NousLisons.fr

Liste des livres

Les cercueils de zinc de Svetlana Alexievitch
2014
Svetlana Alexievitch
Historique
7 h
Svetlana Alexievitch a osé violer en 1990 un des derniers tabous de l’ex-URSS : elle a démoli le mythe de la guerre d’Afghanistan, des guerriers libérateurs, celui du soldat soviétique que la télévision montrait en train de planter des pommiers dans les villages alors qu’en réalité, il lançait des grenades dans les maisons d’argile où les femmes et les enfants étaient venus chercher refuge. L’Union soviétique était alors un État militariste, camouflé en pays ordinaire et il était dangereux de faire glisser la bâche kaki recouvrant les fondations de granit de cet État. Elle privait les jeunes gars revenus de la guerre de leur auréole d’héroïsme : ces garçons avaient perdu leurs amis, leurs illusions, leur sommeil, ils étaient devenus incapables de se refaire une vie et sont devenus aux yeux de leur entourage, et cela dès le premier extrait paru dans la presse, des violeurs, des assassins et des brutes. Née en Biélorussie en 1947, Svetlana Alexievitch a commencé sa carrière d’écrivain par deux livres d’enquêtes et de témoignages sur la Seconde Guerre mondiale, La guerre n’aura pas un visage de femme (1985) et Le Témoin. Son troisième livre, Les Cercueils de zinc, a provoqué un véritable scandale dans son pays. Certains de ses ouvrages restent toujours interdits dans son pays d’origine et Svetlana Alexievitch s’est vue contrainte à s’exiler d’abord en France puis en Suède où elle réside actuellement.
Comment Hitler a acheté les allemands de Götz Aly
2008
Götz Aly
Historique
9 h
Comment cela a-t-il pu arriver? Comment les Allemands ont-ils pu, chacun à son niveau, permettre ou commettre des crimes de masse sans précédent, en particulier le génocide des Juifs d’Europe? Invoquer la haine raciale dont le nazisme était porteur ne suffit pas : l’idée qu’un antisémitisme exterminateur animait la population allemande tout entière, dès avant l’arrivée de Hitler au pouvoir, est dépourvue de fondement. L’explication purement idéologique tourne à vide.
Ce que démontre Götz Aly, au terme d’une enquête minutieuse dans les archives auxquelles il a pu avoir accès, c’est que le consensus entre les dirigeants du Reich et le peuple a eu pour clé le confort matériel de l’Allemand moyen. La guerre la plus coûteuse de l’Histoire s’est faite avec un objectif: préserver le niveau de vie de la population, à laquelle le régime ne pouvait promettre, comme Churchill, « du sang, de la sueur et des larmes « sans risquer l’implosion. Bien loin de profiter à quelques dignitaires nazis seulement, le pillage de l’Europe occupée et la spoliation, puis l’extermination des Juifs, ont bénéficié au petit contribuable, soigneusement préservé de toute hausse d’impôts jusqu’à la fin de la guerre, comme au soldat de la Wehrmacht envoyé au front, de même qu’à la mère de famille restée en Allemagne. Les Allemands, tous complices ? C’est bien la thèse de ce livre, qui a fait date dans l’historiographie de la Shoah.
Né en 1947, Götz Aly est l’un des grands historiens allemands du nazisme. Il a reçu le prestigieux prix littéraire Heinrich-Mann et le prix Marion-Samuel, décerné aux auteurs dont les écrits contribuent à lutter contre l’oubli ou la relativisation des crimes nazis.
Les anormaux : Les meurtres par euthanasie en Allemagne (1939-1945) de Götz Aly
2014
Götz Aly
Historique
5 h
A l’automne 1939 commence le programme d’euthanasie des personnes déficientes morales et physiques, décrété par Hitler, qui est étendu en 1940 aux délinquants et aux inaptes au travail. Des objectifs étaient fixés, de l’ordre du millième de la population. L’auteur pose la question des valeurs morales et montre comment l’assentiment général a encouragé les nazis à transposer ce processus aux Juifs.
 
 
Jusqu'ici tout va mal de Cécile Amar
2014
Cécile Amar
Historique
5 h
C’est grâce à sa très ancienne complicité avec François Hollande que Cécile Amar a pu, avec finesse et indiscrétion, observer la métamorphose d’un Premier secrétaire du Parti Socialiste en Président de la République. Elle le suit, recueille ses confidences, note ses bons mots, prend la mesure de ses colères (de plus en plus fréquentes) ou de son humour (toujours en activité). Il en ressort un portrait par touches, très précis, alternant la cruauté et l’indulgence.
Sur le fond, il apparaît que François Hollande n’en revient pas d’être Président. Chaque jour, il s’étonne, tout en jubilant d’avoir prouvé à sa génération qui l’a souvent sous-estimé, voire méprisé ce dont il est persuadé depuis trente ans : c’est lui le meilleur. Ce qu’il veut ? Gérer le pays avec des bouts de ficelle, comme il a géré pendant dix ans le PS. Enfant de sa mère, “il n’a pas d’affect” (dixit Valérie Triewieler), il est “insaisissable” (dixit Thomas, son fils).
Cécile Amar note tout : une obsession (mimétique) de François Mitterrand, un côté “monsieur petites blagues”, un optimisme à toute épreuve, et la conviction que le destin lui sera toujours favorable. Au passage, on en apprend beaucoup sur ses vraies relations avec Valls, Ayrault, Ségolène, et Martine Aubry dont il n’exclut pas de faire son prochain Premier ministre. Ce Président est-il “heureux” maintenant qu’il a atteint son but ? Pas sûr.
Pourquoi ? Tel est, en vérité, le sujet de cette enquête composée de saynètes où, derrière le détail, affleure la vérité d’un homme qui, dit-on, et même à l’Elysée, frappe à la porte de son bureau avant d’y entrer.
 
 
Les arcanes noirs de l'hitlerisme de Robert Ambelain
1990
Robert Ambelain
Historique
9 h
En 1946, au tribunal de Nuremberg, des rires secouent l’assistance. La Cour vient d’évoquer les rapports des chefs nazis avec l’astrologie, la magie et le tantrisme tibétain ou indien. Sitôt abordée, la question est étouffée.
Robert Ambelain a cru utile de la reprendre. Il démontre la montée progressive, sur plus d’un siècle, d’un pangermanisme plongeant ses racines dans un paganisme germano-scandinave que l’on croyait disparu. Il met au jour la vie cachée d’Hitler : ses véritables origines, ses instructeurs occultes, son rôle avoué de médium délirant. Un rôle reconnu par certains de ses fidèles, qui n’hésitaient pas à qualifier leur grand homme d’“être démoniaque”...
Robert Ambelain révèle que l’analyse de la croix gammée sénestrogyre à la lumière des nombres congruents donne le chiffre 666, qui est celui de la Bête de l’Apocalypse ; cette analyse désigne aussi Hitler comme “l’homme du mal” annoncé par saint Paul.
Enfin, l’auteur aborde la question des appuis financiers et industriels dont Hitler bénéficia à la naissance du national-socialisme, prodigués par ceux qui voyaient dans ce mouvement un rempart contre le bolchevisme.
Un ouvrage où les révélations abondent!
 
 
Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche de Alberto Angela
2016
Alberto Angela
Historique
9 h
En suivant l’itinéraire d’une pièce de monnaie à l’effigie de l’empereur Trajan, nous sillonnons tout l’Empire romain à l’époque de son extension maximale et découvrons toutes les couches de la société au travers de ses propriétaires successifs : un véritable docufiction sur papier qui rend l’Histoire plus passionnante qu’un roman et s’est vendu à 200 000 exemplaires en Italie.
Les trois jours de Pompéi de Alberto Angela
2017
Alberto Angela
Historique
8½ h
Tout à la fois archéologue et homme de télévision, l’Italien Alberto Angela reprend la formule du “docufiction sur papier”, qui a fait le succès d’“Empire”, pour nous offrir un reportage au coeur du quotidien de Pompéi durant les deux jours ayant précédé le réveil du Vésuve, en 79 de notre ère, puis pour nous décrire la colère destructrice du volcan dans un film catastrophe qui durera l’équivalent d’une troisième journée.
Un livre d’histoire qui brise bien des idées reçues à partir des dernières découvertes scientifiques (la catastrophe aurait eu lieu à l’automne et non en août), mais qui possède aussi un tel souffle romanesque qu’on se croirait embarqués à bord d’un “Titanic” de l’Antiquité.
Régences de Yves Aubard
2017
La saga des Limousins (11)
Yves Aubard
Historique
6 h
« Régences » est le tome 11 de la Saga des Limousins. Il se déroule entre les années 1056 et 1062.
En ce milieu du XIe siècle deux grands états chrétiens vont connaître des périodes de régence. Henri Ier, le roi de France et Henri III, le saint empereur germanique, vont rendre l’âme et laisser leur trône à de tout jeunes successeurs. Philippe de France et Henri IV de Germanie n’ont en effet que six ans lorsqu’ils héritent chacun d’une couronne. Les descendants de Lou et Mathilde vont aider ces jeunes princes à prendre possession de leur royaume. Notre famille limousine va connaître des événements heureux : Golet et Bjarni vont trouver femme selon leur cœur, mais ce sera à l’étranger. Certains iront batailler jusqu’en Écosse, d’autres inventeront un curieux instrument qui améliore la vue. Mais des événements moins heureux vont également se produire : on perdra les derniers représentants de la seconde génération des seigneurs de Châlus et un enfant va disparaître.
 
 
Le chevalier lettré de Martin Aurell
2011
Martin Aurell
Historique
12 h
La rencontre du chevalier et du savoir au XIIe siècle peut sembler paradoxale. Pourtant, elle se mêle inextricablement à la renaissance intellectuelle de cette période, mouvement décisif pour l’histoire de l’Occident.
Le chevalier n’évolue pas seulement sur les champs de bataille, mais aussi dans les cours de plus en plus cultivées et raffinées : son intérêt pour les classiques latins et la lecture, voire sa propre poésie, le prouvent. Il patronne les jongleurs et discute de littérature avec les clercs qui, au passage, essaient de réformer sa conduite, souvent brutale. Au fur et à mesure que leur culture livresque se développe, les chevaliers apprennent à réprimer leur propre violence à la guerre et s’initient à la courtoisie. À table, les contenances sont désormais de mise, tout comme la préciosité du langage, l’élégance des vêtements ou la mesure des gestes. La fréquentation des femmes, parfois doctes et tenant salon, devient plus galante.
Une révolution mentale est ainsi en œuvre chez ces élites laïques qui, au contact du clergé savant, mettent de plus en plus leurs armes au service du bien commun. Ce savoir-vivre relève-t-il d’un masque machiavélique ou bien cette maîtrise de soi est-elle le signe d’une modernité avant l’heure ?
Joe Kennedy de Georges Ayache
2018
Georges Ayache
Historique
8 h
Banquier, trafiquant d’alcool, producteur de cinéma, ambassadeur et homme d’affaires, Joe Kennedy a vécu plusieurs vies. Sensible aux honneurs et avide de notoriété, il serrait les mains de Roosevelt et de Churchill comme celles des parrains de la mafia. Obsédé par la réussite, il ne s’embarrassait pas de considérations quant aux moyens d’y parvenir. 
Fondateur d’une véritable dynastie – dont l’un des enfants devint président des Etats-Unis –, ce patriarche façonna sa famille selon ses idées de performance et d’excellence. Mais les tourments de sa vie personnelle furent à la mesure de sa réussite professionnelle : une fille arriérée mentale, une autre fille et son fils aîné morts accidentellement ; deux autres fils assassinés (John Fitzgerald et Robert Francis). Comme un écho des tragédies antiques, l’hécatombe familiale fait de Joe Kennedy la main par laquelle le malheur arrive. 
Avec brio, Georges Ayache lève le voile sur cette personnalité controversée et ambivalente, mais toujours fascinante un demi-siècle après sa mort. 
Ancien diplomate et universitaire, aujourd’hui avocat, Georges Ayache a déjà consacré plusieurs ouvrages à la vie politique américaine, dont, chez Perrin, Kennedy, Nixon : les meilleurs ennemis, Les Présidents des Etats-Unis et Kennedy. Vérités et légendes.
 
 
11-Septembre Le jour du chaos de Nicole Bacharan
2011
Nicole Bacharan (et Dominique Simonnet)
Historique
5½ h
6 h 30. Il fait encore sombre quand le président des Etats-Unis, en tenue de jogging, court en foulées rapides au milieu des bougainvilliers, entouré d’agents secrets qui lui éclairent le chemin. L’aube se lève doucement sur la Floride...
23 h 08. Pieds nus, en short, son chien dans les bras, suivi de sa femme et de son chat, George W. Bush dévale les escaliers de la Maison-Blanche vers le bunker souterrain, sous le regard inquiet de ses gardes du corps. C’est la dernière alerte de cette terrible journée. Que s’est-il passé entre ces deux moments ? Dans les tours en flammes, à l’intérieur des quatre avions détournés, mais aussi à bord d’Air Force One, à la Maison-Blanche, au Capitole, au Pentagone, dans les bases aériennes, les avions de chasse, les tours de contrôle, les abris où le gouvernement s’est réfugié ? Qu’ont fait le président, les ministres, les élus, les militaires, les services secrets ?
Voici le récit complet et stupéfiant d’un jour de chaos, raconté, minute par minute, à un rythme haletant : l’histoire vraie du 11-Septembre.
 
 
L'amour à Versailles de Alain Baraton
2009
Alain Baraton
Historique
4 h
Voici une visite de Versailles qui ne se trouve dans aucun guide : Louis XV s’y laisse surprendre dégustant des fraises sur les seins de ses maîtresses. Mme de Maintenon s’y retrouve dans le lit du confesseur du roi à la faveur d’une chandelle mal éteinte, tandis que le général De Gaulle y demande pudiquement la main de sa future épouse. Une délicieuse promenade faite d’anecdotes coquines ou cocasses, des allées aux chambres, des alcôves aux bosquets. A côté de la grande histoire, édifiante, instructive, sérieuse, la petite histoire, est à Versailles savoureuse. C’est elle, intime, pleine de doux soupirs, de secrets charmants, de fous rires et de quelques larmes, qu’Alain Baraton s’emploie à faire revivre, mêlant des souvenirs personnels à une documentation précise et souvent inédite.
 
 
Vice et Versailles de Alain Baraton
2011
Alain Baraton
Historique
2½ h
Au palais des monarques, le drame est roi : assassinats, forfaits en tous genres, règlements de compte, empoisonnements, attentats, disparitions, duels, vols et complots hantent le domaine. Versailles, c’est la grande boutique des horreurs. Attention toutefois, l’histoire, dans la demeure de Louis XIV, a le goût du classicisme et de la bonne mesure : pas de chiens écrasés en costume d’époque, mais des machinations, machiavéliques, implacables comme des tragédies grecques, des meurtres, sanglants, atroces, mais qui ne laissent pas de taches, des mystères, épais comme le velours des tentures et qui n’ont jamais été élucidés. Le palais du Roi-Soleil a aussi une part d’ombre, méconnue : plongeons en frissonnant, dans son éclatante obscurité.
 
 
Annihilation zones Récits d'atrocités commises en Asie au XXème siècle de Stephen Barber
2015
Stephen Barber
Historique
4 h
histoire politique, militaire et sociale du XXe siècle a été marquée par le spectre de la mort rouge. Rouge comme l’étendard d’Hirohito, dieu-empereur du Japon dont les troupes ivres de viols et de chair humaine dévastèrent la Chine et une partie de l’Asie du Sud-est ; rouge comme la faucille et le marteau de Staline, l’un des plus grands génocidaires de ce siècle ; et rouge comme les rizières inondées du sang des victimes des purges de Pol Pot. Annihilation Zones est un document unique, plongée vertigineuse dans l’enfer des goulags de Magadan ; dans les salles de vivisection de l’Unité 731, l’Auschwitz japonais ; et au cœur de Tuol Sleng, le camp de la mort des Khmers rouges. Richement illustré de photographies d’époque inédites, cet ouvrage culte de Stephen Barber explore sans pudeur ces atrocités commises au nom d’idéologies qui ont coûté la vie à des millions d’êtres humains, victimes expiatoires de trois despotes implacables qui ont gravé à jamais de leur fer rouge le continent asiatique.
Une ligne dans le sable de James Barr
2017
James Barr
Historique
11 h
Histoire d’une frontière ou comment la France et la Grande-Bretagne se sont partagé le Moyen-Orient.
À travers une analyse novatrice, James Barr montre que de 1916, date des accords Sykes-Picot, à 1948, année de retrait des Britanniques, tout a été mis en place pour dynamiter la région : la Syrie à feu et à sang, la montée des extrêmes terroristes, le statut de Jérusalem et la maîtrise du canal de Suez.
Revenant sur le duel aussi venimeux que mal connu entre Londres et Paris, ce récit écrit d’une plume fluide s’attache aux protagonistes du conflit – politiques, diplomates, espions et soldats – et éclaire les problématiques passées et actuelles du Moyen-Orient.

Spécialiste du Moyen-Orient, James Barr est diplômé d’histoire contemporaine à Oxford. Il est aujourd’hui associé au King’s College de Londres.
Jeanne d'Arc, Vérités et légendes de Colette Beaune
2008
Colette Beaune
Historique
4 h
Jeanne, la petite bergère de Domrémy... Une putain doublée d’une sorcière... Fille cachée du roi, elle ne serait pas morte sur le bûcher à Rouen en 1431...
La médiéviste Colette Beaune est en colère ! Peut-on laisser tout écrire au prétexte que la “grande” histoire serait parfois trop complexe, ou pas assez “folklorique” ?
Dans un livre court, incisif, et avec beaucoup d’humour, l’historienne bat en brèche les nombreuses légendes qui circulent encore aujourd’hui sur la plus célèbre de nos grandes figures françaises.
 
 
Stalingrad de Anthony Beevor
2014
Anthony Beevor
Historique
10 h
Stalingrad est sans doute le tournant capital de la Seconde Guerre mondiale. Sa chute aurait livré à Hitler les pétroles du Caucase. Et quel symbole que de prendre la ville qui portait le nom du «petit père des peuples»... De ces enjeux résulte. un des plus gigantesques - et des plus atroces - affrontements militaires de l’Histoire. La Wehrmacht en ressortit brisée ; l’Armée rouge y forgea la légende d’un comrnunisme libérateur. Pour conter cette épopée, où l’héroïsme et la barbarie se côtoient à chaque page, l’historien britannique Antony Beevor a pu accéder, le premier, aux archives soviétiques, jalousement tenues secrètes jusqu’à la chute du régime, qu’il a confrontées aux archives allemandes ainsi qu’à d’innombrables témoignages. Opérations militaires, relations entre les hauts gradés et le pouvoir politique, souffrances quotidiennes des combattants des deux bords et des civils : à tous les niveaux, ce récit rigoureux et inspiré apporte des révélations et des éclairages nouveaux. Il nous fait revivre au jour le jour une bataille ou se joua le sort du monde.
 
 
D-Day et la bataille de Normandie de Antony Beevor
2009
Antony Beevor
Historique
15 h
Le Débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 fut un épisode sanglant et glorieux qui passe à juste titre pour un des trois ou quatre grands tournants de la Seconde Guerre Mondiale. A telle enseigne que dans l’esprit de beaucoup de gens le reste de la guerre ne fut qu’une formalité. Or il n’en est rien. Si le Débarquement fut un moment paroxystique, la bataille qui s’ensuivit, connue sous le nom de bataille de Normandie, fut autrement plus longue, difficile, et émaillée d’atrocités. Antony Beevor révèle, pour la première fois, à quel point le désordre, l’improvisation, les erreurs stratégiques et tactiques ont failli coûter leur victoire aux Alliés. Seule leur écrasante supériorité aérienne leur permit de l’emporter - mais à quel prix, notamment en vies civiles françaises et en morts accidentelles dans leurs propres rangs ! D-Day et la Bataille de Normandie est le premier livre d’« historical narrative » à l’anglo-saxonne sur ces trois mois de guerre totale publié en France depuis Le jour le plus long, de Cornelius Ryan, qui date de 1959. Antony Beevor a pu consulter les archives rendues publiques aux Etats-Unis et Angleterre en vertu des délais de prescription, mais aussi à Moscou où se trouvent nombre de documents allemands saisis par les Soviétiques après la chute de Berlin. C’est donc à une reconstitution entièrement nouvelle et à rebours des mythes dominants qu’il nous convie, en maniant comme personne le « zoom », tantôt au plus près de l’action sur le terrain pour montrer, tantôt en altitude pour expliquer.
 
 
La guerre d'Espagne de Antony Beevor
2006
Antony Beevor
Historique
14 h
Plus de soixante-dix ans après le soulèvement militaire contre la République qui marqua le début de la guerre d’Espagne, Antony Beevor réussit un véritable tour de force en nous proposant, sur ce sujet encore brûlant, un livre capital. La terreur rouge, la terreur blanche, les règlements de comptes dans chaque camp, les interventions étrangères, intéressées (les Soviétiques et les nazis) et désintéressées (les Brigades internationales) sont racontés ici avec rigueur et objectivité, à la lumière, notamment, d’archives soviétiques et allemandes récemment et brièvement rendues accessibles, et qu’a consultées l’auteur à Moscou. Ce livre fondamental éclaire bien des zones d’ombre d’une guerre particulièrement cruelle qui devait sonner le glas des espérances et montrer le vrai visage des totalitarismes prêts à se déchaîner en Europe.
 
 
L'incroyable destinée d'Hannibal de Jean-Claude Belfiore
2011
Jean-Claude Belfiore
Historique
3½ h
Hiver 218 avant J.-C.
À la tête de la puissante armée carthaginoise, forte de 60 000 hommes et de ses célèbres éléphants, Hannibal traverse les Alpes pour aller défier les Romains sur le sol italien.
Cet incroyable périple demeure un fait militaire parmi les plus spectaculaires des guerres de l’Antiquité et continue de nourrir l’imagination.
Et surtout, pas un mot à la maréchale... : Pétain et ses femmes de Hervé Bentégeat
2014
Hervé Bentégeat
Historique
2½ h
En septembre 1914, il y a tout juste cent ans, un obscur colonel nommé Philippe Pétain sort brutalement de l’anonymat, et devient, en quelques semaines, l’un des principaux chefs de l’armée française.
Ce futur maréchal a un secret : il aime passionnément les femmes… Reine, espionne, chanteuse, poétesse, célèbres ou inconnues. Au moment de l’offensive meurtrière des Allemands à Verdun, l’état-major le cherche désespérément. A trois heures du matin, on finit par le trouver dans un petit hôtel… en galante compagnie.
Certaines joueront de leur influence : l’une d’elles tiendra un rôle décisif dans son accession au pouvoir après la défaite de juin 1940. Une autre va devenir son héritière, alors qu’elle est juive. La vie privée de l’homme de l’armistice est pleine de surprises.
Dans ce récit Hervé Bentégeat, journaliste et spécialiste d’histoire contemporaine, nous fait entrer dans les coulisses de la grande Histoire.
Le Code d'Esther de Bernard Benyamin
2012
Bernard Benyamin (et Yohan Perez)
Historique
4½ h
16 octobre 1946. À l’issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l’échafaud. Avant d’être pendu, il lance : « Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C’est Pourim 1946 ! » Stupeur dans le monde. Qu’a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le « Livre d’Esther ». Mais sa déclaration n’en demeure pas moins énigmatique.
Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d’Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. De rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d’Esther recèle un message secret, et qu’il existe entre l’antique royaume perse et l’Allemagne du Troisième Reich des ressemblances défiant la raison.
Cet incroyable scénario, digne des Aventuriers de l’Arche perdue et de Dan Brown, n’a pourtant rien d’une fiction ; tous les faits relatés dans ce livre sont en effet rigoureusement authentiques. Pour percer le « code d’Esther », Bernard Benyamin et Yohan Perez ont mené une longue enquête, interrogé de nombreux érudits juifs et historiens. Au terme de leurs investigations, ils lèvent ici le voile sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle.
 
 
Le roman des châteaux de France de Juliette Benzoni
2012
Juliette Benzoni
Historique
10 h
Les châteaux de France sont les témoins d’un riche passé qui ne demande qu’à revivre. Derrière les lambris et les dorures de ces fastueuses demeures, la vie trépidante et aventureuse de leurs bâtisseurs, princes et seigneurs, aux destins parfois extraordinaires, est gravée à jamais.
À travers cent cinquante des plus symboliques d’entre eux, Juliette Benzoni nous conte l’histoire de ces grands personnages qui ont fait la France. Une histoire de conquête, de pouvoir et de passion.
Les pourquoi de l'histoire de Stéphane Bern
2014
Les pourquoi de l'histoire (1)
Stéphane Bern
Historique
4 h
Savez-vous pourquoi Jésus n’est pas né en l’an 0 ? Pourquoi en 1582, nous sommes passés du 9 au 20 décembre en une seule nuit ? Pourquoi Henri IV s’est fait sacrer à Chartres ? Pourquoi Bonaparte a lancé l’expédition d’Egypte ? Pourquoi il y a plusieurs prétendants au trône de France ? Pourquoi le FBI doit sa fondation au petit neveu de Napoléon ? Pourquoi la Première Guerre mondiale n’est pas la première ? Ou pourquoi le président de la République française porte aussi le titre de co-prince ?
Autant de questions que Stéphane Bern, pour qui l’Histoire n’a pas de secrets, nous invite à découvrir dans ce petit livre aussi ludique et surprenant qu’instructif.
Les pourquoi de l'histoire de Stéphane Bern
2015
Les pourquoi de l'histoire (2)
Stéphane Bern
Historique
4 h
Savez-vous pourquoi les mois de juillet et août ont tous les deux 31 jours ? Pourquoi la devise des rois d’Angleterre est en français ? Pourquoi, durant près de mille ans, les prêtres catholiques ont pu se marier ? Pourquoi dit-on « se battre pour des prunes » ? Pourquoi Dracula n’est pas une légende ? Pourquoi Christophe Colomb a été sauvé par une éclipse ? Pourquoi Charles Quint a assisté à ses propres funérailles ? Pourquoi, dans la vie politique française, parle-t-on de « gauche » et de « droite » ? Pourquoi le symbole de la République se nomme Marianne ? Pourquoi la terrible grippe de 1918 a été appelée « grippe espagnole » ? Pourquoi, en 1956, la reine d’Angleterre aurait pu être le chef de l’Etat français ?...
Après le succès de son premier Pourquoi de l’Histoire, Stéphane Bern nous fait découvrir plus de 100 nouvelles énigmes historiques, aussi passionnantes qu’inattendues.
Les pourquoi de l'histoire de Stéphane Bern
2016
Les pourquoi de l'histoire (3)
Stéphane Bern
Historique
3½ h
Pourquoi la naissance de Louis XIV a-t-elle consacré le 15 août comme un jour férié ? Pourquoi une reine de France a-t-elle laissé son nom à la plus célèbre variété de prunes ? Pourquoi Rio de Janeiro a-t-elle été durant 13 ans la capitale du Portugal ? Pourquoi les bordels ont-ils été institués par Saint Louis ? Pourquoi un attentat manqué a-t-il poussé Napoléon au divorce ? Pourquoi l’anesthésie a-t-elle été popularisée par la reine Victoria ? Pourquoi le bikini doit-il son nom à la bombe atomique ? Pourquoi la Grosse Bertha a-t-elle provoqué le premier divorce de Sacha Guitry ?... Dans ce nouveau tome des Pourquoi de l’Histoire, Stéphane Bern dévoile avec passion 100 nouveaux mystères aussi étonnants que captivants !
Les pourquoi de l'histoire de Stéphane Bern
2018
Les pourquoi de l'histoire (4)
Stéphane Bern
Historique
3½ h
Savez-vous pourquoi Anne de Bretagne a été couronnée reine de France par deux fois ? Pourquoi Mazarin a failli dormir sur la paille ? Pourquoi dit-on « en voiture, Simone » ? Pourquoi François Ier a dû employer la ruse pour conquérir la belle Françoise de Foix ? Pourquoi le drapeau américain se compose de treize bandes horizontales ? Pourquoi les rois de Sicile ont été normands ? Pourquoi Le Radeau de la Méduse fit scandale ? Pourquoi dit-on que Paris vaut bien une messe ?
Avec son légendaire talent de conteur, Stéphane Bern nous dévoile les grands mystères des petites histoires à travers 100 événements qui racontent notre patrimoine.
Secrets d'Histoire de Stéphane Bern
2010
Secrets d'Histoire (1)
Stéphane Bern
Historique
5½ h
Reprenant la formule de son émission éponyme sur France 2, Stéphane Bern s’appuie sur d’éminents historiens pour nous conter les mystères du passé et brosser les portraits intimes de ses plus grandes figures. Qui étaient vraiment Marie-Antoinette, Casanova, Mata Hari ? Pourquoi Sissi a-t-elle été assassinée ? Napoléon a-t-il été empoisonné ? Une trentaine d’énigmes sont revisitées, par la grande et la petite porte. À l’écrit comme à l’écran, le charisme opère, Bern sait nous faire partager ses passions !
 
 
Secrets d'Histoire de Stéphane Bern
2016
Secrets d'Histoire (2)
Stéphane Bern
Historique
5½ h
Complots politiques, affaires de mœurs, scandales judiciaires, l’Histoire est un éternel recommencement, un extraordinaire roman vrai, que Stéphane Bern a découvert dès sa plus tendre jeunesse en dévorant les œuvres d’Alexandre Dumas. Dans ce livre, il évoque 34 histoires ténébreuses sur lesquelles on s’interroge toujours. De l’affaire des poisons à celle du collier de la Reine, de la malédiction de Toutankhamon aux « rois maudits » en passant par l’assassinat d’Henri IV, l’identité de Kaspar Hauser, l’enfant sauvage, de Dracula ou de Jack l’éventreur, la disparition de Saint-Exupéry, les amours de François Ier, la mort de Descartes ou d’Agnès Sorel, les bâtards de Louis XIV et de Napoléon Ier, les monstruosités des Borgia... Stéphane Bern nous raconte avec passion et talent ces grandes énigmes du passé où la comédie humaine prend toute sa dimension.
Secrets d'Histoire de Stéphane Bern
2016
Secrets d'Histoire (3)
Stéphane Bern
Historique
5 h
Adeptes des sombres intrigues de l’Histoire, réjouissez-vous, le grand Stéphane relève encore le défi de fouiner les dessous des dorures avec passion et élégance ! Que cachent le plafond de la chapelle Sixtine, les couloirs du Louvre, les murs de l’Élysée ? Et l’exil de Victor Hugo, la trop sainte Isabelle la Catholique ? Van Gogh a-t-il été assassiné ? Comme toujours, soif de pouvoir, désir, gloire, fortune, ou parfois éthique, sont les moteurs de l’action. Avec notre ardeur à dévorer ces pages !
Secrets d'Histoire de Stéphane Bern
2010
Secrets d'Histoire (4)
Stéphane Bern
Historique
5 h
Répondant au vœu des lecteurs et assidus des émissions diffusées, ce tome 4 s’enrichit d’encadrés pour révéler la magie des lieux où les destins exceptionnels se nouent. Des coulisses bénies du Vatican à la malédiction des Kennedy, on perce ainsi les murmures de l’idylle de Charles IX et d’une roturière protestante, du palais de Monaco, des histoires édifiantes et si humaines de Richelieu, Robespierre, Picasso, Sarah Bernhardt, George Sand… Grand conteur, Bern fait encore monter la passion !
Secrets d'Histoire de Stéphane Bern
2017
Secrets d'Histoire (5)
Stéphane Bern
Historique
5 h
Pour quelle obscure raison, en 1360, le roi Pierre Ier de Portugal fait-il exhumer la dépouille de son amante, assassinée cinq ans plus tôt, et oblige-t-il ses courtisans à venir la saluer ? Par quelle magie Charlotte de Luxembourg parvient-elle à retourner l’opinion en faveur de la royauté ? Comment un ancien bagnard nommé Vidocq réussit-il à se faire nommer chef de la police sous l’Empire ? Maria Callas s’est-elle suicidée ou a-t-elle été assassinée par intérêt ?
L’Histoire est fertile en intrigues et en passionnants mystères, où des personnalités diverses se trouvent révélées par les événements qu’elles affrontent : c’est le courage d’un Charette que les paysans viennent arracher à son paisible château vendéen pour le mettre à la tête d’une armée, la dignité d’une Marie-Amélie de Portugal qui voit assassiner sous ses yeux son mari et son fils aîné et protège de son corps son deuxième fils...
De quoi soulever l’insatiable curiosité de Stéphane Bern. Et la nôtre. Car son enthousiasme est communicatif et, avec son incomparable verve, il a le don de nous entraîner au coeur des plus sombres intrigues comme des plus somptueux palais, pour notre plus grand plaisir !
Secrets d'Histoire de Stéphane Bern
2015
Secrets d'Histoire (6)
Stéphane Bern
Historique
4½ h
Le général carthaginois Hannibal, qui n’hésita pas à traverser la Gaule et les Alpes avec ses mercenaires et ses éléphants afin d’affronter l’ennemi romain sur son propre terrain, fut-il pour autant le plus grand tacticien de l’Histoire ? Lord protecteur d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande, Cromwell fut-il un artisan de la liberté ou un tyran régicide ? Comment Thérésa Cabarrus, femme d’esprit tenant un salon d’artistes, devint-elle successivement « Notre-Dame de Thermidor » puis « reine du Directoire » ? Par quel caprice du hasard Désirée Clary, le premier amour de Napoléon qu’il quitta pour épouser Joséphine, finit-elle reine de Suède et de Norvège ?
Qu’est-ce qu’un héros ou une héroïne ? Voilà le fil conducteur ces nouveaux Secrets d’Histoire. De Rabelais à la Grande Mademoiselle, de Louis XIV à Victor-Emmanuel II de Savoie, de Marie Curie à de Gaulle, autant de destins exceptionnels, racontés avec passion et érudition par Stéphane Bern, infatigable amoureux de l’Histoire et de ceux qui la font.
Le monde d'Hannah de Ariane Bois
2012
Ariane Bois
Historique
15
4½ h
Hannah, 8 ans, vit dans le “Petit Istanbul”, un quartier populaire du XIe arrondissement, qui rassemble une communauté judéo-espagnole joyeuse et attachante. Un jour, dans la rue, elle rencontre Suzon, 9 ans. Malgré tout ce qui les oppose, l’amitié est immédiate, passionnée. Mais nous sommes en octobre 1939. Hannah et sa famille sont des juifs venus de Turquie. La famille de Suzon est originaire de la Creuse. Après l’engagement volontaire de son père contre les Allemands, Hannah découvre les alertes, le marché noir, l’exclusion, les expropriations, les menaces, les interdictions. Elle est bientôt contrainte de fuir dans une pension catholique en Normandie, puis, après la succession des rafles à Paris, de rejoindre Istanbul en train, avec sa mère, grâce à la nationalité turque de son père. A leur retour à Paris, en 1945, c’est un nouveau déchirement. Le père d’Hannah et ses grands-parents ont disparu. Tout le quartier est décimé. Hannah veut croire que son père a échappé à la déportation, et seule la présence de Suzon apaise son désespoir. Les années passent. Les deux jeunes filles grandissent, puisent de la force l’une dans l’autre, restent inséparables, tout en prenant des chemins différents. Hannah choisit de faire des études de journalisme ; Suzon préfère les plaisirs et les fêtes, les aventures faciles. C’est alors qu’Hannah découvre un secret si choquant, si brutal, qu’il mène à une rupture avec Suzon et sa famille.
Combattant de la France Libre de Jean-Mathieu Boris
2012
Jean-Mathieu Boris
Historique
3 h
Au mois de juin 1940, alors que le sort de la France semble avoir définitivement basculé, quelques hommes refusent de baisser les armes face à l’hydre nazie et la compromission de Pétain. Cette poignée d’hommes va constituer la France Libre. Jean-Mathieu Boris est l’un d’eux. A 19 ans, il rejoint Londres où le général de Gaulle vient de créer les Free French Forces. Devenu aspirant puis sous-lieutenant d’artillerie, il est de tous les combats d’Afrique du Nord au sein de la première division française libre du général Koenig, notamment ceux de Bir Hakeim et d’El-Alamein. Après le débarquement allié au Maroc, il participe à la création du premier commando de France et prend le commandement d’un peloton qui combattra dans les Vosges et en Allemagne, où son courage sera toujours salué.
Par ce témoignage vivant et sensible, souvent bouleversant et toujours poignant, Jean-Mathieu Boris montre toute l’humanité de ces combattants passionnés animés par l’amour inconditionnel de la France et de la liberté.
L'infamie, Le procès de Riom de Jean-Denis Bredin
2012
Jean-Denis Bredin
Historique
1½ h
Jean-Denis Bredin, l’auteur de L’Affaire, reconstitue ici de la manière la plus vivante les grandes étapes du procès qui se tint à Riom, au printemps 1942, sur l’ordre du gouvernement de Vichy, pour déshonorer la République.
La “France de Vichy”, inspirée de la volonté exprimée par Adolf Hitler, voulut faire juger que les hommes du Front populaire et des années qui l’avaient suivi étaient responsables de la défaite de la France, de son humiliation, de sa honte.
Léon Blum, Edouard Daladier et plusieurs autres accusés devaient donc être déshonorés et punis. Mais ils se défendront si bien, si courageusement, que le procès tournera mal. En dépit d’une censure de plus en plus rigoureuse, les accusés se font accusateurs de leurs procureurs. Il faut que cette mascarade cesse : Hitler lui-même demandera la suspension du procès qui ne reprendra jamais.
Riom éclaire, à sa manière, les tumultueuses relations de la France et de la justice.
Les décolonisations au XXe siècle de Pierre Brocheux
2012
Pierre Brocheux
Historique
8½ h
« Tout empire périra », Jean-Baptiste Duroselle
La guerre est à l’origine des empires, elle est également la cause principale de leur chute. La défaite de 1914-1918 a fait disparaître les empires « monarchiques » (austro-hongrois, russe, ottoman). Les empires coloniaux ont été effacés de la carte du globe à partir de 1945 : les uns à cause de leur défaite (Japon, Italie), les autres en dépit de leur victoire (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, France, Pays-Bas).
Ce livre illustre une autre remarque de Jean-Baptiste Duroselle, « il n’y a pas d’histoire sans événements » ; il est un récit d’événements où les auteurs essaient d’en cerner les causes, de lier les facteurs et acteurs en faisceaux dynamiques et en établissant des liens voire des interactions entre eux. La déconstruction des grands empires coloniaux édifiés outre-mer en plus d’un siècle s’est achevée en une trentaine d’années, le temps d’une génération d’hommes et de femmes.
Cette histoire est déployée dans quatre théâtres géostratégiques : l’Asie orientale et méridionale, le monde méditerranéen méridional et oriental, l’Afrique subsaharienne et orientale et le monde du Pacifique. Aux quatre aires ainsi délimitées correspondent, grosso-modo, quatre temporalités qui se succèdent de 1945 à 1990.
L'Oiseau des tempêtes de Serge Brussolo
2016
Serge Brussolo
Historique
6½ h
Sous le règne du Roi-Soleil, Marion, fille d’une ex-comédienne de Molière, devient à la mort de celle-ci la pupille d’un étrange baron tombé en disgrâce, qui vit retiré dans une presqu’île inhospitalière de Bretagne. La jeune fille va bientôt découvrir que ce noble, ruiné, dirige une équipe de naufrageurs. Bien malgré elle, dans l’incapacité d’échapper à son tuteur, elle se trouve associée à ses crimes. Ce qui lui vaut d’être arrêtée et conduite au bagne de Saint-Malo. Dès lors, ballottée au hasard des événements, elle côtoie une faune étrange de marginaux, faux-monnayeurs et trafiquants, jusqu’au jour où, par décret royal, elle est déportée aux îles en compagnie d’autres malheureuses, condamnées à être offertes en pâture aux colons célibataires. À peine débarquée, elle va devoir lutter pour survivre au sein d’un monde où boucaniers et pirates font la loi.
Terra incognita de Mireille Calmel
2011
La Reine de lumière (2)
Mireille Calmel
Historique
8 h
Ils sont tous là. Revenus pour le salut des Hautes Terres…
Algonde, délivrée des eaux du Furon, a rompu la malédiction et retrouvé les siens. Elora, d’abord, sa fille aux pouvoirs si précieux, dont le rôle sera déterminant dans l’affrontement qui s’annonce. Constantin, l’enfant d’Hélène de Sassenage et du défunt Prince Djem. Mathieu, enfin, son amour perdu… D’Istanbul, d’Italie, des déserts égyptiens, ils accourent à l’appel de la prophétie. Il est temps de mettre fin aux agissements de Marthe, l’infâme Harpie. Temps, pour la reine de lumière, d’entrer enfin dans son royaume…
Arménie 1915 - Un génocide exemplaire de Jean-Marie Carzou
2006
Jean-Marie Carzou
Historique
7 h
Quand ce livre parut pour la première fois en 1975, c’était aussi la première fois que le génocide subi par le peuple arménien en 1915 était relaté en français. Ce fait historique a pourtant encore bien du mal à trouver sa place dans l’histoire du XXe siècle, même si depuis quelques années un mouvement puissant l’a fait reconnaître de tous… à l’exception des auteurs du crime ! La République turque continue toujours en effet de nier la responsabilité de ses prédécesseurs jeunes Turcs, au point d’avoir maintenu comme délit dans son code pénal - même révisé récemment pour faciliter son adhésion à l’Union européenne - le seul fait de nommer le génocide arménien. Aussi n’est-il pas indifférent que l’Année de l’Arménie en France ait accordé son label à la réédition d’un ouvrage précurseur sur ce génocide que la loi française a reconnu comme tel en 2001. C’était aussi l’occasion de revenir, par une réflexion historique et politique inédite, sur tous les développements de la question arménienne en France depuis les années soixante jusqu’à aujourd’hui. Jean-Marie Carzou est ancien élève de YENS (rue d’Ulm, 1960). Longtemps responsable de programme à la direction de la télévision française au temps de l’ORTF puis initiateur des émissions à destination des travailleurs émigrés, il a produit et réalisé nombre d’émissions culturelles et publié plusieurs livres.
Bonaparte de André Castelot
1967
André Castelot
Historique
13 h
D’Ajaccio à Notre-Dame, André Castelot a mis ses pas dans ceux de Bonaparte pour respirer et restituer le décor de son prodigieux destin. Il nous conduit dans une Corse devenue française quinze mois avant le 15 août 1769, pour nous raconter la naissance de Napoleone Bonaparte ; et nous mène jusqu’à ce 2 décembre 1804 qui le vit à Notre-Dame de Paris tourner le dos au pape, saisir la couronne impériale et se la poser lui-même sur la tête. Exploitant et mettant en valeur, avec son art célèbre du récit qui fait vivre les événements, les lieux et les personnages, une immense masse d’archives, de mémoires et de correspondance parfois inédits ou oubliés, il a écrit cette monumentale biographie, si colorée, si passionnante, que depuis sa première publication il y a trente ans, son public se renouvelle sans cesse.
La campagne de Russie de André Castelot
1991
André Castelot
Historique
5½ h
“Je raconte ce que j’ai vu: témoin d’un des plus grands désastres qui aient jamais affligé une nation puissante, spectateur et acteur dans tout le cours de cette triste et mémorable expédition. J’ai écrit, jour par jour, les événements qui ont frappé mes yeux, et je cherche seulement à communiquer les impressions que j’ai ressenties. C’est à la lueur de l’incendie de Moscou que j’ai décrit le sac de cette ville; c’est sur les rives de la Bérézina que j’ai tracé le récit de ce fatal passage [...]. Réduit, comme tous mes compagnons d’armes, à lutter contre les derniers besoins, transi de froid, tourmenté par la faim, tous mes sentiments semblaient s’être concentrés dans le désir de vivre pour conserver la mémoire de ce que je voyais; animé par cet indicible désir, toutes les nuits, assis devant un mauvais feu, sous une température de vingt à vingt-deux degrés au-dessous de la glace, entouré de morts et de mourants je retraçais les événements de la journée. Le même couteau qui m’avait servi à dépecer du cheval pour me nourrir, était employé à tailler des plumes de corbeau; un peu de poudre à canon, délayée dans le creux de ma main avec de la neige fondue, me tenaient lieu d’encre et d’écritoire.”
Le meurtre de Weimar de Johann Chapoutot
2010
Johann Chapoutot
Historique
1½ h
Dans la nuit du 9 au 10 août 1932, dans un bourg de Silésie, cinq membres de la SA assassinent brutalement un militant communiste. Les meurtriers sont condamnés à mort, mais leur peine est rapidement commuée par le gouvernement : Berlin a cédé à la pression du parti nazi, débordé par une base à laquelle les chefs se rallient. Cette commutation marque la fin de la République de Weimar : à l’état de droit va bientôt se substituer une légalité nouvelle, un droit de guerre et d’exception, dont les nazis se réclament pour maquiller leurs crimes en « exécutions » et présenter leurs meurtriers comme des « combattants ». À l’intérieur du parti nazi, cette affaire a révélé une dissension entre la base SA, tentée par la violence et le coup de force, et la hiérarchie, plus légaliste : ce contentieux sera tranché plus tard, lors de la nuit des longs couteaux. À partir d’un fait divers, ce livre invite à une histoire culturelle et politique de la République de Weimar et du parti national-socialiste.
 
 
Les somnambules - Été 1914 : comment l'Europe a marché vers la guerre de Christopher Clarke
2013
Christopher Clarke
Historique
17 h
Le 28 juin 1914, dans Sarajevo écrasée de soleil, un certain Gavrilo Princip se réfugie à l’ombre d’un auvent pour guetter le cortège officiel de l’archiduc François-Ferdinand... Cinq semaines plus tard, le monde plonge dans une guerre qui entraînera la chute de trois empires, emportera des millions d’hommes et détruira une civilisation. Pourquoi l’Europe, apparemment prospère et rationnelle, était-elle devenue si vulnérable à l’impact d’un unique attentat perpétré à sa périphérie ? Quels formidables jeux d’alliances géopolitiques toujours fluctuantes et d’intérêts nationaux contradictoires se mêlaient-ils ? Quelles craintes ancestrales, quelles mythologies nationales animaient les opinions publiques et influencèrent les décisions des diplomates ? C’est ce que raconte cette fresque magistrale. Multipliant les points de vue et faisant dialoguer avec brio études classiques et sources inédites (en anglais, allemand, français, bulgare, serbe et russe), Christopher Clark replace les Balkans au coeur de la crise la plus complexe de l’histoire moderne et en décrit minutieusement les rouages. Plus clairement que jamais, il montre que rien n’était écrit d’avance : l’Europe portait en elle les germes d’autres avenirs, sans doute moins terribles. Mais de crise en crise, les personnages qui la gouvernaient, hantés par leurs songes et aveugles à la réalité des horreurs qu’ils allaient déchaîner, marchèrent vers le danger comme des somnambules.
1177 avant J.-C., le jour ou la civilisation s'est effondrée de Éric H. Cline
2015
Éric H. Cline
Historique
6½ h
Un réchauffement climatique suivi de sécheresse et de famines, des séismes, des guerres civiles catastrophiques, de gigantesques mouvements de populations fuyant leurs terres d’origine, des risques systémiques pour les échanges internationaux… Nous ne sommes pas en 2015, mais bien au XIIe siècle avant J.-C. ! Toutes les civilisations de la Méditerranée grecque et orientale (de la Crète à l’Égypte, de Canaan à Babylone, etc.) se sont en effet effondrées presque simultanément, il y a plus de trois mille ans. Des régions entières ont été désertées, des villes détruites et définitivement vidées de leurs habitants. L’Égypte ne sera plus que l’ombre d’elle-même. Comment un ensemble de civilisations florissantes a-t-il pu disparaître aussi brutalement ? Le grand archéologue américain Eric H. Cline mène l’enquête et nous raconte la fin de l’âge du bronze sous la forme d’un drame en quatre actes. Il fait revivre sous nos yeux ces sociétés connectées qui possédaient une langue commune, échangeaient de multiples biens (grains, or, étain et cuivre, etc.), alors que les artistes circulaient d’un royaume à l’autre. Les archives découvertes témoignent de mariages royaux, d’alliances, de guerres et même d’embargos. En somme, une « mondialisation » avant l’heure, confrontée notamment à des aléas climatiques qui pourraient avoir causé sa perte… Une passionnante plongée dans le passé qui nous oblige à réfléchir.
Haroun al-Rachid de André Clot
1986
André Clot
Historique
6½ h
Symbole de l’Orient fabuleux, Haroun al-Rachid, le calife des Mille et une Nuits que l’on voit vivre dans le luxe des palais de Bagdad, au milieu de ses épouses, de ses concubines, des musiciens et des savants, n’est pas qu’une figure légendaire. Fils d’une esclave yéménite qui le porta au pouvoir après avoir assassiné son fils aîné, il régna près d’un quart de siècle et fut le calife le plus célèbre de la dynastie abbasside. Les chroniques arabes permettent de rectifier l’image du “bon Haroun” et de retracer les principales étapes de sa politique. Si l’Occident le connaît par les cadeaux qu’il envoya à Charlemagne et notamment le fameux éléphant Abul Abbas, il fut avant tout un soldat et porta la guerre contre les Byzantins. Il dut affronter à plusieurs reprises les révoltes religieuses ou sociales qui secouèrent son immense empire, et n’hésita pas à exécuter les Barmécides, cette puissante famille qui avait fini par constituer presque un Etat dans l’Etat et dont il supportait de plus en plus mal l’influence et la richesse. Protecteur des intellectuels, Haroun donna aussi une formidable impulsion au rayonnement culturel de Bagdad, alors la plus grande ville du monde. La capitale abbasside connaît un développement économique sans précédent, cependant que les navigateurs et les marchands répandent le nom du calife jusqu’aux limites du monde connu. André Clot, historien de formation et journaliste, a passé de nombreuses années dans les pays musulmans du Proche et du Moyen-Orient. Il a publié en 1983 Soliman le Magnifique.
Les plus grands mensonges de l'histoire de  Collectif
2011
Collectif
Historique
2 h
L’histoire est un récit des origines, toujours mythifié, sans cesse repris et réécrit, autour duquel les nations se rassemblent. Raison de plus pour analyser et déconstruire ces récits lorsqu’ils sont tissés de vérités approximatives ou de mensonges.
Du faux testament de l’empereur Constantin au célèbre « Je vous ai compris » lancé à Alger par le générale de Gaulle, les historiens ici réunis dévoilent aussi bien les mensonges pour la foi, ceux commis au nom de l’État ou les rumeurs et silences colportés par l’opinion.
Parmi d’autres, Jean-Christian Petitfils élucide le mystère Ravaillac, Colette Beaune décortique l’affaire Jeanne d’Arc, Nicolas Wert celle des « blouses blanches » ; Vincent Duclert montre les ressorts du « faux Henry » dans l’Affaire Dreyfus et Pierre André-Taguieff, ceux du « Protocole des Sages de Sion ».
Chevaliers et châteaux forts de  Collectif
2011
Collectif
Historique
4 h
Arthur, Lancelot, Perceval, Du Guesclin… Les chevaliers continuent de faire rêver plusieurs siècles après leur disparition.
Être chevalier, c’est à la fois bénéficier d’un statut, d’un armement particulier et observer une conduite originale dans la manière de combattre, dans les rîtes d’adoubement, dans les jeux, les parades ou les tournois. Cela va jusqu’aux discours politiques – qu’il s’agisse de la protection des églises, des pauvres, des femmes ou des croisades. Peu à peu, à partir du XVIIe siècle, cet idéal se fixe, des épopées et des romans l’exaltent. De cette mutation majeure témoignent les châteaux conçus comme les manifestations d’une puissance territoriale et sociale, mais aussi comme les lieux d’une civilité chevaleresque.
Ce livre, écrit notamment par Philippe Contamine, Georges Duby, Dominique Barthélémy et Patrick Boucheron, propose un passionnant voyage dans le temps, en même temps qu’une synthèse accessible à tous les publics.
Les auteurs : Martin Aurell, Dominique Barthélemy, Patrick Boucheron, Damien Carraz, Philippe Contamine, Philippe Dollinger, Georges Duby, Jean Flori, Natalie Fryde, Laurence Harf-Lancner, Arlette Jouanna, Michel Pastoureau, Danielle Régnier-Bohler.
La France anglaise, de la Révolution à nos jours de Diana Cooper-Richet
2018
Diana Cooper-Richet
Historique
8 h
Unis par une légendaire inimitié, les Anglais et les Français ont fait de leur voisinage une fructueuse confrontation ; de nombreux Britanniques ont voyagé en France, s’y sont installés et y ont importé leur mode de vie. Aux esthètes fortunés du XVIIIe siècle ont succédé les observateurs souvent critiques de la Révolution et de l’Empire puis les touristes, encadrés par Thomas Cook, l’inventeur du voyage de masse. Attirés par Paris, ses musées et ses divertissements plus légers, les Anglais ont investi de nombreuses régions (la Côte d’Azur, les Alpes et les Pyrénées). Ils ont également fait découvrir aux Français Shakespeare, leur art des jardins, leurs sports (football et rugby), le salon de thé et le pub, ainsi qu’une élégance vestimentaire illustrée par le « beau Brummel », modèle des dandies. L’Entente cordiale et les combats partagés des deux guerres mondiales ont consacré le rapprochement des deux peuples ; la musique et la mode anglaises ont ensuite conquis les baby boomers.
Au moment où le Brexit questionne avec une acuité renouvelée la relation du Royaume-Uni avec le reste de l’Europe et surtout sa plus proche voisine, la France, cet ouvrage apporte un éclairage historique sur plus de deux siècles d’échanges parfois houleux mais toujours étroits.
Waterloo de Bernard Cornwell
2015
Bernard Cornwell
Historique
7 h
Le 18 juin 1815, les armées de la France, de la Grande-Bretagne et de la Prusse se rejoignent au creux d’une vallée tranquille et verdoyante du sud de Bruxelles. Dans les journées précédentes, l’armée française a battu les Anglais au carrefour de Quatre-Bras, sur la commune de Genappe, et les Prussiens à Ligny. Les Alliés battent en retraite.
Napoléon, reconnu pour être le plus fin et le plus impitoyable des stratèges continue son avancée. Mais sans doute sous-estime-t-il le moral d’acier des Anglais et l’envie forcenée des Prussiens d’occire des Français.
Le 18 juin 1815 sur « la morne plaine », la bataille sanglante de Waterloo va devenir un événement emblématique, un tournant décisif dans l’histoire de l’Europe et l’une des batailles les plus célèbres au monde.
Waterloo est la chronique des quatre jours qui ont précédé la bataille proprement dite et la description heure par heure de la journée du 18 juin, accompagnée de cartes des mouvements de troupes soigneusement réalisées.
Pour son premier ouvrage de non-fiction, Bernard Cornwell combine ses talents de conteur et sa méticulosité d’historien pour produire un essai documenté et vivant. Cela donne un récit fascinant de tous les instants dramatiques de la campagne de Belgique, depuis l’évasion de Napoléon de l’île d’Elbe jusqu’au charnier final. À travers des lettres et des journaux intimes, il jette une lumière nouvelle sur les pensées intimes de Napoléon et le duc de Wellington, ainsi que sur la vie et la mort d’officiers et de soldats ordinaires.
Waterloo est un récit formidablement documenté qui plaira aux amateurs d’histoire en général, et d’histoire napoléonienne en particulier.
En classe avec Anne Frank de Theo Coster
2012
Theo Coster
Historique
3 h
En 1941, Theo Coster fait partie du groupe de vingt-huit enfants juifs inscrits au lycée juif d’Amsterdam. Anne Frank est, elle aussi, du nombre. A travers cet émouvant récit choral, Theo Coster et cinq autres élèves nous livrent leurs impressions et souvenirs d’Anne. Mais ce livre est bien plus qu’un simple portrait de cette courageuse jeune fille. Parmi ses amis d’enfance, Albert Gomes de Mesquita s’est caché dans plus de dix villes à travers l’Europe ; Hannah Goslar, qui a connu les horreurs de Bergen-Belsen, a revu Anne quelques jours seulement avant sa mort. Ils ont chacun une histoire remarquable de survie à partager.
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
2016
Tania Crasnianski
Historique
4½ h
Jusqu’en 1945, leurs pères étaient des héros. Après la défaite allemande, ils sont devenus des bourreaux. Eux, ce sont les enfants de Himmler, Göring, Hess, Frank, Bormann, Höss, Speer et Mengele, ces noms synonymes de l’horreur nazie.
Ces petits Allemands ont vécu la seconde guerre mondiale en privilégiés, entourés par des parents affectueux et tout-puissants. Pour eux, la défaite allemande a été un coup de tonnerre. Innocents, inconscients des crimes paternels, ils en ont découvert toute l’étendue. Certains ont condamné, d’autres n’ont cessé de révérer ces hommes honnis par l’humanité entière.
Enfants de nazis retrace l’ascension et le quotidien à la fois fastueux et banal de dignitaires accomplissant chaque jour leur travail de mort avant de s’égayer auprès de leurs familles, installées parfois à portée de vue des camps. Il dépeint ensuite les expériences uniques de ces enfants devenus adultes : la déchéance, la misère, la honte ou le repli. Quels liens ont-ils entretenu avec leurs pères ? Comment vivre avec un nom à jamais diabolisé par l’histoire ? Quelle part de responsabilité des crimes est-elle transmise aux descendants ?
Comme ces enfants sont toujours hantés par le destin paternel, le passé nazi reste présent à nos mémoires. C’est en ce sens que leur histoire rejoint l’Histoire. Un document passionnant et de troublants portraits de famille.
Madame Palatine de Dirk Van der Cruysse
1988
Dirk Van der Cruysse
Historique
20 h
« Voilà un deuil pour toute l’Europe. On perd une bonne princesse et c’est chose rare. » Cet éloge, écrit par le chroniqueur Mathieu Marais au lendemain de la mort de la Palatine, est sans doute la plus belle oraison funèbre d’une femme exceptionnelle, que l’on a trop souvent décrite comme une Allemande à peine dégrossie dont les manières rustiques et le caractère sauvage auraient déparé la cour la plus raffinée du monde...
Epouse de Monsieur, duc d’Orléans, et donc belle-soeur de Louis XIV, mère du Régent, ennemie farouche de Mme de Maintenon, Madame est un témoin capital du Grand Siècle. Sa jeunesse mouvementée en Allemagne, son mariage avec un prince qui n’avait d’yeux que pour ses mignons, les cinquante années qu’elle passa à Versailles font d’elle un personnage hors du commun.
Peu d’existence de cette époque sont si bien documentées et pourtant si mal connues. Née dans une famille d’incorrigibles épistoliers, la Palatine correspondit avec la plupart des cours d’Europe : elle aurait écrit près de 60 000 lettres, dont un dixième est conservé. Mais cet océan d’encre - paroles de femme, paroles d’exil -, qui nous renseigne avec un luxe inouï de détails sur la vie et les opinions de Madame, a été jusqu’à présent peu exploité ou mal traduit. Or le franc-parler de la Palatine, son solide bon sens détruisent l’image de “Commère du Grand Siècle” que le XIXe avait forgée d’elle et font par ailleurs revivre une femme aussi lettrée qu’une princesse pouvait l’être sans verser dans le ridicule.
L'année sans été de Gillen D'Arcy Wood
2016
Gillen D'Arcy Wood
Historique
6½ h
Un an après Waterloo, en 1816, le monde est frappé par une catastrophe restée dans les mémoires comme l’« année sans été » ou l’« année du mendiant » Une misère effroyable s’abat sur l’Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus. Que s’est-il passé ? En avril 1815, près de Java, l’éruption cataclysmique du volcan Tambora a projeté dans la stratosphère un voile de poussière qui va filtrer le rayonnement solaire plusieurs années durant. Ignoré des livres d’histoire, ce bouleversement climatique fait des millions de morts. On lui doit aussi de profondes mutations culturelles, dont témoignent les ciels peints par Turner, chargés de poussière volcanique, ou le Frankenstein de Mary Shelley. L’auteur nous invite à un véritable tour du monde. Au Yunnan, les paysans meurent de faim, vendent leurs enfants et se lancent dans la culture du pavot à opium, moins sensible que le riz aux variations climatiques. Dans le golfe du Bengale, l’absence de mousson entraîne une mutation redoutable du germe du choléra, dont l’épidémie gagne Moscou, Paris et la Nouvelle-Angleterre. L’Irlande connaît une effroyable famine, suivie d’une épidémie de typhus, qui laisse de marbre le gouvernement britannique. En Suisse, des glaciers avancent avant de fondre brutalement, détruisant des vallées entières. Aux États-Unis, des récoltes misérables provoquent la première grande crise économique, etc. Ce livre, qui fait le tour d’un événement à l’échelle planétaire, sonne aussi comme un avertissement : ce changement climatique meurtrier n’a pourtant été que de 2 °C…
 
 
Madame de Montespan de Michel de Decker
2010
Michel de Decker
Historique
4½ h
Elle fut la Favorite par excellence ! Louise de La Vallière avait régné sur le cœur du jeune et romantique Louis XIV.
Madame de Maintenon régnera sur l’esprit d’un monarque vieillissant et désabusé. Athénais de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan, régna sur les sens d’un Roi-Soleil à son zénith. Pendant dix ans, elle fut la véritable reine de Versailles : orgueilleuse et redoutable quand il s’agissait d’évincer ses rivales, adulée par le monde des Arts et des Lettres lorsqu’elle protégeait Corneille et Molière, La Fontaine et Lully.
Louis XIV ne lui refusait rien et l’adorait. Etait-il inquiet pour sa succession ? Elle lui donna des héritiers qui furent déclarés “nés en vrai et loyal mariage”. Leur descendance a régné sur l’Europe entière. Elle fut éblouissante - on ne s’ennuyait jamais avec elle, affirmait la célèbre princesse Palatine. Jusqu’au jour où son ciel se couvrit de nuages noirs comme les messes et les ongles des sorcières.
Peut-on dire que Madame de Montespan a trempé dans la ténébreuse et macabre affaire des poisons, le plus grand scandale du Grand Siècle, comme on l’en a si souvent soupçonnée ? Pour résoudre cette énigme, il fallait une enquête rigoureuse. L’historien Michel de Decker, transformé en détective pour l’occasion, la mène brillamment dans ce récit alerte.
Marie-Antoinette - Les dangeureuses liaisons de la reine de Michel de Decker
2010
Michel de Decker
Historique
5 h
Michel De Decker nous entraîne dans l’intimité d’une reine à qui l’on a toujours reproché d’avoir voulu faire son bonheur sur terre avant de partir trop tôt pour un monde meilleur.
Vierge et martyre ou papillon frivole ? Marie-Antoinette est à la fois la plus célèbre et la plus méconnue des reines de France.
Avec tendresse et ironie, Michel de Decker brosse un portrait nouveau de cette femme fantasque et malheureuse, à l’émouvant destin tragique.
Légère, aimant les toilettes, les colliers, les bals, les fleurs et les cinq à sept intimes à Trianon, elle n’a longtemps songé qu’à s’amuser avec de fieffés libertins et des coquines évaporées. Comment n’aurait-elle pas trompé son empoté de mari, lui qui passait le plus clair de son temps à chasser à courre et à bricoler des serrures ? Dans les bras de Hans-Axel de Fersen, par exemple, ce bel officier suédois prêt à se sacrifier pour elle et qui aurait même pu lui sauver la vie.
Marie-Antoinette a aimé l’argent, la gloire, le pouvoir et l’amour mais elle est toujours restée digne. Surtout au moment de gravir la dernière marche, celle qui conduit à la mort.
Talleyrand, les beautés du diable de Michel de Decker
2010
Michel de Decker
Historique
5 h
Les amours stratégiques de Talleyrand, homme politique français du XVIIIe siècle.
Le pied, la tête et le cœur…
« Ma vie, c’est mon pied », affirmait Charles Maurice de Talleyrand-Périgord. Contrairement à ce que l’on a souvent prétendu, il n’était pas né pied bot ; il avait eu le pied dévoré par un porc alors que sa nourrice l’avait posé à terre pour s’entretenir avec un galant, comme il aimait à le raconter afin d’effrayer ses interlocuteurs. Mais si son pied était atrophié, sa tête pétillait d’intelligence et de malice.
Son esprit séduisit les plus belles femmes de son temps, car il aimait plus souvent à dégrafer les jupons qu’à porter la robe d’évêque. Et, de fait, le palmarès du séducteur est impressionnant : de la petite dentellière à la duchesse, en passant par une actrice de la Comédie-Française, quelques femmes de lettres et une « belle captive », Aimée de Coigny. Sans oublier la reine du Directoire, Madame Hamelin et Madame de Flahaut, à laquelle il fit un fils. Il épousa une femme aussi sotte que belle, séduisit la mère d’Eugène Delacroix, et vécut tendrement ses dernières années auprès de sa jeune nièce Dorothée.
Mais il n’y a guère de romantisme dans les aventures de Charles Maurice car il mettait autant d’ingéniosité à conquérir une femme qu’à négocier un traité.
Michel de Decker retrace avec bienveillance et sympathie la vie de celui qui fut l’homme le plus discuté de son siècle et dont Madame de Staël disait : « Si sa conversation pouvait s’acheter, je m’y ruinerais. »
De l'esprit de cour de Dominique de Villepin
2010
Dominique de Villepin
Historique
3 h
Nous vivons dans un système de cour et nous ne le savons pas. En apparence, nous évoluons dans une démocratie exemplaire, assise sur le suffrage universel et la récompense du mérite. En réalité, il n’en est rien, nous démontre Dominique de Villepin dans cet essai historique qui retrace l’histoire de la cour depuis sa fondation jusqu’à nos jours. A la fois instrument pour parvenir et foire aux vanités, la cour est indissociable du pouvoir, qui n’a cessé de croître, et d’élites, qui n’ont cessé de se déchirer pour le conquérir puis le conserver. Conjuguant la démarche de l’historien et le regard du témoin, l’ancien Premier ministre nous retrace une autre histoire de France vue à travers le prisme du pouvoir et de ses élites. A l’exception des moments où une figure de proue parvient à dominer la cour et imposer un grand dessein, Louis XIV, Napoléon, de Gaulle, l’esprit de cour domine la scène ; avec d’autant plus d’efficacité qu’il avance dans l’ombre, sous couvert de principes dont il se réclame pour mieux les contourner. C’est ainsi que la Révolution puis la République se sont détournées de leur essence au profit de “l’éternel retour” de la courtisanerie avec son cortège de complots et de cabales. Dans le dernier chapitre intitulé “Le déclin présidentiel”, l’auteur, pour la première fois, raconte son expérience et nous livre des confidences inédites, notamment sur sa relation avec Jacques Chirac, et les raisons de sa “rupture” avec Nicolas Sarkozy.
De la belle époque aux années folles de Alain Decaux
1999
C'était le XXe siècle (1)
Alain Decaux
Historique
8½ h
Deux Guerres Mondiales, des millions de morts, la fission de l’atome, la conquête spatiale, le village planétaire. Une ère explosive s’achève. Le siècle le plus extraordinaire et le plus sanglant de l’éternité vit ses dernières années. Les fêtes de la Belle Epoque et des Années folles masquent les grandes mutations de ce siècle. Le coup de feu de Sarajevo conduit l’Europe au massacre. Le “Potemkine” se mutine. Jaurès est abattu au café du Croissant. Un serial killer nommé Landru avoue. Sacco et Vanzetti sont condamnés. Tout Ankh Amon émerge dans sa robe d’or. Quand Alain Decaux raconte, avec sa voix passionnée, tout à coup, nous voyons, nous entendons, nous comprenons ces hommes et ces événements humbles ou prodigieux qui sont la mémoire de notre temps et le roman de notre aventure collective.
 
 
La course à l'abîme de Alain Decaux
1999
C'était le XXe siècle (2)
Alain Decaux
Historique
6 h
Deux guerres mondiales, des millions de morts, la fission de l’atome, la conquête spatiale, le village planétaire. Une ère explosive s’achève. Le siècle le plus extraordinaire et le plus sanglant de l’éternité vit ses dernières années. Dans l’entre-deux-guerres l’Europe court à sa perte. Stavisky se suicide d’une balle tirée à bout portant. Hitler orchestre la “nuit des longs couteaux”. Staline installe le règne de la terreur. Laval reprend le pouvoir à Vichy. Les bombes allemandes détruisent Guernica. Léon Trotski est assassiné au Mexique...
Quand Alain Decaux raconte, avec sa voix passionnée, tout à coup, nous voyons, nous entendons, nous comprenons ces hommes et ces événements humbles ou prodigieux qui sont la mémoire de notre temps et le roman de notre aventure collective.
La guerre absolue de Alain Decaux
1999
C'était le XXe siècle (3)
Alain Decaux
Historique
7½ h
Deux guerres mondiales, des millions de morts, la fission de l’atome, la conquête spatiale, le village planétaire. Une ère explosive s’achève. Le siècle le plus extraordinaire et le plus sanglant de l’histoire de l’humanité vit ses dernières années. Parce que le mal y atteint un degré insoutenable, Alain Decaux qualifie la période 1940-1945 de “guerre absolue”. A Auschwitz, aux massacres staliniens de Katyn et à Hiroshima répondent les crimes individuels de monstres sanguinaires comme le docteur Petiot ou Henri Lafont, le chef de la Gestapo française. Ces cinq années sont le temps de l’horreur quotidienne. Quand Alain Decaux raconte, avec sa voix passionnée, tout à coup nous voyons, nous entendons, nous comprenons ces hommes et ces événements humbles ou prodigieux, qui sont la mémoire de notre temps et le roman de notre aventure collective.
De Staline à Kennedy de Alain Decaux
1999
C'était le XXe siècle (4)
Alain Decaux
Historique
9 h
La marche du monde s’accélère dans les années cinquante. En 1947, l’affaire de “l’Exodus” soulève la bouleversante question des survivants d’Auschwitz. En 1953, la mort de Staline marque la fin d’une légende et dévoile la sanglante vérité. En 1956, quand Nasser gagne à Suez, l’Angleterre et la France passent au rang de puissances de second ordre. Plus tard, après avoir évité à Cuba une Troisième Guerre Mondiale, Kennedy est assassiné à Dallas. Saura-t-on jamais qui a tiré ? L’étincelant académicien conteur livre ici les derniers épisodes de “son” histoire du XXème siècle, une histoire humaine.
Les batailles de l'impôt de Nicolas Delalande
2011
Nicolas Delalande
Historique
9 h
Au XVIIIe siècle, déjà, Benjamin Franklin le déplorait : « Hélas ! Qu’y a-t-il de certain dans ce monde, hormis la mort et l’impôt ? » Quels sont les conflits et les résistances qui l’ont rythmé, les accords et les compromis qui l’ont rendu possible ? Comment les individus et les groupes sociaux l’ont-ils vécu ? Quelles sont les batailles intellectuelles, politiques et sociales qui ont été livrées à son sujet ? « Ce livre s’intéresse moins à l’impôt en tant que tel, ou à la politique fiscale, qu’à ce qu’il convient d’appeler le “consentement de l’impôt”, c’est-à-dire la manière dont les individus et les groupes sociaux acceptent ou non de le payer. » Depuis la Révolution française, l’impôt ne résulte plus de l’acte d’autorité d’un souverain, mais d’une décision théoriquement libre de la Nation, qui s’impose à elle-même les taxes nécessaires au financement des dépenses communes. Si la question fiscale est consubstantielle à l’histoire de la démocratie – l’impôt est en même temps un acte de souveraineté et un principe de solidarité –, si le consentement à l’impôt n’a pas vacillé, le sentiment d’injustice et d’inégalité n’a cessé de prendre de l’ampleur. « Avec le grand débat de l’impôt sur le revenu, les résistances antifiscales s’intensifient et se diversifient : à la mobilisation des ligues de contribuables et des classes moyennes s’ajoutent les nombreux appels à la grève de l’impôt, ainsi que des formes plus discrètes de fraude et d’évitement des nouvelles charges par les contribuables les plus aisés. » Nicolas Delalande aborde un sujet brûlant d’actualité.
Histoire des Gaules (6° av. - 6° ap. J.-C.) de Christine Delaplace
2011
Christine Delaplace (et Jérôme France)
Historique
7 h
Christine Delaplace est maître de conférences d’histoire ancienne à l’université de Toulouse 2.
Jérôme France est professeur d’histoire ancienne à l’université Michel de Montaigne - Bordeaux 3 (Institut Ausonius). 1. La Gaule avant Rome
2. La conquête des Gaules
3. Les Gaules et la Germanie d’Auguste aux Sévères
4. Romanisation et intégration
5. Économie et société en Gaule romaine
6. Le temps des mutations (235-406)
7. De la Gaule romaine à la Francia mérovingienne
8. Christianisation et rôle de l’Église en Gaule (IIIe - VIe siècle)
9. Mutations économiques et sociales dans l’espace gaulois à la fin de l’Antiquité
Histoire de la gestapo de Jacques Delarue
2011
Jacques Delarue
Historique
10 h
“Gestapo” ces trois syllabes ont, pendant douze ans, fait trembler l’Allemagne, puis l’Europe entière. Elles demeurent un symbole universel d’oppression et de teneur. Pourtant, bientôt, les derniers témoins de cette infernale organisation auront disparu. Et les nouvelles générations doivent savoir comment tout cela a été possible, comment, de l’intérieur, fonctionne un système totalitaire, dont le nazisme fut le modèle poussé à son paroxysme.
Jamais, dans aucun pays ni à aucune époque, un système policier n’atteignit une telle complexité et ne parvint à un tel degré de “perfection” dans l’efficacité et dans l’horreur. De 1933 à 1945, les méthodes administratives et les rouages implacables de la Gestapo permirent au régime nazi d’imposer le règne de la force et de l’arbitraire.
Ce livre “démonte” le mécanisme de cette armature d’acier, dirigée par des hommes ordinaires, devenus des monstres aux yeux de l’humanité.
Ouvrage de référence, Histoire de la Gestapo a été traduit en vingt-deux langues et couronné par le prix littéraire de la Résistance, puis par le prix Aujourd’hui en 1963.
 
 
Ils ont vécu dans l'Algérie en guerre de Raphaël Delpard
2012
Raphaël Delpard
Historique
4½ h
L’histoire officielle de la guerre d’Algérie s’est peu intéressée aux civils, français ou autochtones, leur préférant le récit des combats et les témoignages d’appelés. Ils furent pourtant les premières victimes du conflit. Comment ont-ils vécu au quotidien durant les huit années d’affrontements ? De quelle manière ont-ils réagi aux bombes et aux grenades du FLN ?
Raphaël Delpard s’est attaché à faire entendre la voix des anonymes, femmes et hommes, qui furent les grands sacrifiés de cette guerre et de sa mémoire. Il montre comment s’est dégradée la relation entre Européens et Algériens, cédant à la méfiance et à la peur. Comment le délitement de la société algérienne a entraîné les communautés dans un affrontement sournois, générateur de haine. Il donne la parole aux enfants de l’époque qui, accrochés à leur paradis, ne croient pas à la guerre, refusent l’inéluctable et tournent le dos au massacre dont ils sont parfois les témoins, jusque dans leur famille. Tandis que d’autres, face à la fin programmée de la présence européenne, s’engagent dans la lutte armée, imposant à leur tour un terrorisme de survie.
Témoignages inédits et archives jamais révélées mettent au jour les cicatrices toujours à vif d’une tragédie qui n’a pas encore livré tous ses secrets ni toutes ses souffrances.
Hitler de François Delpla
1999
François Delpla
Historique
17 h
Le grand nombre d’ouvrages qui ont été consacrés à Hitler pourrait laisser penser que cette première biographie française n’offrira guère de surprise à son lecteur. Or, il n’en est rien, car l’ouvrage de François Delpla innove radicalement, tant par sa méthode que par ses sources. Jusqu’à ce jour, en effet, la personnalité de Hitler avait été noyée sous la noirceur de ses crimes, et cette noirceur avait été projetée sur le moindre de ses actes, afin d’épargner aux historiens un élémentaire travail de lucidité. De vastes machines interprétatives - où le marxisme eut sa part, tout autant que le psychologisme - s’étaient efforcées de voir ses perversions, ou l’histoire lourde dont il n’aurait été que l’expression, plutôt que la cohérence folle de son esprit, de son projet. De fait, la formation d’Adolf Hitler, certes autodidacte, n’était ni nulle, ni insignifiante. Il avait conçu à partir de 1919 un dessein précis, et il le mit en oeuvre avec persévérance et habileté. Il serait bien vain de penser l’hitlérisme en résumant à des truquages grossiers la séduction qu’il exerça... Bref, pour la première fois, cette biographie prend Hitler au sérieux, c’est-à-dire au tragique.
Cette biographie est donc un acte de foi dans la dignité de la science historique. Au crible de ses analyses, et comme le note Alexandre Adler dans sa préface, l’histoire de ce terrible épisode n’est pas embellie. Elle est seulement plus solide.
Normalien, agrégé d’histoire, François Delpla a d’abord mis en lumière le combat solitaire de Churchill contre Hitler (Churchill et les Français, 1993) avant de concentrer son travail sur le Führer (Montoire, 1995 ; La ruse nazie, 1997). Il a également pris part aux débats sur la Résistance française (Aubrac, les faits et la calomnie, 1997).
Hexagone de Lorànt Deutsch
2013
Lorànt Deutsch
Historique
7 h
Cela commence au VIe siècle avant notre ère par la création idyllique de Marseille, et se termine de nos jours aux portes du tunnel sous la Manche. Entre-temps, on aura vu surgir les richesses d’une ville celte en Bourgogne, les bateaux transportant sur la Seine le précieux étain de Cornouailles, les voies très convoitées de l’ambre, du sel et du fer, et mille autres témoins du passé. À chaque étape ses vestiges : un éléphant d’Hannibal dessiné dans une grotte de la Drôme, une tour romaine miraculeusement conservée dans les sous-sols d’un supermarché de Strasbourg, ou le château des comtes de Toulouse mis au jour en creusant un parking sous le palais de justice !
L’Histoire s’inscrit au fil des routes – une par siècle –, et Lorànt Deutsch nous raconte la vie, au fil des jours. Celle des grands de ce monde comme celle des plus humbles habitants. Chaque siècle, riche d’événements, nous en livre les traces palpables et son lot d’anecdotes romanesques.
Des chemins empierrés gaulois aux chaussées de monsieur Mac Adam en passant par les fleuves et le rail, savourez les révélations d’un parcours où des populations se sont rencontrées, affrontées puis finalement apprivoisées pour fonder et construire un pays.
Métronome de Lorànt Deutsch
2009
Métronome (1)
Lorànt Deutsch
Historique
6½ h
Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l’île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la Tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d’un immeuble moderne du Ve arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s’ériger des murailles contre l’envahisseur, s’agiter l’Église, s’imposer les marchands, s’ébrouer les artistes, l’Université s’installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever - violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l’histoire de France.
 
 
Métronome 2 de Lorànt Deutsch
2016
Métronome (2)
Lorànt Deutsch
Historique
6½ h
Tout a commencé rue Saint-Jacques. Puis, à chaque siècle, une nouvelle voie fondatrice a matérialisé le développement de la ville, s’éparpillant bientôt en un maillage de rues, carrefours et ruelles où le temps nous échappe dans un flot de souvenirs… La chambre de François Villon à l’arrière de la Sorbonne, Ravaillac en embuscade rue de la Ferronnerie, la Pompadour enterrée place Vendôme, les fripes du Carreau du Temple, des homosexuels brûlés vifs place de Grève, l’invention des champignons de Paris, du baba au rhum et des godillots ! Et tout un monde qui frissonne de créativité pour modeler l’avenir. Ici on crée l’art de demain, là on fomente une révolution. Des mots naissent sur le trottoir, « guillemet », « argot », « bistro » ; des petits métiers s’y installent : premiers marchands de lunettes, claqueurs de théâtre ou ramasseurs de mégots. Notre *Paris intime*, c’est celui des poètes et des chiffonniers, des artisans et des inventeurs. Le Paris de tous ceux qui ont fait sa magie et son âme.
Ethnologie de la porte de Pascal Dibie
2012
Pascal Dibie
Historique
9 h
La porte ! Combien de fois ne l’avons-nous pas dit ou entendu et combien de fois la passons-nous par jour ? Savons-nous vraiment ce qu’est une porte et jusqu’où elle nous mène ? Tout le monde s’accordera pour reconnaître que dans sa définition même elle implique l’existence d’un “dehors” et d’un “dedans”, du bien-être et du danger, et que toute porte utilisée déclenche une philosophie du monde.
Depuis les Magdaléniens nous n’avons cessé de la réinventer et de l’utiliser pour des causes différentes au point que l’on peut se demander quelle folie nous a pris pour rendre cette barrière à la fois si simple et si complexe. Les portes c’est aussi l’incroyable étiquette de la Cour, les octrois, les frontières, tout ce qui nous empêche et nous régule, sans compter les hommes qui les tiennent : Suisses, portiers, concierges, domestiques, mais aussi le décorum, les pompes mortuaires et les terribles portes de prison. Aujourd’hui fini les gonds, et à nos portes rivalisent désormais codes et cambrioles.
Par leur essence même, les portes expriment les cultures : en Afrique les Jnouns font concurrence à Eshou et les serrures dogons reflètent encore l’âme de leurs maîtres, la Chine oriente toujours ses portes en s’occupant du Ciel alors que le Japon les construit en papier. En Océanie ce sont les tabous qui les gardent pendant qu’en Amérique au-delà des malocas, des tipis et des iglous, elles sont devenues héroïnes de feuilletons télévisés.
Dans cet ouvrage savant où le terrain et l’humour le disputent au livresque, où l’auteur fait, avec brio, part égale à l’écriture, à l’histoire et à l’ethnologie, les portes, les passages et les seuils apparaissent autant incontournables qu’inexorables dans notre vie de tous les jours.
Une histoire de la guerre - Du XIXe siècle à nos jours de Thomas Dodman
2018
Thomas Dodman
Historique
23 h
Voici Une histoire de la guerre, dans tous ses aspects et toutes ses dimensions, depuis l’essor des États-nations au début du XIXe siècle jusqu’à la quasi-disparition actuelle des affrontements interétatiques.
En deux siècles et demi, l’expérience concrète de la guerre a profondément changé : fin des batailles traditionnelles, utilisation d’armes de plus en plus meurtrières, mobilisation des fronts intérieurs, y compris parfois les femmes et les enfants. A mesure que disparaissait la frontière entre combattants et non-combattants, les civils sont devenus des cibles à part entière des bombardements, blocus, massacres, génocides et épurations ethniques.
Sans négliger la stratégie et les chefs de guerre, cet ouvrage explore à parts égales le front et l’arrière, les conflits et leur impact sur les sociétés et l’environnement, la mobilisation des institutions politiques et militaires, de l’économie, des affects et des croyances, ou encore les violences sur les corps et les esprits, en proposant de grandes traversées thématiques de longue durée.
Réunis pour la première fois en un seul volume, les meilleurs spécialistes du phénomène guerrier - historiens, historiens de l’art, anthropologues, sociologues ou politistes de huit pays différents - offrent une synthèse sans équivalent, largement ouverte sur le monde, qui fait aussi écho aux questionnements de notre époque : enjeux humanitaires des mouvements de réfugiés, débats éthiques sur les guerres irrégulières et l’utilisation des drones, poussée du terrorisme.
J'ai survécu au débarquement de Marilou Doyon
2012
Marilou Doyon (et Martine Doyon)
Historique
4½ h
On ne guérit jamais de la guerre. On n’accepte pas d’y avoir tant souffert et on ne se sent guère plus soulagé d’y avoir survécu. On se prétend simplement chanceux. Une chose est sûre, c’est qu’une fois démobilisé, il faudra faire preuve de résilience pour le reste de sa vie. Bien des anciens combattants blessés dans leur coeur et leur corps ont tenté et tentent toujours d’oublier ces jours sombres où ils ont traversé rien de moins que l’enfer. Pourtant, lui-même protagoniste de la Seconde Guerre mondiale, Germain Nault veut se souvenir, afin que les sacrifices de ses frères d’armes n’aient pas été vains. Cet ancien militaire désire offrir ses réminiscences à la mémoire collective pour que son histoire ne s’éteigne pas avec lui, comme c’est le cas de trop d’anciens combattants. Par son témoignage, il révèle et célèbre le courage de ses pairs dans leur contribution à l’une des plus grandes guerres de l’histoire. Dans ce récit captivant, Germain Nault relate son parcours au sein de l’Armée canadienne. Enrôlé volontairement en septembre 1941, il est envoyé en Angleterre après un entrainement des plus exigeants au camp de Valcartier, près de Québec. Après le tristement célèbre Débarquement de Normandie, il prend part aux différentes campagnes alliées, en support au Régiment de la Chaudière. Le Débarquement de Normandie... il l’a vu, il le voit encore: ses amis blessés, tués ou maltraités. Il dut pourtant poursuivre sa route afin de combattre jour après jour sur les routes de l’ouest de l’Europe, toutes souillées du sang de milliers de victimes militaires et civiles. Bien des traumatismes auraient pu briser cet homme à tout jamais. Il a pourtant survécu en regardant droit devant lui et en imaginant un avenir meilleur.
Charles le Téméraire de Henri Dubois
2004
Henri Dubois
Historique
9½ h
Charles de Bourgogne a été vaincu et tué, et son grand dessein s’est effondré avec lui. Mais la tâche qu’il s’était assignée était démesurée et il fut bien, en s’y attaquant, téméraire. L’idée de construire entre France et Empire un Etat d’un nouveau type, souverain et indépendant, ayant pour assise territoriale un nouveau royaume constitué de toutes pièces, était d’une telle nouveauté qu’elle ne pouvait que heurter les traditions et les conservatismes. Le roi de France ne pouvait l’accepter, occupé qu’il était à établir son autorité sur les princes et à les mettre au pas, attendant d’eux, au-delà de la loyauté vassalique, une obéissance de sujets. A ses yeux, le duc de Bourgogne était le vassal félon qui s’était soustrait à l’hommage et aux obligations en découlant. En même temps, chaque fois que Charles s’est consacré à l’Empire en tournant le dos à la France, il a pris un risque. Il a cru pouvoir s’y implanter profondément, a pu songer y acquérir la couronne de roi des Romains le destinant à la dignité impériale, mais il s’est mépris sur la situation. Les obstacles à son grand dessein étaient immenses. Son comportement ne fut pas de nature à les amoindrir. Il a cru à la guerre comme moyen politique et, surtout, il a cru à la bataille comme moyen de décision. Ce prince cultivé, musicien, amateur des auteurs antiques et homme de goût en matière d’art se montra impitoyable et brutal jusqu’à la férocité. Appliquant sa propre conception, qu’il valait mieux être redouté que dédaigné, il s’est ingénié à répandre la terreur. Mais, à trop vouloir être redouté, on se rend détestable.
Les deux Révolutions de Alexandre Dumas
2012
Alexandre Dumas
Historique
23 h
Véritable évènement éditorial, cet ouvrage rend pour la première fois accessible au public français un récit historique de première main. Ecrit, et surtout dicté en italien par Alexandre Dumas aux journalistes de l’Indipendente, entre 1862 et 1864, ce long feuilleton retrace, jour après jour, les événements de 1789 en France et ceux de 1799 dans le royaume des Deux-Siciles, dont les deux protagonistes sont Louis XVI et Ferdinand IV (dit Nasone). A partir de documents et de témoignages inédits, en particulier ceux tirés des Archives secrètes de Naples ouvertes sur ordre de Garibaldi exclusivement pour Dumas, celui-ci « fait œuvre d’historien » en restituant au peuple de Naples son histoire : celles des Bourbon. En qualité d’historien de la révolution française, il entend démontrer comment la Révolution parthénopéenne, initiée à Naples par le général Championnet, est la seule vraie tentative d’exportation de la Révolution française en Europe. L’auteur des Trois mousquetaires, au style toujours alerte, nous livre ici un récit exceptionnel, foisonnant d’anecdotes, de rebondissements et de portraits hauts en couleur.
Politiquement incorrect de Roland Dumas
2015
Roland Dumas
Historique
14 h
Présenté comme un personnage sulfureux de la “Mitterrandie”, Roland Dumas ouvre son Journalet son cœur. Pendant presque dix ans, il a été, au côté de François Mitterrand, le personnage-clé de la politique étrangère de la France. Il révèle le dessous des cartes d’une époque où l’Europe a connu de violents soubresauts, entre l’implosion de l’Union soviétique, la chute du mur de Berlin et la réunification allemande. Puis, en tant que président du Conseil constitutionnel, il a eu à connaître bien des secrets de Marianne dont l’éternel séducteur soulève un coin du voile... Le bilan exceptionnel d’une vie au service de l’État a été ensuite quelque peu écorné par des affaires qui ont défrayé la chronique et dont il est sorti blanchi. Ce livre fourmille d’anecdotes prises dans le feu de l’action mais aussi de réflexions sur l’art de gouverner d’un “monarque” dont il a recueilli les confidences parfois déroutantes... Mais le plus passionnant, ce sont les notes personnelles d’un homme qui ne craint pas de révéler ses doutes, ses cas de conscience, voire ses contradictions. Pour lui, la diplomatie, c’est d’abord et avant tout éviter la guerre dont il a tant souffert, quitte à aller au contact des dictateurs. Les “bien-pensants”, comme il dit, lui reprochent de s’y être brûlé les ailes. Il s’en explique sans langue de bois.
Atlas historique de l'Afrique de François Xavier Fauvelle-Aymar
2019
François Xavier Fauvelle-Aymar
Historique
2½ h
L’Afriqee est un continent immense et les sociétés qui l’habitent ont connu des trajectoires historiques multiples au cours des millénaires, sans cesser d’interagir entre elles et avec les mondes extérieurs. Cinq grandes périodes scandent cette histoire :
• L’Afrique ancienne (depuis la préhistoire jusqu’au XVe siècle), à la fois berceau et creuset de diversité linguistique, technique, politique
• L’Afrique moderne (du XVe au XVIIIe siècle), ses grands royaumes et le début de la présence européenne
• L’Afrique souveraine (XIXe siècle), après l’abolition de la traite atlantique et les reconversions économiques africaines
• L’Afrique sous domination coloniale, entre « partage » du continent, résistances anticoloniales et décolonisations
• L’Afrique des indépendances, qui relève de nombreux défis politiques, économiques et sociaux.
Cet atlas regroupe plus de 100 cartes et rend disponibles les connaissances sans cesse renouvelées de l’histoire de l’Afrique. Il montre combien ce continent, loin d’être replié sur lui-même, a toujours été à la fois dynamique et connecté à l’histoire globale.
 
 
La vérité sur la tragédie des Romanov de Marc Ferro
2012
Marc Ferro
Historique
2½ h
Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, dans l’Oural, le tsar Nicolas II, sa femme et leurs enfants – Olga (22 ans), Marie (19 ans), Anastasia (17 ans), et Alexis, le tsarévitch (13 ans) –, sont exécutés par les bolchéviques. Cette version officielle, Marc Ferro n’y a jamais cru.
Documents à l’appui, avec la rigueur du grand historien, il remet en cause l’assassinat des Romanov. Des juges ou des témoins morts subitement ou exécutés, des documents tronqués, des pièces du dossier d’instruction subtilisées, des tests ADN controversés, le mettent sur la piste d’une hypothèse inavouable et sacrilège : les filles et la tsarine ont été sauvées grâce à un accord secret conclu entre les bolchéviques et les Allemands. Elles se sont tues pour ne pas ébruiter leur sauvetage. Seul le sort du tsarévitch, Alexis, reste inconnu, faute de sources. Dans un récit palpitant, Marc Ferro bat en brèche un véritable tabou de l’histoire et fait la lumière sur un des plus grands mystères du XXe siècle.
Les voiles de Frédégonde de Jean-Louis Fetjaine
2006
Les reines pourpres (1)
Jean-Louis Fetjaine
Historique
5½ h
Durant le Haut Moyen-Âge, de 550 à 600, deux reines se vouent une haine farouche. De cette haine, mais aussi de leur pouvoir de séduction, naîtra la France. Meurtres, jalousies, complots et tiraillements des royaumes francs, ou le roman vrai de Frédégonde et de Brunehilde.
Née esclave, Frédégonde était destinée à devenir courtisane dans un village gaulois. Mais un abbé la place comme servante chez l’un des fils de Clotaire, le roi des Francs. Très vite, la jeune femme découvre les secrets de la cour mérovingienne et devient la confidente d’Audowère, l’épouse du fils cadet de Clotaire.
Novembre 561, le roi meurt. Ses quatre fils se partagent le royaume. Chilpéric, violent et impulsif, se débarrasse d’Audowère et prend Frédégonde pour maîtresse. Son frère Sigebert, lui, chef de guerre talentueux qui emporte le respect de tous, épouse Brunehilde, fille du roi wisigoth d’Espagne, aussi belle qu’instruite.
Chilpéric, à la fois ébloui par cette alliance prestigieuse et rongé par la jalousie, décide alors d’épouser la sœur de Brunehilde, Galswinthe. Mais Frédégonde n’est pas de celles que l’on peut impunément délaisser...
Les Voiles de Frédégonde sont le premier volet des Reines pourpres, une fresque historique évoquant les drames, haines, rivalités et complots du haut Moyen-Âge mérovingien. Dans une mise en scène éblouissante, Jean-Louis Fetjaine réveille les fantômes de ces reines sublimes et terrifiantes qui ont donné naissance à la France.
De Gaulle intime de François Flohic
2010
François Flohic
Historique
2½ h
Dans ses Souvenirs d’outre Gaulle (1979), l’amiral Flohic évoquait l’action publique et militaire du général de Gaulle. Aujourd’hui, il raconte l’homme qu’il a connu, afin d’en donner « une image différente de celle qui apparaissait en majesté sur les écrans de télévision ». Car « contrairement à ce que dit Malraux, je témoigne qu’il n’a cessé d’exister un Charles qui regardait agir le Général, l’encourageait et le jugeait ».
C’est donc un de Gaulle familier dont on découvre les habitudes, les mots et les réflexions, sur fond de retour aux affaires, de drame algérien (« Cela ne vous fait-il pas l’impression d’un pays fini ? », lui demande-t-il en 1960) ou de contestation sociale... dès le 28 avril 1968, à quelques jours de l’explosion, Flohic est le témoin de la lassitude qui s’empare déjà du Général et lui fait dire : « Cela ne m’amuse plus beaucoup ; il n’y a plus rien de difficile, ni d’héroïque à faire. »
Seul témoin et organisateur de la « fuite » à Baden-Baden le 29 mai 1968, il consacre à cet épisode de nombreuses pages. On y découvre un de Gaulle désemparé, qui n’hésite pas à solliciter les conseils de son aide de camp éberlué : « Que va-t-il se passer maintenant ? Que peut-on faire ? Maintenant que je ne suis plus sur le territoire français, le Conseil constitutionnel va constater ma déchéance ! »
L’amiral Flohic sera enfin, avec Mme de Gaulle, l’unique compagnon de voyage du Général lors des trois mois qu’il passa en Irlande, en mai juin 1969, après son retrait du pouvoir. Mais aussi, tout au long de la présidence, le témoin officiel ou informel de rencontres avec Kossyguine ou encore Kennedy, auquel il servit d’interprète en 1961.
Les îles immortelles de José Frèches
2003
Le disque de jade (3)
José Frèches
Historique
9 h
L’impitoyable Zheng s’est proclamé empereur du Qin. La terreur règne dans les moindres recoins de l’Empire. Le taoïsme a été banni des villes. Ordre a été donné de détruire tous les livres des bibliothèques. L’obscurantisme gagne les esprits et la peur s’empare du pays tout entier. Afin d’asseoir sa toute-puissance, Zheng a tenté de réduire Poisson d’Or en esclavage. Il voit en ce jeune homme révolté par la misère et l’injustice un rival potentiel. Fort heureusement, Poisson d’Or, malgré sa tête mise à prix, a échappé à la police. Il a décidé de se battre. Mais auparavant il lui faudra retrouver Rosée Printanière, sa bien-aimée. La prêtresse Vallée Profonde l’a prédit : de cette union naîtrait un pouvoir d’une force miraculeuse qu’aucune armée ne saurait arrêter, pour le plus surprenant des dénouements. « (…) un monde féroce et raffiné. »
Le Monde des livres
 
 
La Cour du Roi-Soleil de Frantz Funck-Brentano
1937
Frantz Funck-Brentano
Historique
3½ h
Le siècle de Louis XIV n’a pas été fascinant que par ses arts, ses armes et ses lois. Le Roi-Soleil a inventé une étiquette qui a régi tous les comportements de sa cour, de janvier à décembre, du lundi au dimanche, du matin au soir ; pour dire bonjour, pour dire bonsoir ; pour s’adresser aux femmes, pour s’adresser aux hommes ; pour saluer un évêque ou prendre congé d’une comtesse. Cette règle de fer d’un âge d’or s’imposait jusqu’à la vie privée des courtisans. Retiré de la vue du pouvoir, on lui était encore soumis ! Bourré d’anecdotes, s’appuyant sur les grands mémorialistes, Saint-Simon, Voltaire ou la princesse Palatine, ce livre nous fait entrer dans un monde inouï. Bienvenue parmi les enfants de France, les princes du sang, les duchesses à tabouret ; bienvenue au petit lever du roi, à sa toilette, à son grand souper ; bienvenue parmi les courtisans du Grand Siècle et leur protocole aussi féerique que délirant.
Le camp de Lodi : Algérie, 1954-1962 de Nathalie Funès
2012
Nathalie Funès
Historique
2½ h
Le village de Lodi, à une centaine de kilomètres au sud-ouest d’Alger, près de Médéa, porte le nom prestigieux du pont italien qui a permis aux troupes de Napoléon d’entrer victorieuses à Milan. Il incarne aussi un épisode occulté de l’histoire. C’est là, pendant la guerre d’Algérie, que des centaines de pieds-noirs, sympathisants de l’indépendance, ont été enfermés de façon arbitraire. Des années durant, ils ont croupi dans des baraques délabrées, entourées de barbelés, inspectées jour et nuit par une armée de gendarmes mobiles, loin des regards indiscrets et des grandes villes. Sans avoir été jugés ni même inculpés. Sur simple arrêté préfectoral, la « lettre de cachet » des années noires du conflit algérien.
Parmi la dizaine de « centres d’hébergement », qui sont nés après l’insurrection du 1er novembre 1954, Lodi occupe une place à part. C’est le camp des Français, le camp des pieds-noirs. Là se sont croisés des médecins, des architectes, des cheminots, des gaziers, des électriciens, des résistants de la Seconde Guerre mondiale, des anciens internés de Dachau? Mais aussi Albert Smadja, l’avocat de Fernand Iveton, seul Français du conflit guillotiné pour avoir tenté de faire sauter une bombe ; Georges Hadjadj, le dernier compagnon de cellule du professeur de mathématiques Maurice Audin, qui a « disparu » après une ultime séance de gégène ; ou encore Henri Alleg, l’auteur de La Question, arrivé à l’été 1957, après avoir été torturé des jours durant par les parachutistes. Et beaucoup d’autres encore.
Dictionnaire amoureux de l'Histoire de France de Max Gallo
2011
Max Gallo
Historique
6 h
« J’aime l’Histoire de France, cette immense forêt.
Voilà plus de cinquante années que je la parcours. Je connais les massifs qui la composent et les essences diverses qui la peuplent. Chaque lettre est comme un massif forestier, chaque fait ou personnage retenu, est un arbre.
Je n’ai pas choisi systématiquement les plus connus.
Au contraire, j’ai voulu qu’on découvre des frondaisons oubliées, des troncs trop vite abattus et auxquels il faut rendre leur place, leur grandeur, leurs racines.
On pourra donc s’étonner, là, de se trouver face à face avec un personnage que chacun croit connaître, et là, tout à coup, de se heurter à un inconnu ou d’être enveloppé par l’ombre d’une vaste ramure.
Mais cette diversité rassemblée dans une même et indestructible forêt, c’est cette France dont je suis amoureux, que je ne me lasse pas de contempler et de parcourir. »
M. G.
L'âme de la France de Max Gallo
2007
Max Gallo
Historique
9 h
Qui connaît encore l’histoire de la France ? On ne la raconte plus et on ne l’enseigne que par lambeaux. On l’accable bien souvent, sans entendre sa voix. Max Gallo retisse cette trame millénaire qui a donné naissance à la nation française. Il suit les mouvements d’une immense fresque : des premiers hommes qui ont habité et peuplé de leurs songes les grottes du Périgord jusqu’à ce début de XXIe siècle. Il ne dissimule ni la gloire ni le désastre, ni le rayonnement des Lumières ni les rapines et les saccages des armées conquérantes. Il montre comment, génération après génération, depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, se sont constituées sur le sol français des manières d’être, de penser et de croire, d’éprouver, d’agir et de réagir, d’approuver et de se révolter, qui ont composé, touche après touche, « l’âme de la France »
La Nuit des longs couteaux de Max Gallo
1971
Max Gallo
Historique
7½ h
6 heures du matin, le 30 juin 1934. La pension tranquille de Bad Wiessee où dorment les chefs des Sections d’assaut est cernée. Les fidèles de Hitler, sa force de frappe, ses compagnons des temps de combat, sont désormais des hommes à abattre. Hitler en personne dirige ce règlement de comptes, l’arme au poing. Dans la nuit du 29 au 30 juin, dans la chaude journée d’été qui suit, les exécutions, les assassinats se multiplient dans toute l’Allemagne. Ernst Röhm, le chef d’état-major de la SA, l’allié des heures sombres, l’homme que le Führer tutoyait, en est la plus illustre victime. Heure par heure, Max Gallo restitue cette « Nuit des longs couteaux » qui vit triompher les SS et s’établir définitivement la dictature nazie. Interrogeant archives et témoins, retournant sur les lieux de l’action, il restitue l’atmosphère d’angoisse et de terreur, il éclaire les rivalités, les calculs politiques, les trahisons qui ont conduit à cette purge meurtrière. Un récit qui démonte le mécanisme infernal du Troisième Reich.
La route Napoléon de Max Gallo
1987
Max Gallo
Historique
8 h
« J’avais dix-sept ans en 1789. J’appartiens à une génération maudite ou sacrée, chacun qualifiera comme il le veut ce signe du destin. »
Ainsi parle, en 1832, Louis Villeneuve de Thorenc, dernier héritier de l’une des plus anciennes lignées de la noblesse provençale.
Son destin, c’est d’être pris dans la tourmente révolutionnaire. Dès 1789, il choisit  l’émigration, l’exil. Et nous découvrons, en le suivant pas à pas, de Nice à Turin, de l’Italie à l’Allemagne, de l’Autriche à la Russie, toute l’Europe secouée par le tremblement révolutionnaire puis napoléonien, dont l’épicentre est la France.
Passions politiques, passions amoureuses, intrigues, tragédies de l’exil et de la guerre, oppositions entre des Français que les choix séparent, Louis Villeneuve de Thorenc vit tout cela. Autour de lui des dizaines de personnages : le comte de Provence et le comte d’Artois, les futurs rois de France, Bonaparte qui joue son propre jeu ; Buonarroti, le révolutionnaire italien qui s’est mis au service de la France ; le duc de Richelieu, ce noble exilé dont le Tsar a fait le gouverneur d’Odessa...
Et puis, les femmes, car Louis Villeneuve de Thorenc est jeune, et l’amour est le moyen d’oublier ce qu’il vit. La marquise Emilie de Marles — conspiratrice, espionne —, la marquise de Ninon ou Caterina Vigorelli dell’Olmo suscitent en lui la passion. L’histoire de cette époque, comme dit Stendhal, favorise l’impudeur et l’excès, l’héroïsme ou la lâcheté.
A chaque personnage, Max Gallo restitue sa vérité, sa logique, sa foi. Il a puisé dans les récits du temps, les mémoires, les travaux des historiens : une immense documentation qui fonde chaque épisode, chaque propos, chaque héros.
Un seul parti pris : celui de la vérité des hommes et des femmes héros de ce roman, où vibrent les années les plus romanesques de l’histoire de la France et de l’Europe.
Que sont les siècles pour la mer de Max Gallo
1977
Max Gallo
Historique
5½ h
De chez moi, en Provence, on voit la mer, les îles. Là, les Grecs ont débarqué, il y a deux mille cinq cents ans: Hier, car leurs traces sont visibles encore. Et celles des Romains aussi : un trophée, des arènes. Plus haut, sur les collines, il y a le château médiéval, la basilique romane et, sur les rochers de la vallée, les gravures préhistoriques. Et je me disais en voyant les quadriréacteurs des vols internationaux atterrir sur les pistes tracées au bord de la mer, sur l’un des caps que doublèrent les navires grecs et les galères romaines, que toute notre histoire était là rassemblée. Un grand roman, fabuleux: le nôtre, celui de notre civilisation. Alors, j’ai commencé Que sont les siècles pour la mer. J’ai écrit la première phrase : « Un jour, le bateau de Nikos le Grec doubla le premier cap, celui de l’Ouest. » Et, naturellement, parce que je suis aussi historien, les personnages se sont avancés, non pas des héros sonores; mais Blanche-la-Paysanne et Gerber-le-Forgeron, mais Jehan-la-Voix – poète – et sa mère Jehanne-la-Vie., mais Sauveur-le-Feu, bâtisseur de cathédrales et Peuch-le-Rouge, ouvrier rebelle.
Peu à peu, de la cité grecque fondée par Nikos, j’ai vu surgir Luciunum, la ville romaine, devenue Lourciez, la médiévale. Gaumates, le soldat des légions, a donné son nom à un village, Saint-Gaumates, qui existe toujours au pied de la falaise Et le guérisseur Axès-le-Grec, converti au christianisme, est à l’origine de l’abbaye qu’on visite encore dans l’île de Saint-Axès.
Ainsi, j’ai raconté, du jour où Nikos doubla le premier cap à notre présent, ce roman de notre histoire. Mais j’ai voulu que seule la vie en soit le ressort. Pas de référence aux noms illustres, aux célèbres batailles, aux dates, non; mais à des hommes et à des femmes, qui nous ressemblent dans le romanesque de leur vie quotidienne, de leurs espoirs, de leurs luttes et de leurs amours, de leur volonté, dans les temps les plus sombres – et il y en eut des bûchers et des gibets, des révoltes et des répressions, depuis Nikos le Grec ! – de rester hommes. D’être des Justes.
1940, de l'abîme à l'espérance de Max Gallo
2010
Histoire de la Seconde Guerre Mondiale (1)
Max Gallo
Historique
5½ h
Janvier 1940 : c’est la « drôle de guerre » entre la France et l’Allemagne, une attente interminable conçue par Hitler comme un piège dans lequel les armées alliées s’enlisent. En mai, c’est la « guerre éclair », l’assaut, et la France s’écroule comme un château de cartes. Le peuple fuit sur les routes de l’exode. C’est l’abîme, l’étrange défaite. A travers le récit de ces douze mois tragiques, Max Gallo fait entendre les voix de tous les acteurs de l’histoire. Ces généraux français enfermés dans leur passé. Ces hommes politiques profitant de la défaite pour régler leurs vieux comptes.
Hitler qui jubile, Rommel qui fonce avec ses panzers. Le maréchal Pétain, pourtant appelé comme un sauveur, qui sollicite l’armistice. L’abîme.
Et pourtant l’espérance lève, au creux même du désastre. Les cadets de Saumur se battent pour l’honneur alors que tout s’effondre.
Le général de Gaulle clame le 18 juin : « La flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre. » Et puis il y a Churchill, rageuse incarnation de la détermination anglaise, qui exhorte au combat et relève tous les courages. L’Histoire est là, vivante, et ses témoins renaissent sous la plume vibrante de Max Gallo. Un récit comme un tour de force, sombre et éblouissant.
 
 
1941, Le monde prend feu de Max Gallo
2011
Histoire de la Seconde Guerre Mondiale (2)
Max Gallo
Historique
4½ h
1941, c’est l’année où la guerre, d’européenne, devient mondiale. De janvier, où les premières batailles ont lieu en Afrique, jusqu’à décembre, où l’attaque de Pearl Harbor déclenche enfin l’entrée en guerre des États-Unis, en passant par juin et la salutaire rupture du pacte germano-soviétique quand l’Allemagne envahit la Russie… Mois après mois le conflit s’étend, tandis que la France de Vichy, elle, s’englue dans la collaboration avec les nazis. Un récit grandiose et bouleversant.
 
 
1942, Le jour se lève de Max Gallo
2011
Histoire de la Seconde Guerre Mondiale (3)
Max Gallo
Historique
4½ h
1942, c’est « la mort avide qui parcourt les continents et les océans. » En Europe, en Afrique, en Asie, dans l’océan Indien, Pacifique ou Arctique, sur tous les théâtres d’opération, des combattants et encore plus d’innombrables civils tombent par milliers.
Selon le plan clamé et cent fois répété d’Hitler, on extermine les juifs, on les déporte, on les gaze dans des camions gigantesques, stationnés dans les forêts d’Europe centrale, on les exécute dans les ghettos de Pologne, d’Ukraine, des pays Baltes.
La guerre devenue mondiale est aussi devenue totale : « Totalkrieg ». Mais alors que le camp nazi s’enfonce de plus en plus dans l’infâme, il s’affaiblit aussi, et pour le monde, l’espoir d’une victoire renaît. Le jour se lève.
 
 
1943, Le souffle de la victoire de Max Gallo
2011
Histoire de la Seconde Guerre Mondiale (4)
Max Gallo
Historique
5 h
Avec cette année riche d’événements et de revirements, où le souffle de la victoire se profile au milieu de l’horreur, Max Gallo poursuit sa grande Histoire de la Seconde Guerre Mondiale.
1943, année cruciale. Des rives de la Volga aux plages de Sicile, l’armée allemande vacille. Stalingrad est enfin reprise par l’armée Rouge qui déferle à la poursuite de la Wehrmacht et reprend les terres perdues en 1942. Rommel cède du terrain en Afrique où les Alliés ont débarqué, les bombardements alliés touchent l’Allemagne et détruisent ses villes et ses civils, la Résistance s’organise, multiplie les attentats… Hitler semble s’enfoncer dans une impasse, et l’espoir, timide, s’éveille dans une Europe asphyxiée. Jean Moulin parcourt la France occupée afin de créer le Conseil National de la Résistance. Mais on redoute une nouvelle offensive d’été des Allemands sur le front de l’Est. Le second front tant espéré tarde à s’ouvrir, et si les Alliés débarquent, c’est à l’autre bout de l’Europe. Surtout les Alliés se méfient les uns des autres. Méfiance aussi dans les rangs de la Résistance que de Gaulle peine à unir sous son nom. On tente de l’écarter, on parle de l’éliminer.
Et pendant ce temps, celui des alliances et des trahisons, des vagues sans fin de soldats de plus en plus jeunes sont envoyées au sacrifice.
Pendant ce temps, les nazis massacrent, déportent, torturent, de plus en plus vite, de plus en plus massivement. Les trains roulent vers Auschwitz.
1943 : année décisive où les espoirs changent de camp, où, malgré les souffrances et les sacrifices de plus en plus durs, on se prend à espérer, à oser croire peut-être de nouveau en un avenir, à se laisser porter par le souffle de la victoire.
 
 
1944-1945, Le triomphe de la liberte de Max Gallo
2012
Histoire de la Seconde Guerre Mondiale (5)
Max Gallo
Historique
5½ h
Bientôt le Débarquement, bientôt la Libération, c’est ce qu’espèrent les Français en janvier 1944. Mais le chemin est encore long jusqu’au tombeau du Troisième Reich, la capitulation allemande. C’est cette marche vers le triomphe de la liberté que Max Gallo raconte, achevant ainsi sa grande Histoire de la Deuxième Guerre Mondiale.
1944 : Roosevelt et Churchill mettent en place le débarquement des troupes anglo-américaines sur les côtes normandes prévu le 6 juin 1944. de Gaulle, maintenu à l’écart, rêve de fouler le sol français libéré par son peuple et de rendre à la France sa souveraineté. Prises en étau par les forces alliées, les puissances de l’Axe capitulent les unes après les autres. En France, la violence monte, barbare, sanglante.
La Résistance s’unit et s’organise, les maquisards des Glières et du Vercors se sacrifient, alors que miliciens, collaborateurs et soldats allemands, en représailles, massacrent des innocents. Hitler, qui échappe à un attentat fomenté par son propre camp en juillet 1944, et malgré la débandade de ses troupes, croit encore à la victoire ; mais, devant l’entrée des Russes à Berlin, il se suicide d’une balle dans la tête, laissant une semaine plus tard ses généraux signer la reddition sans condition de l’Allemagne le 8 mai 1945.
Dans le Pacifique, les combats sont acharnés. Pour faire plier les Japonais, l’état-major américain utilise l’arme atomique : sur Hiroshima, le 6 août 1945, et sur Nagasaki, le 9 août. Le 2 septembre, les Japonais ont capitulé, l’armistice est signée.
1945 : au prix de dizaines de millions de morts, la paix est revenue, la liberté a triomphé. Un nouveau monde est à construire.
 
 
Le Peuple et le Roi de Max Gallo
2009
La Révolution française (1)
Max Gallo
Historique
18 h
Loin de l’Histoire officielle, des manuels de notre enfance, voici la Révolution française vécue de l’intérieur. Un récit exaltant et fondateur.
Révolution Française : et s’il fallait la démaquiller ?
Afin de comprendre comment un peuple, un Roi qui veulent réformer la France, qui rêvent de Vertu, de Liberté, d’Égalité, de Fraternité, sont emportés par la violence.
Pourquoi la Terreur au lieu de la Vertu ? Pourquoi la Révolution au lieu de la Réforme ?
Max Gallo reconstitue jour après jour les événements, il suit les acteurs, scrute l’opinion des citoyens anonymes, de ceux qui s’enthousiasment puis désespèrent, abandonnent les clubs révolutionnaires, et accablés voient se dresser la guillotine.
Révolution Française : en suivant Max Gallo, on voit le pouvoir se décomposer, le royaume le plus admiré d’Europe se défaire, un monde nouveau apparaître, sur les ruines de l’Ancien régime.
Mais entre ces deux mondes il y a, écrit Chateaubriand, “un fleuve de sang”.
On rêvait d’une nation unie ? Et ce sont les massacres, les haines, et pour finir Bonaparte.
On rêvait de paix ? Et c’est la guerre.
On acclamait Louis XVI et Marie-Antoinette et ils montent les escaliers de l’échafaud, et l’on montre leurs têtes tranchées au peuple.
Révolution Française : Max Gallo, loin de l’histoire officielle et de l’histoire maquillée, nous fait revivre de l’intérieur ces années de passion.
Un récit exaltant et fondateur du séisme majeur de notre Histoire.
Aux armes, citoyens ! de Max Gallo
2009
La Révolution française (2)
Max Gallo
Historique
17 h
Louis Capet ci-devant Louis XVI, roi de France, est monté sur l’échafaud, le lundi 21 janvier 1793. Ce sang royal répandu rend tout compromis impossible. La République doit « vaincre ou mourir ». La Convention en appelle à la nation : « Aux armes, citoyens ! » Le danger est partout, aux frontières du pays comme à l’intérieur, où les différents partis se déchirent et bientôt s’entre-tuent. Pour un rien l’on devient suspect de traîtrise. La guillotine, ce “rasoir national “, menace tout un chacun. La Terreur est à l’ordre du jour. A trop couler, le sang devient un fleuve emportant tout dans sa fureur. Marat, Danton, Robespierre, Montagnards, Jacobins, Girondins, Enragés et Indulgents, sont tour à tour acclamés, honnis, réhabilités, décapités. « La fièvre révolutionnaire est une terrible maladie. »
Le Roi-Soleil de Max Gallo
2007
Louis XIV (1)
Max Gallo
Historique
6½ h
« Le roi est mort, vive le roi ! » Ce matin de mai 1643, un nouveau soleil s’est levé sur le royaume de France. Sous l’œil aimant d’une mère rompue à la politique, un enfant-roi découvre la charge que son sang et Dieu lui-même lui destinaient. Il sait pertinemment le poids qu’il lui faudra porter. Très vite, la Fronde vient inaugurer un douloureux apprentissage. Son amour pour sa mère, Anne d’Autriche, son respect pour Mazarin, un père de substitution qu’il ne peut s’empêcher de mépriser, son goût pour l’art, le jeu, les femmes et la chasse, rythment une adolescence à nulle autre pareille. Car, non content de devenir un homme, le jeune Louis doit incarner l’Etat, guider la France vers l’âge d’or qu’il lui a promis. Malgré les embûches, les blessures, les deuils, il lui faudra régner. Seul.
1914, Le destin du monde de Max Gallo
2013
Une histoire de la Première Guerre Mondiale (1)
Max Gallo
Historique
4 h
Il y a presque cent ans éclatait la Première Guerre Mondiale. Max Gallo décrit minutieusement les événements de 1914, année explosive avec les déclarations de guerre de l’Allemagne à la Russie, alliée de la France, et de l’Empire austro-hongrois à la Serbie.
Le jour de la mobilisation générale en France est l’occasion d’analyser l’état d’esprit de la population. L’historien revient aussi sur les tensions qui ont précédé cette Grande Guerre dont les conséquences marquèrent tout le XXe siècle.
 
 
1918, La terrible victoire de Max Gallo
2013
Une histoire de la Première Guerre Mondiale (2)
Max Gallo
Historique
1½ h
Après l’armistice du 11 novembre 1918, cinq terribles années de guerres se clôturent enfin, cinq années qui ont vu l’apparition des armes chimiques, la généralisation des bombardements, l’enlisement des armées. Et qui ont fait dix millions de morts...
Depuis août 1914, que le chemin fut long pour entrevoir cette paix ! Alors que la guerre semblait sans issue, que politiques et généraux se disputaient pouvoir et décisions, un homme avait foi en la vaillance des soldats, au nom d’une certaine France, au nom de la République. Cet homme, c’était Clemenceau.
Mais si le traité de Versailles de 1919 a ouvert sur un monde nouveau, les frustrations et les vengeances trouveront un terreau qui nourrira le XXe siècle. Les espoirs déçus des anciens combattants, les vies brisées feront le lit des fascismes, les sociétés déstabilisées, les frontières contestées, les empires désagrégés seront la proie d’une crise sans précédent.
La Deuxième Guerre Mondiale succèdera à la “der des der”.
 
 
Ceux de 1940 de Jérome Gautheret
2010
Jérome Gautheret (et Thomas Wieder)
Historique
2½ h
On sait tout des drames qu’a connus la France durant l’été 1940. Mais que sait-on vraiment de ce qu’ont vécu les Français ? Alors que les témoins se font de plus en plus rares, Jérôme Gautheret et Thomas Wieder ont entrepris, en s’appuyant sur les derniers acquis de la recherche et en puisant dans des archives inédites, de donner la parole à ceux qui se sont retrouvés au plus près de la catastrophe.
De Paris à Menton, du coeur de la Touraine à l’extrême pointe de la Bretagne, leur enquête en douze tableaux ne prétend pas à l’exhaustivité. Elle vise à restituer l’épaisseur d’un moment tragique, celui où l’armée s’est effondrée, où l’Etat s’est disloqué et où la France a semblé sur le point de disparaître.
Charlotte Delbo de Violaine Gelly
2013
Violaine Gelly (et Paul Gradvhol)
Historique
5 h
Aux États-Unis, elle est considérée comme l’équivalent d’un Primo Levi. En France, son œuvre littéraire et théâtrale est lue et jouée depuis quarante ans. Mais qui connaît réellement Charlotte Delbo, morte en 1985 ? Pour la première fois, une biographie rend hommage à cette femme d’exception.
Secrétaire de Louis Jouvet, résistante communiste, elle est arrêtée en 1942 par la police française en compagnie de son mari, Georges Dudach, fusillé quelques mois plus tard. Elle a 28 ans et lui dit adieu dans une cellule de la prison de la Santé. Ce qui l’attend, elle, c’est la déportation : elle fait partie du convoi du 24 janvier 1943, le seul convoi de femmes politiques à avoir jamais été envoyé à Auschwitz. Sur les 230 déportées, seules 49 reviennent, après 27 mois de captivité. Charlotte Delbo se jure alors d’être celle qui témoignera de l’incroyable sororité qui les a unies et leur a permis de survivre. Dans toute son œuvre – en prose ou en vers –, elle dit et célèbre le courage de ces femmes. Militante passionnée des droits de l’homme, elle ne cessera plus de combattre les injustices et de mettre sa plume au service des plus faibles.
Charlotte Delbo, une conscience dans le siècle.
Survivant d'Auschwitz de Thomas Geve
2011
Thomas Geve
Historique
5½ h
De grande taille, Thomas échappe à la fatalité qui attend les enfants à leur arrivée au camp et est envoyé dans les terribles kommandos de travail d’Auschwitz (I et III), avant d’être transféré pieds nus dans la neige, jusqu’au camp de Buchenwald. En avril 1945, à la libération du camp, Thomas est un miraculé. Doué d’une exceptionnelle intelligence, il dispose d’un rare sens de l’observation, rien de ce qu’il côtoie ne lui échappe.
Il nous livre ici le regard d’un enfant sur un monde caché : les tsiganes, les polonais, les anormaux et les expériences chirurgicales telles les castrations. Et puis le quotidien et le travail pour échapper à la mort... 22 mois de terreur dont il ressortira avec une maturité et un désir de vivre irrépressible.
Thomas Geve (un pseudonyme) vit aujourd’hui à Haïfa, en Israël. Il a également publié un recueil de dessins effectués sur le vif à sa sortie des camps : Il n’y a pas d’enfants ici - Dessins d’un enfant survivant des camps de concentration.
Les femmes et le sexe dans la Rome antique de Virginie Girod
2013
Virginie Girod
Historique
6½ h
Dans une épigramme adressée à sa femme, Martial écrivait : « Je veux bien que tu sois une Lucrèce pendant le jour tout entier, mais c’est une Lais qu’il me faut la nuit. » Ce vers décrit tout le paradoxe de l’érotisme féminin dans l’Antiquité romaine.
Comme une même femme ne pouvait pas être tout à la fois le parangon de la chasteté et une amante dépravée, Virginie Girod montre que les femmes furent classées en catégories et comment leur statut social encadrait leur vie sexuelle en fonction de règles morales établies par les mythes politiques romains et par la religion. La femme mariée, la matrone, se trouvait cantonnée dans un rôle reproducteur dénué de sensualité. C’était aux prostituées (esclaves, affranchies ou plus rarement libres) qu’il incombait de distraire sexuellement les hommes.
Alors, le corps féminin érotique et le corps féminin reproducteur étaient-ils deux choses résolument différentes ? Comment les femmes vivaient-elles la sexualité au quotidien ? Quelles pratiques étaient autorisées ou non et pour qui ? Les grandes figures féminines de l’Empire telles que Messaline ou Agrippine la Jeune étaient-elles représentatives de la vie quotidienne de toutes les Romaines ? Finalement, les Romains étaient-ils des débauchés prêts à toutes les transgressions pour leur plaisir ou ont-ils posé les jalons des normes qui ont régi, des siècles durant, la sexualité occidentale ?
À l’aide d’une documentation considérable, Virginie Girod répond à ces questions pour apporter une nouvelle réflexion sur la condition de la femme romaine.
Virginie Girod est docteur en Histoire. Elle a soutenu une thèse à l’université Paris IV-Sorbonne sur la sexualité des Romaines au début de l’Empire dont le présent livre est issu.
Schlump de Hans Herbert Grimm
2014
Hans Herbert Grimm
Historique
5 h
Schlump n’a pas dix-sept ans lorsque la Première Guerre Mondiale éclate. Malgré son jeune âge, il se porte volontaire. Envoyé en France dans une petite commune occupée par les Allemands, il est chargé d’administrer la vie de plusieurs villages. Mais la guerre n’a pas seulement besoin de bureaucrates. Schlump doit rejoindre le front. Crasse, maladie, désespoir, déluge de feu... Le jeune soldat découvre l’enfer des tranchées, l’hôpital, puis les séjours plus paisibles dans les campagnes françaises. Il y croise des filles en mal d’amour, des planqués, des profiteurs, mais aussi des compagnons de misère qui tentent de survivre alors que l’armistice tarde à venir.
Paru en 1928, peu de temps avant A l’Ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque, Schlump a été d’emblée considéré comme un ouvrage pacifiste, d’une immense valeur littéraire et humaine. Brûlé par les nazis dès 1933, puis tombé dans l’oubli, sa redécouverte est aujourd’hui fondamentale.
 
 
Les salopes de l'histoire de Agnès Grossmann
2016
Agnès Grossmann
Historique
4½ h
L’histoire est jalonnée de femmes libres qui ont fait et défait cette même histoire comme on fait et défait un lit. Cet ouvrage dresse le portrait des plus fameuses d’entre elles.
Issues des plus hauts comme des plus bas milieux, ces femmes avaient en commun, outre la beauté, du culot, du courage et souvent une grande intelligence qui leur a permis de séduire les plus grands, les plus ambitieux.
Grâce à leur emprise sur les hommes, elles se sont frayé un chemin dans les plus hautes sphères de la société où elles ont été, suivant leur tempérament, admirées, respectées, craintes, haïes. Dans tous les cas, elles n’ont laissé personne indifférent et leur vie est riche de passions en tous genres.
Agrippine, Messaline, Cléôpatre, Joséphine de Beauharnais, Thérésa Tallien, Catherine II de Russie, Catherine de Médicis, la reine Margot, Madame du Barry, Madame de Montespan, Mata Hari, Isabeau de Bavière...
Ce livre propose de raconter ces destins hors normes, souvent scandaleux, toujours passionnants de ces grandes figures féminines nichées dans les replis de l’histoire.
 
 
Alger la Blanche de Salah Guemriche
2012
Salah Guemriche
Historique
7 h
Alger-la-Blanche. L’histoire de cette ville mythique méconnue des générations post-Indépendance revit avec brio sous la plume de Salah Guemriche dans un récit vivant et émouvant, truffé d’anecdotes et de personnages hauts en couleur. Fondée, selon la légende, après le passage d’Hercule et de ses compagnons, la ville d’Alger fut très tôt convoitée : Phéniciens, Romains, Vandales, Byzantins, Arabes, Espagnols, Turcs et Français l’auront tour à tour aimée et malmenée, glorifiée et saignée à blanc. Faut-il croire que sa “candide blancheur” (Le Corbusier) viendrait de cette saignée, et non pas de son soleil ? “Le soleil tue les questions”, répondrait un personnage de Camus, dans Le Malentendu... Sous l’égide de Sidi Abd er-Rahman, son saint patron, la ville fut successivement la capitale des corsaires de Barberousse, celle de la France libre et la Mecque des mouvements révolutionnaires du XXe siècle. A travers une balade historique, littéraire et amoureuse, Salah Guemriche nous conte les très riches heures d’Alger, comme les plus sombres, portant nos pas dans les dédales de la cité, aux côtés des personnalités les plus marquantes. Et elles sont nombreuses : Ibn Ziri, Raïs Hamidou, Ouali Dada, Cervantès, les Goncourt, Karl Marx sans barbe (après le passage chez un barbier de la Casbah), Saint-Saëns (qui y composa Samson et Dalila), Tarzan et Pépé le Moko, Delacroix et Racim, El‛Anka et le cardinal Duval, Lili Boniche, Himoud et Zinet, Camus et Kateb, de Gaulle et Bigeard, Ali-la-Pointe et toutes les Djamila, pasionarias de l’Alger d’hier et d’aujourd’hui. Sans oublier ses clubs de foot, sa Casbah, sa basilique Notre-Dame-d’Afrique, ses mosquées et ses saints. Voici Alger dans tous ses états, Alger de tous les Etats.
Interdit aux nomades de Raymond Gurême
2011
Raymond Gurême
Historique
3 h
Né dans une caravane, Raymond marche dans les pas de ses ancêtres sur la piste du cirque familial. Tout disparait brutalement lorsque sa famille est enfermée, sur ordre de la police française dans les camps de Darnétal, près de Rouen, puis de Linas-Monthéry, dans l’Essonne. Là, la famille Gurême vit coupée du monde, sans nourriture, sans hygiène, sans chauffage. Mais Raymond réussit à s’en échapper et entre dans la Résistance. Il ne retrouvera les siens que neuf ans plus tard.
Aujourd’hui, ce patriarche d’une famille de 15 enfants et de 150 descendants brise soixante-dix ans de silence pour dénoncer les discriminations toujours vives à l’égard des nomades.
Un témoignage exceptionnel pour comprendre la tragédie des tsiganes de France.
Bethsabée de Marek Halter
2006
Marek Halter
Historique
1½ h
Lui, c’est David, roi d’Israël.
Elle, c’est Bethsabée, l’épouse d’un de ses généraux fidèles qui se bat pour son royaume, une femme dont la grandeur et la beauté ont subjugué les plus grands peintres.
Il veut en faire sa maîtresse.
Elle cède, fascinée par son désir.
Leur amour adultère engendre le mensonge et le meurtre. Pourtant, il triomphera de la colère de Dieu, de la désapprobation des hommes et l’enfant né de cette union aura un destin hors du commun, laissant son nom à jamais gravé dans l’histoire…
La force du bien de Marek Halter
1995
Marek Halter
Historique
6 h
Il aurait fallu le dire depuis longtemps, le dire haut et fort : en des temps dominés par les lâches et les tueurs, il y eut des individus pour nous permettre de ne pas désespérer de l’humanité, des hommes et des femmes qui n’ont pas hésité à risquer la mort pour sauver des vies. Iréna, polonaise, a sorti du ghetto, à la barbe des Allemands, 2500 enfants. Berthold, industriel allemand, a entrepris d’embaucher des Juifs dans son usine, les sauvant ainsi des camps de la mort. Des religieuses ont abrité dans les couvents des centaines d’enfants traqués. Voilà sans doute ce que j’aurai découvert à travers mon voyage au pays des Justes : le Bien existe ; et cette disposition à la bonté que tout homme peut porter en lui, les pires systèmes totalitaires ne la détruiront jamais. En rendant hommage à ces Justes, en restituant leurs témoignages longtemps passés sous silence, j’ai voulu créer une “mémoire du Bien”. Car le Bien est l’espoir. Et sans espoir, on ne peut vivre.
Le sang des Dalton de Ron Hansen
2009
Ron Hansen
Historique
7½ h
Il gagne sa vie en monnayant, aux studios de cinéma californiens, ses souvenirs et les histoires détaillées des meurtres impitoyables, des attaques à main armée sauvages et des juteuses contrebandes d’alcool - avec la complicité criminelle de ses frères -, dans le Grand Ouest américain, et notamment en Oklahoma. Il raconte Bob Dalton, cet homme aux yeux bleus et à la beauté romantique, qui tuait par amour sans sourciller. Et Grat, le cinglé de la gâchette, qui terrifiait jusqu’à sa propre famille. Ou encore Eugenia Moore, la maîtresse d’école, qui planifiait les opérations...
L’auteur de L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford s’inspire, une fois de plus brillamment, d’une page de l’histoire violente du XIXe siècle américain, pour nous faire palpiter au rythme des exploits de la plus célèbre bande de hors-la-loi des Etats-Unis.
Rescapé du Camp 14 de Blaine Harden
2012
Blaine Harden
Historique
4½ h
Le Camp 14 est une des cinq prisons politiques disséminées dans les montagnes nord-coréennes. Situé à une centaine de kilomètres au nord de Pyongyang, la capitale, le Camp 14 est peut-être le plus terrible. Les prisonniers travaillent entre douze et quinze heures par jour à extraire du charbon, damer des routes ou coudre des uniformes militaires et finissent exécutés, tués dans des accidents de travail ou agonisant d’une maladie généralement liée à la faim. On estime qu’il y a entre 150 et 200.000 prisonniers de ces camps. Très rares sont ceux qui ont pu en échapper. Encore plus rares sont ceux qui y sont nés et ont pu en sortir.
Shin Dong-huik l’a fait. Né dans le camp il y a vingt-six ans, Shin n’a jamais connu d’autre environnement que les cabanes rudimentaires entourées de fils barbelés électrifiés. Il a volé de la nourriture à sa mère, a été formé par les gardes à devenir un parfait délateur et a assisté à l’exécution de toute sa famille. Il a souffert de la faim, a été torturé, a failli perdre la vie plusieurs fois avant de réussir une évasion aussi spectaculaire que miraculeuse qui le conduira dans un monde totalement inconnu.
À travers l’histoire de Shin, c’est à une plongée édifiante dans le pays le plus fermé au monde, que nous invite le journaliste Blaine Harden, au coeur de la barbarie, la folie et de l’inhumanité.
 
 
Une saison de machettes de Jean Hatzfeld
2003
Femina (essai) 2003
Jean Hatzfeld
Historique
5 h
Après avoir recueilli les récits des rescapés tutsis du génocide rwandais (Dans le nu de la vie. Prix France Culture) Hatzfeld, après de longs séjours sur place, dans la prison où ils étaient enfermés, la plupart déjà jugés, a fait parler les acteurs hutus du génocide, en l’occurrence une bande d’amis originaires de la même région qui, comme ils disent, sont allés « au boulot » ensemble, c’est-à-dire, ont, pendant plusieurs semaines, chaque jour, de la même façon que l’on va cultiver son champ, systématiquement « coupé » leurs « avoisinants », avec la claire idée de faire totalement disparaître les tutsis. Ils se sont confiés à l’auteur de façon complètement libre et directe sans soucis d’atténuer leur responsabilité, avec un naturel stupéfiant, y compris pour Hatzfeld. Jamais aucun « génocidaire » du siècle n’a témoigné de cette façon. C’est ce qui fait d’Une saison de machettes un livre exceptionnel, unique, d’une force sans exemple. On a là, éclairées par les commentaires précis de l’auteur, une sorte de saisie à la base des phénomènes qui conduisent des hommes ordinaires (l’un d’eux dit « bien naturels ») à exterminer de façon atroce et si possible jusqu’au dernier des voisins. Parmi les actes de barbarie, il y a une spécificité du génocide.
Le Grand Jeu de Peter Hopkirk
2011
Peter Hopkirk
Historique
13 h
Au coeur des montagnes et des déserts d’Asie centrale, une lutte de l’ombre opposa pendant plus d’un siècle l’Empire britannique et la Russie tsariste. Londres était convaincue que les Russes voulaient s’emparer des Indes, le joyau de l’Empire. Saint-Pétersbourg redoutait que les Britanniques étendent leur influence jusqu’aux portes de la Russie. Cet affrontement fut appelé le « Grand Jeu » et ses répercussions se font encore sentir de nos jours.
Lorsque la partie débuta, les frontières des deux empires étaient distantes de plus de trois mille kilomètres. Cent ans plus tard, moins de trente kilomètres les séparaient par endroits. La guerre semblait inévitable.
Ce livre raconte l’histoire du Grand Jeu à travers les aventures de jeunes officiers et d’intrépides explorateurs des deux camps qui s’y lancèrent corps et âme, rêvant de découvertes et de gloire. Le Jeu était pourtant dangereux et plusieurs n’en revinrent jamais...
À l’heure où la guerre en Afghanistan s’éternise et où l’Asie centrale est à nouveau l’objet de toutes les convoitises, ce grand classique - pour la première fois traduit en français - se révèle d’une brûlante actualité. Un livre essentiel pour saisir les leçons de l’Histoire et les enjeux contemporains.
Le choc des civilisations de Samuel P. Huntington
1997
Samuel P. Huntington
Historique
10 h
Menacé par la puissance grandissante de l’islam et de la Chine, l’Occident parviendra-t-il à conjurer son déclin ? Saurons-nous apprendre rapidement à coexister ou bien nos différences nous pousseront-elles vers un nouveau type de conflit, plus violent que ceux que nous avons connus depuis un siècle ?
Pour Samuel P. Huntington, les peuples se regroupent désormais en fonction de leurs affinités culturelles. Les frontières politiques comptent moins que les barrières religieuses, ethniques, intellectuelles. Au conflit entre les blocs idéologiques de naguère succède le choc des civilisations...
Le livre qu’il faut lire pour comprendre le monde contemporain et les vraies menaces qui s’annoncent
Le message des constructeurs de cathédrales de Christian Jacq
2004
Christian Jacq
Historique
3½ h
« Temples antiques et cathédrales médiévales ont quelque chose de très important à nous révéler, bien au-delà des religions et des croyances. Ces édifices portent dons leurs pierres vivantes des mystères qui nous concernent puisqu’ils touchent à l’essence même de la vie. »
Lors de sa parution, Le message des constructeurs de cathédrales posait une question qui, aujourd’hui encore, semble toujours aussi fondamentale : celle du sens du message que transmettent les cathédrales et les églises. Ce livre nous aide à comprendre ces édifices et leurs sculptures et déchiffre le rôle des communautés de bâtisseurs et de sculpteurs qui ont consacré leur vie à graver dans la pierre des signes qui perdurent et s’inscrivent au cœur même de notre quotidien. Christian Jacq
Les égyptiennes de Christian Jacq
1996
Christian Jacq
Historique
6 h
Les égyptiennes des temps pharaoniques connurent un monde où la femme était réellement l’égale de l’homme. Un monde où les femmes étaient respectées, aimées et libres. Libres d’aller et venir comme elles l’entendaient, de se marier avec l’élu de leur cœur, de divorcer avec l’assurance de toucher une pension alimentaire, d’exercer les mêmes professions que les hommes : médecin, chirurgien, scribe, pilote de bateau, vizir ou... pharaon. Au fil des pages, nous rencontrons des Égyptiennes célèbres, Néfertiti, la reine Isis, Cléopâtre..., mais aussi des inconnues : des élégantes de Thèbes, des paysannes... le déclin de l’Égypte ancienne commença sous le règne de Ptolémée IV, souverain grec, au moment où les femmes perdaient peu à peu leurs libertés...
 
 
Néfertiti et Akhénaton de Christian Jacq
2015
Christian Jacq
Historique
4 h
L’histoire d’un couple royal légendaire à l’origine d’une extraordinaire aventure historique et spirituelle dans l’Égypte du XIVe siècle avant J.-C.
On a tant parlé de Néfertiti et Akhenaton, de leur beauté et de leur rayonnement politique, que l’on pourrait croire le dossier scientifique parfaitement établi. La réalité est très différente. A l’aide de textes égyptiens religieux, administratifs et diplomatiques, ainsi que d’œuvres d’art parfois oubliées, sans masquer les très nombreuses questions qui restent à élucider, Christian Jacq nous invite à découvrir ce couple voué au Soleil divin : son quotidien, sa vie de famille, la construction de sa capitale emblématique, les guerres qu’ils ont menées et jusqu’à leur succession. Une formidable épopée au cœur de l’Egypte ancienne.
Il était une fois le Titanic de Gérard A. Jaeger
2012
Gérard A. Jaeger
Historique
6 h
Le 14 avril 1912, le Titanic trace fièrement sa route vers New York. Rien ne laisse présager que le géant des mers, le plus luxueux paquebot jamais construit, court à sa perte.
À 23 h 39, la vigie discerne soudain la masse sombre d’un iceberg sur la trajectoire du grand paquebot. Sur la passerelle, l’officier de quart donne l’ordre de venir sur bâbord... Une manoeuvre qui va envoyer mille cinq cent personnes par le fond. Deux heures et quarante minutes plus tard, le Titanic a disparu de la surface des eaux. Il n’aura navigué que cinq jours. Aussitôt naît un mythe qui n’a cessé de fasciner.
Un siècle après le drame, l’historien maritime Gérard A. Jaeger explique qu’il était impossible d’enrayer le cours de l’histoire. Remontant à 1907, date à laquelle commence l’aventure du Titanic, il inventorie les faits, réhabilite la fiabilité du navire et se penche sur les manquements du personnel de bord. Décrit comme le symbole d’une civilisation finissante, le drame du Titanic n’est en réalité que la résultante d’un tragique concours de circonstances.
Son enquête a conduit l’auteur à Belfast, où fut construit le paquebot, ainsi qu’à Londres et à New York, où se sont tenues les commissions d’enquête sur le naufrage.
 
 
Seul contre tous - Cent Jours avec Napoléon de Laurent Joffrin
2015
Laurent Joffrin
Historique
3 h
« Cent jours de folie, cent jours d’héroïsme, cent jours d’audace, cent jours qui composent la tragédie la plus achevée de l’Histoire de France. » Le 1 mars 1815, Napoléon débarque à Golfe-Juan. Seul contre tous, il va reconquérir son trône avec seulement une poignée de soldats, pour le perdre à nouveau trois mois plus tard à Waterloo, écrivant le chapitre le plus romanesque de son épopée. « Pour reconstituer l’itinéraire de Napoléon jour après jour, heure par heure, j’ai choisi de raconter ces Cent-Jours comme un reporter embedded, qui aurait suivi l’empereur pas à pas de l’Île d’Elbe à la plaine de Waterloo. Grâce à une inépuisable bibliographie – réservoir de faits vérifiés, de scènes authentiques, de phrases historiques ou triviales – j’ai eu accès aux palais et aux états-majors, j’ai vécu les combats et les conciliabules, j’ai observé au plus près les faits et gestes des acteurs. Pour compléter ce travail, j’ai visité les lieux de l’action, du palais de Fontainebleau à l’Île d’Elbe, de l’Élysée à la ferme du Caillou, de la Belle-Alliance à l’Île d’Aix. Voici mon reportage. » Laurent Joffrin
La guerre de Sécession de John Keegan
2011
John Keegan
Historique
10 h
Occultée par la vision littéraire antagoniste de La Case de l’oncle Tom et d’Autant en emporte le vent, la guerre de Sécession demeure méconnue. Elle fut pourtant un conflit majeur qui marque le passage de l’ère napoléonienne du combat, centré sur la bataille, à la « guerre totale » qu’elle annonce par ses pertes massives, la mobilisation des civils et l’innovation constante manifeste dans l’invention des cuirassés, des sous-marins, l’utilisation stratégique de chemins de fer ou le recours à la tranchée comme moyen de fixation de l’adversaire.
Pour raconter cette guerre sans précédent, il fallait un historien d’envergure internationale. Dans la lignée de ses synthèses renommées sur les deux Guerres Mondiales, John Keegan retrace les grandes batailles (Bull Run, Gettysburg) et le duel des généraux (Lee contre Grant), mais il fait aussi une large part aux enjeux stratégiques, à l’analyse psychologique et à certains aspects trop souvent négligés comme l’approvisionnement, la géographie militaire ou le rôle des Noirs dans le conflit.
La victoire du Nord industriel contre le Sud rural marqua au fer rouge la jeune République, mais la baptisa aussi comme grande puissance en lui conférant un messianisme démocratique, assis sur le progrès économique, qui allait lui ouvrir les portes de la domination du monde. Ce livre qui fera date permet ainsi de comprendre comment la déchirure de deux peuples fonda une nation.
Winston et Clémentine Churchill, Conversations intimes 1908-1964 de François Kersaudy
2014
François Kersaudy
Historique
18 h
Parmi les milliers de lettres, notes personnelles et télégrammes échangés entre Churchill et son épouse entre 1908 et 1964, ce recueil unique, naturellement destiné à rester confidentiel de leur vivant, donne un aperçu incomparable, non seulement de leur vie de couple et de famille, mais aussi de leurs jugements sur la politique nationale et internationale, sur les grandes personnalités du moment, sur le cours de deux guerres mondiales, sur leurs espoirs, leurs ambitions et leurs déceptions pendant plus d’un demi-siècle.
Choix fatidiques : Dix décisions qui ont changé le monde 1940-1941 de Ian Kershaw
2009
Ian Kershaw
Historique
18 h
Les années 1940 et 1941 ont été décisives dans l’histoire du monde : en l’espace de vingt mois, non seulement la guerre devint mondiale, mais le XXe siècle tout entier bascula dans la violence et l’horreur. Ian Kershaw revient sur ces moments fatidiques, qui n’étaient pas inéluctables : l’entrée en guerre de la Grande-Bretagne, la décision de Staline de faire alliance avec Hitler, le choix de Roosevelt de s’engager dans une guerre non déclarée, l’entrée du Japon dans le conflit, jusqu’au choix de Hitler de procéder au génocide des Juifs. Au total, dix décisions remises dans leur contexte de court terme, expliquées et analysées à la lumière de la recherche historique la plus récente.
Le résultat est, comme toujours dans les livres de Ian Kershaw, impressionnant : grande maîtrise des sources, art de la narration et force de conviction.
 
 
La chance du diable de Ian Kershaw
2009
Ian Kershaw
Historique
2½ h
Le 20 juillet 1944, une bombe éclate au quartier général de Hitler, la “Tanière du loup”. L’instigateur de l’attentat, Claus von Stauffenberg, rentre à Berlin, pour mettre en oeuvre le coup d’État qu’il a préparé avec les autres conjurés ; mais la nouvelle que le Führer a survécu fait tout échouer. La “chance du diable” a encore frappé et la vengeance de Hitler sera terrible...
“L’opération Walkyrie” a été un coup de tonnerre dans l’histoire du Troisième Reich. Il faut se représenter le courage de ces hommes d’honneur, dont le dilemme était terrible : tuer Hitler, c’était décapiter l’Allemagne alors que le pays se trouvait dans une situation critique, menacé de perdre la guerre ; cela signifiait, en cas d’échec, l’accusation de haute trahison, l’ignominie.
Adapté de la biographie que Ian Kershaw spécialiste mondial du nazisme, a consacrée à Hitler, ce livre propose le récit, quasiment heure par heure, de l’attentat et de ses suites. Il éclaire la personnalité des conjurés et détaille le châtiment qui s’est ensuivi à l’aide de documents très peu connus du grand public (rapports de la SS, récit des exécutions, dernières lettres des conjurés avant de mourir...).
La fin Allemagne 1944-1945 de Ian Kershaw
2012
Ian Kershaw
Historique
15 h
L’historien Ian Kershaw livre un grand récit de la fin de la guerre.
De l’attentat manqué contre Hitler, le 20 juillet 1944, à la capitulation du 8 mai 1945, l’Allemagne tombe peu à peu dans la folie meurtrière et la destruction. C’est un pays tout entier qui se transforme en immense charnier. Les morts – civils tués sous les bombardements alliés, rescapés des camps victimes des « marches de la mort », soldats sacrifiés dans des batailles perdues d’avance… – se comptent par milliers. Malgré tout, la guerre dure, le régime tient. La Wehrmacht continue d’envoyer des soldats combattre sur le front.
Pourquoi la guerre a-t-elle duré si longtemps ? Comment expliquer l’incroyable résistance du régime nazi au milieu des décombres ? C’est pour répondre à ces questions que le grand historien britannique Ian Kershaw a entrepris ce vaste récit des derniers mois de la Seconde Guerre Mondiale. L’obstination fanatique du Führer, l’emprise du parti nazi sur la population, la peur viscérale de l’armée Rouge, mais aussi les choix stratégiques et militaires des Alliés sont quelques-unes des hypothèses explorées dans ce livre, qui est aussi une réflexion brillante sur les rouages du régime nazi au moment de son agonie.
Ô Jérusalem de Dominique Lapierre
2013
Dominique Lapierre
Historique
15 h
Mai 1948. Les Anglais quittent la Palestine. La Ville sainte est à feu et à sang. Dans chaque camp, des hommes et des femmes ont pris les armes pour défendre leur sol avec foi, courage et passion... Le conflit israélo-arabe commence, et ne s’éteindra plus. Ô Jérusalem, un captivant récit d’aventures au cœur de l’histoire de notre temps. Le livre de référence sur le conflit du Moyen-Orient.
Un livre qui permet de mieux comprendre la genèse du conflit israélo-palestinien.
Ce livre commence avec la décision de l’ONU de partager, avec un souci d’égalité (qui ne peut pas être), la Palestine en un état juif et un état arabe, afin que le peuple juif ait un pays à lui (on sort des horreurs de la Shoah et les pays membre de l’ONU culpabilisent). Mais les arabes ne sont pas d’accord avec cette décision de donner une partie de leur terre leur pays a des étrangers.
A partir des témoignages des principaux protagonistes, et des archives et nous raconte et nous font comprendre la complexité de ce conflit.
Comment des arabes et des juifs, parfois amis, se sont retrouvés a se déchirer pour le droit de vivre sur la même terre.
L'administration de l'empire romain de Sabine Lefebvre
2011
Sabine Lefebvre
Historique
5 h
Sabine Lefebvre est Professeur à l’université de Bourgogne. 1. Les grandes étapes de la mise en place de l’administration
2. Les services centraux
3. L’administration de la ville de Rome
4. L’administration provinciale
5. L’État et les cités
Cent une princesses de Frédéric Lenormand
2014
Frédéric Lenormand
Historique
5½ h
En 1724, le duc de Bourbon et Mme de Prie, qui gouvernent la France, décident de marier le roi, qui a quatorze ans. Ils lancent à travers l’Europe un casting de princesses digne d’une émission du Bachelor intitulée : « Qui veut épouser Louis XV ? » Cent une postulantes sont sélectionnées. L’opération se révélera beaucoup plus compliquée que prévu.
Ce récit continue celui conté par Saint-Simon dans ses Mémoires, qui s’interrompent au début de 1723. Il relate les événements que Saint-Simon se proposait d’écrire un jour. Avec cette méchanceté réjouissante qui est la meilleure façon de raconter la cour de Versailles.
Les Dieux s'amusent de Denis Lindon
2010
Denis Lindon
Historique
9
8 h
Un précis de mythologie aussi savant que souriant. Un livre passionnant, drôle et instructif qui permet de découvrir les plus belles histoires du monde : les amours de Jupiter, les travaux d’Hercule, les colères d’Achille, les ruses d’Ulysse... Des récits qui nous font pénétrer dans l’univers extraordinaire de ces drôles de héros !
Des histoires du Québec de Jean-François Lisée
2012
Jean-François Lisée
Historique
5 h
« Qui sont les héros du Québec ? », « Quelles sont les victoires du Québec ? », se demande Jean-François Lisée dans ce recueil de textes qui résume près de 30 années de collaboration au magazine L’actualité de ce journaliste et essayiste, élu en septembre 2012 député du Parti québécois.
Le scandaleux Héliogabale : Empereur, prêtre et pornocrate de Emma Locatelli
2012
Emma Locatelli
Historique
11 h
An 217 de l’ère chrétienne. L’empereur Caracalla vient d’être assassiné en Mésopotamie. Profitant de l’événement, trois princesses syriennes, avides de pouvoir, intriguent pour placer sur le trône de Rome l’héritier mâle de leur dynastie, le jeune Varius. A force de complots, elles parviennent, contre toute attente, à faire proclamer l’adolescent imperator par les légions d’Orient. Le règne le plus décadent de l’histoire romaine commence : durant trois ans et neuf mois, Rome va vivre au rythme des caprices, des extravagances et des provocations de ce jeune homme de quatorze ans, immature et fantasque, que rien ni personne n’a préparé à assumer une telle dignité. Adorateur mystique d’une étrange divinité orientale incarnée dans une pierre noire, l’Elagabal solaire, dont il est le grand prêtre, enfant prodigue et imaginatif, homosexuel et travesti, celui que l’Histoire ne connaîtra que sous le sobriquet d’Héliogabale va offrir le spectacle de tous les excès et de toute la démesure que lui inspirent la quête obsessionnelle du plaisir, l’ivresse du pouvoir suprême et la haine de l’ordre établi. Surpassant Tibère dans les molles voluptés, Caligula dans la cruauté, Néron dans la folie esthétique et théâtrale, l’enfant-empereur n’aura de cesse de choquer et de scandaliser le vieux monde latin pourtant accoutumé aux excentricités et aux débauches de ses prédécesseurs. Mais derrière lui, s’agitent les ombres inquiétantes de sa grand-mère, de sa mère et de sa tante, qui s’inquiètent de voir la pourpre leur échapper... Détesté par le Sénat romain, exécré par l’armée, rejeté par sa famille, l’empereur honni saura-t-il trouver d’autres soutiens que ceux de ses mages et de ses amants ?
Joukov, l'homme qui a vaincu Hitler de Jean Lopez
2013
Jean Lopez (et Lasha Otkhmezuri)
Historique
19 h
En retraçant la vie de Joukov grâce aux archives ouvertes après la chute du communisme, les deux auteurs plongent dans la vieille Russie paysanne du tsar Nicolas II puis suivent un soldat à peine alphabétisé ballotté par la Première Guerre Mondiale et la révolution de 1917. Le jeune cavalier Joukov fait ensuite ses armes durant la guerre civile et échappe par miracle aux purges sanglantes du stalinisme. Puis vient la Seconde Guerre Mondiale : de la contre-offensive de Moscou en décembre 1941 à la victoire de Stalingrad, de Koursk à la prise de Berlin, Joukov est partout. Enfin, il joue un rôle majeur dans l’histoire de l’après-guerre, essuie deux disgrâces sévères, sauve Khrouchtchev et tente de réformer en profondeur l’armée soviétique. Au-delà du caractère proprement exceptionnel de l’homme et de son action, cet ouvrage ne dissimule rien des graves échecs de Joukov, de sa violence, de ses manques et erreurs, du monstrueux appareil répressif stalinien, dont il su tirer parti... Fasciné par le débarquement anglo-américain, par nos “libérateurs”, nous oublions trop facilement que la guerre a été gagnée à l’est. Joukov en est le grand artisan. Les deux auteurs le situent donc dans l’histoire militaire de la Seconde Guerre Mondiale à sa juste place : la première.
Les croisades vues par les arabes de Amin Maalouf
1991
Amin Maalouf
Historique
6½ h
En partant pour les croisades, ces preux chevaliers avaient bonne conscience : ils portaient leur croix sur le dos et la divine parole en Orient. L’Orient, c’était la terre promise. Ils pillèrent la terre, violèrent les femmes, massacrèrent les hommes, au nom de la chrétienté.
Ces barbares furent combattus tout aussi férocement du côté de l’islam, où se trouvait la civilisation la plus avancée, mais aussi les rivalités et « la torpeur du monde arabe ». Et Jérusalem, Damas, Beyrouth, connurent l’enfer.
 
 
Agent secret de Churchill de Bob Maloubier
2011
Bob Maloubier
Historique
5½ h
Agent secret de Churchill pendant la guerre, saboteur, père des nageurs de combat français, forestier et pétrolier en Afrique, acteur du dernier film de Jean-Luc Godard : Robert, dit “Bob”, Maloubier, 87 ans, a traversé le XXe siècle comme un aventurier. Bob Maloubier, c’est aussi une gueule. Une “grande gueule”, glissent ses rares détracteurs. Moustache blanche façon major des Indes, oeil pétillant, blazer bleu marine avec le blason du Special Boat Service (nageurs de combat britanniques) dont il est breveté, insigne des nageurs de combat français au cou. Il nous raconte aujourd’hui ses deux années épiques passées au sein de la section française du Special Operations Executive (SOE), créé par Winston Churchill en juillet 1940, pour effectuer les sabotages et opérations spéciales contre les troupes allemandes en France occupée. Engagé dans le SOE à 19 ans, il a vécu l’Exode, les blessures, les prisons allemandes, une évasion de Bizerte envahi par l’Afrikakorps, l’assassinat de l’amiral Darlan par son ancien camarade de lycée Fernand Bonnier de la Chapelle... Il quitte l’armée britannique avec le grade de capitaine et la prestigieuse décoration Distinguished Service Order, accordée seulement à une soixantaine de Français pendant la guerre. Avec plein d’émotion, de verve et de faconde, il nous plonge ainsi dans le bain de l’époque, où coups tordus et héroïsme se mêlent, et dans la peau de ces combattants de l’ombre. On pourrait croire à un roman. C’est pourtant l’histoire vraie d’un héros de la guerre, l’un des deux derniers survivants du SOE.
Les coups tordus de Churchill de Bob Maloubier
2009
Bob Maloubier
Historique
4½ h
Tout le monde a en tête l’image de Winston Churchill, le « vieux lion » ministre dès 1905, qui fait le V de la victoire en… juin 1940 ; mais qui connaît l’autre facette du personnage, le Mister Hyde et sa politique de coups tordus ?
Chez Churchill, les coups fourrés, c’est pourtant une vieille histoire. Où qu’il se trouve, il s’inspire de ce qu’il voit pour l’adapter à ses besoins et à ceux de l’histoire. De l’horrible pensionnat anglais où il a été envoyé enfant, il apprend la ruse et la curiosité. D’un voyage à Cuba, il rapporte les méthodes de la guérilla, enseignement bien précieux pour organiser la résistance, mais aussi pour mettre à genoux l’Irlande. De l’échec de la bataille des Dardanelles, il découvre, bien plus tard, comment faire de l’intox une arme de prédilection. Pour plomber les nazis avant le débarquement, il a ainsi l’idée de larguer au sud de l’Espagne le corps d’un soldat anglais afin de convaincre l’ennemi d’une présence britannique dans le secteur, bien qu’un débarquement soit planifié en Sicile.
Autant de ruses mises en œuvre avec plus ou moins de bonheur par son bras armé, l’Intelligence Service, puis par le Special Operations Executive (SOE), officine de services secrets à sa dévotion.
Ancien membre actif du SOE, Bob Maloubier a eu accès aux archives des services secrets britanniques pour nous raconter les coulisses de ces coups spectaculaires, pour certains orchestrés avec tant de discrétion qu’ils sont jusqu’ici restés méconnus.
Un livre d’aventures et d’histoire pour découvrir les dessous intrigants de l’incroyable carrière de Winston Churchill.
 
 
François Mitterrand et la guerre d'Algérie de François Malye
2010
François Malye (et Benjamin Stora)
Historique
5 h
1er novembre 1954, l’Algérie s’embrase. En tant que ministre de l’Intérieur, François Mitterrand se retrouve au coeur de la tourmente. Pas question pour lui, ni d’ailleurs pour la majeure partie de la classe politique, d’envisager l’indépendance de ces départements français. Il tente en revanche d’imposer des réformes sociales. Devenu ministre de la Justice du gouvernement socialiste de Guy Mollet, il reste un homme d’ordre, fidèle à la politique répressive qui s’installe. La guillotine en devient une des armes. Quand François Mitterrand quitte la place Vendôme à la fin du mois de mai 1957, quarante-cinq condamnés à mort ont été guillotinés en seize mois. Comment celui qui, vingt-cinq ans plus tard, abolira la peine de mort peut-il accepter l’exécution des militants algériens ? Comment expliquer le silence autour de cet épisode noir de la carrière du futur président de la République ? Ce livre montre que François Mitterrand n’a pas été au rendez-vous de la décolonisation algérienne. Nourri de documents et de témoignages inédits, il est le fruit d’un long et méticuleux travail mené par un journaliste et un historien. Évoquant cette période plusieurs décennies plus tard, le président fera cet aveu : « J’ai commis au moins une faute dans ma vie, celle-là ».
La grande déesse de Jean Markale
1997
Jean Markale
Historique
5½ h
Les préhistoriens s’accordent pour dire que, dans une longue période s’étageant du paléolithique au mégalithique, les peuples d’Europe et du Moyen-Orient adoraient une Grande Déesse primordiale : des gravures sur pierre et des sculptures innombrables la représentant ont été retrouvées sur des sites archéologiques indéniablement cultuels.
Par son exploration des zones d’ombre de cette épopée multi-millénaire, Jean Markale nous convie à faire connaissance avec cette Dame divine, déesse de fécondité et de renouveau. Passant en revue les sanctuaires et les sites présumés, il nous explique ces cultes où la féminité essentielle se trouvait vénérée et nous en montre les prolongements à travers l’Age du bronze, l’Antiquité, le Moyen Age chrétien, et jusqu’à nos jours.
Remplacée dans le christianisme par Notre-Dame, la mère du Christ, l’image de la Grande Déesse continue de nous parler dans ce livre, passionnante fresque de rituels religieux qui, même s’ils changent de noms et de formes, vénèrent toujours l’éternel féminin et sa puissance créatrice.
Les Dames du Graal de Jean Markale
1999
Jean Markale
Historique
4½ h
Amantes passionnées, fées bienfaisantes ou maléfiques, sorcières hideuses, les dames ou “pucelles” qui traversent et inspirent les récits du Graal, imprégnés de merveilleux et de fantastique, sont loin d’être insignifiante. Leurs noms habitent les mémoires : Guenièvre, Morgane, Viviane, la Dame du lac. Mais les connaît-on vraiment ? Car elles sont beaucoup plus mystérieuses et insaisissables qu’il ny paraît. A la fois humaines et dotées de pouvoirs féeriques, elles manoeuvrent en coulisses et infléchissent la marche des événements. Tantôt elles soutiennent les chevaliers dans leurs exploits, tantôt elles les égarent. Méfions-nous des apparences si les hommes semblent mener le jeu, ils n’en agissent pas moins sous la haute surveillance de leurs dames. A la lumière des textes qu’il connaît comme nul autre, Jean Markale brosse les portraits complexes de chacune de ces envoûtantes créatures. Qui sont-elles vraiment ? Ne s’agit-il pas, en fait, des multiples visages d’une seule femme, la Déesse des Commencements, détentrice de sagesse et de souveraineté, qui hante les plus anciennes croyances du monde civilisé ?
La Naissance du roi Arthur de Jean Markale
1992
Graal (1)
Jean Markale
Historique
7 h
C’est à Carduel, pays des Bretons du Nord, que prend naissance la Table Ronde, table mythique, reflet de celle du Graal, réservée aux seuls initiés. Pour y prendre place, il faut avoir une vie exemplaire et glorieuse. Accomplir des exploits ! Imaginée par Merlin, établie par le roi Uther Pendragon, elle est désormais confiée au roi Arthur. Saura-t-il pour autant choisir ses compagnons ? Chacun doit être garant du mérite de l’autre. Ainsi le veut la tradition qui les fait libres, égaux, et prêts à guerroyer pour le service de Dieu. Une belle cause pour de preux chevaliers ! Le meilleur d’entre eux n’est pourtant pas encore né, et un siège reste vide. Le Siège Périlleux, qui ne pourra être occupé que par un héros au coeur pur. Héros, certes, ils le sont, mais sont-ils également purs et sans tache ? Tous viennent puiser leurs prouesses dans les beaux yeux de la reine Guenièvre, qui va en perdre plus d’un, menaçant ainsi l’équilibre du royaume.
Les chevaliers de la Table Ronde de Jean Markale
1992
Graal (2)
Jean Markale
Historique
7½ h
Cette reconstitution chronologique du mythe du Graal, dans le langage d’aujourd’hui, est une nouvelle version complète et lumineuse de l’ensemble des romans de la Table Ronde. Jean Markale, grand spécialiste des légendes médiévales, propose ainsi l’essence des textes originaux, souvent perçus de façon fragmentaire et confuse. Il révèle aussi avec éclat la dimension originelle et immuable d’un mythe qui demeure, pour les hommes en quête de sagesse et d’un monde meilleur, un message d’espérance et de sérénité.
Lancelot du Lac de Jean Markale
1992
Graal (3)
Jean Markale
Historique
7½ h
Après bien des aventures, des péripéties, des erreurs parfois, le royaume d’Arthur est maintenant solidement établi dans l’île de Bretagne. Grâce au courage et au dévouement des Chevaliers de la Table Ronde, grâce aussi à l’enchanteur Merlin disparu dans sa prison d’air invisible avec la fée Viviane. Depuis, la prophétie du magicien s’est vérifiée : Lancelot du Lac a bouleversé le monde arthurien par ses exploits et gagné l’amour de la reine Guenièvre. Mais cet amour adultère, nécessaire à l’accomplissement du héros, l’empêchera de devenir le roi du Graal, ce roi tant attendu dans l’univers mystérieux du Roi Pêcheur. Lancelot devra se contenter d’être le meilleur chevalier du monde et de donner naissance à un fils, Galaad, le prédestiné, qui accomplira son destin. Dans l’ombre, pendant ce temps, la fée Morgane, disciple de Merlin et demi-soeur du roi Arthur, veille dans les sentiers tortueux de la forêt de Brocéliande. Sensuelle et ambiguë, énigmatique et perpétuelle provocatrice, elle trouble les coeurs, pervertit les âmes ou les sauve. A sa guise. C’est la Déesse, l’ordonnatrice suprême, celle par qui le scandale arrive, la maîtresse absolue de la Vie, de la Mort. Femme éternelle, mère, amante et fille tout à la fois, inspiratrice de toute destinée sur terre, Morgane demeure l’une des plus belles images mythologiques féminines que l’imaginaire humain ait créée.
La fée Morgane de Jean Markale
2012
Graal (4)
Jean Markale
Historique
7 h
Après bien des aventures, des péripéties, des erreurs parfois, le royaume d’Arthur est maintenant solidement établi dans l’île de Bretagne. Grâce au courage et au dévouement des Chevaliers de la Table Ronde, grâce aussi à l’enchanteur Merlin disparu dans sa prison d’air invisible avec la fée Viviane. Depuis, la prophétie du magicien s’est vérifiée : Lancelot du Lac a bouleversé le monde arthurien par ses exploits et gagné l’amour de la reine Guenièvre. Mais cet amour adultère, nécessaire à l’accomplissement du héros, l’empêchera de devenir le roi du Graal, ce roi tant attendu dans l’univers mystérieux du Roi-Pêcheur. Lancelot devra se contenter d’être le meilleur chevalier du monde et de donner naissance à un fils, Galaad, le prédestiné, qui accomplira son destin. Dans l’ombre, pendant ce temps, la fée Morgane, disciple de Merlin et demi-soeur du roi Arthur, veille dans les sentiers tortueux de la forêt de Brocéliande. Sensuelle et ambiguë, énigmatique et perpétuelle provocatrice, elle trouble les coeurs, pervertit les âmes ou les sauve. A sa guise. C’est la Déesse, l’ordonnatrice suprême, celle par qui le scandale arrive, la maîtresse absolue de la Vie, de la Mort. Femme éternelle, mère, amante et fille tout à la fois, inspiratrice de toute destinée sur terre, Morgane demeure l’une des plus belles images mythologiques féminines que l’imaginaire humain ait créée.
Gauvain de Jean Markale
2000
Graal (5)
Jean Markale
Historique
7 h
Compagnon de la Table Ronde et neveu favori du roi Arthur, Gauvain se lance à son tour dans la quête du Graal.
Mais le sort semble le condamner à l’errance et à de bien inutiles exploits.
Le sort... Ou peut-être Morgane, qui connaît l’art des métamorphoses et en joue habilement pour charmer le héros.
Elle sait que son goût pour les femmes peut le mener à sa perte. Elle sait aussi combien le chevalier tient à tenir son rang, à accomplir sa quête...
Du château des Brouillards aux chemins d’Avalon, nombreux seront les pièges.
Mais Gauvain, plus respectueux que jamais de son statut et du serment fait à son roi, ne trouve-t-il pas dans ses aventures autant d’occasions de défier l’impossible ?
Perceval le Gallois de Jean Markale
1992
Graal (6)
Jean Markale
Historique
7 h
Cette reconstitution chronologique du mythe du Graal, dans le langage d’aujourd’hui, est une nouvelle version complète et lumineuse de l’ensemble des romans de la Table Ronde. Jean Markale, grand spécialiste des légendes médiévales, propose ainsi l’essence des textes originaux, souvent perçus de façon fragmentaire et confuse. Il révèle aussi avec éclat la dimension originelle et immuable d’un mythe qui demeure, pour les hommes en quête de sagesse et d’un monde meilleur, un message d’espérance et de sérénité.
Galaad et le Roi Pêcheur de Jean Markale
1992
Graal (7)
Jean Markale
Historique
7 h
Depuis de longues années, les Chevaliers de la Table Ronde, luttant sans cesse contre les forces des ténèbres, font régner l’ordre dans le royaume d’Arthur. Mais selon la prédiction de Merlin, le jour est maintenant venu pour eux de se lancer dans la plus exaltante aventure dévolue à des chevaliers terrestres : la suprême quête du Graal. Or voici qu’apparaît celui qu’on attendait mais qu’on n’espérait plus, Galaad, fils de Lancelot du Lac et de la fille du Roi Pêcheur, celui qu’on appelle le Bon Chevalier, invincible au combat, surpassant même son père, jusqu’ici reconnu pour être le meilleur chevalier du monde ! Avec lui tout bascule, et la recherche unique de la gloire laisse maintenant la place à la quête sacrée de l’Absolu. Galaad le Pur, entraînant à sa suite Perceval et Bohort, réussira-t-il là où tous ses compagnons ont échoué ? Parviendra-t-il à sauver à temps le Roi Pêcheur qui meurt de langueur dans son inaccessible et mystérieuse forteresse ? Quel chevalier ayant échappé à la mort, l’ultime mission accomplie, viendra conter au Roi Arthur, désemparé, les merveilles mettant fin aux redoutables et nostalgiques aventures du Graal qui laissent planer sur l’avenir une issue lourde de menaces ?
La mort du roi Arthur de Jean Markale
1992
Graal (8)
Jean Markale
Historique
7½ h
Depuis que la quête du Saint Graal a été menée à son terme, les survivants de la Table Ronde, désabusés, errent sans but à la cour du Roi Arthur. Les amours illégitimes deviennent le sujet principal, Lancelot et Guenièvre, Tristan et Yseult sont voué à l’opprobre. Le roi est obligé de se séparer du fidèle Lancelot, son meilleur chevalier. Pis encore, il confie son pouvoir au plus indigne d’entre eux, Mordet, son fils incestueux qui causera sa perte. Dernier volume du cycle.
La Terreur : Vérités et légendes de Jean-Clément Martin
2017
Jean-Clément Martin
Historique
3 h
Cet ouvrage éclaire d’un jour nouveau la Terreur, et au-delà, la Révolution française, période-clef de notre histoire contemporaine, dont il est un épisode décisif.
La “terreur” est le meilleur concept politique français à l’exportation : terreur rouge, terreur brune, terreur islamiste... alors que les historiens ne s’accordent toujours pas sur la nature de cet épisode de la Révolution française. S’il est admis que la Terreur prend fin le 10 thermidor an II (28 juillet 1794), avec l’exécution de Robespierre, une multitude de questions demeurent. Quand a-t-elle réellement débuté ? Qui a utilisé le terme, et dans quel but ? Doit-on l’écrire avec une majuscule ? Est-elle le produit d’une politique ou la conséquence de la vacance du pouvoir ?
A-t-elle été inventée pour disqualifier Robespierre, voire toute l’œuvre de la Révolution ? A-t-elle été plus meurtrière que les crises contemporaines, en Europe et en Amérique ? Plus de deux cents ans après les faits, il est temps de faire le tri entre la légende et la vérité, afin de mieux comprendre ce que fut la Révolution, période clé de notre histoire nationale.
 
 
Histoire romaine de Jean-Pierre Martin
2010
Jean-Pierre Martin
Historique
13 h
Petite cité devenue le monde connu, Rome offre un exemple unique. Ce destin singulier fut tracé avec lenteur et dans d’immenses difficultés qui faillirent, à plusieurs reprises, voir la Ville disparaître. Mais les Romains ont toujours cru à l’éternité de leur cité voulue par les dieux. Ils ont surtout résisté à tous les problèmes politiques, institutionnels, sociaux auxquels ils ont été affrontés. Leur pouvoir d’adaptation, leur pragmatisme, leur confiance en eux, frôlant l’orgueil, leur ont permis de passer d’une petite cité semblable à ses voisines à une puissance ayant la maîtrise presque complète du monde civilisé.
Des régimes différents (monarchie, « république », principat) ont chacun surmonté les obstacles intérieurs ou extérieurs et assuré à la Ville une prépondérance exceptionnelle durant plusieurs siècles.
Cette seconde édition souhaite refléter au mieux les études nombreuses consacrées à la Rome antique depuis une dizaine d’années car, sans que les fondements connus de l’histoire de Rome soient remis en cause, des éléments nouveaux ont permis de distinguer certaines approches, ou d’en nuancer d’autres.
Les casseurs de codes de la Seconde Guerre Mondiale de Sinclair McKay
2013
Sinclair McKay
Historique
6½ h
De jeunes gens effarés, à peine 20 ans pour la plupart, arrivent à la gare de Bletchley au nord-ouest de Londres. De nuit, ils sont conduits jusqu’à une vaste demeure sombre, un peu effrayante. Ils ne savent pas pour quelle mission ils ont été recruté : on leur a fait promettre de garder le secret. Bienvenue à Bletchley Park, nous vous attendions !
Ainsi commence l’incroyable aventure de ces civils qui, enrôlés auprès des « Masterminds », les plus brillants cerveaux mathématiciens tel Alan Turing, ont changé le cours de l’Histoire. Dans leurs mains, des « bombes » pas comme les autres ! Des calculateurs capables de trouver la clé des messages codés nazis. Grâce à leur savoir-faire et leur ténacité, ces héros ordinaires sont parvenus à casser le code de la machine Enigma. Ils ont fait faire un immense bond à la technologie pendant la guerre, et ont ainsi donné naissance à l’informatique moderne.
 
 
Les Disparus de Daniel Mendelsohn
2007
Médicis (étranger) 2007
Daniel Mendelsohn
Historique
15 h
Depuis qu’il est enfant, Daniel Mendelsohn sait que son grand-oncle Shmiel, sa femme et leurs quatre filles ont été tués, quelque part dans l’est de la Pologne, en 1941. Comment, quand, où exactement ? Nul ne peut lui en dire plus. Et puis il découvre ces lettres désespérées écrites en 1939 par Shmiel à son frère, installé en Amérique, des lettres pressant sa famille de les aider à partir, des lettres demeurées sans réponse... Parce qu’il a voulu savoir ce qui s’est passé, parce qu’il a voulu donner un visage à ces six disparus, Daniel Mendelsohn est parti sur leurs traces, rencontrant, année après année, des témoins épars dans une douzaine de pays. Cette quête, il en a fait un livre, puzzle vertigineux, roman policier haletant, plongée dans l’Histoire et l’oubli - un chef-d’œuvre.
L'impératrice indomptée de Bertrand Meyer-Stabley
2009
Bertrand Meyer-Stabley
Historique
5 h
Elevée en pleine liberté, dans l’amour des animaux et de la nature, au sein d’une nombreuse et joyeuse fratrie, la rayonnante Elisabeth, duchesse en Bavière, croit, à 16 ans, tomber amoureuse du jeune empereur d’Autriche, François-Joseph, et accepte de l’épouser. Si les premières semaines de cette union sont heureuses, très vite Sissi, éduquée dans le culte de la poésie, étouffe à Vienne : la tutelle de son autoritaire belle-mère, qui est aussi sa tante et lui retire l’éducation de ses enfants, l’indisponibilité de son époux, accaparé par ses devoirs de souverain, l’implacable étau de l’étiquette impériale l’empêchent de vivre à son rythme. Elle dépérit et sa santé est atteinte. Commence alors, pour oublier, une fuite éperdue, faite d’incessants voyages, de galops effrénés dans la brume du petit matin, du culte de sa beauté à laquelle elle consacre, chaque jour, de longues heures. Fasciné par cette femme qu’il est incapable de comprendre, son époux ne lui refuse aucun caprice, aussi dispendieux soit-il, et se résigne à la solitude. Bientôt les malheurs s’abattent sur elle et ne s’arrêtent plus : la mort de sa petite fille Sophie, le suicide de son fils Rodolphe, la disparition tragique de sa sœur dans un incendie, l’assassinat de son beau-frère, l’empereur Maximilien. Alors que, tel un oiseau affolé, elle ne cesse de courir à travers l’Europe sans le moindre but, elle est assassinée à Genève le 10 septembre 1898. Bertrand Meyer-Stabley relate le destin unique de cette impératrice inoubliable, avide de liberté, qui subjugua tant son époque et qui, malgré l’amour, la gloire et la beauté qu’elle reçut à sa naissance, ne conquit jamais le bonheur.
La course aux étoiles de James A. Michener
1984
James A. Michener
Historique
20 h
Le roman vrai du programme spatial américain : voilà la fabuleuse histoire que nous raconte aujourd’hui James A. Michener, depuis le « kidnapping » des savants allemands à la barbe des Russes en 1945 jusqu’au triomphe de la navette, en passant par les vols historiques de Gemini et d’Apollo et les premiers pas de l’homme sur la Lune.
Les héros ? Quatre hommes et quatre femmes que le destin a placés au cœur de cette aventure. Huit figures dont l’histoire personnelle se confond avec la légende de l’espace, avec, en toile de fond, les luttes d’influence, les rivalités, les débats politiques et scientifiques qui ont agité les coulisses de ce projet titanesque.
Mélangeant, pour le plus grand plaisir du lecteur, l’héroïque et le quotidien, le scientifique et le sentimental, James A. Michener a écrit, avec La course aux étoiles, le meilleur roman de sa longue carrière.
 
 
Les Larmes de Satan de Gilles Milo-Vacéri
2014
Gilles Milo-Vacéri
Historique
14 h
Après l’orphelinat où il subit le pire et dont il s’évade à seize ans. Après avoir échoué dans sa tentative de vouloir vivre honnêtement, en travaillant dur, tout en mourant de faim et de froid. Après avoir compris qu’il ne lui restait plus qu’à voler les riches pour survivre. Après une condamnation au bagne et aux travaux forcés à perpétuité pour un crime qu’il n’a pas commis, Antoine Boulan a de quoi en vouloir à la terre entière et haïr son prochain. Pourtant quand la guerre éclate et que la France a besoin de braves, il n’hésite pas une seconde et espère racheter son passé trouble avec son engagement dans l’armée. La haine, la colère, la rancune qu’il porte en lui, Antoine les met au service de la patrie. Malheureusement, de retour à Dunkerque en pleine débâcle, il est grièvement blessé et demeure en terre occupée par les Allemands victorieux. Ce sera le début d’une aventure pendant laquelle il multipliera les actions d’éclat, les actes de bravoure et Antoine s’endurcira devant les horreurs perpétrées par les nazis. Sans être vraiment soldat ou déjà résistant, il devient, presque par hasard, un combattant émérite. Malgré son passé mal assumé, Antoine poursuit la lutte et finit par intégrer l’un des premiers réseaux de résistants à Paris, qui prendra plus tard le nom de Groupe Opéra. Il en deviendra le chef, faisant preuve d’ingéniosité, de courage et trop souvent d’inconscience. Il y rencontrera la femme de sa vie, Alice de Louvres, une courageuse résistante qu’il admire et dont il tombe follement amoureux. La jeune femme ne tarde pas à porter leur enfant et pour Antoine, c’est l’aboutissement de toute une vie et un véritable bonheur. Il a atteint son but le plus secret !
 
 
Jérusalem, biographie de Simon Sebag Montefiore
2011
Simon Sebag Montefiore
Historique
16 h
Jérusalem est la ville universelle, la capitale de deux peuples, le lieu saint de trois religions. Du roi David à Ben Gourion, de la naissance du judaïsme, du christianisme et de l’islam au conflit israélo-palestinien, voici l’histoire de Jérusalem, la cité universelle : trois mille ans de foi et de fanatisme, de conquête et d’occupation, de guerre et de coexistence entre diverses croyances. Simon Sebag Montefiore raconte les batailles, mais aussi les histoires d’amour et de haine des hommes et des femmes qui ont fait Jérusalem — soldats et prophètes, poètes et rois, courtisans et musiciens. Cette biographie unique en son genre fait revivre tous ceux qui ont édifié et détruit la ville et qui en ont fait le récit : citoyens ordinaires comme grandes figures historiques, de Salomon et Cléopâtre à Soliman le Magnifique ; d’Abraham à Jésus et Mahomet ; du monde ancien aux temps modernes de Flaubert, Chateaubriand, Raspoutine et Lawrence d’Arabie. Ce livre ambitieux et captivant, qui se fonde sur des archives inédites, regorge d’anecdotes et de détails passionnants. Il montre comment Jérusalem est devenue Jérusalem, la seule cité à la fois céleste et terrestre.
La Grande Catherine et Potemkine de Simon Sebag Montefiore
2013
Simon Sebag Montefiore
Historique
18 h
La Grande Catherine, impératrice de toutes les Russies, est une femme connue pour sa fougue, son génie politique et son charme fascinant. Elle gouverne aux côtés de l’homme de sa vie, le prince Potemkine. Ce nobliau de province haut en couleurs, aussi fantasque que génial, s’impose d’année en année comme le véritable corégent de cette autocrate implacable et brillante, et devient l’époux clandestin de l’impératrice et son plus fidèle ami, contribuant à faire de la Russie une grande puissance.
Dans ce livre tourbillonnant, écrit à partir d’archives inédites ou méconnues et s’appuyant largement sur la correspondance du couple, Simon Sebag Montefiore nous entraîne dans l’effervescence des fêtes de cour, des secrets de diplomates et des intrigues de palais. Il raconte enfin les amours licites et illicites entre les grands de l’entourage de Catherine II, et celles de l’impératrice elle-même, qui malgré ses nombreux favoris, ne cessa jamais d’aimer Potemkine.
Hommage à la Catalogne de George Orwell
1999
George Orwell
Historique
6 h
La guerre d’Espagne à laquelle George Orwell participa en 1937 marque un point décisif de la trajectoire du grand écrivain anglais. Engagé dans les milices du Parti Ouvrier d’Unification Marxiste (POUM), le futur auteur de 1984 connaît la Catalogne au moment où le souffle révolutionnaire abolit toutes les barrières de classe. La mise hors la loi du POUM par les communistes lui fait prendre en horreur le “jeu politique” des méthodes staliniennes qui exigeait le sacrifice de l’honneur au souci de l’efficacité. Son témoignage au travers de pages parfois lyriques et toujours bouleversantes a l’accent même de la vérité. À la fois reportage et réflexion, ce livre reste, aujourd’hui comme hier, un véritable bréviaire de liberté.
Une si belle image. Jackie Kennedy (1929-1994) de Katherine Pancol
1994
Katherine Pancol
Historique
4 h
Jackie, c’est l’histoire de toutes les femmes.
Elle nous ressemble terriblement, mais n’a jamais voulu qu’on le devine.
Elle était beaucoup trop fière.
Alors elle est devenue un personnage de roman. Pour mieux nous égarer, pour mieux nous épater. Elle a jeté de la poudre de perlimpinpin aux yeux du monde entier.
Elle a dissimulé ses fragilités, ses mystères, et a construit son propre mythe.
C’est ce roman d’une vie que Katherine Pancol nous raconte dans Une si belle image.
La pierre de vie de Edith Pargeter
1999
Harry Talvace (1)
Edith Pargeter (et Ellis Peters)
Historique
9½ h
Accusés à tort d’avoir chassé une biche dans une forêt domaniale, le jeune Harry Talvace, fils cadet d’un chevalier anglais, et Adam, son frère de lait, fils de serf, se réfugient en France. À Paris, Harry se distingue par ses dons de tailleur de pierre et de sculpteur. Il est remarqué par Ralf Isambard, riche seigneur de retour des croisades, qui désire faire bâtir une église sur ses terres, à la frontière galloise. Les deux hommes échangent alors un serment. Harry aura toute latitude pour accomplir son œuvre ; aucun moyen matériel ne lui sera refusé. En contrepartie, il devra demeurer sur place quoi qu’il advienne, jusqu’à ce que sa tâche soit achevée. “Fussiez-vous le Diable en personne, je me soumettrais à vous”, promet Harry. Par ces mots, son destin est scellé. Dans un système féodal où les êtres asservis, accablés par la misère et la faim, sont les premières victimes des caprices et des machinations des grands, Harry, héros idéaliste, soutenu par deux femmes aussi courageuses qu’indomptables, refuse de plier devant toute forme d’injustice. Dès lors, les désaccords qui l’opposent à Isambard, seigneur implacable et cruel, nuiront-ils à l’édification de cette église à laquelle Harry a voué son existence ?
 
 
Le rameau vert de Edith Pargeter
2000
Harry Talvace (2)
Edith Pargeter (et Ellis Peters)
Historique
7 h
En cette première moitié du XIIIe siècle, les hostilités sont incessantes entre l’Angleterre, où règne Henri III, et le Pays de Galles dont le prince Llewelyn essaie de préserver l’indépendance constamment menacée. Harry “le Jeune”, fils de Harry Talvace, le maître maçon qui bâtit l’église de Parfois et fut mis à mort par Ralf Isambard, a été recueilli à la cour princière avec sa mère, Gilleis. Celle-ci s’est remariée avec Adam, le frère de lait de son défunt époux, et le jeune garçon a été élevé avec les fils du prince Llewelyn, lequel veille sur lui comme un père adoptif. Harry voue une véritable adoration à Joan, la princesse. Son amour pour elle et son admiration pour le séduisant comte anglais de Breos, qu’il a contribué à capturer, vont être cause de bien des malheurs.
 
 
La chute de John Stone de Iain Pears
2009
Iain Pears
Historique
15 h
Paris, 1890. C’est en tant que comtesse hongroise qu’Elisabeth tient un des salons les plus courus de la capitale. Confident de cette courtisane pleine d’ambition, l’espion britannique Cort assiste au rapprochement d’Elisabeth et d’un certain Stone. Les débuts d’une tumultueuse histoire d’amour... Londres, 27 mars 1909. Lord Ravenscliff, né John Stone, célèbre industriel et marchand d’armes, tombe depuis la fenêtre de son bureau. Accident ? Meurtre ? Suicide ? Convoqué par Elisabeth, le journaliste Braddock se voit chargé d’une étrange mission : retrouver l’enfant caché de Stone. Une enquête en terrain miné, entre hautes sphères de la finance internationale et clubs d’anarchistes, sur les traces d’un homme et de son épouse au mystérieux passé...
Quels secrets Stone a-t-il emportés avec lui dans sa chute ?
La route vers la liberté de Mietek Pemper
2015
Mietek Pemper
Historique
5½ h
« Ne me remerciez pas d’être vivants », déclarait Oskar Schindler en mai 1945 à ses ouvriers juifs venus le remercier d’avoir inscrit leur nom sur sa liste. « Remerciez plutôt MM. Stern et Pemper, qui n’ont cessé de regarder la mort en face. » En 1941, Mietek Pemper est en effet devenu secrétaire de sa communauté du ghetto de Cracovie. À la liquidation de celui-ci, il est envoyé au camp de Plaszów. Amon Göth, le commandant sadique et redouté du camp, l’engage en mars 1943 comme secrétaire bilingue. Placé par le destin à « l’épicentre du mal », Pemper accède alors aux dossiers classés « secrets » et rassemble de nombreuses informations sur le fonctionnement de l’administration nazie. Avec l’aide de l’entrepreneur Oskar Schindler, sa position unique va lui permettre, cinq cents jours durant, de contribuer au sauvetage d’un millier de détenus. Ils vont ainsi élaborer la fameuse « liste de Schindler ». Après la guerre, adversaire convaincu de la thèse de la « responsabilité collective », Mietek Pemper sera le principal témoin de l’accusation lors du procès d’Amon Göth en 1946, puis témoin et interprète lors des procès d’Auschwitz.
Le bouffon des rois de Francis Perrin
2011
Francis Perrin
Historique
6½ h
Triboulet est le plus célèbre bouffon qu’ait connu la cour de France : dans les temps reculés du XVe siècle, il disait leur vérité aux puissants, se moquait ouvertement des courtisans et appelait François Ier “mon cousin”, en toute simplicité. Fils du peuple, il va vivre un étrange destin qui le propulse de la cour de Louis XII, “le père du peuple”, le souverain qui rêvait de conquérir l’Italie, à celle de François Ier, “le père des Lettres”, le grand monarque de la Renaissance qui en fera son plus proche confident. Dans cette période d’intense création artistique et d’idées nouvelles, il côtoiera Machiavel, Léonard de Vinci, Erasme, Rabelais. Il croisera aussi les plus grands personnages, de Charles Quint à Henry VIII d’Angleterre. Lire sa vie, c’est découvrir toute l’Europe de l’époque: du conseil d’état aux secrets d’alcôve, rien n’échappe au bouffon des rois. Sous la plume de Francis Perrin, Triboulet revit dans ce roman à la verve toute rabelaisienne. Du Roi s’amuse de Victor Hugo au Rigoletto de Verdi, il est devenu le symbole même de la liberté de parole et de la folie faite sagesse.
La petite danseuse de Degas de Michel Peyramaure
2007
Michel Peyramaure
Historique
3½ h
Marie Van Goethem naît dans une famille pauvre d’origine belge. Le père est tailleur, la mère blanchisseuse. La famille s’est établie à Paris en 1861. Comme ses deux sœurs, Marie entre à l’Opéra et devient petit rat. Sa participation aux spectacles ainsi que des séances de pose auprès d’artistes fournissent un complément non négligeable aux revenus de la famille. Elle croise Degas qui en fait le modèle d’une de ses œuvres les plus originales. Comment s’opère cette rencontre décisive ? Quelle relation s’instaure entre le peintre amoureux des corps et des formes au point de lui faire produire cette statue, œuvre magnifique parmi les plus célèbres au monde ? Une histoire se noue, avec ses passions et ses drames. Michel Peyramaure en retrace toute la saveur, ressuscitant l’univers artistique de la deuxième moitié du XIXe siècle et les débuts de l’impressionnisme.
Le roman de Catherine de Médicis de Michel Peyramaure
2002
Michel Peyramaure
Historique
4½ h
Cette vieille femme à l’agonie dans une chambre du château de Blois, en ce Noël de l’an 1588, a été l’une des plus grandes reines de France et la femme la plus calomniée de son temps. Les moments importants de saive défilent dans sa mémoire... De la petite duchessina de Florence à la redoutable Catherine de Médicis, instigatrice du massacre de la Saint-Barthélemy, que de chemin parcouru, que de passions et de drames ! Gouvernante de France durant trente ans, elle a régné en émule de Machiavel sur un royaume à la dérive, redoutée, honnie et toute-puissante. Femme au destin unique, femme de solitude et de pouvoir, Catherine de Médicis suscite encore quatre siècles après sa disparition, une fascination extraordinaire, comme en témoigne ce portrait passionnant.
La pourpre et le fer de Henri Pigaillem
2011
La splendeur des Borgia (1)
Henri Pigaillem
Historique
6 h
Rome 1503, Johannes Burckard, maître des cérémonies à la cour pontificale, s’apprête à livrer à un jeune clerc les secrets de ses années dans l’intimité d’Alexandre VI Borgia.
Près de quarante ans après son arrivée, Rodrigo Borgia de la dynastie des Lançol y Borja de Valence est devenu le plus riche et le plus puissant des cardinaux de la Ville éternelle.
À la mort d’Innocent VIII, la succession est ouverte. Le 11 août 1492, au terme de cinq jours de conclave acharnés, Rodrigo s’écrie : « Enfin, je suis pape, le vicaire du Christ sur la terre ! »
Les tensions entre factions rivales sont à leur comble, la haine s’attise déjà entre César et Juan, les propres fils illégitimes du nouveau pape.
Tout est en place.
Les rouages d’une sanglante mécanique vont s’ébranler.
Luxure, inceste et trahisons se déchaînent et derrière la légende, une réalité bien plus implacable encore se dévoile.
De Rome à Florence, de la cour de Ferrare à celle des rois de France, bouleversant les destinées de Machiavel, Savonarole, Copernic, Léonard de Vinci ou des Sforza, la vénéneuse splendeur des Borgia va s’étendre irrésistiblement.
Les soupers du Vatican de Henri Pigaillem
2014
La splendeur des Borgia (2)
Henri Pigaillem
Historique
5½ h
A l’heure où la lignée tant décriée des Borgia enflamme l’imagination des scénaristes du monde entier, un récit à la précision historique nous révèle leur véritable et flamboyante histoire. La lignée des Borgia est loin de s’éteindre, comme il est d’usage de le croire, à la mort de César et Lucrèce. C’est la révélation du second tome de cette formidable saga qui nous entraîne dans la France du XVIe siècle. S’unissant à de hauts dignitaires de la cour de France, comme les célèbres Guise, les descendants des Borgia voient en effet leur destin se mêler à celui de la France. De Ferrare aux châteaux de la Loire, de noces fastueuses en tournois fatals, de liaisons coupables en trahisons vénales, ils traversent une époque illustre qui voit se succéder trois grands rois - François, Henri II et Charles IX - et se profiler à l’horizon les guerres de Religion. Avec l’assassinat du duc de Guise, qui n’est autre que l’arrière-petit-fils de Lucrèce Borgia, la formidable épopée du clan le plus célèbre de la Renaissance s’achève - fatalement - dans le sang.
Dans l'enfer d'Ouradour de Pierre Poitevin
1944
Pierre Poitevin
Historique
3 h
Le massacre d’Oradour-sur-Glane est la destruction, le 10 juin 1944, de ce village avec l’anéantissement de sa population (642 victimes). Il s’agit du plus grand massacre de civils commis en France, pendant la seconde guerre mondiale. Ces événements marquèrent les consciences. Depuis 1999, le souvenir des victimes est célébré par le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane.
 
 
Grands Zhéros de l'Histoire de France de Clémentine Portier-Kaltenbach
2011
Clémentine Portier-Kaltenbach
Historique
4 h
Nous connaissons bien nos grands hommes ; mais connaissons-nous nos grands nuls, nos piteux, nos médiocres, tous ceux que l’Histoire tient pour responsables de nos fiascos ? Derrière Trafalgar, Waterloo, Sedan, ou le naufrage de La Méduse, il y eut toujours un ou plusieurs individus dont les noms furent en leur temps frappés d’opprobre, puis, parfois, définitivement effacés de notre mémoire collective. Pourtant, ces personnages ont joué un rôle dans notre histoire ; ils méritaient donc d’être enfin tirés de l’oubli. L’auteur nous livre ici son palmarès de ces grands “Zhéros” : qui remportera la palme du plus fameux raté de l’Histoire de France ?
Louis XII, Père du Peuple de Bernard Quilliet
1986
Bernard Quilliet
Historique
11 h
Honoré du titre de “Père du peuple” par ses sujets, hissé par les hommes des Lumières sur le même piédestal qu’Henri IV, Louis XII perdra tout son prestige au XIXe siècle sous la plume méprisante de Michelet, et son souvenir ne s’en relèvera pas; la mémoire collective et les historiens finiront même presque par l’oublier, en dépit de la durée relativement longue de son règne (1498-1515). Sait-on aujourd’hui qu’avant de subir des défaites en Italie - on ne retient qu’elles -, Louis XII fut considéré par les rois d’Europe comme le plus puissant d’entre eux; qu’excepté Napoléon jamais souverain français n’a contrôlé - brièvement, certes - autant de territoires que lui? Sait-on aussi qu’une exceptionnelle période de stabilité politique, de modération fiscale, d’efficacité administrative, d’expansion économique, d’ouverture résolue aux courants intellectuels et artistiques les plus novateurs ont permis au royaume et à ses habitants d’entrer de plain-pied dans ce que l’on nomme la “Renaissance” ? Pour tout dire, serait-il légitime de privilégier l’énigmatique Louis XI, le trop jeune Charles VIII (qui l’ont précédé) ou le flamboyant François Ier (qui l’a suivi) et de négliger cette large terra incognita qui les séparait jusqu’à présent ?
Professeur à l’université de Paris VIII-Saint-Denis, Bernard Quilliet, docteur ès Lettres, est l’un des meilleurs spécialistes actuels du XVIe siècle en France et en Europe. Il a publié, outre une thèse d’histoire sociale sur les officiers de la prévôté et vicomté de Paris au XVe et XVIe siècle, une biographie de Christine de Suède (1982), un essai d’histoire-fiction, La Véritable Histoire de France (1983) et a collaboré à l’Histoire de la France urbaine.
Il neigeait de Patrick Rambaud
2000
Patrick Rambaud
Historique
5 h
Les grands échecs napoléoniens l’inspirent ! Après La Bataille, qui relatait Essling (1809), l’une des premières défaites de l’Empereur que Balzac rêva (mais rêva seulement) de mettre en mots, Patrick Rambaud s’intéresse à la célèbre retraite de Bérézina (1812).
Des centaines de milliers d’hommes périrent dans les déserts, les forêts, la boue et le froid du territoire russe. Certains y révélèrent leur courage, leur ténacité, d’autres leur lâcheté et leur vulnérabilité. Patrick Rambaud fait revivre ces hommes et ces femmes qui participèrent à la débâcle de la Grande Armée. Il souffle un tel vent de réalisme dans cette nouvelle épopée napoléonienne que le voeu de Balzac s’en trouve une fois de plus réalisé : « Le livre fermé, vous devez avoir tout vu intuitivement et vous rappeler la bataille comme si vous y aviez assisté. »
 
 
L'absent de Patrick Rambaud
2003
Patrick Rambaud
Historique
5½ h
« Après La Bataille, après Il neigeait, voici le troisième volet de ma fin d’Empire. Je vous emmène cette fois en 1814. L’Europe envahit la France. Paris est assiégée et ses habitants voient apparaître des Cosaques entre les moulins de Montmartre. Replié à Fontainebleau, abandonné par ses maréchaux, Napoléon est bientôt obligé d’abdiquer. Il déprime, il cherche à se tuer, il se résout enfin à l’exil. Il traverse dangereusement la Provence et s’embarque sur un navire anglais pour son nouveau royaume, l’île d’Elbe, un rocher au large de la Toscane. Comment un homme qui a gouverné un continent va-t-il supporter de régenter une sous-préfecture ? Les quelques fidèles qui l’accompagnent ne brillent guère. Il est entouré d’espions et d’assassins, on vient le visiter de l’Europe entière comme un animal de zoo. Pour la première fois, et la seule de son existence, nous voyons l’Empereur de près. En France, ses anciens soldats se sentent humiliés par la monarchie revenue. Le soir, dans les casernes, ils trinquent à l’Absent.
Le chat botté de Patrick Rambaud
2006
Patrick Rambaud
Historique
5 h
Ce roman raconte l’ascension d’un homme. Général en disgrâce, à vingt-cinq ans, il monte de Marseille à Paris au printemps de 1795. Il n’est rien et il veut tout.
Comment va-t-il se débrouiller, dans ce pays livré au chaos après la chute de Robespierre ? C’est le temps de Barras, de Madame Tallien, des muscadins qui font la loi dans les rues avec leurs gourdins plombés. Les ouvriers de faubourgs meurent de faim et se soulèvent, mais les Parisiens dansent, il y a des bals aux carrefours, dans les salons, dans les églises et même dans les cimetières.
Les femmes portent des toges transparentes, les salles de jeux et les restaurants (qu’on vient d’inventer) se multiplient autour du Palais-Royal. Les plus habiles s’enrichissent.
A force d’intrigues, notre général va réussir. En une saison il écrase une émeute royaliste au canon sur les marches de l’église Saint-Roch, épouse la vicomtesse de Beauharnais et se retrouve à la tête de l’armée d’Italie. Sur la route de Nice où il part rejoindre ses troupes pour les lancer en Lombardie dans une guerre de pillage, il francise son nom italien. Désormais il va s’appeler Bonaparte....
L'oiseau des neiges de Tracy Rees
2016
Tracy Rees
Historique
9 h
Janvier 1831. Aurelia Vennaway, huit ans, héritière d’une riche famille aristocratique du comté de Surrey, découvre lors d’une promenade dans les bois du domaine familial un nouveau-né bleu de froid, posé à même la neige. Malgré l’hostilité de ses parents, elle réussit à leur faire recueillir l’enfant, qu’elle baptise Amy Snow. A ses dix-huit ans, on découvre à Aurelia une maladie qui lui laisse peu de temps à vivre. Elle décide donc de partir en voyage quelques mois. Avant de mourir, elle laisse pour Amy une série de lettres qui vont l’aider à découvrir qui elle est et lui transmettre l’héritage qui lui revient. Amy s’embarque alors pour un périple aux quatre coins de l’Angleterre, avec, à chaque étape, une énigme à résoudre.
 
 
Les Seigneurs de la terre de Don Richardson
2001
Don Richardson
Historique
8 h
Dans les montagnes enneigées de Papouasie habitent les Yali, des cannibales nommés « les seigneurs de la terre ».
Une lutte s’engage entre la vie et la mort quand le missionnaire Stan Dale et ses compagnons osent pénétrer les terres de cette tribu primitive. Ils y découvrent l’opposition et la complexité de la religion Yali.
Des dangers et un lourd prix à payer les attendent pour que les Yali découvrent enfin l’amour de Jésus...
La véritable histoire d'Ernesto Guevara de Pierre Rigoulot
2010
Pierre Rigoulot
Historique
3 h
Une icône adolescente, dont le visage sombre et rêveur se trouve multiplié à l’infini sur les T-shirts, tasses, badges et autres gadgets d’un monde en quête de prophètes. Un héros de la révolution, contre toutes les oppressions et la machine à broyer les hommes du système capitaliste. Un visionnaire romantique, entièrement dévoué à la cause collective. Le dernier avatar du marxisme pur et respectable, le point de ralliement de toutes les ultra-gauches en panne de figure providentielle... On croit connaître Ernesto Guevara, dit “le Che”, né en 1928 en Argentine, rallié au milieu des années 1950 à la cause castriste, exécuté en 1967 dans la jungle bolivienne. Pourtant, de ses erreurs, de ses excès, de sa noire mélancolie, de ses déséquilibres intérieurs, de sa passion pour la guerre, de son sectarisme, ses biographes officiels font rarement état. Tout particulièrement attentif à la formation de sa personnalité, et s’appuyant sur de nombreux témoignages, Pierre Rigoulot brosse ici le portrait sans concession d’un homme tourmenté, malade, cherchant dans la violence et le fanatisme à exorciser ses démons.
Belle époque de Elizabeth Ross
2013
Elizabeth Ross
Historique
13
5½ h
Paris, 1889, Maude Pichon s’enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, Ville Lumière en ébullition à la veille de l’Exposition Universelle. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une annonce inhabituelle :
« On demande :
Des jeunes femmes pour faire un ouvrage facile.
Bienséance respectée.
Présentez-vous en personne à l’agence Durandeau, 27 avenue de l’Opéra, Paris. » L’agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Étranglée par la misère, Maude postule...
 
 
Russka de Edward Rutherfurd
1992
Edward Rutherfurd
Historique
21 h
Voilà un récit absolument unique : Edward Rutherfurd dessine ici une magistrale fresque de la Russie. Une histoire qui remonte au second siècle de notre ère, au coeur des terres russes, à Russka, un hameau perdu dans la steppe... Et la magie opère d’emblée. Ce sont d’abord des hordes de cavaliers sauvages qui déferlent : Vikings, Tartares, Cosaques... Des villes qui se bâtissent, tel ce Moscou naissant ou cette bourgade de Saint-Pétersbourg, édifiée sur des marécages... Des tsars qui se succèdent, fous sanguinaires ou despotes éclairés. Mais c’est aussi, à travers l’histoire de quatre familles, tout le destin - grand et tragique - du peuple russe qui nous est restitué. Serfs, paysans, marchands, princes, boyards défilent ici au rythme de l’édification chaotique d’un pays qui continue encore aujourd’hui à échapper à toute classification.
 
 
Les Aveux de  Saint-Augustin
2013
Saint-Augustin
Historique
8 h
« Ne laisse pas ma part obscure me parler. Je me suis dispersé là-bas. Je suis obscur. Mais là, même là, je t’ai aimé à la folie. Je me suis perdu et je me suis souvenu de toi... Maintenant je reviens vers ta source. En feu. Le souffle coupé. Personne pour m’en empêcher. Je vais la boire. Je vais en vivre. Je ne suis pas ma vie. Je vis mal de moi. J’ai été ma mort. " Livre XII, 10. Interpellations, confidences, exhortations, aveux, micro narrations, souvenirs, hymnes, fictions, louanges, analyses exploratoires, déplorations, cris, anathèmes, psaumes, discours, chants... J’ai voulu, par une nouvelle traduction intégrale du texte d’Augustin, rendre justice à cette véritable odyssée personnelle, à ce voyage intime dans le temps, la mémoire de soi et l’écriture. Augustin révolutionne ainsi la confession antique, détourne la littérature classique, et fait exploser les cadres anciens à l’intérieur desquels nous avons l’habitude de nous réfugier et de penser notre vie.
Le soldat oublié de Guy Sajer
1976
Deux Magots 1968
Guy Sajer
Historique
14 h
Guy Sajer n’a pas dix-sept ans quand, en juillet 1942, il endosse l’uniforme de la Wehrmacht. Il est français par son père, allemand par sa mère ; il habite alors l’Alsace. A cause de son jeune âge, il n’est pas affecté à une unité combattante, mais dans le train des équipages. Dès novembre, l’hiver s’abat sur la plaine russe ; le froid, la neige, les partisans rendent la progression des convois extrêmement difficile : jamais l’unité de Sajer n’atteindra Stalingrad qu’elle devait ravitailler ; la VIe Armée aura capitulé avant. Mais Sajer sait déjà que la guerre n’est pas une partie de plaisir, que survivre dans l’hiver russe est déjà un combat. Et pourtant, ce premier hiver, il n’a pas vraiment fait la guerre. La vraie guerre, celle du combattant de première ligne, il la découvre lorsqu’il est versé dans la division " Gross Deutschland “, division d’élite, avec laquelle, à partir de l’été 1943, il va se trouver engagé dans les plus grandes batailles du front d’Ukraine, quand la Wehrmacht plie sous l’offensive russe. De Koursk à Kharkov, de jour comme de nuit, dans la boue, la neige, quand le thermomètre marque -40 degrés, sous le martèlement terrifiant de l’artillerie russe, face aux vagues d’assaut d’un adversaire désormais puissamment armé et qui ne se soucie pas des pertes, les hommes de la " Gross Deutschland “, portés toujours aux endroits les plus exposés, toujours en première ligne, combattant à un contre vingt, connaissent l’enfer. La bataille de Bielgorod, le passage du Dniepr (la Bérésina à l’échelle de la Seconde Guerre mondiale) constituent, vécus au niveau du simple soldat, deux des plus hauts moments de ce récit d’Apocalypse. Plus tard, quand le front allemand s’est désagrégé, quand l’immense armée reflue, aux combats réguliers s’ajoutera la lutte contre les partisans, plus sauvage et plus impitoyable. Plus tard encore, c’est la retraite des derniers survivants de la division d’élite à travers la Roumanie et les Carpathes jusqu’en Pologne. Dans l’hiver 1944-1945, Sajer et ses camarades sont lancés dans les combats désespérés que les Allemands livrent en Prusse-Orientale pour interdire l’entrée du Vateriand aux Russes. C’est encore Memel, où l’horreur atteint à son comble, et Dantzig, au milieu de l’exode des populations allemandes de l’Est. Enfin, malade, épuisé, Sajer sera fait prisonnier par les Anglais dans le Hanovre... Si ce récit de la guerre en Russie ne ressemble à aucun autre, s’il surpasse en vérité, en horreur et en grandeur tout ce qui a été écrit, ce n’est pas seulement parce que l’auteur a réellement vécu tout ce qu’il rapporte, ce n’est pas seulement parce que, sous sa plume, les mots froid, faim, fièvre, sang et peur prennent l’accent et la force terrible de la réalité, c’est aussi parce que Sajer sait voir et faire voir dans le détail avec une puissance de trait vraiment extraordinaire. Alors, le lecteur ne peut douter que tout ce qui est rapporté là est vrai, vrai au détail près ; il sait de science certaine qu’il n’y a pas là de “littérature”, pas de morceaux de bravoure - mais que c’était ainsi : ainsi dans le courage et ainsi dans la peur, ainsi dans la misère et ainsi dans l’horreur.
Le vétéran de Carl Schrade
2011
Carl Schrade
Historique
5½ h
Remisé dans un grenier depuis quarante ans, ce manuscrit constitue un témoignage historique de première importance sur l’univers concentrationnaire et les détenus.
Carl Schrade a en effet passé onze ans dans les différents camps de concentration du régime nazi. Arrêté en 1934 à la sortie d’un déjeuner pour quelques propos critiques lancés à table, ce jeune commerçant suisse décrit avec une précision extraordinaire la vie quotidienne des détenus et de leurs geôliers. Travaux épuisants, humiliations, crimes gratuits mais aussi épidémies, maladies, rapports humains réduits le plus souvent à la brutalité et à la violence.
Déplacé dans les principaux camps - de Dachau à Buchenwald ou Flossenbürg - au gré des contraintes de l’effort de guerre, Carl Schrade livre une radiographie sans concession. Seule l’amitié de quelques camarades - dont le grand résistant français à qui il confiera son manuscrit - et le désir de témoigner le font tenir. Avec son écriture sans afféterie ni pathos et même ses inexactitudes, ce texte entre en résonnance avec ceux de Primo Levi ou d’Irène Némirovsky.
La montée du nazisme de William Shirer
1961
Le Troisième Reich (1)
William Shirer
Historique
21 h
Je suis un témoin de l’avènement du Troisième Reich et j’ai vu Adolf Hitler imposer sa dictature. Cependant, cette expérience directe ne m’aurait peut-être pas décidé à écrire le présent livre si un événement unique dans l’Histoire ne s’était produit à la fin de la seconde guerre mondiale.
Cet événement fut la découverte de la majeure partie des archives confidentielles du gouvernement allemand et de ses principales administrations, notamment du ministère des Affaires étrangères, de l’Armée, de la Marine, du Parti National Socialiste et de la police secrète de Heinrich Himmler. Jamais encore, je crois bien, pareil trésor ne s’était trouvé à la disposition des historiens. Jusqu’alors, même quand un grand État subissait une défaite militaire totale et que son régime était balayé par une révolution - ce qui fut le cas de l’Allemagne et de la Russie en 1918, - ses archives étaient conservées par le nouveau gouvernement, et celui-ci n’en livrait au public que les parties qui pouvaient servir ses intérêts.
Le brusque effondrement du Troisième Reich, au printemps 1945, permit aux vainqueurs de mettre la main non seulement sur quantité de ses dossiers confidentiels, mais aussi sur d’autres matériaux précieux: journaux personnels, allocutions ultrasecrètes, procès-verbaux de conférences et jusqu’aux sténos des conversations téléphoniques entre chefs nazis, interceptées par un service spécial que Goering avait créé au ministère de l’Air.
 
 
L'aigle Égyptien de Gilbert Sinoué
2015
Gilbert Sinoué
Historique
5½ h
Nasser ? À peine prononce-t-on le nom de cet homme d’État, qui régna sur l’Égypte entre 1956 et 1970, que l’on recueille ce type de commentaire : un horrible dictateur, un despote, le farouche ennemi de l’Occident !
En réalité, il y a plusieurs Nasser : le militaire de 1948, à Faluja, en Palestine, où il combat en héros ; le patriote de 1952, qui met un terme à soixante-dix ans d’occupation britannique ; le nationaliste qui, en prenant le contrôle du canal de Suez, le 26 juillet 1956, fait un bras d’honneur à l’Occident. Et puis, il y a celui des nationalisations à outrance, l’inventeur des moukhabarat, la Stasi égyptienne, celui qui plonge le pays dans un indicible marasme économique, et l’homme de la guerre des Six Jours, une humiliation sans nom…
En historien et romancier, j’ai voulu raconter les multiples visages du raïs qui portait la voix des arabes dans le monde entier. Sa lumière et son ombre. L’aigle égyptien et le rêve calciné.
« Moi, aujourd’hui, au nom du peuple, je prends la Compagnie. Ce soir, notre canal égyptien sera dirigé par des Égyptiens ! » Gamal Abdel Nasser, 26 juillet 1956
Au coeur du Troisième Reich de Albert Speer
2011
Albert Speer
Historique
19 h
Les mémoires d’Albert Speer sont un document exceptionnel à plus d’un titre : témoignage d’un des plus hauts dignitaires nazis, il relate en détail le fonctionnement de l’appareil d’Etat vu de l’intérieur, avec le mélange de rationalité bureaucratique et de soumission à l’arbitraire du chef qui le caractérise. Comment les décisions se prennent-elles, à quel niveau, comment sont-elles appliquées ? Mais c’est aussi l’itinéraire d’un homme brillant, architecte de talent, qui est rapidement séduit personnellement par Hitler et qui va progressivement mettre son intelligence et ses compétences au service de la machine de guerre nazie et d’une idéologie totalitaire. Ce n’est que dans les tous derniers mois du régime que ses yeux se dessillent et qu’il manifeste quelques velléités d’indépendance : il aura auparavant, comme ministre de l’armement, organisé la production d’armes et de munitions avec une efficacité redoutable, n’hésitant pas à mettre en œuvre le travail forcé des prisonniers de guerre, de ceux des camps de concentration et des recrues du travail obligatoire.
Ce livre lucide ne cherche ni à justifier, ni à amoindrir la responsabilité de l’auteur qui affirme : « je n’ai pas seulement voulu raconter, mais aussi comprendre ». Rapportant le nazisme à une perversion de la logique technicienne de notre époque il nous livre aussi une interrogation sur l’énigme de l’aveuglement et de la servitude volontaire.
 
 
Struthof, le KL-Natzweiler et ses kommandos de Robert Steegmann
2005
Robert Steegmann
Historique
8½ h
Soixante ans après la libération des camps de concentration, voici la première étude historique de grande ampleur sur le KL-Natzweiler, dit «le Struthof», unique camp nazi implanté sur l’actuel territoire français, au coeur de l’Alsace alors annexée au Reich. Avec son quotidien de faim, de terreur et de mort, le Struthof fut, de 1941 à 1945, l’un des plus meurtriers du système nazi. Construit par ses détenus sur un sommet vosgien battu par les vents, il se métamorphosa peu à peu en une véritable nébuleuse, qui essaima 70 camps annexes (les kommandos) de part et d’autre du Rhin.
Le complexe concentrationnaire du Struthof vit défiler près de 52000 détenus, issus des quatre coins de l’Europe: «préventifs», politiques, «Nacht und Nebel», Tsiganes et Juifs transformés en cobayes humains, «Juifs-au-travail» arrachés aux ghettos de Pologne, évacués des grands camps de l’Est... Derrière les incessants déplacements de cette main-d’oeuvre exploitée par de nombreuses entreprises allemandes et alsaciennes, et grâce à une exploration minutieuse des archives de l’administration SS, Robert Steegmann restitue la composition, le passé et la destinée ultérieure de cette masse d’esclaves sacrifiés à des chantiers insensés, où plus de 40 % d’entre eux laissèrent leur vie.
Mené avec une rigueur exemplaire, voué à devenir une référence incontestable, ce travail expose l’implacable mécanique concentrationnaire et donne une idée de l’indicible. Robert Steegmann, professeur agrégé et docteur en histoire, enseigne l’histoire contemporaine en classes préparatoires à Strasbourg. Auteur d’un ouvrage sur les Cahiers de doléances en Basse-Alsace (1990) et de nombreux articles portant sur l’histoire moderne et contemporaine et le système concentrationnaire. Il est membre du conseil scientifique du Centre européen du déporté-résistant et responsable du service éducatif du Struthof.
Treblinka de Jean-François Steiner
1966
Jean-François Steiner
Historique
9 h
La révolte d’un camp d’extermination.
Comment 6 millions de juifs se sont-ils laissé tuer ? Pourquoi n’ont-ils pas réagi ? Jean-François Steiner a tenté de comprendre : en interrogeant d’anciens déportés, en dépouillant des témoignages, il a cherché et découvert Treblinka.
Treblinka, moins connu qu’Auschwitz, Dachau, Ravensbrück, Büchenwald, n’était pas un camp de concentration. C’était un camp d’extermination.
Jusqu’à ce qu’un jour certains d’entre eux décident de porter témoignage devant l’Histoire, pour qu’on ne puisse jamais oublier la folie de Treblinka. Sur les 600 juifs qui parviendront à s’évader, ils resteront 40 à l’arrivée de l’Armée Rouge. C’est leur témoignage qu’apporte ce livre : la plus extraordinaire aventure qui se soit jamais déroulée dans un camp de la mort.
Nous avions 15 ans en 1940 de Evelyne Sullerot
2010
Evelyne Sullerot
Historique
5½ h
Depuis soixante-dix ans, ces enfants du désastre se taisaient. En six mois, pourtant, ils ont connu la défaite de leurs pères, le désarroi des familles, l’inquiétude de leurs mères, le désordre général, la débâcle. Ils sont partis vers l’aventure forcée dans toutes sortes d’équipages, parfois apeurés, le plus souvent excités, désorientés par la dilution soudaine de toutes les autorités mais cherchant à sauver leurs études : où passer le brevet et le bachot ? Au fil de leurs pérégrinations, ils vont découvrir les ponts coupés, l’ennemi qui tombe du ciel en les mitraillant, mais aussi l’aventure, la campagne profonde.
La voix chevrotante de Pétain leur annonce la fin de leur France, de leur enfance. Leurs parents leur avaient parlé des Boches, ils voient arriver les Panzerdivisions de Hitler. A la rentrée, ces adolescents font connaissance avec les restrictions et on les appelle les J3, en référence à leur carte d’alimentation. En zone dite « libre », ils doivent sans cesse saluer le drapeau tricolore, défiler, chanter la gloire du Maréchal. En zone occupée, tout est interdit, le drapeau, la Marseillaise, s’assembler à plus de trois, courir dans la rue … Mais ce sont eux, les lycéens, qui vont organiser à Paris la première manifestation de résistance, le 11 novembre 1940 à Paris.
Marcel Tessier raconte notre histoire de Marcel Tessier
2012
Marcel Tessier
Historique
5 h
De la croix plantée par Jacques Cartier aux boulets échangés lors de la Conquête, des soubresauts de la Révolution tranquille au rapatriement controversé de la Constitution, le fil du temps tisse le passé jusqu’à dessiner le présent. Avec la ferveur de celui qui croit qu’un peuple qui ignore son histoire est un peuple sans histoire, Marcel Tessier retrace le chemin parcouru par les personnages qui ont balisé les frontières et forgé le caractère unique de notre parcelle de continent. Reprennent vie les Marguerite Bourgeoys, Louis-Hippolyte La Fontaine, Wilfrid Laurier, et tous ces autres dont les noms marquent encore nos paysages et nos rues, pour nous replonger dans les moments forts et les enjeux politiques propres à chaque époque. Une grande Histoire d’à peine plus de 400 ans, présentée dans sa plus simple et surtout sa plus divertissante expression.
Histoire globale :  un autre regard sur le monde de Laurent Testot
2008
Laurent Testot
Historique
5 h
La mondialisation nous impose aujourd’hui d’envisager une histoire du monde pris dans son ensemble. Il est devenu urgent de concevoir une histoire ouverte, qui s’enrichit de comparaisons entre différentes sociétés, étudie les connexions entre civilisations, tisse des liens entre les parcours individuels et les destins des empires, ose s’attaquer a de nouveaux objets en mobilisant la géographie, l’économie, l’anthropologie, les sciences politiques, la sociologie... Tel est le projet de l’histoire globale. Depuis longtemps reconnue dans les pays anglo-saxons, cette histoire globale restait dans le monde francophone l’apanage de quelques pionniers, de trop rares ouvrages... Ce livre constitue la première exploration d’ensemble de ce champ de recherche en pleine émergence.
Lebensborn, la fabrique des enfants parfaits de Boris Thiolay
2012
Boris Thiolay
Historique
5 h
Erwin, Gisèle, Walter, Christiane ont aujourd’hui près de 70 ans. Ces Français, marqués à jamais parle sceau de leur étrange origine, sont nés dans une maternité SS. Leur secret renvoie à l’un des projets nazis les plus terrifiants entrepris entre 1935 et 1945: créer une “race supérieure”, future élite du Troisième Reich. Ce livre raconte la création de nurseries spéciales, les Lebensborn, par la SS. Les deux parents étaient sélectionnés selon leur “pureté raciale aryenne” : grands, blonds, les yeux bleus. Les nourrissons y étaient abandonnés, puis adoptés par des familles modèles. Leur véritable identité était alors falsifiée. Ces enfants devenus adultes dévoilent pour la première fois leur histoire, depuis leur naissance dans un établissement du Lebensborn jusqu’à la maison-mère de l’organisation, ainsi que leur quête vertigineuse pour retrouver, des décennies plus tard, la trace de leurs parents. Une enquête inédite qui met au jour une part sombre de l’histoire de France.
 
 
Le voyage des mages à travers l'Histoire de Richard C. Trexler
2009
Richard C. Trexler
Historique
7½ h
Dans l’Evangile selon Matthieu, les mages venus d’Orient guidés par l’éclat d’une étoile, rendent hommage à l’Enfant Jésus, lui offrant de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Avec eux, tout ce que la Terre recèle de somptuosité et de puissance sacrée vient s’incliner devant la faiblesse d’un enfant dont la royauté est infiniment supérieure à la leur. C’est l’Epiphanie, qui fut plus célébrée que Noël, et qui reste une fête majeure. Des premières célébrations dans la chrétienté orientale aux galettes et couronnes d’aujourd’hui, la légende n’a cessé de connaître de multiples interprétations, en passant par ses métamorphoses médiévales et modernes. Dans l’entrelacs des conceptions populaires et des redéfinitions théologiques ou politiques, elle est un extraordinaire révélateur de nos permanences culturelles et de nos évolutions. Sait-on, par exemple, que c’est très tardivement qu’un des mages est figuré en Noir, à l’heure des Grandes Découvertes, quand l’Occident chrétien s’ouvre au monde? que l’Epiphanie a beaucoup servi ensuite dans des versions “métissées” ? Il fallait le talent unique de Richard C. Trexler pour nous conter cette histoire captivante, tout en nous en faisant percevoir le sens profond.
Terminer la Révolution de Michel Troper
2006
Michel Troper
Historique
21 h
La constitution de 1795 (ou de l’an III) est la plus critiquée et la plus mal connue de celles dont la France s’est dotée. On reproche notamment aux conventionnels qui l’ont préparée après la chute de Robespierre d’avoir, par esprit de réaction, produit une Déclaration des droits qui brisait avec la philosophie du droit naturel, assortie d’une Déclaration des devoirs moralisatrice et réactionnaire, abandonné la souveraineté populaire et la démocratie, réalisé une séparation des pouvoirs si rigide qu’elle devait nécessairement provoquer des coups d’Etat ou manqué l’occasion d’instituer, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le contrôle de la constitutionnalité des lois. Cependant, une analyse rigoureuse des débats à la Convention nationale permet de réfuter cette vision, de mettre en évidence la profonde continuité de ce texte avec ceux qui l’ont précédé et de jeter une lumière nouvelle sur la manière dont s’exerce le pouvoir constituant. La constitution de l’an III offre un terrain particulièrement intéressant aux historiens et aux juristes parce que les contraintes argumentatives qui rendent possible l’apparition de nouvelles institutions se laissent apercevoir et que les concepts qu’elles ont fait surgir sont ceux qui structurent depuis la théorie constitutionnelle de la France et de nombreux pays (suprématie de la Constitution, séparation de la citoyenneté et de la nationalité, institution d’un gouvernement qui ne se confond pas avec le pouvoir exécutif...).
Murat de Jean Tulard
1999
Jean Tulard
Historique
7 h
Si la légende n’a fait de Joachim Murat (1767-1815) qu’un flamboyant cavalier alliant le courage à l’élégance, l’histoire a plutôt retenu son échec politique final. Comme il arrive souvent, la vérité du personnage est plus complexe. Sous le fils d’un simple aubergiste du Lot et sous le révolutionnaire de 1793 perçait un ambitieux avide de jouer un rôle, bientôt capable de faire donner la troupe contre les émeutiers parisiens en 1795, plus tard, en Brumaire, d’apporter à Bonaparte - qu’il avait servi en Italie et en Égypte - une aide décisive. Du Caire à Moscou, il accompagna Napoléon à peu près partout et fut de toutes les victoires et conquêtes des Français ; ses exploits lui valurent dès 1800 d’épouser Caroline, sœur du Premier Consul, de faire partie de la première fournée des maréchaux de l’Empire (1804), de recevoir ensuite le grand-duché de Berg (1806-1808), enfin le trône de Naples (1808-1815) où il sut, en s’entourant d’artistes et en rassemblant de magnifiques collections, donner du lustre à sa fonction. Cet homme qui ne fut jamais un traître en vint à œuvrer pour l’unité italienne et bien sûr prit ses distances avec son beau-frère, lequel ne voyait en lui qu’un exécutant. Sans pourtant se dérober jamais aux grands commandements militaires qui lui furent confiés, il finit par négocier avec les adversaires de la France. Mais sans doute il n’en fit pas assez en matière d’opportunisme, puisque ceux-ci ne lui pardonnèrent pas de s’être porté au secours de l’Empereur durant les Cent-Jours. Il succomba avec le panache qu’on lui avait connu sa vie durant. La biographie de Jean Tulard rend justice à l’un des plus magnifiques héros de l’épopée napoléonienne.
Napoléon et 40 millions de sujets de Jean Tulard
2014
Jean Tulard (et Marie-José Tulard)
Historique
5 h
Comment Napoléon gouverna-t-il le Grand Empire, soit quarante millions de sujets à son apogée ?
En choisissant de gouverner les 134 départements sans laisser d’autonomie aux autorités locales, Napoléon ne fait rien d’autre que poursuivre l’œuvre de l’Ancien Régime et plus encore de la Révolution jacobine. Probablement est-ce même le trait le plus saillant du système autoritaire qu’il institua. L’État tout-puissant ne s’appuie pas seulement sur les préfets et les sous-préfets qu’il désigne mais aussi sur les maires qu’il nomme. C’est bien le pouvoir central qui décide de tout. En raison de ses faibles moyens et des difficultés de communication, la machine fonctionne plutôt mal et ses défaillances sont nombreuses.
C’est pourtant le legs le plus durable fait par l’Empereur à la France, et les régimes suivants ne cesseront de perfectionner la centralisation napoléonienne. Même depuis les débuts de la réaction décentralisatrice de 1982, le département demeure le cœur d’un mille-feuille administratif dont la France n’est pour l’instant pas parvenue à se défaire.
N’est-ce pas là une nouvelle preuve de la prégnance des institutions napoléoniennes ?
Napoléon II de Jean Tulard
1992
Jean Tulard
Historique
4 h
A elle seule, l’énumération des noms successivement attribués au fils de Napoléon durant sa courte existence - vingt et une années - suggère le destin contrarié qui fut le sien : son père le voulut Roi de Rome (1811-1814) ; pendant quelques jours en 1815, il fut nominativement Napoléon II empereur des Français, mais les puissances européennes en firent un prince de Parme (1816) ; pour finir, son grand-père maternel, François II d’Autriche, lui donna le titre de duc de Reichstadt, du nom d’une petite bourgade de Bohême... Il serait excessif de dire qu’après l’abdication du Grand Empereur, Marie-Louise, sa mère, s’occupa de lui, et, à deux reprises (1815 et 1830), le “fils de l’Aigle” - l’Aiglon de Rostand - se vit préférer, pour régner sur la France, des rejetons de l’ancienne dynastie... Ultime grimace du Destin : ses cendres revinrent à Paris le 15 décembre 1940, restitués par l’Allemagne nazie qui croyait ainsi se gagner la faveur des vaincus... Bien qu’il n’y ait jamais un seul instant prêté la main, le duc de Reichstadt - élevé à Vienne comme un prince allemand sous la férule de l’empereur François - fut pourtant la cible de tous les regards, de toutes les craintes et de tous les espoirs : en France, mais aussi ailleurs, on redoutait ou on rêvait, selon que l’on approuvait ou non l’ordre de la Sainte-Alliance, de le voir se faire le porte-drapeau des idées nouvelles. Plus étonnant encore, c’est après sa mort (1832) qu’il se montra le plus dangereux : son nom devint un véritable mythe qui se conjugua avec la légende délibérément forgée par le Grand Empereur depuis son rocher de l’Atlantique sud. Aux poètes et dramaturges qui s’étaient emparés dès les années 1820 de l’histoire romantique d’un jeune homme à la santé chancelante, répond en écho toute une littérature (qui trouvera son accomplissement avec le drame composé par Rostand en 1900) frémissant d’émotion pour ce destin brisé. Rarement dans les temps modernes, un mythe politique aura connu une telle fortune et une telle force. L’évocation de sa genèse et des raisons de son succès importe à l’historien autant que le récit minutieux d’une vie brève et sans événements saillants...
Aliénor d'Aquitaine de Ralph V. Turner
2011
Ralph V. Turner
Historique
11 h
Voici l’ouvrage le plus réussi sur la reine par la rigueur de son érudition, par l’ouverture de ses questionnements et par la qualité de son écriture. L’un de ses points forts est de dégager le noyau biographique de ses excroissances romanesques, tant l’image d’Aliénor a été déformée, de son vivant même, par des penseurs dont le discours hostile traduit largement leurs préjugés. Tout en s’interrogeant sur le pourquoi de la « légende noire » de la reine, l’auteur se propose d’étudier l’activité d’Aliénor, et même « la place d’une femme de pouvoir dans le gouvernement », dont l’exercice se mêle inextricablement aux structures de parenté. Aussi équilibrée apparaît sa perception d’Aliénor comme une femme significative de son temps, que le biographe se doit de replacer continuellement dans son contexte, sans que la description de celui-ci fasse passer sous l’ombre le personnage étudié. C’est un modèle du genre biographique, portant sur une des reines les plus connues des Français, la plus importante du Moyen Age.
Chronologie des Rois de France de Pierre Vallaud
2011
Pierre Vallaud
Historique
2½ h
Offrant un tableau complet de la monarchie française, cet ouvrage couvre quinze siècles de royauté.
Il s’étend de sa période la plus obscure, l’histoire des Mérovingiens, à l’établissement du royaume de France à travers les rois fondateurs, Philippe Auguste, Saint Louis et Philippe le Bel.
Le lecteur traverse l’exercice de la monarchie absolue sous Louis XIV jusqu’à la monarchie constitutionnelle de Louis-Philippe.
Dynastie par dynastie, roi par roi, cet ouvrage présente la vie et les grandes réalisations de chacun, leur apport à la construction du royaume de France, leur vision politique, leurs divertissements ainsi que leur caractère.
Dans le lit de l'ennemi de Hal Vaughan
2010
Hal Vaughan
Historique
6 h
Ce livre, qui n’est pas une énième biographie de Coco Chanel, éclaire les zones d’ombre qui planent sur le passé de la créatrice, notamment durant la Seconde Guerre Mondiale. Pendant près d’un demi-siècle, la vie de Chanel entre 1941 et 1954 est restée enveloppé d’un voile de mystère et de rumeurs. Dans ce livre, entre thriller et document, Hal Vaughan, qui s’appuie sur les archives nazies enfin ouvertes au public, révèle le vrai rôle de Chanel pendant l’occupation de Paris et aux lendemains de la guerre. Il raconte sa longue liaison avec le baron Hans Günther von Dincklage, souvent décrit comme un aimable play-boy, fidèle à sa patrie certes, mais se tenant à distance du régime. Hal Vaughan démontre que Dincklage était au contraire un espion nazi convaincu, qui dépendait directement de Goebbels. Il raconte comment, recrutée par l’Abwehr en 40, Coco Chanel est elle-même devenue un agent au service de l’Allemagne. Comment elle a échappé à la prison à la Libération (grâce notamment à une intervention personnelle de Churchill, rencontré dans les années 20 quand elle était la maîtresse du duc de Westminster) et son exil de 9 ans en Suisse avec Dincklage. Et enfin pourquoi, malgré l’ouverture par la Justice française d’un dossier à charge pour faits de collaboration, elle a pu rentrer à Paris à l’âge de 70 ans, sans être inquiétée Retour triomphal qui lui permettra de reconstruire la maison Chanel.
Les Français d'Algérie de 1830 à aujourd'hui de Jeannine Verdès-Leroux
2001
Jeannine Verdès-Leroux
Historique
11 h
« Quelle chance d’être né au monde sur les collines de Tipasa. Et non à Saint-Étienne ou à Roubaix. Connaître ma chance et la recevoir avec gratitude », écrivait Camus en janvier 1955. Être né, vivre sur une terre splendide, l’Algérie, était ressenti par presque tous les Français comme une “chance”. Un jour, cette condition fut perçue par les “métropolitains” comme une “faute” appelant condamnation.
Ce livre explore cette tragédie. Qui étaient les Français d’Algérie? Ils sont issus d’une histoire courte - cent trente-deux ans -, houleuse, faisant alterner des pages heureuses et douloureuses, tissées de contradictions sans issue. On les fait entendre ici grâce à des entretiens menés auprès de cent soixante-dix Français d’Algérie, aux conditions et aux métiers variés, de tous les âges, de toutes les origines, vivant dans les lieux les plus différents. Quel point commun y a-t-il entre vivre à Alger et vivre à Trézel ? Bref, une société bigarrée, complexe, singulière.
Pour comprendre les Français d’Algérie, on a remonté le temps, jusqu’à la longue et meurtrière guerre de conquête. On voit qu’ils sont les fils de l’idéologie triomphante de la IIIe République qu’elle forgea à sa naissance et imposa dans la première moitié de XXe siècle. L’intégration remarquable de cette communauté, les résultats éclatants de quelques-uns ne peuvent empêcher que s’expriment encore de l’amertume chez beaucoup de ces exilés et le regret ardent d’un pays qui n’existe plus.
Le Masque de Fer enfin démasqué de Michel Vergé-Franceschi
2009
Michel Vergé-Franceschi
Historique
12 h
L’affaire du « masque de fer » fait partie de ces dix ou douze énigmes qui défraient la chronique génération d’historiens (les uns fantaisistes, les autres rigoureux) après génération d’historiens. Comment trouver, comment dire du nouveau sur un sujet battu et rebattu. Y a-t-il des documents inédits ou faut-il attendre la lumière de nouvelles interprétations ou « lectures » ? Recensant la plupart des hypothèses recevables sur la véritable identité de l’« homme au masque de fer », Michel Vergé-Franceschi, en un style vivant et convaincant, donne à cette vieille histoire l’intérêt de la nouveauté. Du nouveau sur l’une des grandes énigmes de l’histoire ?
Richelieu ou la quête d'Europe de Marie-Catherine Vignal Souleyreau
2008
Marie-Catherine Vignal Souleyreau
Historique
9 h
Richelieu est passionnant, tout à la fois homme d’Etat et homme d’Eglise, gentilhomme et cardinal, théologien et inspirateur de très violents pamphlets. Sa carrière, à la fois politique et religieuse, fut exceptionnelle. Bien qu’il gouvernât la France, il n’en reste pas moins un être méconnu, dont les initiatives ont souvent été sources de méprise. Au fil de ce récit apparaît une personnalité hors du commun, qui, toute sa vie, œuvra à la grandeur de Louis XIII et à celle du royaume. Il fut l’initiateur passionné d’une Europe composée de pays souverains qu’il rêva d’unir dans la foi catholique. Entre tradition et modernité, il mit tout en œuvre pour faire de la France un Etat puissant. Le prélat guerrier a connu la victoire à La Rochelle, et ailleurs encore, mais aussi de cinglants revers, comme en Lorraine. Ses succès sont primordiaux et influencent encore l’histoire de France. Mais Richelieu a aussi connu les échecs. Hanté par le doute, il a laissé un héritage à la fois immense et fragile, et s’est ingénié, toute sa vie, à justifier ses décisions. Les passions de tout ordre, et avant tout l’amour de Dieu et de la cause royale, gouvernèrent sa vie. Plus qu’un ministre prestigieux entré dans l’Histoire, il apparaît ici comme un véritable personnage de légende.
Vél' d'Hiv', 16 juillet 1942 de Alain Vincenot
2012
Alain Vincenot
Historique
4½ h
Il y a 70 ans, les 16 et 17 juillet 1942, dans la capitale occupée, la police parisienne se livrait, sur ordre des nazis, à la plus grande rafle jamais organisée en France : plus de 12 000 Juifs, dont 4 000 enfants, étaient arrêtés dans le cadre de l’opération « Vent printanier ». Les célibataires et les familles sans enfants de moins de seize ans étaient aussitôt dirigés vers le camp de Drancy ; les autres étaient parqués au Vél’ d’Hiv’. Les conditions d’internement étaient effroyables. La soif, la faim, l’absence d’hygiène. La plupart de ces malheureux mourront à Auschwitz. Le 16 juillet 1995, dans un discours historique, reproduit dans le livre, Jacques Chirac dira : « La France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. »
Ce livre inclut les témoignages inédits de survivants de la rafle - la plupart étaient enfants à l’époque - ainsi que des photographies d’eux et de leurs familles détruites. Il présente également une chronologie détaillée des mesures antisémites prises par Hitler à partir de 1933, et par le gouvernement de Vichy, à partir de 1940.
Mein Kampf, histoire d'un livre de Antoine Vitkinne
2009
Antoine Vitkinne
Historique
5 h
C’est un des livres politiques les plus vendus de tous les temps. Un des plus terrifiants aussi. Diffusé à 12 millions d’exemplaires en Allemagne, à des centaines de milliers dans une vingtaine de pays avant 1945, Mein Kampf se vend, aujourd’hui encore, dans le monde entier, y compris en France. Pourtant, l’histoire de ce bréviaire nazi devenu un best-seller planétaire est peu connue. Sait-on vraiment comment Mein Kampf a-t-il été écrit et pour quelles raisons ce livre a joué un rôle clef dans l’accession de son auteur au pouvoir ? Pourquoi, alors qu’Adolf Hitler y annonçait la plupart de ses crimes à venir, cette « conspiration en plein jour » n’a-t-elle pas constitué un avertissement ? Pourquoi le Führer a-t-il tenté de dissimuler son ouvrage au regard du monde, au point de faire publier un faux en France ? Cette enquête passionnante, rigoureuse et inédite mène le lecteur de la cellule de prison où Hitler rédigea son livre aux couloirs du gouvernement de Bavière aujourd’hui, du Paris d’avant-guerre aux librairies turques modernes, en passant par les milieux néonazis. Elle permet de comprendre pourquoi Mein Kampf, manifeste du nationalisme et de l’extrémisme, reste d’une actualité brûlante en ce début de XXIe siècle.
 
 
Ils voulaient juste vivre de Helena Volet
2014
Helena Volet
Historique
6 h
Parfois, la réalité dépasse la fiction. Comment survivre à la tourmente de la Deuxième Guerre Mondiale lorsqu’on est une jeune Juif de Prague combattant pour son pays ou une jeune Ukrainienne s’échappant d’un camp de détention ? Quelle est la capacité de l’être humain à dépasser ses souffrances, tout en sauvegardant sa dignité ? Fuite sur un bateau improbable sur le Danube, camp d’internement britannique en Palestine, sables brûlants à Tobrouk et combats féroces dans les Carpates, dans la boue et la neige. Voilà ce que vit le lieutenant Erno, alors que sa famille est déportée, puis anéantie par les nazis. De son côté, Ania, guidée par une détermination farouche de se battre contre cet ennemi commun, s’enrôle comme infirmière dans l’Armée Rouge avant de la déserter au péril de sa vie, pour terminer la guerre comme caporale de l’Armée tchécoslovaque de libération. Fatalement, ces deux destins devaient se croiser, mais quel chemin encore à parcourir avant d’arriver dans une Prague enfin libre !
Cependant, après avoir survécu à l’innommable, arriveront-ils à trouver un nouveau sens à leur existence ? C’est la question que pose l’auteur, fille d’Erno et d’Ania, dans ce récit dramatique et émouvant, basé sur des documents familiaux authentiques, couvrant la période allant de 1878 à 1945.
 
 
Ben Hur de Lewis Wallace
2006
Lewis Wallace
Historique
7 h
Les chevaux approchaient au trot. Aux acclamations et à la beauté de l’attelage, on aurait pu croire à quelque grand personnage ou à un prince célèbre. Ben Hur se leva donc et se força un passage jusqu’à la barrière devant la première rangée de sièges de la tribune. Son visage était sévère, son allure ardente.
Et soudain, toute la personne du conducteur fut en vue. Un compagnon le suivait représentant l’exacte description de Myrtilius. Ben Hur ne vit que le conducteur, droit sur son char, les rênes passées plusieurs fois autour du corps. Une silhouette élégante, à peine couverte par une tunique de tissu rouge clair; dans la main droite, un fouet; dans l’autre, le bras levé et légèrement étendu, les quatre guides. La pose était gracieuse à l’excès tandis que les acclamations et les battements de mains étaient accueillis avec une indifférence de statue. Ben Hur resta médusé - son instinct et sa mémoire l’avaient fidèlement servi -, le conducteur était Messala.
 
 
Le livre noir des tyrans de Patrick Weber
2015
Patrick Weber
Historique
6½ h
L’Histoire du Monde a été jalonnée par des dirigeants autoritaires dont le pouvoir absolu s’exerça dans la terreur et dans le sang. Aucun continent ne fut épargné par ce phénomène. Dans ce livre où l’Histoire se veut vivante et instructive, Patrick Weber entraîne ses lecteurs sur les traces de ces hommes qui, pour des périodes plus ou moins longues, mirent leur propre pays sous l’éteignoir et lui firent vivre des heures parmi les plus sombres de son histoire.
Le fil rouge de ces portraits est de saisir le moment où tout a basculé, celui où ces hommes ont choisi le recours à la force et à la brutalité pour assouvir leur soif de pouvoir. Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Pinochet, Vidella, Idi Amin Dada, Mao, voici quelques noms, parmi d’autres, auxquels s’intéresse l’auteur. Pour la première fois, l’auteur épingle aussi ce que sont devenus les tyrans par-delà la mort, du corps disparu d’Hitler au mausolée de Mao.
Certains sont condamnés à l’oubli tandis que d’autres font encore l’objet d’un culte. Même disparus, leur ombre continue souvent à planer sur les peuples qu’ils ont dominés. Ce livre part sur les traces de leur dernière demeure.                             
Fleurs de guerre de Geling Yan
2013
Geling Yan
Historique
4½ h
Décembre 1937. Alors que l’armée japonaise se répand furieusement à travers Nankin, massacrant, violant, pillant tout sur son passage, un groupe d’écolières terrifiées se réfugie dans l’église Sainte Marie Madeleine dirigée par le père Engelmann. C’est un territoire officiellement neutre dans la guerre qui oppose la Chine au Japon, mais les soldats ennemis ne semblent pas disposés à respecter les règles du droit international. Les jeunes filles courent un terrible danger, et leur survie devient encore plus incertaine avec l’arrivée de treize prostituées venues du bordel flottant sur la rivière Qinhuai qui cherchent à leur tour refuge dans l’église... Ce beau roman transporte le lecteur dans la Chine des années 30. Habité par de magnifiques personnages, du prêtre austère aux prostituées irrévérencieuses, Fleurs de guerre montre comment la guerre met à l’épreuve nos préjugés et comment l’amour peut naître parmi les décombres.
 
 
Oran, 5 juillet 1962 de Guillaume Zeller
2015
Guillaume Zeller
Historique
3½ h
Le 5 juillet 1962, l’Algérie devient officiellement indépendante. Ce jour-là, à Oran, un massacre, expéditif, fulgurant même, a lieu. Pendant plusieurs heures, des Européens sont pourchassés à travers la ville par des soldats algériens et des civils en armes. Les forces de l’ordre françaises, fortes de 18 000 hommes, restent consignées dans leurs casernes, obéissant aux ordres du général Katz. Assassinats et enlèvements : près de 700 Européens sont victimes des tueurs. Les morts musulmans, victimes d’une épuration aussi sauvage que hâtive, n’ont jamais été décomptés avec rigueur.
S’appuyant sur une somme considérable de documents et de témoignages, Guillaume Zeller remet en perspective ce drame oublié qui permet de comprendre ce que fut la guerre d’Algérie dans sa complexité.
Érasme de Stefan Zweig
1935
Stefan Zweig
Historique
3½ h
A travers la biographie d’Erasme, Zweig évoque la Renaissance et la Réforme, formidables bouleversements dans l’histoire des idées. En 1935, lorsque le livre paraît en France, l’écrivain vit en exil à Londres et voit se profiler sur son pays, l’Autriche, puis sur toute l’Europe, la menace du cataclysme. Cette méditation sur l’humanisme d’Erasme vaincu par le fanatisme de Luther prend alors toute sa force et sa dimension tragique.
Les Très Riches Heures de l'humanité de Stefan Zweig
1927
Stefan Zweig
Historique
4½ h
De même que l’artiste ne crée pas de façon continue, mais lors de rares moments d’inspiration, l’Histoire, selon Zweig, procède par bonds : une succession de faits banals est interrompue de loin en loin par des événements clés. Ce sont ces moments « d’une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute », que Zweig a voulu illustrer à travers ces douze récits. Il y narre, et commente à sa manière, des événements aussi divers que la prise de Byzance, la quête de l’Eldorado, la bataille de Waterloo, l’expédition du capitaine Scott au pôle Sud, la pose de la première ligne télégraphique sous l’océan Atlantique, les derniers mois de la vie de Haendel et la genèse du Messie, ou la composition de La Marseillaise par Rouget de Lisle.
En 1939 avait paru, sous le titre Les Heures étoilées de l’humanité, une première édition du recueil de Stefan Zweig. Aux neuf textes traduits à l’époque viennent aujourd’hui s’ajouter trois textes inédits en français, ainsi que la préface originale de l’auteur. Les Très Riches Heures de l’humanité constituent la première édition française intégrale de Sternstunden der Menschheit.
207 livres correspondent à votre recherche sur NousLisons.fr
(Rappel de vos critères : genre contient Historique)