disparus, à moins d’aller le chercher chez lui. Et la meute s’élança. s’égara. se divisa. Ce renard-là avait un avantage: il connaissait ses chasseurs comme s’il les avait faits
Vipère au sein de James Hadley Chase
1952
Steve Harmas (1)
James Hadley Chase
Policier
5 h
Susan Gellert, une jeune danseuse blonde, présente son numéro vêtue d’un cache-sexe... et d’un cobra long d’un mètre quatre-vingts. Devant un public haletant, elle approche son visage de la tête du serpent. La langue fourchue lui effleure les lèvres. La belle artiste est assurée pour un million de dollars dans dix compagnies différentes. Ça suffit pour intriguer les enquêteurs. Un vrai sac de nœuds... de vipères.
Retour de manivelle de James Hadley Chase
1956
Steve Harmas (2)
James Hadley Chase
Policier
5½ h
Elle s’était approchée du bar pour se trouver en pleine lumière. J’eus un aperçu de ses charmes sous les plis vaporeux de son déshabillé.
— D’accord, j’accepte ce boulot, dis-je en faisant un effort terrible pour ne plus la regarder.
A ce moment-là, il me semblait que c’était une occasion qui me vaudrait pas mal de bon temps. Mais ça ne devait pas se passer comme ça. Quand on se laisse doubler par une belle souris, ça ne se passe jamais comme on se l’imagine.
Traitement de choc de James Hadley Chase
1958
Steve Harmas (3)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Je gagnais mon boeuf en installant des télés. Lui, un ancien prof de tennis, il tuait le temps en regardant le petit écran: il était paralysé à la suite d’un accident. Quant à elle, la belle garce, elle préférait les jeux de mains aux miracles de l’électronique. II était jaloux, elle était chaude, j’étais disponible. En plus, ils étaient riches. Alors, quand elle me proposa de l’aider à pratiquer certaine euthanasie...
Cause à l'autre de James Hadley Chase
1963
Steve Harmas (4)
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Insensible à la pluie qui le fouettait, coiffé d’un bonnet de bain blanc qui lui donnait l’air d’un chauve dans l’obscurité, l’homme se mit à ramper vers la Buick où un jeune couple se livrait à des ébats passionnés.
Quand la fille commença à gémir de plaisir, l’homme s’immobilisa, l’écume aux lèvres, et enfonça ses doigts agités de tremblements fébriles dans la terre humide et molle.
Un de ces jours, il viendrait avec un revolver et il leur donnerait une leçon, à ces pourceaux répugnants.
Chantons en coeur de James Hadley Chase
1964
Tom Lepski (1)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Je chante, tu chantes, il chante, nous chantons, tout le monde chante.
Mais ce n’est pas de gaité de cœur. Ce n’est pas le “P’tit Vin Blanc” qu’on fredonne, c’est le De Profundis.
Tout ça parce que Miami est un patelin où on ne peut pas assassiner tranquillement un copain sans qu’aussitôt un mironton vous demande de les aligner, sinon il ira faire son petit rapporteur chez les flics.
Ce n’est pas une vie !
Mais… Quelles morts !
Trop petit, mon ami de James Hadley Chase
1965
Tom Lepski (2)
James Hadley Chase
Policier
4 h
On avait pourtant tout pour réussir. On avait effacé la maman, descendu son coquin, étranglé sa fille. Quant au papa, qui était banquier, on lui avait fourni une fille en toc pour remplacer la vraie. Comme il ne la connaissait pas, il ne risquait pas d’avoir des doutes.
Bref, du gâteau ! Les portes de la chambre forte nous étaient quasiment ouvertes. Et il a fallu que ça foire. Nous, les petits assassins, on n’a vraiment pas de veine.
Eh bien, ma jolie... de James Hadley Chase
1967
Tom Lepski (3)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Sûr, elle était belle fille et maligne, mais elle avait également un appétit d’ogre. Et la convoitise de garder pour elle toute seule deux millions de dollars volés au Casino de Paradise City ne la faisait reculer devant rien. Mais l’argent est la chose la plus difficile à emporter avec soi.
Un hippie sur la route de James Hadley Chase
1969
Tom Lepski (4)
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Après les rizières du Vietnam, Harry Mitchell pensait passer des jours paisibles à Paradise City en Floride, se refaire une santé et décrocher un petit boulot pépère. Le soleil, la mer, l’emploi et les filles, il a tout ça.
Mais il apprend bientôt que la Floride est également une jungle, remplie de hippies, de camés, de dingues criminels et là, tout comme au Vietnam, on enterre sommairement les morts quand ils vous tombent sur les bras.
A vous le plaisir de James Hadley Chase
1969
Tom Lepski (5)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Jay Benson, ancien instructeur de l’armée, retourne à la vie civile et reprend à son compte une école de tir qui périclite. Sa femme, Lucy, et lui comprennent très rapidement que sans un apport de capitaux l’entreprise est vouée à la faillite.
Un beau matin, Augusto Savanto, chef de l’organisation des Petits Frères du Vénézuéla, vient lui proposer un marché. Il offre à Benson cinquante mille dollars pour faire de son fils Timoteo un champion de tir... en neuf jours. Avide d’argent, Benson accepte et se trouve embringué dans une vendetta qui se termine par une catastrophe et des morts.
On ne peut pas contenter tout le monde et son père... et encore moins sa femme. Benson l’apprit à ses dépens.
Le denier du colt de James Hadley Chase
2013
Tom Lepski (6)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Le tout, c’est de leur flanquer la trouille, à tous ces grossiums de Paradise City. Facile. On en liquide trois d’entrée de jeu. Et on signe “l’Exécuteur”. Après, ces cloportes se bousculent, piétinent les enfants pour venir coller leurs enveloppes pleines de fric dans les cabines téléphoniques que je leur indique : il n’y a plus qu’à ramasser la monnaie.
Et toc !... de James Hadley Chase
1973
Tom Lepski (7)
James Hadley Chase
Policier
4½ h
Ça, on peut dire que le toubib avait été bien inspiré en conseillant à Larry Carr, diamantaire réputé, de quitter Paradise City et de changer de décor, à la suite de l’accident qui avait coûté la vie à sa fiancée. Luceville, une petite cité industrielle, crasseuse, misérable, offrait en effet un cadre idéal pour oublier ses malheurs... et en connaître de nouveaux. Mais, Larry Carr ne pouvait savoir qu’en arrivant à Luceville, il entrerait dans le monde de la délinquance et du crime, en subissant l’envoûtement de Rhea Morgan, une fille dure et sensuelle qui sortait de taule.
Planque-toi à la morgue de James Hadley Chase
2014
Tom Lepski (8)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Les enlèvements en Italie, on ne les compte plus, mais le milliardaire Carlo Grandi a une autre raison pour tenir sa fille, Gaina, enfermée derrière une barrière électrifiée. et gardée par deux tireurs d’élite dans une somptueuse villa de Paradise City. Mike Frost obtient la place de second garde. Des truands, qui veulent enlever Gina, le persuadent d’être leur complice.
Vingt millions de dollars de rançon, c’est un gros morceau à arracher et, lorsqu’on vise trop haut, on a toutes les chances de se faire descendre, même par des petits calibres... A bout portant.
Meurtres au pinceau de James Hadley Chase
1979
Tom Lepski (10)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Marrez-vous bien, bonnes gens de Paradise City, ça ne durera pas. Il y a un tordu dans le coin qui peint, avec les tripes des autres, d’étranges tableaux très proches des natures mortes qu’il réalise sur le motif, dans le plus pur style réalisme capitaliste. Ben oui, ça existe aussi.
Et l’inspecteur Lepski, pour découvrir le coupable, devient bizarrement un amateur d’art très éclairé. Le flair flic, quoi…
Question de flair de James Hadley Chase
1979
Tom Lepski (11)
James Hadley Chase
Policier
4 h
Russ Hamel, romancier multimillionnaire, a pour épouse Nancy, de vingt ans sa cadette (de ses soucis). Et pourtant, à cause d’elle, il en connaîtra des ennuis. Avec son amant, elle appartient aux Brigades Rouges.
Survient un petit privé minable, vrai panier percé, aimant beaucoup l’argent, qui flaire le gros coup. Il en prend surtout plein la gueule.
La grande fauche de James Hadley Chase
1980
Tom Lepski (12)
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Parmi les trésors prêtés par le Musée de l’Ermitage de Leningrad et exposés à Washington, figure l’icône de la Grande Catherine, d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Un gang, spécialisé dans le vol d’œuvres d’art, réussit à faucher l’icône, mais l’acheteur exige qu’elle lui soit livrée à Zurich. Et là, l’inénarrable Lepski, le superflic de Paradise City, qui se rend pour la première fois en Europe, va tenir, à son insu, un rôle dans le transport clandestin de ce chef-d’œuvre. Mais si tout le monde est refait, ce n’est vraiment pas de sa faute.
C'est pas dans mes cordes de James Hadley Chase
1983
Tom Lepski (14)
James Hadley Chase
Policier
3½ h
Sherman Jamison, un milliardaire sans scrupules, insiste pour divorcer car sa femme ne peut lui donner d’héritier. Mais, catholique pratiquante, elle refuse d’envisager cette séparation. Jamison, fou de rage, trouve inconcevable, étant donné sa richesse et son pouvoir, de ne pas obtenir ce qu’il veut. Résolu à se débarrasser de sa femme, il embauche un tueur professionnel. Mais dans ce genre de combines, il est nécessaire de passer par des intermédiaires. Encore faut-il qu’ils soient à la hauteur...
Au moins 400 livres correspondent à votre recherche sur NousLisons.fr
(Rappel de vos critères : editeur contient Gallimard)